Emmanuel Macron et le budget des armées

Posté le août 16, 2017, 9:39
4 mins

J’ai écouté le discours du président en visite sur la base aérienne d’Istres le 20 juillet 2017.

Après les flatteries aux militaires, habituelles dans ce genre de prestation, il s’est cru obligé de river le clou du 13 juillet en faisant bien comprendre qu’il ne reviendrait pas sur l’amputation de 850 millions du budget 2017, qu’il ne tolérerait pas d’opposition sur ce sujet, et s’en est pris à ceux qui « font des comptes ».

Mais il a promis que le budget prochain serait augmenté, tout en laissant le soin aux armées de régler, dès cette année, les dépassements de dépenses des opérations extérieures qui sont toujours sous-estimées (en 2017 ce sera largement plus d’un milliard pour 450 millions budgétisés).

Par ailleurs, il n’a évidemment pas parlé des 2 ou 3 milliards du budget 2017 qui seraient toujours bloqués.
Demain, on rase gratis.

Les soldats entendent cela depuis 30 ans et s’en irritent, car c’est leur peau qui est en jeu.

Remarques :
– Comment peut-il, dans le même discours, garantir que l’armée aura les moyens de ses missions et confirmer les amputations de crédits ?
– Pour amener le budget des armées à 2 % du PIB en 2025, comme il l’a promis à nouveau, il faudrait 2 milliards de plus chaque année. Sur les 2 premières années de son mandat, telles qu’on peut voir les choses actuellement, on sera étale si tout va bien. Donc, mission impossible.
– Dans son intervention, le président, sans le nommer, a cité le ministre des Armées, dont certains journalistes ont fait remarquer aussitôt que, venant du ministère des Finances, son ignorance totale de la chose militaire serait compensée par une meilleure aptitude à défendre le budget des armées. Son démarrage dans le ministère n’en apporte pas la démonstration. En outre, on peut se demander si elle aura bien « viré sa cuti » et si elle ne sera pas le cheval de Troie de Bercy.
– Le chef d’état-major des armées (CEMA) a démissionné sur un désaccord majeur avec le président, désaccord qui est partagé par l’immense majorité des militaires. On peut penser que son remplaçant, qui a accepté le poste, est, quant à lui, d’accord avec ces décisions, ou tout au moins qu’il les accepte. En outre, quand il sera noté qu’il est passé de 3 à 5 étoiles en un peu un plus d’un an, malgré ses grands mérites, cela fera jaser. Cela m’étonnerait qu’il commence avec un préjugé favorable dans les armées. À lui d’infirmer ce sentiment.

J’ai longtemps rêvé qu’un jour, un CEMA balancerait son képi sur le bureau d’un ministre en cas de désaccord majeur sur un sujet qui engage la sécurité de la Nation.

C’est fait.

Maintenant, je rêve que personne n’accepte de prendre sa place dans les mêmes conditions.

Comme l’écrit le général Martinez, on n’a jamais vu un pays en guerre refuser de faire un effort de guerre.

C’est cependant, ce que nous faisons.

10 réponses à l'article : Emmanuel Macron et le budget des armées

  1. betsynette

    18/08/2017

    Impardonnable, surtout que l’on sait que madame macron va coûter 450000 euros aux Français.

    Répondre
  2. HOMERE

    17/08/2017

    Comment voulez vous que les français considère leur armée alors que l’on a claironné depuis les années 68 qu’elle à été une armée coloniale, pratiquante de tortures, répressive et inutile dans un contexte de paix consécutive à la dissuasion ?
    Alors une armée ? pour faire quoi ?
    Janvier à raison….personne ne veut faire la guerre parce que les opinions n’en veulent pas…donc,en effet,l’armée sert le régime qui s’en servira si nécessaire….
    Question à cent sous…..de quelles origines soldatesques notre armée est elle composée ?

    Répondre
    • Gérard Pierre

      17/08/2017

      À ma connaissance, elle est composée de très, très, très, très peu de …… filles et fils d’élus de la république ! ……

      Pour le reste, force est de faire un constat que nous partageons probablement sans avoir à l’exprimer clairement.

      Répondre
      • Janvier

        19/08/2017

        😂 préférable , Gerard
        Quant à Lecointre , il était prévu bien avant la démission de Villiers
        C’est une copie conforme
        Mêmes « actions » , Serbie, Kosovo Afrique etc…
        pas une fois , ces euh… ces gens-là n’ont combattu pour sauver leur pays.
        Ils ont accepté d’exécuter les ordres de dirigeants mercenaires .
        Alors l’un ou l’autre .., hein ?😉

        Répondre
  3. bernard verge

    16/08/2017

    le général Lecointre n’aurait jamais du accepter le poste. En se faisant, il donne tort au général de Villiers. Comment un soldat peut-il accepter d’être insulté par un trou du cul comme ce Macron? Un président qui usurpe la fonction car élu par les médias, les franc-maçons, la finance.??

