Financer par le privé les cellules souches de cordon ombilical

Posté le janvier 12, 2009, 12:00
59 secs

Nous avons évoqué ici le choix du gouvernement de relancer les cellules souches de cordon ombilical, grâce à un
effort budgétaire.

Damien Meslot (UMP, territoire de Belfort) a, pour sa part, 
déposé à l’Assemblée nationale une proposition de loi visant à favoriser le développement des banques de sang de cordon.  Il
s’agit
d’informer systématiquement les parents et d’ouvrir le système aux sociétés privées en mettant en place un modèle de banque mixte : familial et
solidaire.
Cela éviterait que des parents vendent le cordon à l’étranger, comme c’est parfois le cas aujourd’hui. “Le modèle familial et solidaire permet de conserver le greffon pour
leur enfant, tout en réservant la possibilité de le donner à un malade qui en aurait besoin”.

Comme toujours en France, on trouve des défenseurs de la perpétuation d’un système public, fermé au privé. Le problème, c’est que ce système ne donne pas des résultats à l’échelle des besoins et
que c’est l’Etat qui est obligé de le subventionner, avec un impact sur les impôts !

La proposition de Damien Meslot paraît donc une réponse adaptée pour permettre un développement rapide des banques de cellules souches de cordon ombilical. Elle a
l’avantage de ne pas développer la dépense publique dont on sait qu’elle est déjà trop importante pour être soutenue à moyen terme.