Djihad

Posté le 05 décembre , 2017, 4:56
16 secs

Les jeunes Français qui sont allés au Moyen-Orient faire le djihad ont été préalablement contaminés par des islamistes extrémistes. Certains hommes politiques nous assurent que, lorsque Daesh sera vaincu militairement, les djihadistes français qui rentreront chez eux, c’est-à-dire chez nous, seront placés dans des centres de décontamination.

Vous devez vous connecter ou vous abonner pour avoir accès à ce contenu.

23 Commentaires sur : Djihad

  1. Martinez

    9 décembre 2017

    Utiliser un discours de différencation de valeurs émanant de la pensée charitable ou d’une pseudo-culture qui serait plus à même de traiter les exactions humaines, pourraient prêter à nous faire sourir devant tant de naiveté intellectuelle.
    Mais on ne sourit pas quand il s’agit de victimes innocentes tuées au nom de l’Islam et revendiqués comme telles par d’obscurs esprits tracassés , qui n’ont d’ailleurs que faire de ces considérations intellectuelles de soumis.

    Répondre
  2. frei

    8 décembre 2017

    Les croyances islamiques sont , par construction, une fabrique de djihadistes . On peut “neutraliser” tous les djihadistes existants ; je pense que nous n’arriverons à rien sans une déconstruction radicale du Coran et un immense éclat de rire devant les 1 500 000 hadiths (le pseudo prophète en disait combien par jour ?) , les porteurs de turbans qui les proclament et les tenants d’un dialogue “interreligieux” avec l’islam qui prennent tout cela au sérieux , et plus grave : qui donnent une crédibilité totalement imméritée à ces semeurs de mort .

    Répondre
  3. betsynette

    8 décembre 2017

    Ces jeunes qui sont partis avec l’intention de …..tuer…..n’ont pas à revenir sur le sol Français, ils ont eu le choix, ils ont choisi d’être des terroristes que se soit hommes ou femmes, nous n’avons pas à accepter ces personnes qui ont certainement que se soient des jeunes ou autres, tué des innocents autrefois on fusillait les traîtres, dieu sait le nombre que nous avons en France.

    Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    8 décembre 2017

    à l’ époque de ma primo- adolescence ” curieuse “, j’ ai connu, rencontré dans un bibliothèque publique que je fréquentais, un ancien officier subalterne, équivalent au grade de capitaine, de la Division de Grenadiers SS Charlemagne : excellent musicien ( organiste ) et fin lettré ( grec-latin )

    un homme devenu un paria , pauvre mais resté … charitable et qui avait combattu pour défendre SA … Civilisation, celle que le Bolchevisme stalinien voulait détruire

    ” honneur et fidélité ” à sa Mémoire

    Répondre
    • Moderatus

      10 décembre 2017

      Oui sans doutes QC (8/12/17)
      Les membres des Einzatgruppen étaient très cultivés aussi, musiciens parfois.
      Ils faisaient accompagner les pendaisons de musiques dans les camps d’exterminations.

      A l’époque de votre primo-adolescence, Il y avait encore ces anciens nostalgiques .
      Ceux qui ont participé au thèses révisionnistes et qui ont refondé l’extrême droite française via le FN.
      Ainsi dans notre pays, il est possible d’être de droite, catholique sans pour autant défendre les néos nazi, ce que vous êtres sans doutes.
      Les Staliniens (heureusement) n’ont jamais eu le pouvoir en France , les Hitlériens l’ont eu sous Pétain pendant 5 ans.

      Certes il était important de se méfier de Staline aussi mais il n’était pas pour autant nécessaire d ‘adopter dans votre dernière phrase la devise des SS “Honneur et fidélité” .
      Permettez moi de vous dire que vous confondez “Das Reich” et “Daech Reich” , ces deux idéologies se ressemblent pour leur antisémitisme mais n’ont aucune valeur commune avec le tolérance revendiqué des chrétiens.

      Vos propos mériteraient d’être dénoncés, la confusion qui pouvait avoir lieux dans les années 30 et 40 n’a plus raisons d’être avec les moyens dont nous disposons pour nous informer aujourd’hui hui , la fine membrane qui sépare la droite de l’extrême droite est souvent poreuse, trop poreuse.