    Répondre
    • Gérard Pierre

      17/08/2017

      En février 2017 il était encore général de division, …… depuis 19 mois à ce grade, …… (mais après être resté 4 ans au grade de général de brigade) !

      Passé général de corps d’armées le 1 mars 2017, il est promu général d’armée 4 mois et 20 jours plus tard ! ! ! …… passant fonctionnellement par-dessus les trois chefs d’État-major d’armée [Terre, Air, Mer] qui avaient déjà 5 étoiles quand il n’en avait encore que trois ! ! !

      Dans un tel contexte, quelle est sa ‘’légitimité‘’ vis-à-vis de ses subordonnés immédiats ? …… Son attitude ‘’politique‘’ ne crédibilisera guère ses discours de soumission dont nous ne connaîtrons probablement jamais la teneur !

      C’est un héros ! … une fois ! (comme diraient nos amis d’Outre Quiévrain) … nous dit-on pour justifier un tel choix, oubliant au passage que le général d’armée Pierre Le Jolis de Villiers de Saintignon le fut tout autant en son temps !

      Bazaine non plus ne manqua pas de courage physique dans ses temps d’officier subalterne, …… mais comme maréchal il fut plus que lamentable !

      Attendons de voir, mais une telle acceptation de la part de ce récent promu a des relents de capitulation morale par intérêt carriériste ! …… et ce n’est pas de bon augure !

      Répondre
  4. Gérard Pierre

    16/08/2017

    Depuis la fin de la guerre de 1870, …… c’est-à-dire depuis l’installation définitive d’un régime républicain sur son sol, …… la France vit dans le déni d’ennemi !

    L’Allemagne, profitant en 1871 de notre défaite, proclama son unité et se constitua, à notre porte déjà bien entamée, un empire militaire impressionnant !

    Que firent les ‘’élites‘’ républicaines ? …… Elles envoyèrent nos troupes à la conquête militairement facile de continents entiers aux populations provisoirement impressionnables car ne disposant pas de nos moyens armés, même devenus techniquement obsolètes dans un contexte de ‘’guerre moderne‘’ !

    Accessoirement, elles entreprirent sur le plan intérieur une guerre de religion sans équivalent dans d’autres pays européens ! …… Les idéologies du nihilisme et du socialisme était mises en œuvre et entamaient leurs entreprises de déconstruction de l’Esprit Français millénaire.

    Les quelques voix discordantes, qui osèrent prétendre que notre intelligence guerrière eut été mieux consacrée à la préparation de nos armées à la reconquête des provinces perdues de l’Est, se firent traiter de revanchards sous la huée d’une majorité de défaitistes dévoyés par l’illusoire ‘’empire‘’ que notre armée coloniale apportait à la France.

    Au lieu de consacrer nos investissements à la rénovation et à l’expansion de notre commerce, de notre industrie et de nos moyens de défense, nous dilapidâmes nos capitaux en vains investissements exotiques jamais rentabilisés, … quoi qu’en disent les batteurs de coulpes toujours aussi économiquement inexperts !

    Et la république, se prenant les pieds dans le tapis de ses accords de paix internationaux, aussi irréalistes qu’inefficaces, ne sut pas prévenir les visées hégémoniques, pourtant claires, du pangermanisme !

    Et ce fut 1914 ! …… et ses premières hécatombes mortelles : Morhange, la Marne, etc … !

    L’armée française pallia très chèrement l’imprévoyance des politiques ! …… Mais une victoire, acquise sur un fil tenu après plus de quatre longues années de boucherie industrialisée, de sacrifices surhumains et d’incertitudes angoissantes, … grâce aussi à la participation de nombreuses forces alliées, … fit tout oublier à nos ‘’consciences‘’ républicaines !

    La France était vainqueur et c’est tout ce que les ‘’élites‘’ républicaines retinrent ! …

    Toujours aussi politiquement aveugles, et sous « l’aimable leadership » d’un président américain dont les troupes étaient tardivement venues voler au secours de la victoire, nos républicains satisfaits imposèrent à l’Allemagne un traité inapplicable contenant déjà en germe tous les ingrédients d’un conflit suivant !

    La république engrangea les dividendes de la paix et le pacifisme, enfant naturel de l’idéologie socialiste et de ses multiples variantes, tint lieu de doctrine sociale à la France !

    Pendant que l’Allemagne se réarmait, au vu et au su de toutes les commissions internationales de désarmement, le front populaire, dernier ‘’fleuron‘’ de l’esprit républicain, ralentissait de son côté la production de nos usines d’armement ! …… comme si l’offre ostentatoire de preuves que l’on entendait vivre dans la paix de l’agneau aurait pu rendre le loup hitlérien végétarien !

    Ce fut 1939, … puis neuf mois de drôle de guerre au cours desquels la France, … [qui trois ans auparavant n’avait pas réagi à la remilitarisation de la Rhénanie] … laissa à l’ennemi le temps de peaufiner son organisation et ses plans d’envahissement !

