Forces et faiblesses de l’Occident

Posté le 25 septembre , 2018, 3:11
7 mins

D’abord une question : l’Occident, c’est quoi ? Ce sont les États-Unis, le Canada, l’Europe de l’Ouest, Israël, l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

En face, on trouve le monde arabo-musulman et la Perse, sunnites et chiites, la Chine et le vaste ensemble que l’on appelait naguère les « non-alignés », plus une bonne partie de l’Amérique latine.

La Russie, puissance chrétienne et européenne, délivrée de l’idéologie communiste totalitaire, tout en en conservant de nombreuses séquelles, s’est rangée aux côtés des puissances hostiles à l’Occident – par tradition, mais surtout parce que c’est l’intérêt de l’armée, des services d’espionnage, influents et affairistes, ainsi que de quelques oligarques proches de Poutine.

Au XIXe siècle et jusqu’à la Deuxième Guerre mondiale, l’Occident a dominé le monde de multiples façons : politique (la colonisation), économique et financière. Aujourd’hui, l’Occident en crise affiche ses divisions, aggravées par une décadence évidente, aussi bien politique que morale. La France, dans cette triste évolution, ouvre la marche.

Sans doute, cette faiblesse n’est pas générale et reste proche de la force qui l’a précédée. Les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France et Israël ont la bombe atomique et l’armée américaine reste la plus forte du monde. Mais la Russie, la Chine, la Corée du Nord, le Pakistan et, demain, l’Iran ont ou auront aussi la force nucléaire.

Ces pays disposent, en outre, d’une masse humaine de plus de 2 milliards d’hommes – plus encore, si on y ajoute les foules du tiers-monde que vient de rejoindre le turc Erdogan. Celui-ci ranime la tradition millénaire de l’empire ottoman en guerre contre l’Occident chrétien. La parenthèse Moustapha Kemal se referme. La Turquie, membre de l’OTAN, est hostile à l’OTAN, tout en en restant membre et l’Occident semble
se résigner à cette trahison, non par conviction mais par impuissance.

On notera, à ce propos, qu’Emmanuel Macron reste en Europe l’interlocuteur privilégié du sultan turc, avec lequel il a eu récemment un nouvel entretien.

Les États-Unis eux-mêmes ont leurs faiblesses. Leur président, qui rend des services très concrets et appréciés à ses électeurs, est, par ailleurs, discutable, imprévisible, parfois provocant. Un jour, il menace d’écraser ses adversaires. Le lendemain, il les invite au dialogue, puis il revient à la menace. Il « tweete » jour et nuit sur tout et n’importe quoi : ses états d’âme, ses ennemis, ses amis, ce qui indigne les uns et fait rigoler les autres. Imaginons Macron « tweetant » : « Mon ministre de l’Intérieur est un vieux c… dont je voudrais me débarrasser », ou encore : « La Garde des Sceaux est plus moche qu’une vieille chouette. » « Et l’Afrique, c’est de la m… » Ça passerait mal.

Plus sérieux est que la flotte militaire chinoise est désormais plus importante en nombre que celle des États-Unis.

Avec la Russie, la politique de Trump est plus qu’ambiguë. Il joue avec le feu. Cet excellent joueur d’échecs qu’est le froid Poutine s’en étonne et s’en amuse. Le plus malin des deux, c’est évidemment le Russe qui, malgré les sanctions que l’Occident lui a imposées bêtement (se sanctionnant en réalité lui-même), vend cher son gaz à ses ennemis préférés : la France et l’Allemagne – et il est question d’un pipeline qui doublerait ces exportations.

Des faiblesses évidentes de l’Occident, la plus grave est une immigration sans contrôle sérieux et même encouragée. Si on fait l’addition des migrants arrivés en Europe ces dernières décennies, sans compter le droit du sol, l’Europe dans son ensemble compterait maintenant environ 50 millions d’immigrés, en majorité arabo-africains, sans qualification, plus quelque 5 millions de Turcs qu’Erdogan a exhorté à rester fidèles à la tradition musulmane et à profiter au maximum de l’aide offerte par les pays chrétiens d’accueil !

Cette situation dont plusieurs pays européens commencent à prendre peur s’aggrave chaque jour par les milliers de migrants que les cargos humanitaires débarquent dans les ports méditerranéens – Italie, France, et Espagne en tête. Sans parler des milliers de « touristes » qui « perdent » leur billet de retour et vont augmenter le nombre de clandestins (quelque 500 000 en France), que l’on trouve partout, surtout dans nos hôpitaux surchargés.

Dans cet ensemble, la France est l’un des maillons les plus faibles. Immigration, insécurité, chômage, dette énorme, temps de travail légalement limité, déficit commercial, disparition de la conscience du travail bien fait, syndicalisme politisé, grèves destructrices, démagogie comme règle de gouvernement … Avec 740 milliards d’euros consacrés chaque année au « social » contre à peine 35 milliards pour les armées. Mais on n’arrête pas les blindés avec du social ! Seul Israël sait se défendre.

La conclusion s’impose. Si une troisième guerre mondiale devait avoir lieu – ce qu’à Dieu ne plaise ! –, qui ferait des centaines de millions de victimes et des destructions gigantesques, il n’est pas sûr que l’Occident l’emporterait. Ce sont les « forces du mal » qui pourraient bien obtenir la victoire.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

ARTICLE PRÉCÉDENT

Abattage

26 Commentaires sur : Forces et faiblesses de l’Occident

  1. Tintinopoulos

    1 octobre 2018

    Occident, Orient, mots qui viennent de l’Antiquité. Termes déjà un peu flous. L’Europe s’étendait jusqu’en Afrique du Nord et en Égypte, l’Asie commençait déjà pour certains à la Turquie, bref ces dénominations ont toujours été contestées et revues.
    Heureusement, nous les Français sommes occidentaux sans polémique. Si on a encore le droit de le dire…

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      1 octobre 2018

      l ‘ Empire romain devenu ” ingouvernable ” depuis Rome fut donc partagé en Empire d’ Occident et en Empire d’ Orient

      et certains voudraient que l’ Empire Occidental soit dirigé depuis la Nouvelle Rome … Washington

      l’ avenir, si avenir il y a , de l’ Europe ne peut venir géographiquement que de … Moscou

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        1 octobre 2018

        Tous les empires européens se sont désintégrés dans un laps de temps plus ou mons long.
        Une liste non exhaustive:
        empire romain
        empire carolingien
        empire romain germanique
        empire napoléonien
        3ème Reich
        Pacte de Varsovie
        EU

        Un empire dirigé de Moscou aurait sans doute le même destin.
        La devise de l’Europe: Ex unum pluribus

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          3 octobre 2018

          je n’ ai jamais dit que Moscou devait être, pour nous, la Nouvelle Rome , même si le Kremlin abrite un … tsar autant dire un césar ( avec un petit “c ” pour ne pas le confondre avec le nom propre ) …

          si certains souhaitent rester les valets de ferme ou les esclaves des Etats – Unis , je ne souhaite pas, pour ce qui me concerne, devenir le serf du Russe

          Répondre
          • HansImSchnoggeLoch

            3 octobre 2018

            Vous avez le choix.
            Pourquoi ne pas devenir un sujet de l’Empire du Juste Milieu?
            Confucius serait heureux de vous accueillir.

  2. CGM

    27 septembre 2018

    Vous situez l’Israël dans le monde Occidental et non l’Amérique Latine ? Il doit y avoir un problème quelque part dans votre réflexion.
    Vous vous sentez plus proche de la culture ibérique ou de la culture sémite ? Cette question vous aidera peut être à comprendre ce qui est vraiment l’Occident.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      28 septembre 2018

      le monde ” occidental ” est une … impure construction de l’ esprit

      un ” monde occidental ” qui est la suite ” logique ” de … nos exclusives racines ” judéo-chrétiennes ”

      voilà pourquoi Israël, Etat maintenant bien identifié par son Parlement comme étant un Etat racial et religieux ( celui du Peuple Juif ) est … ” occidental ” bien que fondamentalement ” ethnique ” et ” religieux ” ce qui est son droit

      Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      28 septembre 2018

      // Amérique latine, culture ibérique?? //

      L’Espagne et le Portugal ont légué leur langue respective à tous les pays du continent sud-américain et une partie du continent nord-américain.
      Peut-on pour autant dire que ces pays ont une culture ibérique?
      Je dirai plutôt une culture latino-américaine, spécifique à chaque pays, un spécialiste pourrait mieux nous renseigner.

      À part le Chili actuel et le Costa Rica, il y à mon avis a peu de candidats latino-a,méricains susceptibles d’être intégrés dans le monde occidendal.
      Voyez le Vénézuéla, un parfait exemple de “démocrassie”.

      L’Espagne et le Portugal de culture 100% ibérique, ont par contre toute leur place dans le monde occidental.

      Répondre
      • CGM

        30 septembre 2018

        Si je vous comprends bien, alors ni le Canada, ni les États Unis ou l’Australie font partie de l’Occident. Or, c’est faux ! Tous ces pays n’ont pas seulement légué la langue mais aussi la religion, les techniques ou les arts à travers les colons (ibériques ou saxons) d’abord, ensuite à travers leurs descendants et finalement par le grand flux de migrants européens tout le long du XX siècle.

        Si bien la notion d’ibérique est propre au Portugal et à l’Espagne, le lien culturel est tellement fort entre ces deux pays (en y ajoutant également l’Italie) et l’Amérique Latine que ce serait naïf de nier le grand apport culturel envers cette région. Ensuite, il est vrai que la culture latino-américaine est le résultat d’un, très riche mélange de populations des 4 points du monde : incas, aztèques, occidentaux, descendants d’esclaves africains, populations asiatiques, migrations arabes, etc… mais toujours en ayant comme base l’Occident.

        La notion d’Occident est donc bien plus large que juste le sens politique ou économique dont me semble que vous parlez. Ce n’est pas parce que le Chili, le Costa Rica ou le Pérou sont des pays stables aujourd’hui, que le Vénézuéla ou d’autres pays de la région ne l’ont pas été avant ou qu’ils ne pourront pas l’être plus tard.

        L’Amérique Latine à travers Niemeyer, Borges, Gardel, Garcia Marquez, Bergoglio, parmi d’autres, a pleinement sa place dans le monde occidental.

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          1 octobre 2018

          “Ibérique” du point de vue géographique est propre à la péninsule ibérique c.à.d: à l’Espagne et au Portugal.
          La culture ibérique est donc spécifique à ces deux pays. Je ne vois ce que l’Italie, le Canada, l’Australie ou les USA viennent faire ici.

          Les langues espagnole et portugaise sont parlées dans l’Amérique dite latine et non dans l’Amérique dite “ibérique”.
          Chaque pays composant l’Amérique latine a sa propre culture, par exemple celle du Mexique n’étant en aucun cas comparable à celle du Brésil même s’ils ont quelques points communs, plutôt négatifs comme l’instabilité politique.
          Instabilité politique qui les disqualifie pour faire partie du monde occidental.

          En Europe nous avons des cas similaires.
          L’Autriche, l’Allemagne et la Suisse d’un côté ou la France, la Belgique, le Luxembourg et la même Suisse de l’autre
          Ces pays ont soit l’allemand et/ou le français en commun mais ont-ils pour autant la mème culture?
          Permettez moi d’en douter.

          À l’opposé des pays d’Amérique latine les pays ci.dessus mentionnés ont des régimes politiques plutôt stables, ce qui les qualifie pour faire partie du monde occidental.

          Répondre
          • CGM

            2 octobre 2018

            Ce serait bien que vous arrêtiez de penser qu’à l’aspect politique ou économique. l’Occident est bien plus riche que cela !

            Puis, Iberomérica est un terme souvent utilisé en espagnol. Donc ibérique est tout a fait compatible avec la région latino-américaines.

            Aussi, chaque pays latino-américain a des petites différences culturelles mais la plupart des cas ça ne se voit pas trop. Par exemple, la cumbia existe dans sa version argentine, Bolivienne, colombienne ou Mexicaine, et encore, le Brésil a une forte influence dans la production audiovisuelle de la région.

            Finalement, je vois avec tristesses le constat qu’il y a des français (donc latins) qui ne considèrent pas l’Amérique toute entière comme faisant partie de l’Occident…

          • CGM

            3 octobre 2018

            Vous continuez à vous limiter à une notion purement politique et économique ! Mais l’Occident est bien plus riche que cela.

            Le terme Iberoamérica ne vous dis rien ? En tout cas en espagnol et portugais il est souvent utilisé pour démontrer le lien culturel qui existe entre l’Europe et l’Amérique.

            Puis, même s’il y a des différences culturelles entre les pays latino-américains, celles-ci sont très petites par rapport aux différences des pays européens que vous citez. Pour vous donner un exemple, vous pourrez trouver la cumbia argentine, colombienne ou mexicaine ; les novelas produites dans des différents pays de la région ne peuvent être distinguées qu’à travers l’accent de ses protagonistes, etc…

            Finalement, et j’insiste, à l’opposé de ce que vous dites, ce n’est pas seulement la stabilité politique ou économique qui prime. Sinon prenez l’Allemagne après la Grande Guerre : crise économique politique et sociale. Est-ce pourtant qu’elle ne faisait plus partie de l’Occident ? Au contraire, à la même époque le Vénézuéla accueillais des migrants européens et autres vu sa stabilité.

          • HansImSchnoggeLoch

            3 octobre 2018

            L’Occident est une entité créée à la fin de WW2 et suivant les aléas de l’histoire elle peut augmenter ou diminuer de taille.
            Ce terme avait été créé pour distinguer le monde libre du monde communiste d’avant 1990.

            L’Argentine et le Vénézuéla ont déjà connu des jours meilleurs, mais de nos jours ne sont pas cités quand on parle de l’Occident.
            Si cela ne vous convient pas, allez vous plaindre à l’ONU.

          • quinctius cincinnatus

            3 octobre 2018

            à @ CGM

            comme dit Khaneman : …

            ” les gens n’ ont pas l’ habitude de bien réfléchir et se contentent souvent de faire confiance à un jugement plausible qui leur vient rapidement à l’ esprit “

          • HansImSchnoggeLoch

            3 octobre 2018

            QC, essayez de temps en temps de réfléchir sans direction assistée “Khaneman”.
            Cela fait du bien, décalamine un peu les neurones et multiplie les synapses.

          • quinctius cincinnatus

            3 octobre 2018

            à @ Hans

            je vous fais la promesse de ne citer plus que …. Schaupenheimer que vous avez certainement lu et étudié

          • HansImSchnoggeLoch

            4 octobre 2018

            => QC

            Meinetwegen gibt es noch eine andere und bessere Lösung.

            Verzichten Sie doch in Zukunft auf Zitaten von anderen Leuten und bringen Sie Ihre Eigene vor.
            Ich weiss es kostet ein wenig mehr Hirnschmalz aber es ist ein kreativer Prozess der herausfordert und Sie mit viel mehr Befriedigung belohnen wird.

            Meine schöne Grüsse an den Herrn Schaupenheimer.
            Meine Weltvorstellung ist nicht Seine, wir sind Welte auseinander.

            Nichts für ungut!

          • quinctius cincinnatus

            7 octobre 2018

            si c’ est pour lire, ici, vos ” pensées ” personnelles qui seraient supérieures à celles de Schopenhauer je préfère encore et de loin lire et CITER les … ” classiques “

          • HansImSchnoggeLoch

            8 octobre 2018

            Voilà ce que j’ai dit:
            Meine Weltvorstellung ist nicht Seine, wir sind Welte auseinander.

            Traduit en français:
            Ma représentation du monde n’est pas la sienne, nous sommes séparés par des mondes

            Je n’ai jamais dit qu’il fallait que vous suiviez ma représentation du monde et qu’elle était supérieure à celle de Schopenhauer.

