DSK pas crédible…

DSK pas crédible…

Le directeur général du Fonds monétaire international (FMI) n’est plus crédible lorsqu’il parle de la France.
Non parce qu’il est français, mais parce que
Dominique Strauss-Kahn (DSK) – c’est bien sûr de lui qu’il s’agit – est aussi candidat, pour l’instant virtuel, mais déjà médiatisé, à la présidence de la République. L’ambiguïté a assez
duré
. Il est temps qu’il y mette fin.(…)

 


 Lors de son intervention sur France 2, jeudi 20 mai, M. Strauss-Kahn a ainsi émis
l’opinion que la France ou l’Allemagne ne devraient pas réduire trop vite leur déficit budgétaire, pour ne pas compromettre la reprise. L’idée peut se défendre. Mais qui parlait ? Le patron
du FMI ou le postulant à la candidature socialiste qui pourrait défier
Nicolas Sarkozy en 2012 ?
 

Evoquant la réforme des retraites, M. Strauss-Kahn a aussi estimé que la retraite à 60 ans ne doit pas être
« un tabou ». Le directeur du FMI aurait dû plus brutalement rappeler que la France n’a plus les moyens de se payer son système actuel, et que les Français devraient travailler
plus longtemps.
Mais le candidat potentiel, dont le moins que l’on puisse dire est qu’il est en froid avec la gauche du Parti socialiste, ne peut pas se permettre cette franchise.
(…)

 

Et le contexte a changé. DSK, ministre de l’économie à la fin des années 1990, figure après tout dans
la longue liste de ces responsables français à la souveraine insouciance qui n’ont quasiment rien fait pour diminuer la dette publique et les déficits.
(…) Lu ici

Partager cette publication


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: