En matière de retraites, le client est roi

Posté le juin 18, 2013, 2:55
45 secs

Comme il était prévisible, il n’y a pas grand chose à attendre de la prochaine réformette des retraites. A peine confirmé le contenu du rapport Moreau, qui doit lui servir de canevas, le « patron » de FO, Jean-Claude Mailly, a d’ailleurs averti que l’allongement de la durée de cotisation ou la remise en cause du régime spécial des fonctionnaires constitueraient deux casus belli : « si le gouvernement s’y aventurait, il prendrait des risques. S’il faut mobiliser, on n’hésitera pas », a-t-il prévenu. La grève de la SNCF, arrêtée le matin même de cette déclaration, donne du poids à la menace.

C’est avant tout le très avantageux régime spécial de la fonction publique qui alimente les inquiétudes des syndicats, dont le secteur public (fonction et entreprises publiques) fournit les gros bataillons. Le gouvernement ne l’ignore pas et Marylise Lebranchu, ministre de la Réforme de l’Etat et de la Fonction publique, s’est employée à les calmer : pas question de toucher au mode de calcul de la retraite des fonctionnaires.

Quand le gouvernement est en soldes dans tous les sondages, ce n’est pas le moment de décevoir la seule clientèle fidèle !

3 réponses à l'article : En matière de retraites, le client est roi

  1. orldiabolo

    20/06/2013

    De toute façon, tant qu’on reste dans la répartition, les « réformes » ne seront jamais que des variations sur les 3 thèmes durée d’activité, cotisations et montant…
    Nous ferions mieux de prendre exemple sur la façon dont Pinochet a résolu le problème au Chili. (J’aime la provocation…)

    Répondre
  2. lefierebelle

    19/06/2013

    Je doute fort que l’allongement de la durée de cotisation ne touche que les salariés.
    A mon avis, tous seront concernés, salariés, régimes spéciaux et fonctionnaires des trois F.P.
    Bien sûr, l’allongement de la durée de cotisation n’empêchera pas, malheureusement, de nombreux salariés de se voir débauchés parce que jugés trop âgés par leurs employeurs.
    Autre piste qui pourrait voir le jour (de forme obligatoire) la souscription d’une complémentaire.
    Les assureurs ont de beaux jours devant eux.
    Enfin, c’est juste mon avis.

    Répondre
  3. lavandin

    18/06/2013

    s’il y a reformette, elle ne concernera que le régime général . Normal 1er n’est pas de nature à prendre le taureau par les cornes. De plus , la fonction publique et les régimes spéciaux constituent le gros des bataillons d’électeurs de la gauche.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)