Émiettement et dispersion des partis politiques

Posté le 28 novembre , 2017, 11:20
8 mins

Ces partis – une bonne douzaine – s’affrontent en d’incessants combats internes, sans parler d’une multitude de micro-partis créés à des fins financières.

Aujourd’hui, la presse se consacre aux « Républicains », c’est-à-dire à la queue finissante de la comète gaulliste, qui s’est appelée successivement RPF, UDR, RPR, UMP, et maintenant LR.
Ce parti a beaucoup perdu du temps de Sarkozy, dont Chirac, qui, dans un premier temps, avait assuré sa promotion, disait, constatant son bilan: « Vous pouvez marcher dessus, ça porte bonheur. »

Ce parti se cherche un président depuis des mois. Ce sera sans doute Laurent Wauquiez qui, déjà, semble préparer son échec en déclarant qu’en aucun cas il ne ferait alliance avec le Front national. L’électorat du FN étant proche de celui des LR, la droite restera donc divisée. Le piège inventé par Mitterrand continuera sans doute à fonctionner, ou alors que Wauquiez prouve le contraire!

Ce qui est également regrettable, c’est le nombre des candidats qui, au sein même du parti, s’opposent à Wauquiez. Parmi ceux-ci, reste en lice un certain Maël de Calan. Veuillez me dire qui peut s’intéresser à ce Maël. Les Français s’en moquent éperdument et d’abord les 6 millions de chômeurs et les retraités à 600 euros par mois.

Dans ce microcosme, les commentaires sur la poignée de mains de Macron à Juppé sont un parfait non-événement. Édouard Philippe, le Premier ministre de Macron, a été – tout le monde le sait – le premier collaborateur de Juppé. Les uns et les autres se disent partisans d’un centre gauche, « le grand mouvement central » proclame Alain Juppé, un « centre central » dont la stratégie consiste à dire oui à tout le monde, mais surtout à la gauche, pour se maintenir au pouvoir, sans résoudre aucun problème.

En face de cet ensemble « constructif », on trouve le FN, bien diminué, lui aussi, par la politique de Marine Le Pen qui s’est laissé embobiner par de grands esprits qui l’ont poussée à la démagogie. « Sortir de l’Europe, de l’euro, tout en combattant les riches. » Marine Le Pen a fini par comprendre que c’était là une erreur, mais le mal était fait, complété par sa dispute publique avec son père. Le bon sens et l’efficacité auraient été de se limiter à l’essentiel : la lutte contre l’immigration et le fiscalisme, les deux piliers du programme de Jean-Marie Le Pen.

À gauche, c’est plus simple. Le PS n’existe plus. Hollande l’a tué. D’une totale incompétence et d’un ridicule achevé, François Hollande a probablement été le plus mauvais président qu’ait connu la République, ce qui n’est pas peu dire. Pour autant, le champion en scooter rue du Cirque est très content de lui. Il distribue conseils et reproches. Bref, il la « ramène », mais dans le plus grand confort, avec une retraite autour de 20 fois le SMIC et un secrétariat étoffé avec limousine et chauffeur, le tout offert par le contribuable.

Le PS, fondé sur le marxisme avec une forte sympathie pour Lénine, n’a plus d’avenir. Il a sombré dans la démagogie, le fiscalisme, l’incurie, et parfois la corruption. Alors que reste-t-il ?

Il reste, non pas à proprement parler des partis, mais des rassemblements temporaires. Ainsi se sont rassemblés des millions de mécontents, à l’appel de Jean-Luc Mélenchon, beau parleur et batteur d’estrade, qui perçoit, lui aussi, de confortables revenus, et dont le programme proclamé est d’instaurer en France un régime bolivarien avec une monnaie bolivarienne ! Ce programme est tellement démagogique et absurde que même Philippe Poutou, à la gauche de l‘extrême gauche, a dit clairement que Mélenchon s’était « planté ».

Et le Parti communiste, lui, où en est-il? Il est toujours là, mais tellement diminué qu’il en est devenu symbolique : 0,17% aux dernières législatives dans le 16e arrondissement de Paris, et guère plus ailleurs, à tel point qu’il n’a pas été en mesure de présenter un candidat à l’élection présidentielle. Il s’en est remis au camarade Mélenchon. Les derniers militants du PCF, qui fut le parti le plus stalinien d’Europe, admirateur des tortures, tueries et exterminations génocidaires soviétiques, se console en lisant « L’Humanité » toujours subventionnée par le contribuable. Je reviendrai sur ce sinistre passé.

Pour être complet, mentionnons les petits partis et groupuscules dits d’extrême droite. On les appelle les « souverainistes », parmi lesquels Nicolas Dupont-Aignan. Leur programme est positif, mais ils n’ont aucune chance d’accéder au pouvoir, dans un pays où beaucoup veulent encore imposer le nivellement par le bas et la médiocrité en toutes choses.

Ainsi se raccroche-t-on, un peu par résignation, à Emmanuel Macron et au mouvement qui le soutient : « En marche ». Mais « En marche » commence à marcher de travers. Les déçus, déjà, sont nombreux qui jugent Macron tout en mots, en postures, en images. Et il est vrai que, jusqu’ici, les problèmes que connaît la France, restent inchangés et tout laisse à penser qu’ils vont s’aggraver. Je les rappelle d’un mot : l’insécurité due à une immigration déferlante, en majorité musulmane, les forces de l’ordre, police, gendarmerie, pompiers, constamment attaquées dans les 550 zones de non-droit, peuplées de Maghrébins et de « Subsahariens ». 6,3 millions de chômeurs, une balance commerciale constamment déficitaire, une dette gigantesque, due à une redistribution de 730 milliards d’euros par an, que l’on appelle « transferts sociaux » et néanmoins 9 millions de pauvres vivant au-dessous du seuil de pauvreté, résultat accablant d’une incurie démagogique exceptionnelle, dénoncée régulièrement par la cour des comptes.

Avec un tel bilan, et un gouvernement tricéphale (une tête à l’Élysée, l’autre à Bruxelles, la troisième à Montreuil avec la CGT communiste), la France ne pourra pas se relever. Nos petits-enfants risquent fort de survivre dans un immense bidonville de 150 millions d’Africains d’où émergeront les minarets des mosquées.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

6 Commentaires sur : Émiettement et dispersion des partis politiques

  1. quinctius cincinnatus

    3 décembre 2017

    avec beaucoup de patience et un peu de méthode on parvient à reconstituer un puzzle ; ” LaDroite ” est ” atomisée façon puzzle ” comme le fait dire par la bouche de Bernard Blier cet affreux vichyste d’ Audiard en parlant de ” l’ oncle tuteur ” , mais je doute qu’ elle soit reconstituable n’ ayant jamais été un corps constitué !

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    30 novembre 2017

    si émiettement il y a, cela ne serait il pas du à ce qu’ aucun parti ” deDroite ” soit en capacité d’ avoir une vision globale ET réaliste de notre société et de notre ” environnement ” de sorte que chacun tire dans son coin sur SA cible préférentielle ( ou préférée ) ?

    cela devrait être le véritable sujet de réflexion et surtout d’ EXIGENCE des électeurs ” deDroite ” !

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    28 novembre 2017

    j’ ignore si le F.N. et M. Le P. ont ou non des contentieux réels avec leurs banques ; ce que je sais par contre, c’ est qu’ HSBC a un contentieux avec le fisc auquel la banque doit quelques millions et que la S.G. a elle aussi des problèmes avec la Justice pour une affaire … libyenne … d’ ailleurs ces deux banques ne donnent aucune raison à la fermeture des comptes se retranchant derrière le … secret bancaire , secret que je croyais aboli !

    Répondre
  4. HOMERE

    28 novembre 2017

    De dire les choses vaut mieux que de les taire surtout si elles relèvent de la pertinence sans,toutefois,y apercevoir le moindre signe d’espoir !
    Commet voulez vous que la droite dite “républicaine” s’associe avec un parti de tendance marxiste et proposant une sortie de l’Euro ?
    Aurait il fallu que Fillon fasse une telle bêtise ? une telle erreur ?
    Ce FN de JMLP dont personne ne veut,doit il revenir en grâce ?
    Ce FN de sa fille dont personne ne veut doit il être le moteur de la droite ?
    Bien sûr que non………….
    Wauquier doit il faire une telle bêtise,une telle erreur ?
    Bien sûr que non ….
    Il doit faire en sorte que ceux qui n’acceptent pas la sortie de l’Euro et qui sont des libéraux,rejoignent une droite campée sur ses convictions…et qui les assume sans faillir,ce qui n’a pas été le cas jusqu’alors…l’alliance sera faite avec des électeurs patriotes mis réalistes !!

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      2 décembre 2017

      ” LaDroite ” , dite républicaine, s’ est mise elle-même dans la nasse et ce n’ est pas l’ ambigüité de son discours qui l’ en sortira !

      Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    28 novembre 2017

    De nos ” beaux ” jours l’ INDISPENSABLE est de SAVOIR COMMUNIQUER , ce que ne savent pas bien faire les partis que vous citez en référence comme ayant , dans l’ ensemble , un ” bon programme ” et … surtout, surtout QU’ ” ON ” VOUS AUTORISE à , ou tout au moins qu’ “ON ” vous laisse largement COMMUNIQUER … la vérité n’ étant jamais la bonne chose à révéler !

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)