Etat : faut-il une cure d’amaigrissement pour l’exécutif ?

Posté le juillet 09, 2010, 12:00
3 mins

Il est beaucoup question en ce moment de rigueur dans le fonctionnement des ministères. Plus de réception, plus de jet de VIP, pas plus d’un appartement , moins de limousines dans la cour de l’Elysée le mercredi matin. Prière, messieurs les ministres, de pratiquer le co-voiturage! Mais surtout, moins d’ostentation !

Je m’étonne naïvement que les conditions d’exercice de sa mission par chaque ministre ne soient pas encadrées par des règles claires, comme son salaire ? Notre grande tradition cartésienne et la vigilance pointilleuse de l’Administration auraient pourtant pu nous le laisser supposer ?

Le rappel à la décence par le Président, réagissant comme un père-fouettard, cède à ce pittoresque vaudevillesque qui se répète périodiquement, avec l’effet que l’on sait. Si le fouet était douloureux, il ne serait pas nécessaire de le ressortir à chaque mandature !

Mais au-delà de l’admonestation des petits profiteurs de la République, il me semble que l’économie visée n’est pas à la bonne échelle. Il me souvient que Nicolas Sarkozy nous avait promis durant sa campagne, un gouvernement « resserré » de 15 ministres. Trois ans après son élection, l’équipe gouvernementale comporte 40 ministres et secrétaires d’État !

20 ministres, avec des fonctions à rallonge, sont appuyés (ou sapés) par autant de secrétaires d’État et un Commissaire. Lorsqu’on se penche sur les missions de chacun , l’écheveau des prérogatives s’entremêle comme un casse-tête. Je doute que chacun puisse borner clairement son périmètre. On a vu en outre, récemment encore, que coordonner les déclarations est un sport plus compliqué et dommageable que le trapèze.

On pourrait objecter qu’avec une équipe aussi structurée, rien des affaires de la France n’est laissé à l’écart? Et bien, non! Un « contre-gouvernement » siège à l’Élysée, au sein duquel 49 personnes qui se répartissent les postes du Cabinet du président ! Dans ce « Shadow cabinet », il y a tellement de conseillers que l’on peut se demander comment leurs recommandations parviennent à l’oreille du chef ?

Pour instaurer de la rigueur, je suggère qu’ un membre sur deux du gouvernement ne soit pas remplacé lors du remaniement ministériel annoncé pour la rentrée. Ce serait un message plus crédible que les économies de bouts de cigares qui prévalent pour l’heure !

Henri Gizardin

2 réponses à l'article : Etat : faut-il une cure d’amaigrissement pour l’exécutif ?

  1. sas

    09/07/2010

    Une ripoublik de tarés….

    …..c’est pas le chef de gouvernement alias fions(fillon) qui vire ou moleste ses ministres…..non non, c’est courte patte le chef de l etat qui au mépris des règles institutionnelles…..virer, mutte promeut a qui mieux, mieux et selon sa convenance personnelle ?????

    …..ils feraient bien tous de suivre un stage en droit constitutionnel…..

    1 ca les instruiraient

    2 l argent public serait pour une fois bien dépensé…

    minables…

    sas

    Répondre
  2. xavier mezeray

    09/07/2010

    Ah bon moi qui croyais qu’on était dans la ri-lance…

    Un mélange de rigueur et de relance – Bref toujours autant pour des moutons…no

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)