Fête de l'Huma, l'exception française

Fête de l'Huma, l'exception française

Voilà comment le Monde présente la « Fête de l’Huma » :

« C’est bien là le paradoxe de la Fête de L’Huma depuis sa création : à gauche toute, fréquentée par des artistes sans étiquette, des anars de gauche et de droite (Jacques Dutronc, le 12) ou même engagés chez l’ennemi de classe (concerts mémorables de Johnny Hallyday, en 1985 et 1991), des groupes fameux (Madness ou Simple Minds, le 11) et des chanteurs dont le coeur penche vers l’humain (Alain Souchon, le 11). « Une très belle fête s’annonce », se réjouit la direction du journal. En 2009, quelque 600 000 entrées avaient été enregistrées. »

Aucun retour critique sur ce journal, organe du Parti communiste, qui pendant des décennies a déversé son fiel sur toute pensée non conforme aux directives de Moscou, allant de l’insulte à l’appel au meurtre ! L’Huma est le journal du totalitarisme rouge en France.

La Fête de l’Huma, c’est le décor popu et bon enfant qui masque l’arrière-boutique, celle des procès en tout genre, de la haine de classe et de personne.

Mais en France, avec un bon battage médiatique, avec l’omerta pratiquée sur les crimes du communisme par le monde enseignants, les médias et les politiques, tout cela passe sans accrocs.

Pas étonnant si ce pays oublie son histoire, ses racines et finit par être le camp permanent du politiquement correct et le premier a expérimenter la fin de la cutlure européenne et de sa population !

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: