Élection de Christian Jacob

Posté le octobre 15, 2019, 9:42
3 mins

Christian Jacob, président du groupe LR à l’Assemblée nationale, et proche de Jean-François Copé, vient d’être élu président du parti, dès le premier tour, avec 62,6% des voix.

La participation des adhérents LR a été un peu supérieure à ce qui était prévu : 47% ont voté (soit 62 401 votants).

Loin derrière le nouvel élu, la jeune garde de droite se trouvait représentée par Julien Aubert (21,3%) et Guillaume Larrivé (16,1%).

La plupart des cadres LR, notamment les parlementaires, souhaitaient l’élection de Christian Jacob, pour restaurer en douceur un parti traumatisé par des défaites en cascade.

Et il est vrai que le nouveau président ne manque pas d’atouts pour panser les blessures: en bon agriculteur de la Beauce, il est sympathique, doté d’un solide bon sens et enraciné.

Accessoirement, ce positionnement est particulièrement bienvenu à l’approche des élections locales qui arrivent.

Par ailleurs, le nouvel élu a promis de ne pas être candidat aux présidentielles et donc de se concentrer sur la restauration du parti, tant du point de vue du programme que du point de vue des élus locaux.

Il reste que cette élection risque de prolonger le positionnement «chiraquien» qui a déjà ruiné la droite.

Il est à craindre que, tout à son désir de maintenir l’alliance «de la droite et du centre» (ce mantra absurde que récitent tous les caciques de l’ancienne UMP, alors même que la quasi-totalité des centristes a déjà rejoint Emmanuel Macron), Christian Jacob hésite à prendre les décisions fortes qui s’imposent – pour la droite d’abord, mais surtout pour la France.

De ce point de vue, Julien Aubert et Guillaume Larrivé (dont les programmes étaient proches, ce qui laisse penser que les querelles d’ego ne sont pas terminées!), présentaient un intérêt différent. Plus axés sur le programme et les élections nationales, ils auraient contribué à « droitiser » le discours. Peut-être même, comme le souhaitait Julien Aubert, à séparer centristes et « droitistes » pour permettre à chacun de retrouver ses valeurs et donc ses électeurs (quitte à organiser des alliances électorales comme cela se faisait, avant la fondation de l’UMP, entre RPR et UDF).

Il reste à souhaiter que l’élection de Christian Jacob ne soit pas l’éteignoir des valeurs de droite au sein des LR, sous prétexte de complaire aux centristes, dont le poids électoral est désormais quasi-nul.

Et, à plus long terme, que LR, revenu aux fondamentaux de droite, parvienne à nouer des alliances ponctuelles avec le RN pour battre la social-démocratie macronienne qui asphyxie la France.

10 réponses à l'article : Élection de Christian Jacob

  1. quinctius cincinnatus

    17/10/2019

    Monsieur Myard ,

    vous n’ imaginez pas le nombre de  » centristes « , c’ est à dire de bi-sexuels politiques, d’ ambigües de la Morale, d’ hermaphrodites de la Pensée que recèle, sans jeu de mot policier, la Bonne Société française et je vais même jusqu’ à penser ironiquement que c’ était la base même et la plus sûre et la plus constante de votre électorat

    mais comme  » on ne sort de l’ ambiguïté qu’ à son propre détriment  » du moins dans l’ Histoire , pas dans la Démocratie électoraliste, l’ Histoire sera sévère envers eux tous

    Répondre
  2. KAVULOMKAVULOS

    17/10/2019

    Le LR Jacob c’est un « paysan » qui ne risque pas de casser quatre pattes à un canard, fut-il macronien.
    En attendant – et en même temps – il peut organiser les mutations des nombreux indécis qui restent encore au LR vers La raime des faux derches. Pour le mode d’emploi : voir cette grosse gonfle de Raffarin, toujours imbattable dès qu’il s’agit de courrir à la gamelle.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      17/10/2019

      à la condition que la  » gamelle  » soit de porcelaine fine ( de Chine pour le premier ) et européennement … étoilée

      Raffarin comme Larcher ?… des goinfres, des pique-assiettes, des ténias mais surement pas, philosophiquement, de respectables épicuriens, comme le Media veut les voir … pour nous

      Répondre
  3. fournet.arnaud

    15/10/2019

    Pfou. Jacob est un abruti qui est fanatiquement anti-FN-RN. Le parfait abruti qui vote Macron à 20h 00 01 seconde.
    Rien à attendre de lui, et rien à foutre de lui non plus.
    De toute façon, ce gang mafieux de collabos et de traitres euro-mondialistes doit disparaître.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      16/10/2019

      c’ est un apparatchik qui s’ est donné moralement comme mission  » sauver  » la boutique chiraco-sarkozyste

      sans charisme , sans personnalité ( d’ ailleurs il ne se présente pas à l’ élection présidentielle ) il me fait penser à ces  » romanos  » qui allaient de quartiers en quartiers pour recoller les porcelaines … mais il faut aussi se dire qu’ ils n’ avaient pas mieux au magasin des accessoires chez L.R. et ils ont donc choisi  » judicieusement  » le plus P.D.C.

      Répondre
    • Hagdik

      19/10/2019

      Bien d’accord !
      « Petit paysan de la Beauce » ? Fait-il partie de ce qu’on appelait les « CCC » (pour céréales – Cannes – Courchevel) ?
      Cet individu n’est pas de droite. On nous a vite dit qu’il était un chiraquien de la première heure. Pour moi, çà suffit. Quand je trouve un paquet comme çà dans un rayon, je le repose bien vite.
      Le cadavre LR bouge encore un petit peu mais plus pour très longtemps. Micro-macron peut dormir sur ses deux oreilles.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        21/10/2019

        quand, par on ne sait trop quel miracle, une idée vient dans un cerveau politique français c’ est toujours une mauvaise idée !

        à partir de ce constat que peut on espérer d’ eux ?

        Répondre
  4. HOMERE

    15/10/2019

    La meilleure manière de combattre larem est de recommander à tous les centristes de rejoindre ce galimatias d’apolitiques….dégonfler le ventre mou de la droite en affirmant une politique de droite sans les miasmes centristes….et sans les outrances du RN…Fillon avait (presque) réussi…..dommage !!

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      16/10/2019

      reste peut être Retailleau

      Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    15/10/2019

     » le poids électoral des centristes est désormais quasi nul  » dit Monsieur Myard

    ah bon ?  » un poids électoral nul  » ? … vraiment …  » nul  » ?

    personnellement je les vois  » réfugiés  » en grand nombre chez  » LaRem  » , parti politique majoritaire, où ils , je parle des électeurs, se font cocufier par des  » socialistes recyclés  » comme ils l’ avaient été par les « gaullo-socialistes  »

    conclusion : le destin final du centriste c’ est d’ être trompé comme celui du  » bourgeois  » est d’ être cocu

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)