Fillon et Juppé : la balle au centre ?

Posté le août 13, 2014, 9:45
3 mins

Le récent mondial de foot ne pouvait que nous inspirer ce titre. Cependant, il ne s’agit pas ici de ce sport, mais de la compétition politique.

Dans le journal « Les Échos » du 26 juin, Alain Juppé, qui « cultive son profil de sage pour 2017 », mais qui refuse que l’on parle de « vieux sage », a décrypté « l’ADN de l’UMP qui est le rassemblement de la droite et du centre ».

Le centre, mais jusqu’où ? Cela rappelle une « ouverture » qui, pour un leader de l’UMP allait… jusqu’à l’UMP !

Le curseur n’est donc qu’affaire de circonstance.

En 1914, à l’occasion d’une modification des places dans l’enceinte de l’Assemblée, un député, qui s’insurgeait de « l’injure faite à la démocratie, en supprimant le centre », s’entendait répondre : « Nous ne le supprimons pas, nous le déplaçons. »

Pour être bien compris, M. Jup­pé martelait : « J’essaie d’avoir des positions qui ne sont pas sectaires et de viser à l’apaisement et au rassemblement. » En conséquence, son programme sera de la guimauve.

Mitterrand ne s’y était point trompé en disant : « Le centre, variété molle de la droite ».

M. Fillon, au contraire, propose un programme de fermeté, à savoir exactement ce qui a été promis en 2007 et que ni lui, ni son président n’ont voulu, ou n’ont pu réaliser. « Il revendique de faire la synthèse entre Margaret Thatcher, Gerhard Schröder et le général de Gaulle » : « En finir avec les 35 heures, donner une liberté totale de négociation dans l’entreprise, une réglementation plus stricte de l’indemnisation du chômage… »

Caramel dur ? Caramel mou ?

À la lecture de la biographie de M. Juppé fournie par Wikipédia, nous découvrons un troisième type de caramel : dur en dehors, mou en dedans (ou l’inverse, ceci n’étant qu’affaire de circonstance !) : « (En 1995), il augmente la pression fiscale. Est alors largement débattue au sein des partis de droite l’augmentation de 10 % des tranches de l’ISF et la suppression de son plafonnement. Cette modification a notamment pour conséquence que certains foyers fiscaux paient un impôt supérieur à leur revenu. »

Assurément voici bien deux personnes expérimentées, puisque « l’expérience est le nom que chacun donne à ses erreurs » (Oscar Wilde). 

Gabriel Lévy

18 réponses à l'article : Fillon et Juppé : la balle au centre ?

  1. quinctius cincinnatus

    19/08/2014

    CORRECTION / les media de droite travaillENT

    Répondre
  2. Magne

    16/08/2014

     » Vieux sage  » .
    Il ne se prend quand même pas pour Nestor , le plus âgé et le plus sage des héros de la guerre de Troie . Vieillard encore vaillant sur le champ de bataille , écouté et respecté de tous dans l’Iliade et l’Odyssée , l’un des rares Grecs connaissant un retour de la guerre sans histoire souvent désigné dans l’Iliade de  » vieux meneur de char  » .
    Sage !
    Nommé Premier Ministre par Chichi il proposait son plan d’action :
    Le 15 novembre 1995, le « plan Juppé » sur les retraites et la Sécurité sociale est annoncé. Celui-ci contenait une série de mesures qui touchaient l’ensemble des travailleurs :
    un allongement de la durée de cotisation de 37,5 à 40 annuités pour les salariés de la fonction publique. Cette mesure avait déjà été décidée pour les travailleurs du secteur privé lors de la réforme Balladur des retraites de 1993 ;
    l’établissement d’une loi annuelle de la Sécurité sociale qui fixe les objectifs de progression des dépenses maladies et envisage la mise en place de sanctions pour les médecins qui dépassent cet objectif ;
    un accroissement des frais d’hôpital et des restrictions sur les médicaments remboursables ;
    le blocage et l’imposition des allocations familiales versées aux familles, combiné avec l’augmentation des cotisations maladie pour les retraités et les chômeurs.

    Résultat des semaines de grèves , des syndicats mobilisateurs puisque au bouquet final des grèves 2 000 000 de personnes défilaient dans les rues ( 6 millions de jours de grèves pour la France ; combien en Allemagne? ) , et un enterrement de première classe pour le plan du  » meilleur d’entre nous  » ,  » droit dans ses bottes  » le  » plan JUPPE  » ( mis à part le budget de la sécurité sociale qui allait désormais être supervisé par le Parlement ) était oublié et enterré avant la fin de l’année 1995 .
    Deux ans plus tard , sur une suggestion de Galouzeau de Villepin , Jacques Chirac prononçait la dissolution de l’Assemblait Nationale . la Gauche  » plurielle  » cohabitait avec la  » droite  » avec comme premier Ministre JOSPIN .
    Seuls bénéficiares de ce Plan JUPPE ) : les étrangers en situation irrégulière qui se sentaient eux – aussi capables de manifester .

    Une victime : Chichi qui , pendant 10 ans , regardait le matin par ses fenêtres pour voir si deux ou trois personnes n’étaient pas rassemblées devant chez lui , attroupement ( plus de trois personnes ) qui lui faisait rernoncer à toute action , à toute modification de quoi que ce soit , à toute réforme .

    Quand à François Fillon …

    Répondre
    • Gabriel Lévy

      17/08/2014

      Peut-être  » a-t-il vu le meilleur et suivi le pire ».
      M. Delors avait refusé le poste suprême, en annonçant aux Français qu’il savait ne pas venir à bout de leur réticence devant les réformes. Geste digne, mais qui n’a servi à rien.
      Aujourd’hui tous les « leaders » se moquent de réussir ou pas, et surtout de s’en donner les moyens. Leur seule préoccupation est de parvenir au sommet et de s’y maintenir.

      Répondre
      • vozuti

        17/08/2014

        en 1995,juppé a voulu se donner une image de grand réformateur,avec son hypocrisie et son arrogance habituelle; sans quoi sa réformette sur les retraites serait passée inaperçue.

        Répondre
        • Gabriel Lévy

          17/08/2014

          Bon diagnostic.

          Répondre
        • quinctius cincinnatus

          18/08/2014

          surtout avec son arrogance habituelle ( on n ‘est pas Normalien pour ne pas le faire savoir et connaître ) … en dehors des qualificatifs qui lui sont généreusement attribués il en manque toujours un : sclérosé !

          Répondre
      • quinctius cincinnatus

        18/08/2014

        comme disait fRAN9OIS Mitterrrand à sa maitresse suédoise lorsqu’ il fut élu pour son premier mandat :  » et maintenant je vais pouvoir me …. reposer  » …. cela me fait penser à nos brillants étudiants des classes préparatoires qui une fois admis dans une Grande Ecole pensent avoir fait le plus difficile c.à.d. …. être sur les bonnes rails !

        Répondre
  3. DESOYER

    16/08/2014

    Effectivement, Juppé ne vaut pas que l’on en parle. Ils sont tous du même acabit.

    Répondre
  4. HOMERE

    16/08/2014

    Entre Fippé et Jullion mon coeur ne balance pas,il les balance tous les deux……aucun n’est capable de diriger notre pays…….

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      18/08/2014

      tandis que Le Levantin, Lui … ( il a fait ses preuves ! )

      Répondre
    • HOMERE

      19/08/2014

      A part Sarkozy bien sûr…..!! le Levantin va leur botter le cul comme il sied aux traitres ! Marine Le Pen ou Sarko…il va falloir choisir en 2017,et nul ne doute du résultat……Ais je bien répondu à la question subtile du sus nommé ?

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        19/08/2014

        Qui vous dit qu’en 2017 la France sera la Pénélope qui attend son Ulysse ? … l’ ‘ odyssée méditerranéenne n’est pas encore à sa fin ! ma réponse ( subtile ! ) devrait donc vous … questionner … à la limite Le Levantin , qui lui aussi est un semi habile comme il nous l’ a amplement montré tout au long de son désastreux quinquennat ) sera, comme son prédécesseur élu par … défaut avec les suites que l’ on connait actuellement … votre Sarkozy est un bonimenteur du PontEuxin !

        Répondre
  5. richenretraite

    15/08/2014

    Juppé n’est ni a droite ni au centre. C’est une belle pute de gauche prétentieuse comme seuls savent l’être les gens de ce bord. Ceux, assez bêtes pour se faire berner par ce coco, n’ont qu’a écouter ses prises de position. Un pur « bébé chirac » qui a fait semblant de payer ses exactions avec un petit séjour canadesque encensé. Tout ce qu’il faut à ce genre bouse.

    Répondre
    • Lévy

      16/08/2014

      En effet, « Juppé n’est ni à droite, ni à gauche », il est lui, seulement lui. Quant à son ci-devant directeur de cabinet, M. Villepin, il est Qatar, son meilleur client. Ce « rameau » de la droite française devrait être oublié.

      Répondre
    • vozuti

      16/08/2014

      juppé est un concentré infect de pourriture et de d’hypocrisie;s’il répands sur la france ses miasmes putrides,ce sera pire que le virus ébola.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        18/08/2014

        encore faudrait il que la momie soit exhumée du tombeau politique !

        Répondre
        • vozuti

          19/08/2014

          Les médias y travaillent méthodiquement; ils n’ont pas peur de se salir, puisqu’ils sont payés pour faire le sale boulot.

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            19/08/2014

            les media de droite travaille surtout au retour du Levantin ( Valeurs Actuelles, Le Figaro …. d’ où le  » fameux  » article sur les  » petits blancs  » traitant des  » nouveaux  » électeurs frontistes ! )

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)