  3. BRENUS

    26 septembre 2018

    Mais non Macron ne va pas dire ou écrire l’Afrique c’est de la m… Mais plutot la France c’est de la merde, tellement il aime baver sur notre pays dès qu’il est à l’extérieur. Il pourrait ajouter aussi que le “blanc” c’est pas la bonne couleur, au point de lui en préférer une autre, en forme de rapeur pour foutre la merde sur le perron de l’Elysée. Le zig en question est maintenant le chou-chou de toutes les vieilles taupes interviouveuzes qui trouvent même le moyen d’en rajouter, tellement le mec – ou le trans – les fait mouiller. Le rapeur, c’est leur truc à elles, surtout black (normal, ils le sont presque tous et ont la réputation d’être bien pourvus coté zobi). Gageons qu’au fond de leur coeur – ou de leur string- elles adorent le rapeur nommé Nick Conrad qui vient de se distinguer par un morceau d’anthologie vivransemblesque, intitulé “tuez tous les bébés blancs”. Ca passait sur Youtube mais été retiré. Pas assez vite pour que de nombreux médias captent les paroles sublimes d’un représentant de ceux dont j’ai eu le tord de dire qu’ils ne peuvent pas nous blairer (voir QQ à qui je demande maintenant : de quelle couleur est donc la peste dont tu m’as qualifié en son temps?). Lorsque l’info est passée sur RMC cet après midi, elle faisait suite à un interview bien lècheur d’une certaine Maïzena à Charles Birling, lequel s’outrageait que la France ne reçoivent pas plus de ces chances pour la France que sont les pseudos réfugiés blacks. Pour peu que ces gens deviennent de nouveaux “Nick Conrad”, vous aurez intérêt à faire naître vos gosses en Russie, si vous ne voulez pas les voir pendus comme proposé dans le texte sublime de l’artiste . Lequel aura toutes ses chances d’être reçu en grandes pompes par El Jefe y sa Mujère.. à)la Casa de Poder.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      28 septembre 2018

      Brenus vous avez … tort d’ écrire et surtout de réécrire inlassablement ” tord ” , même si le mot vient d’ un adjectif latin qui justement s’ écrit ” tortus ” et qui signifie … tordu … donnez nous, comme il vous plait tant, l’ exemple français en respectant au moins sa langue

      Répondre
      • BRENUS

        30 septembre 2018

        Q.Q. Lâches nous la grappe et réserves tes cours de français à tes amis africains à l’égard desquels tu ne supportes pas que l’on dévoile les actes et propos. Conseilles plutot le camerounais pendeur de blancs de se calmer : avec toi il y a peut être une chance que cela marche. Et mes salutations à tes amis. De la part d’un français (et oui ça t’emmerde mais c’est ainsi)

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          1 octobre 2018

          au sujet de la grappe :

          les vendanges sont faites chez nous et dans des conditions climatiques exceptionnelles ; le raisin est sain , de qualité et abondant ( on a respecté la quantité légale qui fait de nos vins un vin fin et délicat ) ; la vinification sera peut être difficile à mener ( manque d’ acidité ) mais nos vignerons sont de véritables ” artistes ” ( pas des ” californiens ” ) … une année qui ne sera pas vraisemblablement ” de garde ” mais sans doute un peu ” méditerranéenne ” )

          et vive le bourgogne qui n’ est pas un vin … d’ assemblage ( ce qui devrait vous plaire )

          Répondre
          • HansImSchnoggeLoch

            1 octobre 2018

            // le raisin est sain , de qualité et abondant //

            Sans doute grâce au changement climatique. Attention vous venez inconsciemment d’en faire l’apologie.
            Les écologistes ne vont pas être contents, alors pas du tout.

            Soyons fous, à quand la récolte d’un Grand Cru au Groenland?

          • quinctius cincinnatus

            3 octobre 2018

            la canicule fera perdre beaucoup de … FINESSE à nos vins , cette FINESSE qui fait toute leur spécificité avec l’ aide des ” climats ” autre particularité de ce terroir d’ exception ( enfin tant qu’ un homme d’ affaire yankee, comme l’ est Parker, ne vient pas imposer au Monde que les saveurs de vanille, de banane et de bois sont le nec plus ultra d’ un bourgogne )

            voilà pourquoi :

            la vinification et l’ élevage seront délicats et que la garde n’ en sera pas vraisemblablement grande

            heureux de vous donner ces informations pour que vous ne commettiez pas des erreurs de goût et de choix

            en p.s. un autre conseil : en Bourgogne évitez les ” châteaux “

          • HansImSchnoggeLoch

            3 octobre 2018

            Vous êtes en retard d’allumage et commentez des articles de la semaine dernère. Trop débordé par la lecture du dernier ouvrage sans doute.

            Votre définition du Bourgogne s’applique à certains palais.
            Il y a une foule de palais au monde chacun ayant ses propres goûts.
            Si quelqu’un aime le goût vanillé ou lignifié du vin c’est son problème.

Répondre

  • (pas publié)