Droite gauche

Droite gauche

Le modèle social français : c’est l’expression favorite des étatistes, de la classe politique installée, des défenseurs des « acquis sociaux », des conservateurs de tous poils, bref de tous ceux qui veulent que rien ne change.

D’abord, ce n’est pas un « modèle » : un modèle, par définition, est fait pour être copié. Or personne ne l’a jamais copié, où que ce soit dans le monde. Comment vouloir imiter un système qui produit 2 à 3 millions de chômeurs, une dette explosive, des impôts confiscatoires, des pauvres évalués à 13,2 % de la population française ! Chiffes de l’INSEE de 2006…

La gauche n’hésite pas à présenter les entreprises comme des lieux d’exploitation, et les chefs d’entreprise comme des esclavagistes, les investisseurs comme des spéculateurs, despropriétaires qui exploitent leurs locataires, des riches, cupide et égoïste, etc. Boucs émissaires, diabolisés, nos « Riches » sont donc responsables des inégalités ! En France et dans le monde.

Face aux critiques, les seuls créatrices d’emplois et de richesses que sont les entreprises privées n’en peuvent plus de supporter les réprobations morales et le fardeau financier de l’État et de ses profiteurs. Résultat : lassitude, résignation, la France décline économiquement, moralement. Elle n’explosera pas. Elle implose lentement.

Le projet du gouvernement est comme prévu un catalogue de bonnes intentions ! Plus de60 chantiers de réforme qui sous les pressions des lobby, les renoncements, deviennent des "réformettes" !  Ce qui évite le véritable débat autour des réformes douloureuses pour l’économie  française, que ni la droite ni la gauche n’ose aborder avec réalisme et courage.

Qui aura le courage de dire la vérité aux Français ? Il faudrait bien qu’ils s’aperçoivent que le monde bouge.

Pour les Français, la logique des mini-réformes en cours reste incompressible, politiquement dangereuse et économiquement inefficace.  Notre merveilleux amortisseur social, qui nous donne bonne conscience et renforce notre immobilisme, est en réalité financé par l´emprunt ! Avec une dette abyssale, dette que les générations futures devront payer. Nos enfants et petit enfants seront victimes de cette irresponsabilité doublée d´un égoïsme monstrueux.

Le parti socialiste a toujours été le parti de l’impôt, de la dépense par et pour la fonction publique! Le pire est donc à venir, pas de quoi être rassurés pour l’avenir en 2012 : Le programme du PS, c’est + 2,5 % d’impôts en plus. Et pas d’économie en vue…

Et à droite, nous conservons une économie étatique de « socialisme »’ rampant, d’assistanat, avec des taxes et des impôts spoliateurs.

La France est un pays en « faillite », qui se révèle incapable de réduire ses dépenses de 2 % ( Soit 40 milliards ) et n’a comme solution que des augmentations d’impôts ? Un pays en déclin mortel.

Partager cette publication

(1) Commentaire

  • quinctius cincinnatus Répondre

    en dehors d’un constat qui enfonce , une fois encore ,une porte largement ouverte la question reste la même :

    que proposez vous ?

    et en premier lieu :

    qui soutenez vous ?

    10/07/2012 à 12 h 26 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: