Finances : l'Allemagne seule

Posté le mai 31, 2010, 12:00
42 secs

 

L’Allemagne a décidé d’enfoncer le clou en annonçant de nouvelles hausses
d’impôts.

Parmi les pistes évoquées : relever la TVA à 25%. Une réduction des dépenses
sociales
et une augmentation des impôts sur le revenu sont aussi à l’étude. Seules les retraites, dont l’âge a été porté à 67 ans, ne
seront pas touchées. «La vraie tâche consiste à économiser autant que possible sur les dépenses. Si on abolit des avantages fiscaux, certains parleront d’augmentation des impôts. Au bout du
compte, il s’agit d’avoir une politique sensée et équilibrée», explique Schäuble.

 

Avec une telle politique, l’Allemagne prouve que l’équilibre de ses comptes est plus importante pour
elle que son rôle de locomotive de l’économie européenne.
Les pays qui, comme la France et les Etats-Unis, comptaient sur la demande intérieure allemande pour dynamiser
leur croissance vont devoir renoncer à leurs illusions.

 

On ne serait trop répéter qu’avec une même monnaie, les européens sont condamnés à s’adapter en
permanence à la stratégie choisie par la première économie du continent !

 

L’ajustement structurel des économies européennes n’est certainement qu’à son début, sauf à renoncer à
l’euro…