Famille Le Pen : jeu habile ou véritable rupture ?

Posté le avril 08, 2015, 12:47
4 mins

Jean-Marie-Le-Pen

Quelques jours après les propos de Jean-Marie Le Pen sur les chambres à gaz, « détail de l’histoire » (qui ont été unanimement condamnés par l’État-major du Front National), le président d’honneur du Front national donne un entretien à « Rivarol » qui sera publié jeudi. C’est la rupture. Dans un communiqué publié aujourd’hui, mercredi 8 avril, Marine le Pen affirme que « Jean-Marie Le Pen semble être entré dans une véritable spirale entre stratégie de la terre brûlée et suicide politique », et qu’elle s’opposera à la candidature de son père aux Régionales dans le PACA, avant d’envisager d’autres solutions encore plus radicales. 

Deux lectures possibles de cette « crise » interne au Front National. Soit c’est une véritable fracture politique, entre un Front National qui, il est vrai, a changé de ligne dans plusieurs domaines, notamment sur l’économie, et la ligne traditionnelle de Jean-Marie Le Pen, soit c’est une manoeuvre habile, dans laquelle tous les journalistes se sont engouffrés, afin de dédiaboliser complètement et définitivement le Front National. Un Front National qui se serait lui-même expurgé du « boulet » Jean-Marie et de ses dérapages médiatiques,  c’est un Front National en face duquel on ne peut plus pratiquer les mêmes et éternels anathèmes bien-pensants. Si c’est le cas, le père Jean-Marie est en train de se sacrifier pour sa fille Marine. 

Quoiqu’il soit tentant de croire à une habile manoeuvre politique, il reste indéniable que certains propos tenus par Jean-Marie Le Pen font mouche, et ciblent particulièrement bien quelques maux qui traversent ce Front-là.

Par exemple sur la « ligne chevènementiste de Philippot ». Jean-Marie déclare à Rivarol :

« Je crois que l’origine politique de certains actuels dirigeants du Front a plus d’importance que leur comportement personnel. Je pense à l’influence nocive d’un homme que je trouve pour ma part tout à fait détestable : Jean-Pierre Chevènement. Il a les apparences d’un patriote alors qu’il est au fond un marxiste. L’influence chevènementiste, si elle continue de s’exercer, est nuisible. Cette tournure d’esprit m’est totalement étrangère »

Ou encore sur la retraite, point noir du programme du Front National, Jean-Marie Le Pen se déclare bien justement opposé à la proposition démagogique de retraite à 60 ans  :

« J’ai essayé d’expliquer à Marine le Pen et à ses conseillers que c’était une erreur. C’est ridicule de demander la retraite à 60 ans alors que moi, à la tête du FN, pendant des décennies, je l’ai demandé à 65 ! J’étais en avance. (…) En politique on ne doit jamais sombrer dans la facilité ni faire de la démagogie. Il ne faut pas tomber dans le ridicule de paraître défendre le système de retraite à 60 ans ».

S’il y a manoeuvre délibérée de la part des Le Pen, elle aurait pu être un peu moins violente sur la ligne politique actuelle, sujette déjà à de nombreuses critiques…  Car sortir ainsi du parti en le renvoyant en face aux réels errements de sa ligne économique, c’est pratiquer une sortie qui coûte politiquement cher. Je ne suis pas le seul à remarquer que la nouvelle ligne économique du Front empêche de nombreux électeurs de droite de passer le cap du « vote Front National ». Si cette exclusion de Jean-Marie le Pen est un réel calcul pour dédiaboliser le Front définitivement, elle ne le dédiabolise pas de la suspicion d’hyper-chevènementisme. En cela, il s’agit peut-être d’une dédiabolisation à la Pyrrhus….

 

Vivien Hoch est doctorant en philosophie, directeur d'un pôle de recherche et communiquant politique.

10 réponses à l'article : Famille Le Pen : jeu habile ou véritable rupture ?

  1. druant philippe

    10/04/2015

    @DA 85 :

    je vous conseille de regarder la video (sur youtube) de David Cole , un juif qui démonte le mythe des chambres à gaz .
    Faurisson l’ avait déjà fait avant lui !
    Reste à démonter celui de la shoah par balles !

    Répondre
  2. Hilarion

    08/04/2015

    A DA 85 En accord avec Quintius, je soulignerai que cette période de la guerre n’est pas encore passée dans l’histoire mais toujours présente sur la scène politique actuelle. Car si la plupart des décideurs de l’époque ont disparu, leurs successeurs idéologiques programmés pour nous mener à la catastrophe sont bien présents. Du temps de l’URSS, il existait un histoire officielle légale sous contrôle judiciaire comme dans la France de 2015 et comme dans la France de 2015 il existait le délit de Révisionnisme. Mais le peuple russe qui n’était pas dupe échangeait cette histoire « Pour tous les peuples de la terre l’avenir est imprévisible, mais chez nous c’est le passé ».

    Répondre
  3. ghpelissier03599600

    08/04/2015

    La seconde guerre mondiale aurait fait 60 millions de morts.
    Adolescent déjà, je me demandais pourquoi on rappelait si peu souvent la disparition de 54 millions d’entre eux !…
    De la même façon je signalais il y a peu qu’un parlementaire japonais avait traduit un mince article pondu à l’occasion du Tsunami qui a dévasté le Japon en faisant 27.000 victimes. Il a été extrêmement surpris d’apprendre que des SS verts rapportent invariablement les dégâts de Fucuchima sans jamais m’en compter les victimes ni même m’en avoir présenter une seule. Mais bon sang, personne ne nie qu’elle existe mais s’est trouvée prise dans le piège du tsunami qui a eu la charité de lui éviter de mourir de son irradiation nucléaire. Quelle différence entre un homme écrasé sous les bombardements de la 2ème guerre mondiale et ceux qui y auraient échapper pour finir entre six murs étanches ?
    Cette façon de traiter l’info scandalise le Japon qui chaque week end embarquent des milliers de volontaires pour aller assainir les zones sinistrées par le raz de marée. Et là personne n’en parle non plus. De la même manière l’attentat du Bardo a fait une quinzaine victimes, une semaine auparavant un attentat commis par des kamikazes a fait 35 morts à Cherchell (Algérie) , l’avez vous su ? Et les 147 derniers morts ? Où sont passés les Charlots ? Où sont ils allés battre la semelle ? A quel couscous participaient ils ?

    Répondre
    • Bistouille Poirot

      12/04/2015

      « embarque » (ent!)

      Répondre
  4. ghpelissier03599600

    08/04/2015

    AFFAIRE DE FAMILLE:
    SI MLP décidait de manger JMLP son père, il m’étonnerait que l’anthropophage djamel debbouz ne s’y risque comme un hyène sur les restes du festin. Il faut dire que leur digestion sera difficile, le vieux lion déjà carnassier ne se nourrissait en bout de piste que de batraciens, qui sans les crocs étaient finalement préparés en bol.
    la chasse à l’homme organisée par les médias l’obligea à en consommer un bol tous les matins et quand il m’arriva par charité de partager avec lui quelques cuisses de grenouilles, je m’aperçus qu’il s’agissait de crapauds à pustules qui auraient eu raison de l’appétit d’un dinosaure. Bistouille Poirot

    Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    08/04/2015

    SI cela continue de passionner les Français, c’ est parce que cela est LEUR FRACTURE NATIONALE … Pour ce qui est de l’ Histoire telle qu’ elle fût, attendons encore quelques … siècles ( si nous sommes encore là en tant que Nation ! ) et pour les années qui viennent contentons nous de lire, d’ apprendre et de vivre l’ Histoire telle que les  » vainqueurs  » l’ ont écrite !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      08/04/2015

       » cela  » était un échange avec @ DA 85

      Répondre
  6. De Soyer

    08/04/2015

    Assez d’accord avec vous Vivien Hoch: la « chevènementisation » du FN est une mauvaise chose.
    Beaucoup de Français ont pris conscience que tout n’est pas possible en matière sociale.
    Quant au « patriotisme » de Chevènement, c’est tout de même lui qui a rendu plus facile l’asile politique en France, en 1999 je crois, lorsqu’il était ministre de l’Intérieur de Jospin, par une circulaire qui prévoyait que toute personne vivant dans un pays où il existait des persécutions politiques de venir en France, même si ces personnes n’étaient pas directement visées.

    Répondre
  7. 08/04/2015

    L’instrumentalisation des chambres a gaz ça commence à être lourd. La première chose qui est faite après un crime c’est l’expertise de l’arme du crime. Cette expertise n’a jamais été faite. Depuis 40 ans le professeur Faurisson demande que lui soit présenté une preuve de l’existence des chambres a gaz. Pour le faire taire on a tenté de l’assassiner et ensuite a été élaborée la loi Fabius Gayssot.
    J’attends un grand débat public d’historien, il n’est pas interdit de rêver.

    Répondre
    • McK.

      08/04/2015

      Parfaitement d’accord avec votre point de vue ! Il est temps de parler du fond de l’affaire et de cesser d’hystériser tout ce qui touche de près ou de loin à la Shoah. La discipline historique n’a pas à être au service de la politique et des idéologies, sans quoi elle perd toute légitimité. Sa seule fonction est d’établir les faits et uniquement les faits, puis seulement d’en donner une interprétation valable. Malheureusement, il est interdit en France de faire la critique de certains événements historiques soi-disant parfaitement établis… A quand l’abrogation de la scandaleuse loi Fabius-Gayssot ? A mon avis, il ne faut pas compter sur Marine Le Pen pour cela…

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)