Exclu du Nouveau Centre pour une soirée terroir…

Exclu du Nouveau Centre pour une soirée terroir…

Selon LibéOrléans, le Nouveau Centre va exclure l’organisateur de la “Soirée terroir” de ses rangs.

Le Nouveau Centre “affirme sans ambigüité que la France est forte de sa diversité et défend l’idée que les Français héritiers de
l’immigration enrichissent la société française”.

Le JDD

La “Soirée du terroir”, une provocation à connotation islamophobe selon SOS Racisme et le PS, fait grand bruit dans la classe politique
orléanaise et divise le Nouveau Centre. Reportage vidéo de France 3 :

(merci à Slayner)

 

 

À Orléans, une droite «fière de ses valeurs», islamophobe et franchement décomplexée

Qu’est-ce qu’une «droite fière de ses valeurs» à la mode orléanaise? La réponse n’est pas trop compliquée à trouver. Il suffit
pour cela de se rendre sur Internet. Plus précisément sur la page Facebook du groupe éponyme. Et là, sous la plume d’un militant Nouveau Centre, par ailleurs co-animateur de la très lascive
Droite lycéenne locale, on trouve une invitation à un apéro d’un genre «à la mode de chez eux» et dans l’air du temps d’une droite réellement décomplexée.

Il s’agit d’une «Soirée du terroir (saucisson, camembert, vin rouge, pain, crottin, pâté, rosé rillettes jambon)». Déjà, dans
l’énoncé, un petit air de déjà vu. Puis, s’en suivent les recommandations classiques et générales dont les membres pourront débattre «sur le mur».

C’est dans le post-scriptum que les fauves se lâchent . «Pour être certains de ne pas avoir de problèmes et de recevoir que
des amis (sic), je vous demande d’amener beaucoup de porc (égorgé avec le cul vers St Jacques de Compostelle de préférence, merci) et j’aurai de l’alcool à gogo. Merci de votre compréhension.
;-) ».
Même les partisans d’un «apéro pinard saucisson» n’avaient pas osé aller
si loin.

Pour sa défense, Martin B., le militant Nouveau Centre auteur de cette prose et qui a, par ailleurs, entraîné son copain Quentin T. –
conseiller municipal villiériste – dans cette galère, rétorque: «C’est un événement qui au départ est privé. C’est parti d’un délire». Et il concède, penaud: «En y réfléchissant
bien, ce n’est pas un langage à tenir, même entre amis. C’est une erreur de jeunesse».
Dans un communiqué transmis aux médias, Tahar Ben Chaabane, conseiller municipal Nouveau Centre
d’Orléans et membre du bureau politique de son parti, fait part de sa «consternation». «Je suis consterné par ce que j’apprends et ce que j’ai lu sur LibéOrléans. Si chacun est libre de
manger et de boire ce qu’il veut avec qui il veut, je trouve la connotation politique suffisamment glauque pour qu’il faille mettre le holà».
[…] vu ici

Partager cette publication


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: