Droit de vote des étrangers : pour nous, c’est non !

Droit de vote des étrangers : pour nous, c’est non !

Le 8 décembre, la gauche, désormais majoritaire au sénat, va profiter d’une « niche parlementaire » socialiste pour débattre du droit de vote des étrangers non communautaires.

Il est évident que c’est un coup politique et médiatique, destiné à placer ce faux débat au centre de la campagne présidentielle.
Et ce coup, nous serions tentés de le traiter par le mépris. Car plus nous en parlons, plus nous jouons le jeu des socialistes.
Malheureusement, il n’est pas possible de se taire. D’ores et déjà, un sondage, publié par « Libération », prétend que 61 % des Français sont favorables au vote des étrangers.

Je ne doute pas de la bonne méthode des sondeurs, mais, naturellement, il y a l’art et la manière de poser la question pour obtenir la « bonne » réponse. Et on ne pose pas les mêmes questions pour un sondage sur le droit de vote des étrangers publié dans « Libération » ou pour un sondage analogue publié dans « Présent » !

Et, surtout, il y a le simple fait de poser la question. L’immense majorité des débats politiques sont des débats « bidons », dans lesquels on force les gens à avoir instantanément une opinion, alors qu’ils avaient tranquillement vécu sans jamais se poser la question. Le droit de vote des étrangers est l’exemple-type de ces faux débats, organisés pour « distraire » l’opinion publique qui, pendant ce temps-là, oublie un peu l’incompétence de la classe politique.

Mais répondons brièvement au PS. Non, le fait de payer des impôts ne fait pas nécessairement un citoyen. Je rappelle que notre démocratie est héritée largement d’Athènes et qu’à Athènes, les étrangers en situation régulière et payant leurs impôts s’appelaient des métèques, ayant voix au chapitre en matière économique, mais non en matière politique, à la différence des citoyens.

Les socialistes ajoutent (ou plutôt laissent entendre, car la plupart n’osent pas le dire clairement) que réserver le vote aux citoyens français serait « discriminatoire ».
C’est grotesque. Rappelons une nouvelle fois, au passage, que toutes les discriminations ne sont pas mauvaises par principe.

Et rappelons aussi que la « discrimination » entre étrangers et citoyens est constitutionnelle

D’ailleurs, le dispositif socialiste maintiendra une « intolérable discrimination » entre les étrangers, qui ne voteront pas aux élections nationales, et les citoyens.

Au demeurant, un étranger en situation régulière pendant 5 ans peut demander la nationalité française. Cela me paraît absurde (l’acquisition de la nationalité française étant ainsi beaucoup trop facile), mais c’est la loi actuelle. Le seul impératif est d’avoir un casier judiciaire vierge et de parler français. On a peine à imaginer que le PS veuille ouvrir les vannes pour des personnes ne parlant pas français, ou pour des délinquants.

Cependant, on comprend bien la logique du PS : son électorat n’est plus le monde ouvrier, mais le monde qui vit de l’assistanat. Au premier rang duquel l’immigration. Ce n’est même pas moi qui le dis, mais la fondation Terra Nova, proche du PS, qui invite ce dernier à se concentrer sur les fonctionnaires et les « issus de l’immigration »…

Dernier argument socialiste entendu dans ce débat : il ne s’agit que des élections locales, les citoyens garderont le contrôle de leur vie politique nationale. La réalité, c’est que les citoyens ne contrôlent plus rien de leur vie politique nationale. Et la réalité, c’est aussi que la vie politique locale influe fortement – ne serait-ce que par les élections sénatoriales – sur la vie politique nationale. Si l’on tient vraiment à débattre du droit de vote des étrangers, on pourrait s’interroger sur le bien-fondé du droit de vote des ressortissants de l’Union européenne

En attendant, il faut bloquer ce projet socialiste délirant. Par lequel le peuple français sera un peu plus évacué des décisions le concernant.

Et, pour le bloquer, j’ai comme un doute sur la volonté politique de l’UMP. Surtout, quand je me souviens que Nicolas Sarkozy disait encore, en 2005 (répétant dans « Le Monde » ce qu’il avait dit dans son livre « Libre » paru en 2001), qu’il ne jugeait « pas anormal » que les étrangers en situation régulière votent aux municipales.

Il est vrai qu’il parlait de 10 ans de présence sur le sol français au lieu de 5, mais la différence me semble ténue! Je me réjouis donc naturellement que la Droite populaire ait lancé une pétition contre le droit de vote des immigrés.

