Faut-il nationaliser Alstom ?

Posté le mai 05, 2014, 12:24
3 mins


alstom

Communiqué de Jacques Myard, 
Député maire de Mason-Lafitte,
Président du Cercle Nation et république

« Ni la proposition de General Electric ni la proposition de Siemens faite au nom de l’euro-béatitude ne sont des solutions crédibles pour préserver un fleuron de l’industrie française. En effet, les deux solutions examinées actuellement aboutiront tôt ou tard au transfert des centres de décision de ce groupe industriel à l’étranger et échapperont totalement à la maîtrise nationale de son devenir.

 Pour s’en convaincre, il suffit de se poser la question de savoir si le Gouvernement allemand autoriserait Siemens à passer sous contrôle d’un groupe étranger ; on doit se poser la même question pour General Electric. On sait pertinemment que ni l’un ni l’autre ne le permettraient !

 Dans ces conditions, la seule solution est l’entrée en haut de bilan de l’Etat dans le capital de l’entreprise, comme cela a été fait en 2004 par le Gouvernement d’alors et le ministre de l’économie Nicolas Sarkozy. Il n’y a pas d’autres solutions, sauf à accepter le démantèlement total de ce groupe industriel.

Après Péchiney, les Ciments Lafarge, cela suffit ! Il faut agir vite dans un cadre national pour préserver un secteur stratégique pour l’avenir et notre indépendance. »

Une mise en question 

 

Cher Monsieur,

Je suis souvent d’accord avec vous, mais certainement pas avec cette proposition :

1. Nous n’avons aucun besoin de voir l’État s’alourdir encore ;

2. Avec quel argent nationaliser ?

 Si le gouvernement français avait voulu éviter qu’Alstom, et d’autres fleurons industriels, passent sous contrôle étranger, il aurait fallu commencer par ne pas créer les circonstances fiscales, légales, réglementaires et le climat qui ont rendu cette solution plus que probable. Maintenant il est trop tard. Aucune loi, à ma connaissance (mais je suis fort ignorante en ce domaine), ne permet à un actionnaire ultra-minoritaire, fût-il l’État, de décider à la place des actionnaires d’une entreprise. Il est vrai que Mme Taubira va bien vite s’occuper de remédier à cet état de fait et nous rapprochera un peu plus d’une économie à la soviétique !

 Et s’il existe une disposition légale qui permette au Président, au gouvernement ou à tout autre organisme d’interdire ce qu’Alstom se prépare à faire sans alourdir l’État ni dépenser un argent que nous n’avons pas (une telle loi existerait-elle en Allemagne ?) , qu’on s’en serve si tel est l’intérêt de la France.

Bien à vous,

Anne Merlin-Chazelas

 

30 réponses à l'article : Faut-il nationaliser Alstom ?

  1. Christiane

    06/05/2014

    Avec les 35 heures, les socialistes ont pensé se garantir une élection à vie par un électorat reconnaissant. …. et les syndicats heureux de conserver une influence sur les ouvriers ont renchéri une proposition qui — mais il fallait s’y attendre, car on ne peut prétendre au beurre et à l’argent du beurre — s’avère au cours des années être un venin mortel pour notre industrie en général. Il ne faut compter sur aucun d’entre eux pour apporter les solutions qui s’imposent si nous voulons conserver les derniers fleurons de notre industrie et garants de notre savoir – faire. Depuis Giscard, les traîtres qui ont dirigé notre pays sont plus motivés à multiplier leur magot personnel qu’à préserver le patrimoine. Non seulement nous aurons perdu toute notre industrie, fleuron inestimable de notre pays, mais nous n’aurons pas réussi à sauver l’ Honneur car nous sommes probablement la risée du monde entier, vue la facilité avec laquelle les bouffons qui nous dirigent auront vendu tous nos Biens, sans que nous réagissions.

    Répondre
    • Hector

      06/05/2014

      Il faudrait que les français acceptent de faire 40 heures pour le même salaire pour renforcer leur industrie . Mais qui ose le dire . Sarkosy a réussi un tour de passe passe avec les heures supplémentaires , je reconnais que c’était déjà un pas en avant . Quand je pense à ces français qui volontairement font plus de 80 Km ou plus pour travailler 42 heures en Suisse je suis en admiration . Si les français pensaient à l’avenir de leurs enfants ils devraient manifester pour travailler 40 heures pour que leurs entreprises survivent et continuent .
      En 1940-45 Churchill a promis aux anglais du sang et des larmes pour vaincre les allemands et bien maintenant nous avons besoin d’un Churchill qui nous promette 40 heures de travail payés avec le salaire actuel de 35 heures pour sauver nos entreprises .
      Au faite , les fonctionnaires et affiliés pareil , 40 heures .

