Encore plus de fiscalisme

Posté le août 14, 2018, 4:16
3 mins

On pensait difficile d’égaler – a fortiori de battre – François Hollande en matière de racket fiscal, mais la malédiction de la Ve République semble définitivement résider dans le fait que chaque président aura réussi à nous faire regretter le précédent.

Et Emmanuel Macron est en train de réussir l’exploit de faire regretter François Hollande.

Certes, il a tout de même plus de prestance que son prédécesseur.

Encore que déclarer publiquement qu’Alexandre Benalla n’est pas son amant n’est guère plus raffiné que d’aller retrouver sa maîtresse en scooter rue du Cirque.

En tout cas, fiscalement, le racket est encore plus fort sous Macron que sous Hollande.

Nous avons déjà eu la hausse de la CSG de plus de 22 milliards d’euros (et nous attendons toujours la diminution, annoncée en échange, des cotisations sociales).

Nous avons eu aussi la baisse de la limitation de vitesse à 80 km/h, dont tout le monde sait que c’est principalement un moyen de remplir les caisses de l’État (aux dépens des « ruraux » qui ont le bon goût de ne pas être suffisamment organisés pour s’opposer à ce type de mesures).

Nous avons désormais la proposition de faire payer aux entreprises les arrêts maladie.

Oh ! Pas tous les arrêts maladie, bien sûr ! Mais les arrêts de courte durée (moins de 8 jours) – en attendant les autres.

C’est ainsi que M. Macron prévoit de revenir à l’équilibre pour la Sécurité sociale : en piquant dans les poches des autres, jamais en économisant.

D’ailleurs, avez-vous entendu parler, de la part de ce gouvernement, d’une seule réforme structurelle visant à diminuer la dépense publique ?

Pour ma part, tout ce que j’ai entendu relève de transferts de charges : on bascule des dépenses de l’État sur les collectivités territoriales ; on transfère des dépenses de la Sécurité sociale aux entreprises ; on fait payer les propriétaires, etc.

Mais on ne réduit jamais la dépense publique.

En l’occurrence, le projet gouvernemental sur les arrêts maladie coûterait la bagatelle de 900 millions d’euros par an aux entreprises, selon les calculs du Medef.

Patrick Martin, vice-président de l’organisation patronale, a très judicieusement dit que cela constituerait une double peine pour l’entreprise, déjà pénalisée par l’arrêt maladie de l’un de ses collaborateurs.

Mais on voit mal pourquoi le gouvernement s’arrêterait à de si insignifiants détails. Puisque les médias claironnent que la croissance revient et le chômage diminue, pourquoi s’embarrasser avec des réformes, au risque de perdre des voix ?

16 réponses à l'article : Encore plus de fiscalisme

  1. quinctius cincinnatus

    20 août 2018

    personne n’ a voté pour Macron *** , comme personne n’ avait voté pour Hollande

    le défausse c’ est tout un art … et pas seulement aux cartes

    *** en particulier chez les lecteurs-électeurs ” conservateurs ” des ” 4 Vérités ” … j’ en connais !

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      20 août 2018

      Ouf, Trump l’a échappée belle.
      Quoiqu’avec son art du deal il aurait pu fausser le jeu de carte.
      Et Poutine aurait pu influencer les élections présidentielles.

      Ces deux larrons n’ont qu’à bien se tenir on les a à l’oeil et au gravatar.

      Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    14 août 2018

    ” je suis à la tête d’ un Etat en faillite ” dit le Pessimiste

    ” encore un moment Monsieur le Bourreau ” répond l’ Enarque rothschildien

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      14 août 2018

      Le pessimiste est en retraite forcé et l’énarque va sans doute le rejoindre prochainement.
      Le bourreau (le peuple) votera pour Hollande qui fera son “come-back” en 2022.
      L’histoire se venge toujours…

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        15 août 2018

        si vos prédictions se réalisaient on ne pourrait plus dire que la vengeance est un plat qui se mange froid mais réchauffé

        les Français sont des veaux et ont la mémoire courte ont dit deux militaires mais tout de même pas à ce point

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          15 août 2018

          Réchauffés au macron-onde les plats ne sont que meilleurs.
          Goûtez et vous serez convaincu comme les millions de veaux qui le sont déjà.

          PS: les militaires ont dit beaucoup de choses, entre autres “nous vaincrons car nous sommes les plus forts”.

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            15 août 2018

            non c’ était un président du conseil Ramadier je crois

          • HansImSchnoggeLoch

            15 août 2018

            Peu importe, il avait tort!

          • q

            16 août 2018

            en tout cas ce n’ était pas un ” militaire ” , c’ est la chose importante , car aux 4 Vérités on est plutôt bonapartiste et pétainiste

          • HansImSchnoggeLoch

            16 août 2018

            Il s’exprimait pour les généraux c’est tout comme.
            Un seul avait compris en s’installant à Londres.

          • quinctius cincinnatus

            16 août 2018

            il faut dire pour être tout à fait historique et non pas demotique qu’ il avait quelque peu ” forcé ” certains à l’ embarquer pour prendre … son envol et qu’il ne pouvait plus revenir sur ses pas les Britanniques lui ayant confisqué son aéronef propriété du gouvernement français qui avait signé un armistice sans l’ accord de son ” allié ”

            tout n’ est jamais qu’ une simple affaire de volonté personnelle il y a aussi les circonstances … qu’ il faut savoir saisir

      • KAVULOMKAVULOS

        17 août 2018

        Dans ce cas, ce serait la vengeance de Tibère sur Macron , l’homonyme antique de l’autre, qui fit dégommer son patron.

        Répondre
  3. HansImSchnoggeLoch

    14 août 2018

    N’oublions pas que ce financier président élu par des veaux a passé de bons moments à Bercy où il y a appris les ficelles du métier fiscal.
    Gageons que cet apprentissage lui sera utile par la suite pour confisquer les dernières économies des contribuables.
    Sauve qui peut!

    Répondre
  4. De Sorne

    14 août 2018

    C’est pas du vol mais de l’incompetence enarquienne caracterisée.
    MoA aussi je regrette Hollande car il y mettait (un peu) les formes

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      16 août 2018

      des ” formes ” oui , il en avait repris après son élection ; un vrai notable genre notaire normand de la Troisième

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        16 août 2018

        Les formes de Trierweiler et / ou de Gayet?
        Où est la môme Schiappa?

        Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)