    Et ce fut la débâcle de mai et juin 1940, suivie d’une capitulation dans le déshonneur, … et de quatre années obscures d’occupation !

    Pour mémoire, en république, comme l’a encore rappelé récemment à un chef d’état-major des armées de grande valeur un éphèbe promu président par atonie civique généralisée, …… c’est le politique qui est le chef des armées !

    En 1944, ce fut la France qui vola au secours de la victoire alliée, s’empressant aussitôt de restaurer la république, …… et de renouer avec ses avanies !

    L’armée française moribonde, divisée entre gaullistes, pétainistes passés à travers les mailles du filet, résistants de la dernière heure aux grades autoproclamés, fut envoyée en Indochine ! …… et la presse communiste, relayée par les cégétistes et les intellectuels staliniens, parla de sale guerre !

    C’était pourtant la république qui avait envoyé là-bas un corps expéditionnaire exsangue, fatigué, équipé de bric et de broc ! … et ce furent les soldats de notre armée qui furent accueillis avec des volées de boulons à leur retour à Marseille. Ce furent nos blessés qui furent débarqués nuitamment des bateaux du retour afin d’éviter les crachats et les huées des « bons républicains » communistes !

    La guerre d’Algérie, qui durant toute sa durée ne fut qualifiée que d’opération de maintien de l’ordre, acheva de consacrer le délitement de l’Esprit Français par les politiques !

    Depuis 55 ans, nous vivons dans les annonces régulières de dissolutions d’unités militaires, n’épargnant même pas les plus prestigieuses ! …… Ce sont des régiments, des divisions, des bases aériennes qui sont rayés des tableaux de guerre, des navires qui ne sont pas remplacés, des avions qui ne sont pas renouvelés, des matériels privés de moyens de maintenance, …… et même, depuis quelques années, des soldes différées, payées partiellement, avec retard, compromettant jusqu’aux moyens vitaux des familles militaires !

    La république n’aime pas son armée ! …… la république regarde avec un certain malaise ses militaires dont les vertus lui rappellent qu’elle est foncièrement amorale ! …… la république aime à maltraiter ses soldats parce qu’elle sait à quel point ils méprisent ceux qui les commandent ! …… elle aime à leur rappeler qu’ils sont sa chose, et que leurs fameuses vertus (notamment celle d’obéissance) ne lui laissent craindre aucune réaction ‘’incivile‘’ de leur part !

    La république ne s’est jamais remise en question ! … les responsables de la boucherie de 14/18 n’ont jamais été jugés ! … pas plus d’ailleurs que les responsables de la débâcle de 1940 ! … pas plus que les déserteurs communistes de 1939 et les épurateurs cyniques de 1944/45 ! … pas plus que les responsables de l’hécatombe de Dien Bien Phu, les responsables du génocide des Harkis et du massacre de la population oranaise en juillet 1962 !

    Aujourd’hui, forte de plus d’un siècle d’impunité, la république s’est confortablement installée dans l’idée que tout lui était permis ! …… Elle laisse à présent s’installer sur son sol ceux qui proclament déjà ouvertement que, demain, ils seront les maîtres et qu’ils imposeront leurs lois ! ……

    Vivant d’illusions, de débauche, d’arrangements entre soi, d’anesthésie idéologique depuis un siècles et demi, la république a oublié que les régimes politiques sont tous éphémères et qu’ils finissent généralement dans la violence et le sang ! …… les deux seules choses difficiles à prédire c’est à quel moment, et comment !

    Et sic transit gloria mundi.

    Répondre
    • Janvier

      17/08/2017

      @gerard pierre
      La guerre est sur notre sol, dirigée contre nous par notre 5eme colonne
      L’ennemi est interne
      Mais l’Armee ne nous défend pas , notre armee se croit au service du regime alors qu’elle est au service de la Nation et du peuple

      Répondre
      • Gérard Pierre

        17/08/2017

        « … la république a oublié que les régimes politiques sont tous éphémères, … »

        L’Armée servira le nouveau régime qui découlera de la chute du précédent, comme elle le fit après la chute du premier empire, … puis après la chute de la monarchie, … puis après la chute du second empire, …… puis après le suicide de la IIIème république, …… puis après la ‘’libération‘’, …… ! ! ! …… car à travers le régime en place, c’est toujours la France qu’elle sert, ou pense servir !

        Le Militaire est D’ABORD un légitimiste !

        Lorsqu’adolescent je faisais part à mon père (ancien compagnon de Leclerc) de la possibilité pour moi de me destiner à une carrière militaire, il me répondait invariablement : « Réfléchis bien. Dans la famille nous sommes d’excellents soldats, … mais de très mauvais militaires ! »

        Il avait raison !

        Répondre
  5. Janvier

    16/08/2017

    « On a jamais vu un pays en guerre qui .., »
    Mais contre quel état la France est-elle en guerre ? Quel pays nous a envahi ? Quelles frontières avons-nous à défendre ?
    Le regime est en guerre contre la France
    Mais le regime a l’armée sous ses ordres

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)