      Répondre
      • Hilarion

        12 décembre 2017

        “La fine membrane qui sépare droite et extrême droite est souvent trop poreuse”. Honoré d’Estienne d’Orve était classé à l’extrême droite royaliste, il fut un héro de la résistance et fusillé comme tel par les Allemands. Le Colonel Rémy à la tête de l’un des réseaux de renseignements des plus efficaces, la Confédération Notre Dame, était aussi classé à l’extrême droite, Le colonel De la Roque chef des Croix de feu fut déporté en Allemagne. La liste est longue des membres de l’Extrême droite qui laissèrent leur peau durant la guerre, et pour une raison fort logique, ils étaient patriotes et donc nationalistes. Quant à la gloriole communiste, elle fait abstraction de l’alliance objective avec l’occupant jusqu’en 1941 ou fut rompu le Pacte Germano soviétique et ou sabotages et grèves dans les usines d’armement en France eurent une incidence lourde sur nos capacités de défense. Le 22 Juin 1940 à Bordeaux trois ouvriers des usines Farmann furent fusillés pour haute trahison. Aux ordres d’un parti communiste à la botte de Staline, ils sabotaient les avions dont l’Armée de l’air avait un si cruel besoin . Quant à l’action de Pétain, il y au moins deux manières de l’aborder, le psittacisme à travers les médias stipendiés ou ceux qui ont la curiosité de se pencher sur l’histoire vraie de l’époque. On peut à cet égard se reporter aux livres du Général Jacques Le Groignec qui lui, dans le cadre de l’Armée d’Afrique reconstituée par le Général Weygand sur ordre de Pétain s’est couvert de gloire en combattant, en l’air, les sinistres avions à croix gammée et a terminé sa carrière dans les années 70 comme chef de la défense aérienne. L’effondrement de Juin 40 n’avait rien à voir avec l’extrême droite mais tout à voir avec ces gouvernements dont les actuels sont les clones, ou alliance “droite” et gauche s’entendent pour prendre les places avec pour seul programme de jouir des privilèges afférents. Quand ceux qui sont arrivés au secours de la victoire en 1945 ils pouvaient faire cocorico et stipendier les dirigeants qui avaient sous la menace permanente d’une armée ennemie sans état d’âme continué à assurer la vie du pays.

        Répondre
        • Hilarion

          12 décembre 2017

          Erratum: avant dernière ligne il ne s’agit pas de STIPENDIER mais de VILIPENDER !

          Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    7 décembre 2017

    radicalisme … britannique !

    le nouveau ministre de la défense britannique: …

    ” les citoyens britanniques qui ont combattu avec l’ E. I. doivent être éliminés et ne pas avoir la possibilité de rentrer sur le territoire du royaume ”

    soyons charitables ou au moins humanistes : ” on ” pourrait peut être les accueillir pour les déradicaliser , non ?

    Répondre
  6. quinctius cincinnatus

    6 décembre 2017

    un bon terroriste est un terroriste mort

    Répondre
    • Jehan MorelL

      11 décembre 2017

      Vous avez entièrement raison!
      Mais , en Francarabiya on ne touchera jamais à un seul cheveu de cette vermine haineuse!
      Une seule solution : s’ils ne veulent pas retourner chez eux il faudra les exterminer , comme tous les nuisibles!
      In chien crevé ne mord plus!

      Répondre
  7. Oxydent75

    6 décembre 2017

    J’ai un peu mal au ventre quand je lis : “les jeunes FRANçAIS”… Appelons-les simplement les “Djihadistes” ou les “Islamistes”, ce qu’ils sont et rien d’autre. Ils sont nos ennemis viscéraux et indéfectibles et ne vivent que dans l’idée de notre élimination, de notre conquête, de notre soumission… et même si la France les a fait naître, les a élevés, soignés,, parfois éduqués ils ont perdu tout droit de se voir désigner comme des français… les Allemands qui ont tenté de nous asservir sont appelés Nazis. Dans cette même logique ces dégénérés ne peuvent et ne doivent être désignés que comme des Djihadistes, des Islamistes ou des fanatiques coraniques (originaires ou partis de France)… Mais de grâce oublions le terme Français pour ce qui les concerne, cela leur ouvre déjà une porte de pardon .

    Répondre
    • Jaures

      6 décembre 2017

      Les nazis avaient également une nationalité. Ils étaient Allemands, certains étaient Français. Les soldats de la Division Charlemagne étaient des Français, nés, élevés et soignés en France.
      Il ne sert à rien d’être dans dans le déni. Dire que les djihadistes ne sont pas français revient à dire que la France ne peut enfanter cette engeance comme autrefois les nazis français. Il faut pour mettre au point le traitement considérer avant et objectivement la maladie.

      Répondre
      • BRENUS

        7 décembre 2017

        Encore une tentative pro-islamique d’excuse de Jojo. Ces pourris qu’il veut continuer à appeler de “jeunes français” comme le fait sa clique politique ne le sont plus depuis qu’ils ont décidé de porter les armes contre nous. Ils sont devenus des ennemis irrécupérables et monstrueux qu’il faut au minimum écarter de notre pays à défaut de les éliminer purement et simplement. Au besoin avec les méthodes spectaculaires qu’ils affectionnent : égorgement et autres joyeusetés qui ont du tellement plaire à leurs supporters locaux.
        Pour ma part je souhaiterais que l’on dégage du pays également leur famille qui jouent les hypocrites. (Voyez la mère Merha)

        Répondre
        • Jaures

          7 décembre 2017

          Etre Français n’est dû qu’au hasard de la naissance. Cela ne présuppose en rien ce que vous deviendrez. Si vous dîtes qu’un terroriste né, éduqué en France n’est pas Français vous ne faites que nier un fait: sa naissance sur le territoire. Il faut considérer qu’il est possible d’être Français et de haïr la France. Cela n’a rien de nouveau. Le fait que ces terroristes soient Français n’empêche en rien qu’ils soient jugés et punis.
          Par contre, si vous utilisez pour les punir les mêmes méthodes que les terroristes, vous vous abaissez à leur niveau et leur offrez la victoire en renonçant à nos lois et valeurs.
          Votre discours est celui qu’ils attendent de leurs actes.

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            9 décembre 2017

            depuis l’ Antiquité historique celui qui porte les armes contre sa ” patrie ” est considéré comme un traître … qu’ eux se considèrent comme des martyrs et que vous vous les considériez comme des victimes ne change rien à l’ affaire : ils doivent être éliminés

            prenons l’ exemple du Royaume Uni, qu’ on ne peut accuser d’ être un pays hors la loi : le ministre de la défense a déclaré que Les ” combattants britanniques de l’ E.I. ” doivent être prioritairement … éliminés

            la guerre c’ est la guerre et ceux qui aident d’ une façon ou d’ une autre les combattants de l’ E.I. doivent être sévèrement punis y compris les parents des ” combattants ” qui envoient des subsides

          • Jaures

            9 décembre 2017

            Où ai-je donc écrit que les djihadistes seraient des victimes ? Le fait qu’un Français soit un traitre n’en fait pas pour autant un étranger. Et le fait qu’il soit Français ne nous empêche en rien de l’éliminer s’il est dangereux. Florence Parly a tenu des propos similaires à son homologue anglais et je ne pleurerai pas plus sur le sort des djihadistes Français que les patriotes ont pu en leur temps pleurer sur les combattants ou miliciens pro-nazis (pour lesquels par contre vous exprimez vous beaucoup de mansuétude).
            Mais même le pire scélérat ou assassin né Français est Français. Le déni est aussi inutile que celui qui consiste à dire devant un odieux criminel qu’il ne serait pas humain.
            Car oui, l’humanité c’est aussi l’horreur.

          • 11 décembre 2017

            Bien d’accord! Ces salauds décapitent!
            On ne peut pas s’abaisser àfaire cela!
            Alors qu’on les colle au Poteau et qu’on fusille cette racaille haineuse!

      • Roland Buton

        8 décembre 2017

        @Jaurès
        Toujours là pour tenter, par vos références hors-sujet et votre sinuosité intellectuelle pseudo-humaniste de salon, d’absoudre ces animaux qui n’ont rien à faire dans notre espace et qui menacent l’Europe. Quant à la maladie elle prend ses racines dans votre idéologie soixante-huitarde qui tente d’ engendrer la destruction de notre identité par l’enfumage et la soumission au cancer islamiste que vous ne voulez pas voir. Le traitement est simple : pas de pitié pour ces dégénérés qui ne méritent en aucune manière l’appellation de “Français”.

        Répondre
        • Jaures

          9 décembre 2017

          Roland, où dire qu’un djihadiste est Français revient à l’absoudre ? Quand Francis Heaulme ou Michel Fourniret sont condamnés pour des forfaits ignobles, nie-t-on leur nationalité ? Il serait facile de dire qu’à partir du moment où une personne commet le pire, c’est qu’elle n’est pas française. A ce compte, la France ne serait peuplée que de braves gens.
          Pareillement, ce ne sont pas des animaux. Il faut concevoir que les pires criminels sont des êtres humains qui ont été des enfants, parfois bien élevés. Staline a grandi chez les jésuites. Ont-ils à l’époque décelé l’un des pires tyrans de l’Histoire ?
          L’Humanité a sa part de perversion. Si ce n’était pas le cas, il n’y aurait eu dans l’Histoire ni guerres, ni génocides, ni massacres. Fut-ce le cas ? Bien au contraire: l’histoire n’est qu’une suite de guerres et de massacres.

          Répondre
    • 11 décembre 2017

      Ce ne sont pas des djihadistes… ce sont des chiens enragés!
      Appeler ces vermines haineuses des “jeunes Français” est une honte ,!
      Cela ne gêne certainement pas nos dirigeants islamo-collabos vendus à
      l’ennemi , qui se sauveront le jour du grand massacre , alors que
      notre peuple d’idiots qui les a élus seront pendus aux crocs des
      boucheries Halal! Bien fait pour eux!

      Répondre
      • Jaures

        11 décembre 2017

        Ce sont pourtant des jeunes Français comme les SS étaient de jeunes Allemands.
        Encore une fois, la nationalité n’est qu’un hasard qui ne préjuge en rien des actes de ceux qui l’ont acquise.

        Répondre
    • lavandin

      12 décembre 2017

      une seule question : qu’a t-on fait des SS français capturés à la fin de la 2eme guerre mondiale et qui ont porté le fer contre les alliés ? Les aurait on déradicalisés ou réeduqués ? Il faut quand même bien admettre que les djiadistes sont à la religion musulmane ce que furent les SS au régime nazi

      Répondre

Répondre

  • (pas publié)