Mais je me réjouis plus encore du succès, plus modeste numériquement, mais aussi plus solide politiquement (car plus indépendante des partis « de gouvernement »), de la pétition du Bloc identitaire publiée sur le site france-petitions.com !

Partager cette publication

(11) Commentaires

  • Anonyme Répondre

    @ Jaures Juste pour vous ,40 % des tunisiens vivant en France ont voté pour le parti islamiste, si vos socialistes arrivent au pouvoir et donnent le droit de vote aux étrangers vivant en France, la carte politique risque de changer profondément, certaines municipalités risqueront de devenir des Kosovo en miniature. Il faudra choisir, la valise ou le cercueil. J’exagère, peut être mais qui aurait parié il y a encore 2 ans sur la déchéance des dictateurs arabes. Demain, nous promet des jours heureux, la vie en rose virant au vert. A propos, j’attends toujours ma réponse sur le hauteur limite des sources de lumière au sujet du travail de nuit, vous cherchez encore dans vos documents.

    05/12/2011 à 10 h 35 min
  • HOMERE Répondre

    Faire de l’impôt la seule motivation pour accorder le droit de vote aux étrangers me paraît une vraie fausse et mauvaise raison.Dans cette condition,les nombreux étrangers qui ne payent pas l’impôt n’auraient pas le droit de vote.

    Nous voyons bien que dans les quartiers le communautarisme racial ou religieux existe dans ce qu’il a de plus restrictif au sens de la vie des différentes communautés et des moeurs et coutumes pratiquées par les autochtones.Il est à craindre des dérives vers des préceptes iniques qui conduiraient à des affrontements entre communautés.

    Se pose également le problème de la double nationalité qui donnerait deux participations aux votes pour les deux pays concernés.

    Nous savons que cette question est instrumentalisée par la gauche qui voit là une réserve importante de voix,les étrangers votant à gauche pour des raisons essentiellement matérielles et de facilité administrative à la venue et à l’installation en France.Le PS ne fait pas mystère de ce choix qui conduira,à terme, un changement de population (Terra Nova).De même la classe ouvrière est éjectée du PS qui conduit, selon Mélenchon soi même, à considérer ce parti comme celui de la classe moyenne supérieure ce qui est supérieurement moyen ou moyennement supérieur comme concept  discriminatoire de première classe.

    Karl doit en avaler sa barbe…..et Lénine sa pipe !

    Doux Jésus, sont ils ingrats !!!

    04/12/2011 à 18 h 44 min
  • François Répondre

      C’est rigolo! Pendant un siècle et demi, la gauche s’est opposée au droit de vote des femmes " parce qu’elles allaient voter comme le curé leur dit"!
      Indépendamment de l’image que la gauche se faisait alors- et toujours?- des femmes ( trop c… pour faire autre chose que ce qu’on leur dit), il est amusant de voir jojo fustiger ceux qui " craignent" (avec raison) les dessous du vote des étrangers…

    04/12/2011 à 15 h 52 min
  • BORGAL Répondre

     

    " Pourquoi ne craignez-vous pas que les Italiens importent la mafia, que les Anglais imposent la monarchie, les Grecs l’Eglise Orthodoxe,…"

    Pour JAURES, représentant typique d’une "pensée" totalitaire nivellatrice,  toutes ces possibilités c’est  just the same  et comportent comportent toutes le même risque, la même barbarie et la même probabilité  ……. que la CHARIA  !  ! 

    04/12/2011 à 11 h 38 min
  • R. Ed. Répondre

    Je ne cotoye pas beaucoup d’étrangers ?

    Tu dérailles, Jojo, j’en cotoye des millers presque tous les jours, j’habite à deux kilomètres de la frontière française et je la traverse aussi presque tous les jours, enfin non, plus exactement je traverse deux frontières, la française et puis l’africaine et puis de nouveau la française, Rouby (Roubaix anciennement) se trouvant entre les deux.

    Tu n’as sûrement jamais mis les pieds en Italie et tu ne parles sûrement encore moins l’italien

    La Maffia, c’est la Sicile et " l’Italien " combat la Maffia, juges, procureurs, policiers, beaucoup sont tombés et tombent encore pour la combattre.

    En France, """ le  seul """qui soit tombé pour combattre la pègre, c’est le juge Michel .

    Idem pour avoir mis les pieds en G-B, sais-tu seulement où c’est ? C’est une île mais tu as peur de l’eau sans doute ? La monarchie, c’est  du folklore là-bas.

    La Grèce ? Tu viens juste d’en entendre parler " avec la crise ", pour le reste,l’église ne les intérresse pas, c’est comme en France pour pour les Français. Par contre tes copains algériens, si ils en ont un jour l’occasion (par le vote que tu veux leur donner) ils t’obligerons bien à lever ton cul par dessus la tête cinq fois par jour.

    Mais c’est peut-être déjà ton cas ?

     

    PS Les Chinois, ce n’est pas le communisme qu’ils exportent, c’est ta télé couleur, par exemple, et tout le reste…

    04/12/2011 à 10 h 18 min
  • Jaures Répondre

    "Avec une énorme différence, c’est que tous ceux-là n’exigeront jamais un jour la charia." Bien sûr, un Algérien exigera la charia. Et un Chinois voudra instaurer le communisme.
    Pourquoi ne craignez-vous pas que les Italiens importent la mafia, que les Anglais imposent la monarchie, les Grecs l’Eglise Orthodoxe,…
    On voit que vous ne côtoyez pas beaucoup d’étrangers, encore moins d’Algériens.

    03/12/2011 à 19 h 30 min
  • dissident Répondre

    c est assez drole de voir de la part de la gauche avancer l argument, ils paient des impots donc ils votent, ce n est que le retablissement du suffrage censitaire base sur l argent, quelle horreur jojo

    03/12/2011 à 19 h 23 min
  • R. Ed Répondre

    Bon exemple Jojo, que celui de l’Algérien en France, pays ou il est très très représenté.

    Des  Norvégiens, des Belges, un  Suisse (y a des fous partout), des Polonais, des Allemands, etc…, peuvent effectivement voter dans un autre pays quand ils y sont établis.

    Avec une énorme différence, c’est que tous ceux-là n’exigeront jamais un jour la charia.

    Rien que pour cette raison, c’est niet pour le droit de vote aux étrangers, surtout que les Algériens n’ont pas à se plaindre, ils peuvent voter dans leur pays d’origine même en n’y habitant pas.

    Pour ne pas faire de jaloux, pas de droit de vote pour les autres, asiatiques ou africains.

    03/12/2011 à 9 h 59 min
  • Jaures Répondre

    Borgal, c’est vous qui créez un problème. Le droit de vote aux étranger sans distinction existe dans une vingtaine de pays européens. La France comblerait juste un retard dans une évolution normale.
    Pourquoi un Algérien présent depuis 20 ans n’aurait pas les mêmes droits qu’un Norvégien établi depuis 2 ans ? La réciprocité est une imposture. Doit-on demander à un Chinois la réciprocité avant de lui appliquer les Droits de l’Homme ? Je me flatte que mon pays ne ressemble ni à une dictature, ni à une théocratie. Chaque droit  accordé à un étranger sur mon sol auquel il n’aurait pas accès sur le sien est pour moi une fierté.
    Tout ce qui m’éloigne de ces gouvernements que j’exècre est positif et tout attitude discriminatoire est un aveu de faiblesse et une capitulation.

    02/12/2011 à 11 h 26 min
  • BORGAL Répondre

     

    " Encore une pétition ?

    Mais où en est donc celle sur l’immigration d’il y a quelques mois dont on nous disait qu’elle rencontrait un succès important ? "

     

    Encore une polémique purement formaliste et stérile du sieur JAURES. Ce qui n’a rien d’étonnant quand on connait un peu le personnage – ce qui est mon cas.

    En présence d’un débat sur des questions extrêmement graves, ne surtout pas aborder le fond du problème (ou bien, en l’occurence, du FAUX problème pour les raisons très bien expliquées par l’article) ……

    ….. car voir la réalité en face (de ce faux problème de "discrimination" artificiellement créé par les Socialos, et les VRAIS problèmes entraînés par un pareil délire)………. effraie bien trop notre ami JAURES, boy-scout de son état.

     

    01/12/2011 à 22 h 49 min
  • Jaures Répondre

    Encore une pétition ?
    Mais où en est donc celle sur l’immigration d’il y a quelques mois dont on nous disait qu’elle rencontrait un succès important ?
    Je gage que la liste de la seconde pétition ne sera qu’un copier-collé de la première.

    30/11/2011 à 16 h 32 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: