Emmanuel Macron contre la liberté de la presse

Posté le février 05, 2019, 3:30
5 mins

Fin janvier, Emmanuel Ma­cron a reçu des journalistes pour s’exprimer librement devant eux sur l’actualité. Le procédé était habituel pour ses prédécesseurs, mais c’est la première fois qu’il s’adonne à cet exercice étrange.

Je dis « étrange », car le statut de ce genre d’entretiens m’a toujours laissé songeur. À qui fera-t-on croire qu’un président de la république parle de l’abondance du cœur à des journalistes ?

En tout cas, comme souvent avec les « off » hypocrites, celui qui joue au chef de l’État, a clairement voulu faire passer des messages par l’intermédiaire de ces complaisants journalistes.

Or, le moins que l’on puisse dire, c’est que les messages en question sont inquiétants. D’autant qu’ils sont confirmés par un récent entretien au « Point ».

À ce propos, le seul récit disponible de l’entretien « libre » de M. Ma­cron, est celui qu’en a donné Emmanuel Beretta dans « Le Point ». De là à supposer que le magazine est une pièce maîtresse de la communication présidentielle, il n’y a qu’un pas.

En tout cas, M. Macron fait preu­ve d’une inquiétante paranoïa. Pour lui, les gilets jaunes sont manipulés par l’étranger – spécialement la Russie. Éric Drouet pourrait ainsi être conseillé de l’étranger, affirme-t-il.

Qu’un mouvement aussi anarchique – et si typiquement français ! – ait pu être inventé par l’étranger me semble extrêmement douteux.

Mais, quand cela serait, où serait le plus grave : qu’Éric Drouet, simple citoyen, soit conseillé par l’étranger, ou que tant d’hommes politiques de premier plan soient financés par l’étranger (y compris par des pays soutenant notoirement le terrorisme) ?

Selon le président, 90 % des mouvements favorables aux gilets jaunes, sur internet et les réseaux sociaux, viendraient de « la fachosphère, la gauchosphère, [ou de] la russosphère ». Avec une analyse aussi fine de la société, nous sommes assurés de l’objectivité du « grand débat » !

J’ai toujours été fasciné par le complotisme des anti-complotistes patentés. Nous en avons un superbe exemple.

Mais le plus saugrenu est sans doute l’idée évoquée dans son entretien « libre ». On y lit ceci :

« Le bien public, c’est l’information. Et peut-être que c’est ce que l’État doit financer. Le bien public, ce n’est pas le caméraman de France 3. Le bien public, c’est l’information sur BFM, sur LCI, sur TF1, et partout. Il faut s’assurer qu’elle est neutre, financer des structures qui assurent la neutralité. Que, pour cette part-là, la vérification de l’information, il y ait une forme de subvention publique assumée, avec des garants qui soient des journalistes. »

J’ignore si le président pense réellement ce que je lis. Mais, si c’est le cas, bienvenue à Pyongyang ou bienvenue au « Pays des merveilles » d’Alice ! Car on ne sait ce qui est le plus frappant dans cette idée loufoque, de son absurdité ou de ses tendances totalitaires.

Comment diable M. Macron fera-t-il pour s’assurer que l’information soit « neutre » ? Fau­dra-t-il que les journalistes soient recrutés sur leur absence de conviction ? Croit-il vraiment que BFM ou TF1 sont neutres ou se moque-t-il tout simplement de son auditoire ? Et croit-il que seuls les médias « neutres » vérifient leurs informations ?

Si je comprends bien, dans « l’i­déal », les journalistes bien-pensants seraient rémunérés par l’argent public et pas les autres. M. Macron a-t-il réfléchi une seconde au fait que la défiance générale envers les médias augmenterait vertigineusement ? Et a-t-il réfléchi au cadeau inouï qu’il ferait ainsi aux dissidents comme nous, qui recevraient ainsi un brevet de l’État de ne pas dépendre des puissants ?

Toujours est-il que Jupiter manifeste une fois de plus qu’il a des problèmes avec nos libertés !

 

 

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

14 réponses à l'article : Emmanuel Macron contre la liberté de la presse

  1. kavulomkavulos

    17/02/2019

    Les anti ses mites ont encore frappé ce samedi durant la manif des G.J. : deux zozos agressant verbalement Finkelkraut dont un totalement allumé, barbu rouquin, genre « Barberousse le janissaire marin », citant Dieu et lui promettant l’enfer : ça fleure bon le muzz ça, malgré les sous-entendus foireux des journaleux prêts à accuser vous savez qui.

    Répondre
  2. fournet.arnaud

    11/02/2019

    Quand on voit ce qu’il dit, on a le droit de douter que Macron soit aussi intelligent qu’on a bien voulu nous faire croire …

    Répondre
    • IOSA

      11/02/2019

      Je partage cette opinion.

      Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      12/02/2019

      Je pense qu’il sait baratiner ce qui ne le rend pas nécéssairement super intelligent.
      Pour pouvoir se farcir sa prof de français il faut avoir une langue bien déliée.
      Cela le sert bien lors des débats actuels avec les maires et les notables.

      Il serait un bon représentant pour vendre des congélateurs aux Inuits.

      Répondre
      • BISTOUILLE POIROT

        17/02/2019

        …et des skis « Rossignol » aux sénégalais !

        Répondre
  3. Alain PROTTE

    07/02/2019

     » Le bien public, c’est l’information. »
    Sept multimilliardaires contrôlent les médias écrits ou télévisés et rétribuent de façons scandaleuses leurs présentateurs (Nagui par exemple).
    Des milliardaires façonnent le bien public à leur convenance.

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      12/02/2019

      Les sept petits gnomes…
      La méchante reine est à l’élysée, mais où est Blanche-Neige?

      Répondre
  4. KAVULOMKAVULOS

    06/02/2019

    « Contre la liberté de la presse » : Si ce n’était que cela. Hélas ce parano est bien parti pour aller beaucoup plus loin. Et dire qu’il existe des gens lucide habituellement qui ne voient pas arriver cela, alors que c’est gros comme une maison. Que dis-je un chateau ! Ce sera quoi l’ultime étape ? L’installation obligatoire d’une caméra avec micro dans vos chiottes?

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      06/02/2019

      Le siège sur lequel vous vous asseyez s’appelle déjà comme par hasard une lunette.
      Nous sommes là en pleine optique et l’ajout d’une caméra ne serait qu’un juste complément.

      Répondre
      • KAVULOMKAVULOS

        07/02/2019

        Navré : j’utilise exclusivement des sièges à la « turque » . Surtout en ville, cela limite les risques de mst.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          08/02/2019

          vous voyez que la Turquie a toute sa place dans l’ U.E. !

          Répondre
  5. HansImSchnoggeLoch

    06/02/2019

    Prochaine étape dans le plan orwellien pardon plutôt marcronien: la création d’un ministère de la vérité.
    Va-t’on ressortir Jack Lang de son armoire naphtaliné pour diligenter ce noble ministère?
    « Big » dilemne que le jupiter élyséen saura trancher, n’en doutons pas.

    Toutes les caméras espions situées un peu partout seront t’elles aussi munies de haut-parleurs et d’écrans pour diffuser des nouvelles enfin pures et adoucies?
    Sera-t’il distribué des notes d’assiduité aux citoyen(ne)s lambda?

    Un voyage d’étude en Corée du Nord s’impose.
    En effet ce pays n’est-il pas à l’avant-garde de ce qu’on peut faire de meilleur dans le traitement de l’information.
    Pui-je suggérer la présence de Yann Moix dans cette équipe, lui qui avait annoncé son départ pour ce pays il y a quelques mois?

    Gageons que les trois ans qui nous attendent encore seront remplies de surprises.
    La liberté d’espression ringarde, bientôt une curiosité du passé.
    Vive la liberté librement encadrée.

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      06/02/2019

      Correction: …les trois ans qui nous attendent encore seront remplis ..

      Répondre
  6. IOSA

    05/02/2019

    Jupiter alias Tibère alias Néron alias Macrominet voit des complotistes partout autour de lui, quoi de plus normal quand on veut régner seul à coups de décrets impériaux, quoi de plus normal que de jeter de l’huile sur le feu pour accuser ceux qui ne pensent pas comme lui, d’ incendier Paris, quoi de plus normal que de perquisitionner Mediapart sous un faux et illégal prétexte pour retrouver ceux dénonce sous l’anonymat les frasques d’un président indigne de ses fonctions, quoi de plus normal qu’une loi anticasseur pour priver le peuple du droit constitutionnel à manifester ?

    Avec la loi sur les fakes news, la sortie de l’anonymat des surfeurs du web tout autant prévisible, la boucle sera bouclée.

    Bienvenue en République Bananière de la Macronie.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)