FN : une défaite honorable

Posté le mai 23, 2017, 5:03
5 mins

Élection après élection il est d’usage de se féliciter que le FN n’ait pas gagné. Donc, depuis le 7 mai, c’est l’euphorie dans les rangs du système médiatico-politique.

Même satisfaction de la part de dirigeants étrangers contaminés par la « peur ».

Car le FN doit obligatoirement faire peur !

D’ailleurs, dans le débat du 3 mai, pas très brillant (non seulement de la part Marine Le Pen, mais aussi de la part d’Emmanuel Macron), ce dernier n’a pas manqué de jeter au visage de son adversaire ces paroles haineuses qui prouvaient qu’il avait bien appris sa leçon : « La grande prêtresse de la peur, elle est en face de moi ! »

Cependant, le coup de la peur que doit inspirer le FN, ça marche de moins en moins, et ça finit même par ridiculiser les porteurs de ce message. Si ça marchait vraiment, y aurait-il eu environ 11 millions d’inconscients à mettre dans l’urne le bulletin FN ?

Emmanuel Macron a-t-il remporté haut la main, face au FN, une victoire facile qui lui donnerait raison, maintenant, de pavoiser ? Rien n’est moins sûr, si on regarde quelques chiffres qui ne manquent pas d’être significatifs.

Au 1er tour, M. Macron est arrivé en tête avec 23,9 % des suffrages, ayant bénéficié de l’attrait pour la nouveauté et de la grande mansuétude des médias.

Malgré tout, seule contre tous, Marine parvenait, avec 21,7 %, à talonner le chouchou des bobos-gauchos, chiffre très honorable quand on veut bien reconnaître sincèrement la longue liste des obstacles qu’elle a dû surmonter.

Épreuve supplémentaire : dès le 23 avril, sont venus les soutiens immédiats à Emmanuel Macron, notamment :

– Benoît Hamon (ce qui est logique, venant d’un homme de gauche, soutenant un autre homme de gauche) ;

– François Fillon (ce qui est irresponsable pour un homme qui se voulait le plus à droite de son parti) ;

– Jean-Luc Mélenchon, quant à lui, a semblé ne pas donner de consigne de vote, mais ses soutiens zélés ont fait savoir nettement qu’il fallait faire barrage au FN.

Cette fois-ci, en tous les cas, pas de front républicain à proprement parler, mais des appels à faire barrage proférés de partout : partis politiques, syndicats, monde du spectacle, recteurs d’universités, musulmans (UOIF)…

Malgré tout, au 2e tour, si Emmanuel Macron a bien bénéficié de nombreux reports de voix, il n’a pas tout raflé. Marine Le Pen a conservé ses voix du 1er tour et a même progressé puisqu’elle a obtenu 33,9 % des suffrages, soit une augmentation de presque 3 millions de voix.

Donc la défaite est honorable.

Il était certain que Marine Le Pen, après le premier tour, ne pouvait pas gagner, mais on a continué à faire peur en balançant des sondages qui laissaient penser qu’elle pouvait être victorieuse.

D’un autre côté, on nous assure qu’Emmanuel Macron est le grand gagnant de cette élection. Vraiment ?

Selon des estimations récentes, seuls 16 % de ses électeurs auraient voté pour son programme.

Beaucoup de Français ne souhaitent pas qu’il ait la majorité absolue à l’Assemblée Nationale.

Il paraît qu’il serait le meilleur en économie – sujet important pour de nombreux Français qui voient leur pouvoir d’achat baisser continuellement et le nombre de chômeurs augmenter.

C’est vite oublier que, malgré sa jeunesse, il porte déjà un bilan qui n’est guère à son avantage comme « acteur » du système hollandiste :

1) De 2012 à 2014, il a été un des conseillers de François Hollande.

2) De 2014 à 2016, il a été ministre de l’Économie et des Finances.

Pendant le séjour d’Emmanuel Macron à Bercy, on a tout de même enregistré 91 000 nouveaux demandeurs d’emploi de catégorie A !

Il va falloir qu’Emmanuel Macron « marche » vite pour combler les lacunes !

Mais soyons rassurés (et défense de rire !) : François Hollande lui a promis qu’il l’aiderait en cas de besoin et même le conseillerait !

Article précédent

Pourquoi Marine a perdu

Article suivant

Trahison chez les LR

4 réponses à l'article : FN : une défaite honorable

  1. quinctius cincinnatus

    29/05/2017

    Florian Philippot , a compris d’ Emmanuel Macron, qu’ un siège était à prendre; mais il le fait trop ouvertement ! il n’ a pas l’ art de la dissimulation macronienne : c’ est encore un ado de la politique et il le restera !

    Répondre
  2. HOMERE

    26/05/2017

    Si le FN à perdu les élections (comme d’habitude) demandez à Marine Le Pen le pourquoi …..comme son paternel elle fait tout pour qu’il en soit ainsi (soit il)….jamais le FN ne parviendra au pouvoir avec La Marine…elle est mauvaise,incompétente et pas crédible.
    Les défaites « honorables » elle connaît…mais la défaite même honorable reste une défaite….

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      26/05/2017

      Rien à voir avec … Sarkozy, l’ Héritière !

      Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    24/05/2017

    moqueuse !

    ce pays n’ est pas  » réformable  » : les électeurs des deux bords ne le souhaitent pas , ne le veulent pas, ne l’ imaginent même pas !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)