Evolution tardive

Evolution tardive

Jean-François Copé qui n’a cessé de nous dire depuis des lustres qu’il n’était pas question d’envisager une seule seconde un rapprochement de l’UMP avec le F.N en raison des thèses nauséabondes véhiculées par le parti de Marine Le Pen qui ne seraient pas conformes aux valeurs Républicaines, commence à se lâcher et perdre son côté BCBG car désormais, dès qu’il est en présence d’un micro ou qu’il s’adresse à un adversaire socialiste, il ne cesse de dénoncer le droit de vote accordé aux étrangers, la viande Halal, le port de la burqa, les horaires adaptés dans les piscines municipales pour la communauté musulmane, les prières de rue, les revendications de certains époux vis à vis des médecins de l’hôpital amenés à traiter leur conjointe, la régularisation des sans-papiers… bref, un discours qui dans la bouche de Marine Le Pen est considéré comme une honte pour la France, une preuve de xénophobie, de racisme primaire, de discrimination, de stigmatisation et pourquoi pas de fascisme, mais qui prononcé par le président de l’UMP serait un discours responsable et éclairé sur des sujets de société que son parti a le courage de regarder en face et de dénoncer…

Il se réveille un peu tard, Jean-François, car pour son information, Nicolas Sarkozy a été évincé au profit de François Hollande, la gouvernance du pays étant passée de la droite vers la gauche – sans doute à l’insu du président de l’UMP trop occupé à combattre le Front National, cet objectif estimé prioritaire ayant nécessité de mobiliser toute l’énergie disponible au sein de la droite présidentielle.

Non seulement il se trompe de cible, mais en plus il tente de chasser sur un terrain qu’il ne connaît pas et où il n’est pas crédible un seul instant, car il manque de toute évidence de sincérité.

Si la droite souhaite se refaire une santé, la première des choses à faire est de se choisir un autre chef d’orchestre, plus mélomane, ayant davantage le sens de l’harmonie et des accords et capable de transformer une cacophonie en douce mélodie, d’adapter la partition pour qu’elle puisse être jouée par l’ensemble philarmonique sans fausses notes, ce qui est possible, tous les musiciens vous le diront, à l’aide de petits arrangements…

Il existe à l’UMP des talents non exploités, des virtuoses qu’il suffit de mettre au pupitre pour que la marche funèbre qui vient d’être interprétée, ce Te deum mortifère soit rapidement remplacé par une allégorie, un Alléluia, un ode à l’espoir ; mais reste à savoir si les politiciens de l’UMP connaissent la musique autrement qu’à travers le pipeau !

Partager cette publication

(1) Commentaire

  • quinctius cincinnatus Répondre

    de grandes …  envolées lyriques qui resteront inaudibles aux oreilles des " chefs de choeurs " …  car ceux ci vivent dans un monde où les ( bonnes ) places sont ( très ) chères et dans le quel il est tout aussi utile de savoir " jouer " de la " clarinette " ( ou des grandes orgues ) auprès de l’auditeur ( qui peut devenir ,cet éternel  gogo , un électeur voire au pire un fan ) que de savoir jouer des coudes et surtout de ses connaissances hiérarchiques comme de bien connaître son solfège idéologique

    si vous voulez devenir un " chef " politique qui mène son monde à la baguette apprenez d’abord à faire ces gammes élémentaires ,mineures et majeures

    c’était ma rubrique musicale pour rester en polyphonie avec le compositeur de l’article

    11/09/2012 à 13 h 42 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: