Fait-on vraiment la guerre contre les djihadistes ?

Posté le 19 juin , 2018, 5:07
4 mins

250 morts, plus de mille blessés. C’est, à ce jour, le bilan approximatif des attentats terroristes, c’est-à-dire islamistes, dans notre seul pays ; et cela en trois ans seulement.

M. Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement supporte mal la critique.

Il dénonce le « manque d’unité nationale face au terrorisme ». Il affirme qu’« il n’y a pas moyen d’empêcher ce type d’événements ».

Sur l’internement éventuel des fichés S, il ajoute : « Si vous les enfermez, vous ne pouvez pas remonter les filières, démanteler des opérations qui adviendraient demain. »

Autrement dit, il vaut mieux laisser en liberté les futurs assassins pour pouvoir collecter des renseignements sur les futurs assassins !

Décidément, je ne suis pas « câblé pareil ».

Et la majorité des Français non plus, qui préféreraient sans doute qu’on neutralise les assassins, avant qu’ils ne les assassinent.

Évidemment, après chaque attentat, toute réponse à une question posée à une de nos têtes pensantes est précédée de : « Permettez-moi d’abord d’avoir une pensée pour … ».

Le président, les ministres s’émeuvent, dénoncent l’acte barbare, « qui ne dissuadera pas la France de défendre ses libertés ».

On s’interroge, comme s’il y avait le moindre doute à ce sujet, sur les motifs des assassins, dont on pense qu’ils se sont radicalisés en prison où ils sont déjà presque tous passés.

Pour résumer, on pourrait arriver à la conclusion que la dernière chose à faire est de mettre en prison les individus dangereux car on aggrave leur cas et le nôtre.

De terroristes potentiels « modérés », on en fait des assassins.

Mais la résistance s’organise : on fait acte de résistance en buvant une bière à la terrasse d’un café, cible potentielle, en organisant des marches blanches, en déposant des fleurs sur le lieu des massacres, en multipliant les cellules psy.

On nous rassure en rappelant que les divers services de renseignements et les corps de police sont efficaces, ce qui est vrai ; que leurs effectifs se renforcent – près de 10 000 prévus d’ici la fin du quinquennat ; on verra.

On ne peut rien faire de plus, paraît-il, et on nous rappelle que le risque zéro n’existe pas.

Le procureur général de Paris s’alarme-t-il de ce que, dans les deux ans, des centaines de djihadistes radicalisés dangereux vont être remis en liberté, leur peine effectuée ?

La garde des sceaux lui répond « qu’ils seront surveillés de près », alors qu’on sait que le renseignement et la justice sont déjà saturés, et de toute façon, « dans un État de droit, on ne peut rien faire de plus » (déclaration du 30 mai).

Il ne lui vient pas à l’idée qu’on pourrait peut-être changer la loi de l’État de droit, quitte à ce que quelques libertés marginales soient temporairement écornées, ce qui ne peut nuire qu’aux hors-la-loi.
Que préféreront les Français ? Être un peu gênés pendant quelque temps ou être tout à fait morts ?

12 Commentaires sur : Fait-on vraiment la guerre contre les djihadistes ?

  1. Gérard Pierre

    24 juin 2018

    Pour lutter contre les djihadistes, la méthode est connue !

    Elle fut pratiquée avec un certain succès par les paras en 1957, lors de la bataille d’Alger !

    Le commissariat de police d’Alger détenait toutes les « fiches S » des terroristes du FLN, … mais ne les exploitait pas, … puisque, déjà à cette époque, nous n’étions pas en guerre mais en « maintien de l’ordre » et que, par conséquent, …… force doit rester à la loi ! ! ! …… [singulière expression qui, en la circonstance, n’interpelait déjà aucun juriste, aucun intellectuel, aucun pseudo humaniste], …… alors même que l’évidence était éclatante : la force était en réalité du côté de l’illégalité !

    Qu’ont fait les paras ?

    Ils sont allés voir les policiers et, dans un premier temps, leur ont demandé poliment de leur remettre leurs fichiers ! …… Après un premier refus, ils se sont montrés moins courtois ! …… Quelques yeux au beurre noir plus tard, ils sont repartis avec l’ensemble des informations sensibles et les ont exploitées méthodiquement !

    Les arrestations ont été opérées dans la foulée. Les premiers interrogatoires ont permis de reconstituer rapidement l’organigramme de fonctionnement de toute l’organisation criminelle, et de neutraliser définitivement les assassins, …… et leurs idiots utiles français, souvent membres du parti communiste !

    Les idiots utiles survivants ont alors prudemment attendu le retour au calme, …… c’est-à-dire, en clair, la victoire du droit sur le crime par d’autres moyens que la loi, …… pour saper les résultats obtenus !

    Les vainqueurs furent poursuivis en justice, tandis que les psittacidés compulsifs du monde de la presse et de l’édition se répandaient en lamentations vertueuses sur les traitements qui avaient été réservés aux pauvres criminels animés par de nobles sentiments ! ! !

    Et depuis, même la droite marxisée fait profil bas et joue la politique du citoyen crevé dérivant au fil de l’eau, en espérant que sa dépouille s’échouera discrètement dans les roseaux de la rive d’en face et s’y décomposera silencieusement ! …… et ça fait six décennies que ça dure !

    Une guerre ne se gagne que :

    1) – si on reconnait son état,
    2) – si on désigne clairement l’ennemi,
    3) – si on est prêt à aller sur son terrain en étant décidé à le surpasser dans ses propres méthodes !

    Je n’ai pas le sentiment que nous en soyons là !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      24 juin 2018

      il est indispensable de rappeler l’ Histoire à la rescousse; nous sommes idéologiquement du même bord …

      Répondre
  2. betsynette

    22 juin 2018

    Comment ces dirigeants de pays peuvent ils dire qu’ils luttent contre l’islam, alors que sans le consentement des peuples ils leur imposent de vivre à coté de barbares, eux et leurs familles bien à l’abri des risques, que leur importe les morts ce sont les …..autres……pas les leurs, la lâcheté de tous ces guignols est dure pour ceux qui perdent des êtres chers.

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    21 juin 2018

    dans la société des espions il est courant de dire que ” les fanatiques dissimulent toujours une faiblesse : le doute ”

    car c’ est justement leur fanatisme qui supplée à leurs doutes

    Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    20 juin 2018

    donnons des informations qui soient précises : …

    Camerlo Zuccao, procureur de la ville de Catane ( Sicile ) ,a , le 16 Juin, déclaré que les O.N.G. de ” secours en mer ” faisaient partie d’ un système criminel qui facilite les portes d’ accès à l’ Europe à des trafiquants et à des criminels “, apportant des preuves
    de ” contacts ” entre ces O.N.G. et les … passeurs

    la Justice italienne avait d’ ailleurs placé sous séquestre ” l’ Open Arms ” de l’ O.N.G. espagnole ” Proactiva Open Arms ” et trois de ses dirigeants sont l’ objet d’ une enquête pour association de malfaiteurs en vue de ” favoriser l’ immigration clandestine ”

    mais il n’ y a pas que l’ Afrique et la Libye en particulier , déstabilisée par le génie géo-politique de Sarkozy, il y a aussi le Kosovo, l’ Albanie, le Montenegro etc … et leurs trafiquants d’ armes de drogues de cigarettes de femmes et … d’ organes ( … à destination d’ Israël à ce qu’ on a dit )

    Répondre
  5. HansImSchnoggeLoch

    19 juin 2018

    //M. Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement supporte mal la critique.
    Il dénonce le « manque d’unité nationale face au terrorisme ». Il affirme qu’« il n’y a pas moyen d’empêcher ce type d’événements ».//

    Nous avions déjà un Valls qui raisonnait de façon similaire.
    Heureusement qu’il est depuis hors d’état de nuire.

    Doit-on souhaiter à ce Mr. Griveaux un sort identique à celui des victimes potentielles de sa stupidité sans se faire traîner en justice?

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      20 juin 2018

      effectivement, tant que le terrorisme n’ aura pas frappé les ” élites ” et ceux qu’ elle promeut celles ci s’ en accommoderont

      à ce sujet remarquons que ” nous sommes tous Charly ” avaient davantage ” retenu l’ attention ” du Media de même que l’ attaque d’ une épicerie casher qu’ une ” agression ” au cuter dans le Var : tout dépend de la cible , voyez pour le colonel Beltrame ou le prêtre égorgé

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        20 juin 2018

        conclusion cynique : pour eux, il y a de la chair au terrorisme comme il y a de la chair à canon

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          20 juin 2018

          //Chair à terroristes//

          Oui car au préalable on leur a inculqué durant leur scholarité qu’ils sont moutons et doivent bêler à l’unisson sur ordre.
          Pour éviter qu’ils ne se défendent et blessent ainsi leurs agresseurs on leur a interdit de posséder des armes.
          Mais tout est prévu chère “chair à terroristes” , en cas de casse, l’état se charge des marches blanches, des bougies, des fleurs, des ballons et tutti quanti.

          Dormez tranquilles les petits, la république cette marâtre veille sur vous.

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            20 juin 2018

            la République , je veux parler de leur république , n’ est pas une marâtre pour tous mais assurément une vieille tenancière de bordel

          • HansImSchnoggeLoch

            24 juin 2018

            Pour la fête de la musique 2018 l’élysée s’était transformé en bordel. Le langage des chansons *) y était plutôt “trash”.
            Seul Jack Land a trouvé que c’était “chié”.

            *) j’ai résisté pendant 10 sec à une vidéo montrant la performance des artistes. Au delà c’est la mort certaine.

          • quinctius cincinnatus

            25 juin 2018

            c’ est justement ça le ” grand changement ” pour ne pas dire ” le grand chambardement ”

            qu’ à voulu vraiment dire le d’Jack ?

            ” chié ” doit il être pris dans son sens fortement modernisé de ” super ”

            autrement ne dit on pas plutôt ” c’ est nul à chier ” ?

            connaissant le côté irréversiblement démagogique et ” révolutionnaire ” mais ” distingué ” du personnage, je penche plutôt pour ” super ”

            Sarkozy ou Lang un même ennemi … le goy nationaliste !

Répondre

  • (pas publié)