DSK, favori a 62 %

Posté le novembre 25, 2010, 12:00
4 mins

Le choix du candidat du Parti socialiste n’est pas facile entre DSK, Martine, Ségolène, François et les autres…
 
C’est un périlleux  exercice d’équilibriste avec un parti socialiste très divisé, 50/50 entre les nostalgiques du marxisme pur et dur « majoritaire dans les nouvelles instances dirigeantes » et la masse des électeurs de gauche, citoyens démocrates sociaux qui, comme Monsieur Jourdain, savent qu’ils font du libéralisme sans l’admettre, sans le vouloir, sans le voir…. (En catimini, dans le cadre de la mondialisation capitaliste).
 
Un futur « coming out » où le PS se découvre coupable d’un libéralisme refoulé qu’il n’avait jamais osé assumer. Et que l’équipe de Martine Aubry réfute envers et contre tous.  Si aucun programme de compromis n’est possible entre les différents courants, c’est la scission du parti à terme, l’échec électoral !  Ce qui induit une rupture salutaire. Le parti socialiste effectuerait, enfin, la mutation que toutes les gauches européennes ont réussie.  Il deviendrait moderne, responsable, c’est-à-dire social libéral !  
 
L’addition des divers « Non »  de droite, de gauche, politiques et syndicaux aboutit, au final, à un résultat qui affaiblit notre pays. Les petites réformes mises  en place péniblement  par notre gouvernement  donnent obligatoirement de petits résultats. Ce qui rend les Français, déjà démoralisés, impatients!
 
Notre plus belle conquête, la Liberté, est mise à mal par la sphère étatique Française obèse et impuissante, aggravée par  un marxisme résiduel qui perdure  au parti socialiste. Une exception française qui survit inexplicablement, affaiblissant les partis de  l’opposition républicaine. C’est bien notre arrogance qui nous pénalise, avec notre nostalgie, notre  splendeur passée, un modèle social  que tout le monde nous envie, comme chacun sait ! Mais que personne ne copie. Nulle part dans le monde.
 
Le libéralisme politique, sociétal est admis à gauche comme une valeur républicaine. Le libéralisme économique et encore très suspect au PS. La gauche a toujours été le parti de l’impôt ! Le parti de la fonction publique! Le souffle du renouveau ne gonfle pas les voiles de notre bon vieux PS.
 
Moins d’Etat, moins d’impôts, moins d’assistance, plus de concurrence et d’initiatives privées : pour moi,  la solution, c’est cela! C’est le seul moteur de création de richesses, de croissance indispensable pour financer une protection sociale raisonnable, une fonction publique régalienne réduite, performante,  qui ne soit pas un boulet pour  notre économie, une charge ruineuse pour l’avenir de nos enfants
.

Une réponse à l'article : DSK, favori a 62 %

  1. Le journal des tueursnet

    27/11/2010

    Balle de DSK

    J’ai fait pour vous une petite analyse combinatoire… Pour que la grisaille politique ne vire pas au noir ! Quatre catégories pour identifier notre cavalier expatrié : Le cavalier qui joue… Le cavalier qui ne joue pas… Le cavalier qui est sérieux Le cavalier qui n’est pas sérieux Je ne vous déclinerai pas son profil psychologique, ce n’est pas très chic ! Néanmoins, je vais vous révéler ses tics, ses tocs ou ses tells ! Ne me dites surtout pas : What else ? Ici , n’est pas écrit CAFTEUSE ! One : Le cavalier qui joue : ne dit jamais ce qu’il veut… et ne fait jamais ce qu’il dit. Two : Le cavalier qui ne joue pas : ne fait jamais ce qu’il veut, mais toujours ce qu’il peut. Three : Le cavalier sérieux : fait toujours ce qu’il faut, et dit toujours ce qu’il fait. Four : Le cavalier non sérieux : ne fait jamais ce qu’il faut et ne dit jamais ce qu’il fait. Sachant que nous n’en savons rien. DSK ne nous dira jamais qui est qui ?

    http://www.tueursnet.com/index.php?journal=Balle%20de%20DSK

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)