      Répondre
  2. Hector

    06/05/2014

    Nous n’avons pas à critiquer les américains , ils protègent leurs bijoux de familles . Nous devons faire pareil . Mais la France est tellement facile à acheter . Comme pour Peugeot , le patron suite à l’accord avec la GM son salaire a été multiplié par 4 ou 6 si je ne me trompe pas et après il décidé aux ordres du lobby qui n’existe pas de ne plus vendre de voitures à l’Iran (+ de 500 000) ce n’est pas une goute d’eau .
    GM c’est retiré de l’accord et Peugeot a dû se vendre aux chinois . Nous avons les politiques que nous méritons .

    Répondre
  3. Euréka

    06/05/2014

    « il suffit de se poser la question de savoir si le Gouvernement allemand autoriserait Siemens à passer sous contrôle d’un groupe étranger ; on doit se poser la même question pour General Electric. On sait pertinemment que ni l’un ni l’autre ne le permettraient ! »

    La preuve : quand EDF a voulu s’associer à l’entreprise américaine de distribution d’énergie « Constellation Energy » en achetant 49 % des parts en 2008, les autorités du Maryland ont dit NON. Et la vente ne s’est pas faite.
    Les Américains protectionnistes quand il s’agit de préserver leurs bijoux de famille, mais la France est un pays de ploucs arriérés lorsqu’elle veut discuter leurs conditions.
    Le french bassing marche à fonds en ce moment dans
    tous les journaux anglo-saxons. Et ces pourrritures veulent nous imposer une vassalisation avec le TAFTA comme toutes ces entreprises canadiennes qui après un traité de libre échange avec les USA ont perdu tous leurs procès avec l’administration américaine.
    Franchement c’est pas pour un pays de brutes primaires et de migrants latinos que j’accepterai de bon gré ma mise en esclavage par ces trousduc d’amerloques.

    Répondre
    • Jaures

      06/05/2014

      Il faut surtout comparer ce qui est comparable. Siemens c’est une capitalisation 11 fois supérieure à celle d’Alstom.
      Quand Renault a acheté Nissan, personne n’a défilé en France pour exprimer son enthousiasme.
      Rappelons que ce ne sont pas les Etats qui vendent mais les actionnaires et je redemande: que va faire Martin Bouygues de ses 3,5 milliards de cash ?

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        06/05/2014

        les remettre ( en grande partie ) dans le circuit des media et le reste à l’international des travaux publics pardi, là où en ce moment ça rapporte de l’argent ! quelle question !

        Répondre
  4. Hector

    06/05/2014

    Les français sont responsables de cette situation . Ils ont cru au bonheur des 35 heures qui tue leurs entreprises à doses homéopathiques . Voire la Suisse , qui travaille 42 heures , qui a refusé la 5 nième semaine de vacances et doit se battre pour que son franc ne soit pas trop cher . Son industrie tourne bien , elle n’est pas à brader , elle des industries les plus performantes et beaucoup de pays étrangers ( dont la France ) veulent produire en Suisse . Notre vrai problème c’est les 35 heures . On ne veut pas être exploité par des patrons , c’est très bien . Mais maintenant c’est eux qui refusent de nous exploiter . D’autres sites industriels prestigieux comme Alstom vont passer à des mains étrangères . L’argent n’a pas de frontières .

    Répondre
    • Jaures

      06/05/2014

      Il ne faut pas fétichiser l’industrie. L’Italie et l’Espagne ont la même part de l’industrie dans leur PIB que la Suisse pour des situations bien différentes.
      De même pour le temps de travail. Les pays européens où on travaille le plus sont la Roumanie, la Bulgarie et la Pologne. Les Italiens travaillent bien plus que les Luxembourgeois et les Suédois sont des fainéants comparés aux Portugais.
      C’est que ce qui compte est plus la productivité du travail que le temps réellement passé dans l’entreprise.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        06/05/2014

        question : votre entreprise vous juge t elle productif ? et pourquoi ? ou bien à défaut d’être  » fétiche  » votre travail est il  » tabou  » ?

        Répondre
      • Hector

        09/05/2014

        Vous avez le droit de rêver Mr Jaures . La productivité du travail compte mais le temps aussi . Comment font ces pauvres français qui travaillent 42 heures en Suisse et ont minimum 1 heure de route pour retourner chez eux . la Suisse fait du bon travail minutieux ( horlogerie , le spatial , aviation ) et etc etc . Mais continuez à rêver Mr Jaures vos enfants auront bientôt un désert industriel en France .

        Répondre
  5. 06/05/2014

    Débarrassons nous d’Alstom comme de tout canards boîteux dirigés par des incapables tel Kron ou autre Mestralet qui sont la honte de la France.
    Avons nous un plan stratégique pour ce qui reste de notre industrie afin de la rendre enfin performante ? NON
    Avons nous des structures financières pour la soutenir ? NON
    Avons nous des projets coordonnés pour développer et vendre nos produits vers l’extérieur ? NON
    Avons nous des instances puissantes pour valoriser notre recherche ? NON
    Avons nous des filières cohérentes et actives pour proposer des services complets (Full serves for an full product) ? NON
    Avons nous des conglomérats capables de rivaliser avec les étrangers ? NON
    Avons nous des lobby actifs près des dirigeants et des instances qui comptent ? NON
    Avons nous des Administrateurs de l’Etat actionnaire de haut niveau ? NON
    La France est le pays le moins armé au monde pour se développer……mais le « retournement c’est maintenant » comme le dit notre illuminé génial …
    Alors Alstom aux US ou aux Germains,on s’en fout……
    Le seul patron digne de ce nom s’appelle MARGERIE……pardon……DE MARGERIE ….

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      06/05/2014

      je suis entièrement d’accord avec vous sur vos questions et l’essentiel des NON que vous y apportez … sauf en ce qui concerne Kron qui essaie qu’au canard boiteux on ne coupe pas les palmes …

      Répondre
    • Euréka

      06/05/2014

      Nous n’avons pas de structures financières pour soutenir notre industrie car le cash dont ont besoin les entreprises est capté par l’assurance vie et les Banques , institutions financières qui sont sommées d’acheter de la dette française au lieu de prêter aux entrepreneurs. Voilà la réalité.
      Et les capitaux des compagnies d’assurances sont aussi investies dans des obligations du trésor, une très faible part est investie en actions.
      De plus ce gouvernement criminel taxe les plus values mobilières , alors qui aujourd’hui va acheter des actions d’Alsthom ? Le problème d’Alsthom c’est juste une question de cash pour se développer.
      Bouygues et Sarkozy mettent le couteau sur la gorge d’Alsthom. Ce sont des voyous qui veulent seulement nuire à la France après en avoir profité au maximum.

      Répondre
    • Hector

      09/05/2014

      Vous avez raison Homère , on s’en fou . Mais vos enfants n’auront pas d’emplois et devront immigrer si ils ont une valeur pour vendre leur travail ! Mais si ils ont votre tête , votre cerveau ils crèveront la dale .

      Répondre
  6. orldiabolo

    06/05/2014

    A-t-on déjà oublié le résultat de la nationalisation du Crédit Lyonnais ?

    Répondre
  7. Marquais

    06/05/2014

    Laissons donc les lois de l’offre et de la demande équilibrer tout ça!
    Nous avons aussi des entreprises comme l’Air Liquide ou Total et autres qui achètent des entreprises étrangères. Mieux vaut être acheté par une entreprise étrangère que de périr sous les prélèvements ruineux d’une dictature !
    Oui, je sais, l’un n’empêche pas l’autre

    Répondre
  8. quinctius cincinnatus

    05/05/2014

    à Monsieur Myard
    les situations financières ( dettes ) et les perspectives ( marchés ) des entreprises que vous citez sont tellement différentes les unes des autres qu’elles ne peuvent être financièrement et commercialement comparables … quant à l’Etat Secouriste d’Alstom sous Sarkozy ( participation reprise par Bouygue qui a décidé de s’en défaire pour de multiples raisons ) elle n’a donné qu’un cash-flow éphémère ( car instable et insuffisant ) c’était une pommade sur un brûlure de stade II fort !
    conclusion : Kron , DONT C’EST LE METIER, et qui est un patron remarquable sait mieux que vous ( et que ce zozo de Montebourg ) ce qu’il convient de faire POUR Alstom

    Répondre
  9. Hector

    05/05/2014

    Anne merlin Chazelas il me semble que pour l’Allemagne il était question de vendre Nivéa à un groupe étranger . L’Allemagne aurait dit non . Nivéa est toujours allemand comme volkswagen très comploté . La France est le pays d’Europe le plus fragile ,le plus mal dirigé qui brade son patrimoine comme son sociale aux étrangers . Nous votons librement pour des liquidateurs depuis Giscard d’Estaing . Nous n’avons pas le droit de nous plaindre .

    Répondre
  10. Jaures

    05/05/2014

    L’Etat peut très bien nationaliser à titre provisoire, cela s’est déjà fait, mais dans quel but ? Le problème d’Alstom n’est pas que l’on veuille l’acheter, c’est plutôt flatteur, mais que son actionnaire principal, Martin Bouygues, veuille s’en séparer pour avoir du cash. La question est pour quoi faire ?
    Nous sommes en face d’héritiers fortunés qui se fichent comme d’une guigne de l’industrie et de la France et n’ont pour seules ambitions que d’amasser et planquer. Le fisc n’a rien à y voir: les britanniques ont vu la même chose arriver avec des actionnaires se débarrassant de leurs usines pour, au mieux, placer à la City, au pire, trouver refuge dans un plus douillet paradis secret.

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      05/05/2014

      C’est cela, il faut nationaliser. De cette façon cette entrreprise crèvera plus vite et le problème sera réglé.
      Croire que les socialistes français vont trouver une solution c’est croire au père noël.
      Cette bande de pieds nickelés ne sait que voter des lois pour marier les pds et les lesbes.

      Répondre
      • Jaures

        06/05/2014

        Encore une fois, vous n’avez pas lu mon post.

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          06/05/2014

          Votre post est opacifié par un écran de fumée qui empêche une lecture correcte. Changez de répertoire cela vous rendra plus compréhensible.

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            06/05/2014

            inscrivez vous aux cours du soir syndicaux ( il y a aussi de très longs W.-E. ) vous y apprendrez les éléments de langage et le verbatim qui sont indispensables pour déchiffrer la prose-pensée de @ Jaurès … il existe aussi les réunions ce  » cellules  » du P.S. mais l’apprentissage est beaucoup plus long et surtout les résultats en sont incertains : trop peu de  » bons  » formateurs  » ( formators ) ; si vous êtes un peu  » allumé  » vous avez aussi la possibilité de l’illumination en Loges !

    • orldiabolo

      06/05/2014

      Vous avez raison, Jaures, le mieux serait de nationaliser tous les héritages…

      Répondre
      • Jaures

        06/05/2014

        Mais, Ordiabolo, je ne suis effectivement pas opposé à une taxation alourdie des héritages (hors outil de travail).
        Et les vrais libéraux qui prônent le travail et le mérite devraient m’emboîter le pas s’ils sont sincères.

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          06/05/2014

          Les vrais libéraux sont pour la propriété privée et non pour la confiscation de style marxiste que vous pronez!

          Répondre
        • Euréka

          06/05/2014

          mais ce n’est pas normal ! Je me crève toute ma vie pour laisser un patrimoine à mes enfants et avec l’augmentation des droits de succession, mes enfants devront le vendre
          pour payer les droits.
          Pas étonnant que tout le monde se taille de ce pays de co*s.

          Répondre
        • orldiabolo

          09/05/2014

          Je crois qu’Euréka a bien résumé mon avis…

          Répondre
  11. salminander

    05/05/2014

    Je suisd’accord avec Mme Merlin-Chazelas, l’Etat est trop présent partout et ne fait qu’handicaper les entreprises. Par contre, Il serait de bon ton, si nos gouvernants étaient compétents, aimaient la France et étaient loyaux, que la BCI (que les socialistes ont inventée mais qui ne semble pas faire grand chose, serve justement à aider nos entreprises familiales importantes lors de passages à vide. Ce serait mieux de distribuer NOTRE argent à la résolution de problèmes de ce genre qui touchent toute la nation, que de brader notre argent à des étrangers qui se foutent de la France et nous haïssent.
    L’intervention de l’Etat ne serait qu’un aval pour une opération de sauvetage ponctuelle et de court terme.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      05/05/2014

      la B.C.I. st une liliputienne et si ses investissements sont aussi heureux ( parce qu’ils sont avant tout … politiques ) que ceux de la C.D.C. il y a du mouron à se faire

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)