Emmanuel Macron doit-il être inquiet ?

Posté le janvier 25, 2019, 5:29
8 mins

François Mitterrand avait prophétisé qu’il serait le dernier des grands présidents, et qu’il n’y aurait après lui « que des financiers et des comptables ». En réalité, il y a surtout eu un traître, un agité[1], une honte, et un OVNI.

Les présidents successifs ont tous fait la même erreur. Essayer d’aller pêcher dans les eaux du voisin. Le résultat est pourtant toujours le même. Cela ne convainc personne en face, et cela déçoit chez soi. C’est ce qu’a compris Donald Trump, qui se contente tout simplement de faire ce qu’attend de lui son électorat. Ni plus, ni moins. Et même si cela agace ici ou là, c’est en réalité très sain pour la vie politique, car cela remet de la clarté dans le débat public.

Depuis trente ans, les Présidents français font l’inverse. Macron ne faisant pas exception, avec sa lubie de « l’en même temps ».

Marine Le Pen n’était ni de Gauche ni de Droite, Emmanuel Macron veut être ET de Gauche ET de Droite. Dans les deux cas, il s’agit d’une position aussi séduisante qu’intenable, car elle repose sur l’idée selon laquelle la Gauche et la Droite n’existent plus, ou du moins qu’elles pourraient être mélangées. Or, comme le démontre Jean-Louis Harouel dans un livre indispensable, la Droite et la Gauche ne peuvent pas plus disparaître que le bien et le mal, ou le noir et le blanc. Elles sont des rapports différents au monde. Le fait que les partis politiques ne les représentent plus et mélangent tout par opportunisme sondagier, c’est un autre problème. Le fait qu’il existe une fausse droite plus ou moins compatible avec la gauche est indéniable. Mais la confusion du monde ne fait pas disparaître la vérité ou la logique.

Les hommes et les femmes politiques, dans leur immense majorité, ne font plus cet effort élémentaire de cohérence et pensent que la somme de leurs indignations constitue un programme suffisant. Emmanuel Macron a sans doute gagné l’élection de 2017 parce qu’il n’était justement pas encore un homme politique. Ou du moins pas un de ces professionnels qu’il n’a eu aucun mal à mettre en difficulté pendant les débats de campagne, en se contentant d’inviter le réel à table, et de laisser se révéler les incohérences de ses adversaires. Or, voilà que le candidat libéral, qui avait si brillamment ubérisé tout le paysage politique, oublie son programme, commet quelques fautes de carre (fête de la musique, Benalla, « je traverse la rue et je vous trouve un travail », le doigt antillais, etc.) décevant sa gauche – ce qui était prévisible, l’injonction du front républicain de second tour tenant plus de la foire aux cocus que du sursaut citoyen -, et, c’est plus fâcheux, décevant sa droite.

Pourtant, la grande majorité du peuple de Droite dont les préoccupations sont essentiellement identitaires et culturelles (contrôle de l’immigration, retour de la justice, mise en veilleuse du Lgbtisme, et méfiance à l’égard de l’expansion de l’Islam) l’aurait soutenu sans hésiter s’il s’était contenté de libérer la France du socialisme.

Emmanuel Macron a sans doute joué ici sa réélection. Et comme une nouvelle fois dans l’Histoire, c’est une ruade contre la pression fiscale qui aura été le premier domino à entraîner sa chute.

Mais ce ne fut pas n’importe quel impôt. La taxe qui a mis le feu aux poudres touche non seulement la province, mais le cœur de son premier outil de travail (son véhicule). Car n’en déplaise au Ministre de la transition écologique, on ne va pas en trottinette électrique d’Annecy à Belley.

Pour la France périphérique, la France invisible, qui travaille et roule en diesel, Macron est devenu l’ami de l’oligarchie cosmopolite et des torses nus tropicaux.

Le jeune président paye aujourd’hui pour tous les autres. Il paye pour trente ans de Deschiens et de Cabu. Il paye pour l’emballement de l’européisme hors-sol, il paye pour quarante ans de déni sur les questions migratoires et de plans banlieues. Et au fond, il paye pour le sentiment de supériorité de l’élite parisienne (le terme d’élite est d’ailleurs impropre, la petite caste médiatico-politico-culturelle n’en ayant à peu près aucun trait), qui a méticuleusement organisé le désastre, sur fond de bons sentiments, et d’humanisme mondialisé.

Ce sont aujourd’hui cinquante nuances de jaunes qui cristallisent cette colère. De gauche, de droite, du centre, des hommes, des femmes, des jeunes, des vieux, du privé, du public… Un mouvement très difficile à cerner, qui ubérise lui aussi la contestation jusque-ici encadrée par les syndicats et les professionnels de l’opposition. En réalité, si Emmanuel Macron a cassé les partis par le haut, le mouvement des gilets jaunes casse aujourd’hui la politique traditionnelle par le bas.

C’est ce qui rend la situation si compliquée, car devant une opposition aussi disparate, Jupiter et son gouvernement n’ont que des coups à prendre. Et le cap politique qui avait fait son succès en début de mandat est sans doute devenu impossible à garder aujourd’hui. En réalité, l’illisibilité de cette crise est à l’image de la confusion de la vie politique française.

« Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde » avertissait Camus. Il est à craindre que l’année qui commence justifie l’écrivain.

Renaud Dozoul

Auteur de Dix (très) bonnes raisons de restaurer la monarchie

et Citations à l’usage du réactionnaire authentique.

[1] J’ai une sympathie naturelle pour Nicolas Sarkozy qui aurait pu m’inviter à l’épargner mais il faut tout de même reconnaitre que son mandat est resté marqué par une soumission terrible à la gauche.

29 réponses à l'article : Emmanuel Macron doit-il être inquiet ?

  1. Onesyme

    29/01/2019

    Quinctius Cincinnatus, que de suffisance, je trouve même ce nom un peu long pour vous nommer, bouffon suffirait sans doute et sans majuscule. ou peut-être Macron compatible, au choix. J’interviens rarement mais là, je me suis senti obligé. Là où, les autres intervenants avancent une argumentation, du haut de votre tour d’ivoire, vous donnez des mauvais points.
    Sur d’autres sites, on vous qualifierait de « troll ».
    Pour rester sur une note positive, je dirai que ce journal papier et en ligne est fort bien fait et que j’ai toujours plaisir à le lire.

    Répondre
    • BRENUS

      04/02/2019

      Il me semble que vous confondez « tour d’ivoire » et « minaret » en ce qui concerne le commentateur au nom prétentieux de Quinctius Cincinnatus. Il se réclame souvent d’une ascendance de « Chef Sarrazin ». Ce pourait être une explication à ses débordements.

      Répondre
  2. ELEVENTH

    29/01/2019

    Macron devrait surtout être inquiet de se trainer des boulets flagorneurs et tarés qui, par leur excès, ne peuvent que le desservir. Par exemple, sur la toile circule un clip où l’on voit un nommé Francis Poubagher, FOULARD ROUGE , UDI ou quelque chose du genre, gueuler plein d’hysterie contre les G.J. et accuser l’éborgné Jérome Rodrigez d’utiliser la perte de son oeil au lieu de se tenir coit et il pique une véritable crise de dinguerie qui, a elle seule, suffira a ramener des dizaines de personnes en sympathie de ceux qu’il dénonce. Comme il semble penser que la perte d’un oeil est en quelque sorte une mauvaise manière de l’action que le blessé utilise à son avantage, nous pourrions lui proposer de lui en crever un en retour pour faire jeu égal. Ils sont bien ces macronistes, surtout en diviseurs. A noter que le coco en question avait été naguère condamné pour dénociations calomnieuses , du temps où il était adjoint d’un maire centriste. Castagnette….au secours!

    Répondre
  3. IOSA

    28/01/2019

    Ce qui m’inquiète le plus c’est ce nouveau rédacteur en chef, plus proche d’un kapo, mais par respect de sa vie du web, je ne donnerai que ses initiales…QQ

    Répondre
    • BRENUS

      29/01/2019

      Allons IOSA, un peu de compassion avec QQ. Il revient du pays où sa chèvre préférée n’a pas voulu le reconnaitre. Mais il s’est consolé en apprenant la bonne nouvelle : ce sera donc un travelo maghrebo-français qui va représenter le pays au concours de chant international. L’Autriche avait eu sa femme a barbe, la « saucisse ». Nous nous aurons la « mergez ».

      Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    28/01/2019

    Voyez vous, Monsieur le Rédacteur en chef, ce qui me frappe le plus dans la situation actuelle ( y compris sur votre blog ) c’ est ce déchaînement des passions les plus basses comme l’ envie, la violence , la haine , le mépris etc …

    c’ est la raison pour laquelle vous devriez mieux surveiller votre site

    quinctius cincinnatus

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      28/01/2019

      Ah ! j’ oubliais aussi l’ inexorable bêtise qui est la mère de toutes ces passions

      bien à vous et bon courage car il vous en faudra et beaucoup

      Répondre
  5. IOSA

    27/01/2019

    Après les évènements de samedi dernier, la donne a changée, Macron et sa clique sont sur le quai du départ du train de l’inquiétude dans lequel ils vont certainement embarquer, si la foule haineuse réclame vengeance pour avoir éborgné J. Rodrigues, une des figures emblématiques des gilets jaunes, notons au passage qu’il s’agit d’un pacifique classé en modéré dans le mouvement et qu’au moment de cet « incident » il était en train de filmer la charge des forces de l’ordre.

    Était il réellement visé pour ce qu’il est ou a t’on voulu « dégommer » sa caméra, car le tir l’a touché en pleine tête ?

    Répondre
  6. HansImSchnoggeLoch

    27/01/2019

    Macron condamne le tyran Maduro au Vénézuéla, bonne décision.
    Mais à y regarder de plus près on constate que Maduro et Macron c’est « même combat » contre leur peuple respectif.
    « Macroduro » serait donc bien inspiré de se poser un ultimatum de huit jours pour régler le problème des justes revendications des GJ.

    Passé ce délai il devrait remettre son titre et celui de ses mignons en jeu.
    Chiche?

    Répondre
  7. IOSA

    26/01/2019

    En effet, macron n’est qu’un bateleur de foire et à ce titre il ne s’inquiète nullement que certains voient en lui le bonimenteur qu’il est, car comme il le dit très souvent sur les plateaux tv du faux grand débat….il est le seul légitime sur le trône et ce pendant 5 ans.

    Il peut même si l’envie lui prend, faire tirer dans la foule et personne dans l’union européenne ne trouvera à redire, si ce n’est le parti des 5 étoiles et ne doutons pas qu’il existe surement entre les Etats européens un traité pour soumettre par la force les aventureux gilets jaunes si besoin en était, car il lui suffit de crier haut et fort que sa République est en danger pour exiger l’application du traité d’entre aide en cas d’ insurrection par le peuple d’un pays membre.

    Alors non, Macron n’est pas inquiet…il s’en fout royalement !

    Répondre
    • Gérard Pierre

      26/01/2019

      « … il est le seul légitime sur le trône et ce pendant 5 ans. »

      Si vous me permettez de nuancer, je dirais qu’il a pour lui la légalité, mais pas la légitimité !

      La légalité, …… ici républicaine, …… est issue de la Loi des Hommes, tandis que la Légitimité est fille de la Loi Naturelle !

      Que dit la Loi des Hommes, celle de la république en l’occurrence ? ……

      Elle commence par institutionnaliser un mensonge sémantique qui consiste à qualifier d’abstentionniste un électeur inscrit qui est en réalité un ABSENTÉISTE ! …… Ce tour de passe-passe a pour but d’évacuer la notion de quorum ! …… Ainsi, si moins de 50% des électeurs inscrits se présentent dans les bureaux de votes, les résultats du vote seront quand même validés !

      Au second tour de mai 2017, …… 20.743.128 électeurs sur 47.568.693 inscrits (soit 43,6%) ont voté Macron ! …… C’est républicainement légal, mais démocratiquement illégitime ! …… parce que les 3.021.499 bulletins dits ‘’blancs ou nuls‘’, LES VRAIS ABSTENTIONNISTES, n’ont pas été pris en compte !

      …… Et je ne parlerai même pas de sa majorité absolue au parlement, obtenue par des députés godillots avec un taux de participation de l’électorat très inférieur à 50% ! …… ce qui est toujours républicainement légal, …… mais là, à fortiori, bonjour la légitimité démocratique !

      Répondre
      • IOSA

        27/01/2019

        Alors allons plus loin en avant et disons que Macron élu par les votes est légitime à se réclamer Président puisque le vote dans sa forme actuel est légal, changeons donc la forme du vote en prenant en compte les abstentionnistes et les votes blancs comme étant le refus de l’ensemble des candidats, voir même des partis et nous allons nous retrouver sans gouvernement pendant un temps très très long, il y aura donc un gouvernement par intérim, mais alors qui et comment…..par encore un vote ?

        Reste la solution des gilets jaunes qui voient tout en parfaite horizontalité, plus de président, plus de ministres et plus de faux culs des partis politiques et des corps intermédiaires, ce n’est pas de l’anarchie mais la gouvernance du peuple par le peuple et qui commence effectivement du bas de l’échelle pour remonter depuis le maire à différents représentants des communautés des communes, puis encore à d’autres représentants départementaux qui débattront de ce qui est dit par le peuple pour en extraire sa volonté à l’assemblée nationale et tous du bas de l’échelle à la plus haute étant susceptible d’être révoqué pour manquement à la parole du peuple.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          28/01/2019

          c’ est cela ! changeons les règles jusqu’ à ce qu’ elles nous soient favorables !

          après avec des  » artistes  » comme vous, le chaos arrivera au galop !

          j’ espère que les lecteurs abonnés à cette lettre ont plus de sens critique que les exaltés qui délirent sur son blog

          Messieurs les journalistes des  » 47 V²  » , vous avez une responsabilité : mettre la pendule à l’ heure , pas celle de flatter les démagogues

          Répondre
          • IOSA

            28/01/2019

            Mieux vaut être un artiste et rêver de liberté, que de rester assis sur un fauteuil en attendant de voir venir le vent, quoi qu’il en soit demain sera toujours un autre jour et le soleil sera au rendez vous pour le meilleur ou le pire d’un chaos incertain ne vous en déplaise, car à moins d’être Mme. Irma…tout les chemins sont possible et il faut juste un peu de bon sens d’orientation et de manipulation pour fausser la carte de ceux de l’ancien monde, jetant la poudre de perlinpinpin à tout va pour ne pas disparaître et tomber dans l’oubli des pages d’histoire que plus personne ne consulte à part vous.

      • Ralphe LEBŒUF

        28/01/2019

        Gérard Pierre,

        BRAVO !

        Répondre
  8. HansImSchnoggeLoch

    26/01/2019

    Macron a une chance inouïe, la révolte des GJ a lieu en hiver.
    Imaginons un seul instant que cela se passerait en été.
    Les rond-points ne seraient certainement pas assez nombreux ni assez grands pour accueillir toute la foule des mécontents.

    Répondre
    • Gérard Pierre

      27/01/2019

      On va vers l’été ! …… et à voir la détermination de certaines et certains ! ! !

      Répondre
      • IOSA

        27/01/2019

        L’été c’est chouette, les filles sont moins habillées.

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          27/01/2019

          Uniquement habillées du gilet jaune?
          Cela ravirait les camioneurs, les badauds et les touristes.

          Répondre
        • Claude

          28/01/2019

          Excellente remarque, ça détendra l’atmosphère.

          Répondre
  9. HansImSchnoggeLoch

    26/01/2019

    // Essayer d’aller pêcher dans les eaux du voisin. Le résultat est pourtant toujours le même. //

    En effet et cela inquiète les marins-pêcheurs français car avec le Brexit le poisson se trouvera surtout chez le voisin.
    Gageons que les garde-pêches britanniques seront vigilants et sans pitié avec les braconniers.

    Ce qui est valable pour la pêche ne l’est malheureusement pas pour la politique.
    En effet il n’y a qu’à voir la composition hétéroclite du parlement et du gouvernement actuel.
    Tous les poissons du vivier national s’y retrouvent et ceux qui il n’y pas si longtemps nageaient fièrement dans la mer de gauche s’essaient maintenant à un « crawl » dans la mer de droite voire à un dorsal dans la mer du centre.
    Sans gardes les poissons sont un peu désorientées et le résultat n’est pas tout à fait rythmique.

    Pendant ce temps le requin MéchanCon nage impatiemment au large dans l’espoir de trouver une bonne occasion pour venir braconner.
    Bon appétit!

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      26/01/2019

      Correction:… les poissons sont un peu désorientés…

      Répondre
    • BRENUS

      27/01/2019

      Puisque nous sommes dans le milieu halieutique, remarquons qu’il n’y a pas que des « marcheurs » dans la majorité fabriquée. Il existe aussi de nombreuses variantes de maquereaux et morues et, bien entendu de poissonnières.

      Répondre
  10. quinctius cincinnatus

    26/01/2019

    merci d’ avoir terminé votre article par cette phrase d’ Albert Camus que j’ ai si ( TROP disaient certains esprits allumés mais pas du tout éclairés ) cité sur ce blog

    merci également d’ avoir qualifié Nicolas Sarkozy  » d’ agité  » comme je l’ ai si souvent fait ici ; mais à votre différence j’ ai toujours dit que le Levantin n’ était qu’ un bateleur de foire

    Répondre
    • Gérard Pierre

      27/01/2019

      Merci d’exister Grand Timonier Quinctius Cincinnatus, et de consentir à perdre votre si précieux temps à vouloir révéler, sur ce blog, à nous autres ‘’esprits allumés mais pas du tout éclairés‘’ les bienfaits de votre pensée dont la luminosité devrait éblouir nos regards torves si hermétiques à vos finesses !

      Soyez convaincus que nous avons tous, ici sur ce blog, les yeux bordés de reconnaissance à votre endroit devant ce « sacerdoce » qui vous anime et qui consiste à ramener inlassablement sur le droit chemin de la Vérité les brebis égarées que nous serions immanquablement sans vous !

      Pensez à prendre bien soin de votre santé car que serions-nous sans vous ? …… Surveillez notamment bien vos chevilles ! …… Chez les êtres supérieurs de votre qualité c’est un point particulièrement fragile ! …… L’éléphantiasis pourrait s’inviter à cet endroit de votre précieuse personne au point de vous contraindre à devoir échanger vos bottines contre des cantines militaires.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        27/01/2019

        merci pour autant m’ apprécier ! vous rejoigniez ainsi le camp des grands penseurs de ce blog

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          28/01/2019

          réponse par message  » crypté  »

          double zéro

          Répondre
          • IOSA

            05/02/2019

            Des cantines militaires………Attention les pieds, j’imagine la scène du pipi matinal cher QQ, il va vous falloir une gouttière pour ne pas en mettre partout.

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)