Et notre armée, dans tout cela ?

Posté le 16 juillet , 2008, 12:00
10 mins

L’analyse de la situation dans laquelle se trouve l’armée française appelle trois observations préliminaires :

1) Une armée moderne coûte très cher. Or, la France est en faillite financière. Elle n’a plus aucune indépendance étant totalement tributaire des prêteurs étrangers, y compris Arabes, sollicités jour après jour. Ses dirigeants, en ce domaine comme dans les autres, ne peuvent plus rien faire, hormis des discours pour tromper la galerie.

2) Dans les années trente du siècle précédent, l’ennemi était à l’intérieur de nos frontières. C’étaient les socialo-communistes, antimilitaristes, responsables de la défaite de 1940 et de ses conséquences désastreuses. Aujourd’hui, l’ennemi est encore à l’intérieur de nos frontières. Sa désignation peut présenter des risques judiciaires ; je laisse donc au lecteur le soin de l’identifier et ça ne lui sera pas difficile !…

3) Les hommes politiques, le plus souvent des politiciens et non des hommes d’État, recherchant en priorité leur intérêt personnel ont pour stratégie fondamentale le nombre de voix à récolter. Or, l’armée fait 350 000 voix, ce qui n’est pas négligeable, mais ce qui est loin, par exemple, des 1 250 000 voix de l’éducation nationale, en grande majorité de gauche. Donc, l’armée passera au xième plan, d’autant plus que les militaires, étant plutôt de droite, patriotes et honnêtes, ne sont, de ce fait, guère en odeur de sainteté. Ajoutons à cela que le Président de la République n’éprouve qu’une sympathie fort limitée pour l’institution militaire. C’est de notoriété publique.

C’est ainsi que, depuis assez longtemps, ont été créées ce qu’on appelle joliment des « variables d’ajustement », un micmac discret qui consiste à prélever les crédits déjà insuffisants du ministère des armés pour les attribuer à des ministères politiquement plus corrects. Dans ces conditions, on ne sera pas étonné que l’armée française soit à l’abandon. Ce n’est pas là un secret-défense. Il n’y a pour s’en convaincre qu’à écouter le Premier ministre et le ministre de la Défense.

En juin, devant l’Assemblée nationale, François Fillon souligne la vétusté des matériels militaires : « Nos avions ravitailleurs accusent leurs 45 ans, nos blindés et nos hélicoptères Pumas approchent les 30 années d’âge ». Ce que confirme le ministre Hervé Morin qui, dans « Le Monde » du 16 juin, reconnaît que beaucoup de nos équipements militaires sont usés jusqu’à la corde – hélicoptères Pumas, avions Transall… Un conducteur de char ne dispose que d’un potentiel de deux heures par semaine. Nos bateaux, quant à eux, ont près de 21 ans d’âge en moyenne, etc.

Le général Bruno Cuche, chef d’état-major de l’armée de terre a dénoncé, quant à lui, dès janvier, la « paupérisation globale » de l’armée de terre. Il a révélé que la réalisation des programmes d’équipement a été minorée de 40 % en 2006 par rapport aux contrats de gestion initiaux, ainsi que par une non-réalisation de 46 % des besoins prévus pour 2007.

Confirmation concrète de ces révélations : l’affaire du « Ponant ». La libération par l’armée française des otages du voilier de croisière au large de la Somalie le 11 avril dernier est particulièrement significative. Dès que l’on a voulu agir, tout est tombé en panne : avion, frégates, hélicoptères et, pour couronner le tout, un chaland de débarquement a coulé en cours d’opération à proximité de la frégate « Jean Bart ». De quoi faire rire les observateurs militaires du monde entier !

Il convient aussi de mentionner l’extrême dispersion de nos forces armées. On en trouve partout, de la Guyane aux Kerguelen en passant par Mayotte. Mais, bien sûr, surtout en Afrique noire, dernier reste d’un empire perdu. Si, depuis trente ans, la France avait eu une gouvernance sérieuse et efficace, on aurait pu être au niveau de l’armée anglaise, aujourd’hui deux fois mieux équipée que l’armée française. Une armée solide, ce n’est pas une addition de formations bigarrées, sortes de milices humanitaires que l’on envoie dans tous les azimuts constater l’anarchie et la misère du monde. Faute de place, je ne peux ici en dire davantage, alors que c’est un livre qui serait nécessaire pour décrire faiblesses et insuffisances de notre armée.

En guise de conclusion, je rappellerai que l’immigration-invasion – des banlieues des grandes villes sont désormais des enclaves afro-maghrébines – coûte 35 milliards par as, les intérêts de la dette, 50 milliards par an, soit 85 milliards d’euros. Avec un tel pactole, on aurait pu avoir une armée puissante qui nous ferait respecter et il en resterait encore pour alléger la fiscalité. Là est la réalité. Rejoindre la structure militaire intégrée de l’Alliance Atlantique tout en renforçant la politique européenne de sécurité et de défense (PESD), publier un livre blanc et faire défiler la « troupe » le 14 juillet ne changeront pas grand-chose à une réalité incontournable : la France n’a pas les moyens d’avoir une armée forte.

Je laisse pour terminer la parole à un général qui vient de déclarer publiquement : « La crise de confiance envers le pouvoir politique (Sarkozy) va empirer et personne ne sait jusqu’où les choses peuvent aller… » Belle perspective !

Christian Lambert
Ancien Ambassadeur de France

12 Commentaires sur : Et notre armée, dans tout cela ?

  1. CANNOO

    21 août 2008

    Toujours des "amateurs" les paras? 10 morts dus à l’icapacité d’un chef suprême, ça relève du TSA.

    Répondre
  2. IOSA

    22 juillet 2008

     Grepon le [email protected]

    En effet le KKK et les communistes sont libre de dire tout haut ce qu’ils veulent.  Ainsi nous pouvons les reconnaitres.  Dans le reste du monde les ennemis de la democratie, de la dignite de l’homme (et de la femme!),  et de la liberte, avancent cache.  Bon sang laissez leur libre cours a s’identifier.   Ils sont suffissament cons, je vous assure.

    Je suis d’accord avec vous sur ce point, car même ici il devient aisé de reconnaître les " je sais tout " à la longueur de leur commentaire.

    ps: et il ne s’agit pas du vôtre.

    Répondre
  3. VITRUVE

    22 juillet 2008

    AVE
    cher Grepon
    et si en face , les enturbannés avaient des gilets pare-balle de la 3e génération, des visées nocturnes, guidage laser, guidage satellite, C135 brouilleur, drônes de reconnaissances et étaient en liaison vhf permanente, à combien ramèneriez-vous le score que vous estimez de 1 à 1O?
    c’est pour cette raison que dans les compétitions internationales , on a créé des catégories, léger, mi-lourd, lourd, etc…
    "le soldat palombien est le meilleur soldat du monde!" / Fantasio dans "le dictateur et le Marsupilami" de Franquin
    c’est à peu prêt cela…
    VALE

    Répondre
  4. vitruve

    22 juillet 2008

    AVE
    Grepon comment pouvez-vous dire que l’ennemi  intérieur est le(s) multi-culturalisme(s) alors que votre pays n’est QUE multi-culturalismes!
    Et c’est bien là une chose que nous admirons chez vous d’ailleurs, cette facilité d’autoriser tout et son contraire …
    Ce n’ est malheureusement pas le cas dans votre politique extérieure où ce sont encore et toujours les WASP qui manipulent les ressentis communautaires des uns et des autres ( juifs, iraniens du shah, cubains, vénézuéliens libéraux, chinois, viets, j’en passe et des meilleurs , sans oublier, le boulevard qui est offert depuis des lustres aux mafias pour tout ce qui concerne les loisirs…).
    VALE

    Répondre
  5. grepon le texan

    21 juillet 2008

    "…pourquoi dès lors garder tant de casernes au soleil dans les quatre coins du globe ? Pour garder les puits de pétrole ? Ben, les Suisses aussi ont besoin de pétrole … et ils l’achètent sans avoir une armée sur place…."

    La response a ca evidemment c’est que le monde libre dans son entier depend sur le US Navy pour garder ouvert les etroits sensibles.   Ils sont les garants de la liberte de navigation du monde entier, paye par le bientot fatigable impose americain.

    "…nos pioupious de l’arme préférée de Mancney :…"

    Effectivement le 5.56mm de l’OTAN est leger, mais voila que l’armee americain, qui peut se payer de l’entrainement pour ses soldats, reussi partout a realiser les benefices promises de cette cartouche:  Les soldats americain entraine au tir, et du travail en equipe, butent tout de meme beaucoup de mauvais malgre leur AK.   Pour chaque egratinure il y 10 morts de l’autre cote, deja.   Les volontaires de l’armee americaine (SVP:   il ne s’agit plus de GI, car c’est un armee de volontaires) peuvent porter plus de cartouches que l’ennemi typique arme avec des gros AK et de gros (lourd et volumineux) cartouche pour AK.   On est foutu dans un fire-fight quand on a plus d’ammunition.  "Fire discipline" entrainement couple a plus de cartouches est un avantage bien souvent sur le gros calibre et du "spray and pray" typique des "dead enders" du tiers monde.

    "Aujourd’hui, l’ennemi est encore à l’intérieur de nos frontières. Sa désignation peut présenter des risques judiciaires ; je laisse donc au lecteur le soin de l’identifier et ça ne lui sera pas difficile !…"

    Au risque que l’armee ou ou le DSG franchouille vient me prendre au Texas (LOL), je repondrais a cette question.    L’ennemi interieur, c’est les multi-culturalistes et leur enforceurs.    Les cultures ne sont pas forcement egalement valable ou souhaitable.    Il y en a qui sont vecteurs du mal, ou du moin qui sont infecte de maux, de virus mentale qu’il faut combattre et contenir.   Les multi-cultis nous disent que toute les cultures se valent, sans pouvoir argumenter leur cas (ils prennent comme ca comme une verite sacre), mais ils sont bien determine detruire toute liberte d’en parler, la ou ils peuvent.    C.A.D. pratiquement partout dans l’occident sauf dans les Etats Unis d’Amerique…

    Le plus souvent ici je me trouve defendeur de notre 2ieme amendment, mais voila que le premier amendement est  encore plus important pour maintenir une democratie digne du nom…des que le 2ieme amendement est la pour proteger le premier.  En effet le KKK et les communistes sont libre de dire tout haut ce qu’ils veulent.  Ainsi nous pouvons les reconnaitres.  Dans le reste du monde les ennemis de la democratie, de la dignite de l’homme (et de la femme!),  et de la liberte, avancent cache.  Bon sang laissez leur libre cours a s’identifier.   Ils sont suffissament cons, je vous assure.

    Répondre
  6. Anonyme

    20 juillet 2008

    SAS : " Pour vaincre les nations….. c’est quand m^me mieux qu’il n y ait plus d armée…."

     –    Ca y est, c’est reparti…  Et deconaverunt gentes.
    Ton altesse, pourquoi ne vas tu pas boire un ti punch?

    Mancney

    Répondre
  7. sas

    19 juillet 2008

    Pour vaincre les nations…..

    c’est quand m^me mieux qu’il n y ait plus d armée….

    beaucoup plus simple…

    sas

    Répondre
  8. vitruve

    18 juillet 2008

    AVE
    j’oubliais…
    sinon il reste une solution: acheter tout notre matos chez les Russes,  exemple des Sukkhoi 35 ( les meilleurs zincs de la planète, (voir youtube, ça décoiffe!), 2X moins cher que le Rafale et puis équiper nos pioupious de l’arme préférée de Mancney : la Kalashnikov qu’on peut avoir au prix  de la ferraille…avec une caisse de vodka en prime!
    VALE

    Répondre
  9. VITRUVE

    18 juillet 2008

    AVE
    ne vous en faites pas Monsieur l’ambassadeur, nos petits gars seront bientôt équipés de pied en cap par les USA comme l’ont été les troupes françaises en leur temps au Maroc  et qui se sont vues échanger leurs vieux FT17 contre des destroyers M10 en trois coups les gros.
    Seule contre partie : passer devant les GI dans les terrains  merdiques et périlleux…(air connu) et c’est bien là qu’on est les meilleurs, non?
    VALE

    Répondre
  10. Florin

    18 juillet 2008

    Marrant ! Les mêmes qui gueulent à longueur de journées et de colonnes pour la réduction des dépenses publiques, seraient cette fois-ci bien contents de voir l’Etat dépenser davantage – dont acte !

    Ce n’est pas d’armée que l’on a besoin dans ce pays, mais de prisons et de juges (pas rouges SVP).

    Contre l’ennemi que M. l’Ambassadeur ne désigne pas, on n’enverra jamais les portavions ou les soumarins – mais bien les CRS … Si l’ennemi est à l’intérieur, pourquoi dès lors garder tant de casernes au soleil dans les quatre coins du globe ? Pour garder les puits de pétrole ? Ben, les Suisses aussi ont besoin de pétrole … et ils l’achètent sans avoir une armée sur place.

    Répondre
  11. Gérard Pierre

    17 juillet 2008
    Il faut rappeler avant toute chose qu’il n’y a pas, à ma connaissance, de précédent dans l’histoire de la république où le chef de l’état en personne insulte toute l’armée française en adressant à son chef suprême l’affront inique : « vous n’êtes qu’une bande d’amateurs ! » ……… il est vrai que son propre passé militaire comme pousse serpillière à l’état major de l’armée de l’air à Balard en 1978 confère à son avis une solidité indiscutable.
     
    ……… amateurs les 58 paras des 1er et 9ème RCP, morts dans le Drakkar le 23 octobre 1983, …….. amateurs tous ces militaires dont les noms ornent régulièrement un décret de la Légion d’Honneur ou de la Médaille Militaire au Journal Officiel de la République Française, assorti de la mention : mortellement blessé en service commandé ! …………… amateurs les trente et quelques mille soldats français dispatchés en permanence à travers le monde dans des Opex sans fin, pendant que leurs enfants grandissent et que leurs épouses se languissent dans l’attente d’une nouvelle rassurante ! ……… amateurs tous ces jeunes gens et jeunes filles qui se lancent avec enthousiasme dans la carrière des armes en sachant pertinemment qu’elle ne leur apportera ni le bien être matériel, ni le confort des trente cinq heures, ……… ni même la considération de concitoyens bêlant à la paix en vomissant sur ceux qui tentent désespérément de la leur garantir !
     
    Rome ! …………… prends garde à la colère de tes légions !
    Répondre
  12. Anonyme

    17 juillet 2008

    @ Christian Lambert
    "Ses dirigeants, en ce domaine comme dans les autres, ne peuvent plus rien faire, hormis des discours pour tromper la galerie." : sauf faire des économies immédiates et substentielles partout où cela est possible. Non ?
    "Ajoutons à cela que le Président de la République n’éprouve qu’une sympathie fort limitée pour l’institution militaire. C’est de notoriété publique." : Pas très sérieux de se prendre pour l’opinion publique. Connaissez-vous un seul corps de fonctionnaires qui soit aujourd’hui content du pouvoir en place ? La défense des intérêts particuliers, au détriment de la restauration générale qui s’impose, est bien loin de se trouver là où vous le dites.

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)