Du grisou et des hommes

Posté le août 21, 2018, 1:14
3 mins

Le grisou est pour le mineur un ennemi mortel, et le plus sournois, car il est inodore et incolore.

Pendant très longtemps, la sécurité du mineur de charbon n’a reposé que sur le courage du « pénitent ».

Protégé seulement par une cagoule et une houppelande imprégnées d’eau (d’où son nom), ce dernier rampait jusqu’au front de taille en élevant la flamme nue d’une lampe au bout d’une perche pour brûler le grisou avant qu’il ne s’accumule. Cela finissait souvent très mal !

La sécurité fut grandement améliorée au début du XIXe siècle par l’invention de la lampe Da­vy, lampe de sûreté dont la couleur de la flamme change en présence de grisou.

Mais la lampe Davy n’a pas empêché la catastrophe de Courrières, qui fit plus de 1 000 morts en 1906, et dont le souvenir est resté très présent dans le Nord-Pas de Calais.

Aujourd’hui encore, malgré les méthodes de détection les plus modernes et les règles de sécurité draconiennes, le charbon reste, et de loin, l’énergie la plus coûteuse en vies humaines.

Or, le grisou n’est explosif qu’à l’intérieur d’une fourchette de concentration dans l’air : entre 5 % et 15 % environ.

À faibles concentrations, le grisou brûle mais n’explose pas, d’où le rôle du pénitent et de la lampe Davy.

À fortes concentrations, le grisou n’explose plus, mais provoque la mort par asphyxie.

Il en va des mélanges de populations d’ethnies et de religions différentes comme des mélanges d’air et de grisou.

À faibles concentrations, la situation est encore tenable.

Certains signes annoncent, com­me la lampe Davy, l’approche de tensions. Des « grands frères » jouent le rôle de pénitents et tentent d’éviter la montée d’affrontements.

Puis, on entre dans une zone de conflits récurrents, où la violence explose au moindre incident.

Enfin, au-delà d’une certaine concentration, ce sont les nouveaux arrivants qui font la loi, car ils se considèrent chez eux.

Les autochtones abandonnent le terrain pour éviter l’asphyxie (tels les Serbes du Kosovo).

Nier ces phénomènes relève de l’ignorance, de l’angélisme, de l’irresponsabilité, ou du cynisme.

 

 

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

9 réponses à l'article : Du grisou et des hommes

  1. HansImSchnoggeLoch

    21/08/2018

    Pris entre le grisou et le dioxide de carbone nous sommes pour le moment en apnée.
    Mais cet état ne peut durer indéfiniment.
    Bientôt il faudra abandonner le terrain comme l’ont fait les Serbes au Kosovo.
    Pour aller où?

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      24/08/2018

      pour aller où ?

      au Maroc, naturellement ! le Commandeur des Croyants accorde des facilités d ‘installation et d’ impôts pour les  » infidèles  » … même, si Serfaty n’ est plus le maître des finances privées royales, B.-H. L. y est encore accueilli comme un hôte de marque et de qualité bien que … plus pro-sioniste que  » chemisette blanche et immaculée  » tu meures !

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        24/08/2018

        Au Maroc???
        En Russie il y a encore de vastes terres innocupées.
        Mieux vaut affronter l’hiver sibérien que la fourberie islamique.

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          24/08/2018

          Correction: terres inocupées.

          Répondre
        • quinctius cincinnatus

          25/08/2018

          il y a la fourberie islamique et la … duplicité occidentale : match nul !

          prolongations et tirs au but ; que le plus adroit et le plus résistant gagne !

          Répondre
          • HansImSchnoggeLoch

            25/08/2018

            // duplicité occidentale //

            Nuance, duplicité de CERTAINS occidentaux et leur nombre diminue
            Ne mettez pas tout le monde dans le même sac.

            Le sort de l’islamisme est scellé il suivra le même chemin que le communisme, c.à.d. il atterrira dans la poubelle de l’histoire.
            Cela a pris ~70 ans pour le communisme, cela prendra peut-être le double pour l’islamisme.

          • quinctius cincinnatus

            25/08/2018

            votre optimisme fait chaud au coeur !

          • HansImSchnoggeLoch

            25/08/2018

            C’est le même optimisme qui m’animait dans les années 70 sur le devenir du communisme.
            Que m’auriez-vous répondu à l’époque?

  2. lucienTricot

    21/08/2018

    Bravo, c’est très bien vu!

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)