Essence : la situation s'aggrave

Essence : la situation s'aggrave

La grande distribution faisait état lundi soir de 1000 à 1500 stations «en rupture d’un produit ou totalement à sec» sur un réseau de 4800 pompes, selon Alexandre de Benoist, délégué général de l’Union des importateurs indépendants pétroliers (UIP, grande distribution). L’enseigne Carrefour recense à elle seule 300 stations «en rupture totale de carburant», sur un réseau de 1246 pompes à essence.

Les distributeurs indépendants de carburant, qui revendiquent un réseau de 3500 stations environ, comptent «au moins autant de stations touchées» que dans la grande distribution, soit environ un millier.

Du côté des compagnies pétrolières, le groupe Total a fait état de «650 stations en rupture de plusieurs produits» sur son réseau de 4000.

Sur l’ensemble de la France, «on est largement au-dessus des 2000 stations touchées» au total, estime ainsi un porte-parole de la FF3C (Fédération française des combustibles, carburants et chauffage). En agrégeant les chiffres de Total, des indépendants et des grandes surfaces, le nombre de stations touchées par un manque de carburant dépasse en effet les 2500 stations.

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: