France : de la vague bleue au consensus frileux !

France : de la vague bleue au consensus frileux !

L’irruption triomphante de Marine Le Pen dans le paysage sondagier provoque un petit tsunami bleu qui fait voir rouge aux politiques de tous bords ! Chacun y va de son analyse qui laisse le citoyen de bon sens perplexe, sinon furieux.

Le Président, élu par tous les français, devrait prêter attention à la rumeur , voire la rancœur profonde qui agite les cœurs et empoisonne les cerveaux. Plutôt que d’écouter les innombrables conseillers qui vivent dans le cocon de sa proximité, il devrait entendre les sentiments qui montent de la rue. Non pas en convoquant neuf Français devant des caméras qui les musellent, mais en ouvrant vraiment les oreilles à toutes les fréquences, particulièrement celles qui sont brouillées par la bonne conscience journalistique et humanitariste. Et en prenant garde de ne pas ouvrir la bouche trop vite!…

Il entendrait que les complaintes de certaines minorités sont mieux perçues que les plaintes de citoyens honorables, grugés ou volés au nom du multiculturalisme républicain! Il entendrait ceux qui s’assument et qui sont volés de leurs efforts et des fruits de leur travail au profit d’une solidarité débridée et souvent clientéliste. Il entendrait, ce qui ne pourrait que le réjouir, que les Français veulent vivre dans leur pays, la France !

Les commentaires propagés à gauche sont d’une mauvaise foi confondante et pitoyable. C’est donc Nicolas Sarkozy qui a rallumé le feu lepeniste! Accusé un jour d’en faire trop pour la sécurité et le lendemain d’avoir échoué, le tournis saisit les esprits les plus posés et tourneboule les clivages traditionnels. Qu’un malandrin du discours tel Mélenchon s’invite en franc tireur pour agiter la marmite médiatique et le paysage prend alors des allures d’orage menaçant..

La culture du scoop, de l’immédiat et des annonces corollaires est en train de tuer le débat démocratique et de dissoudre les vrais problèmes de société. Mais quand viendra , en 2012, le temps de choisir un chef, il est à craindre que le repli derrière les étendards contre le péril nationaliste, brandis de concert par les candidats, conduira un homme modéré à l’Élysée, comme réponse par défaut . Ce qui nous vaudra au mieux un quinquennat paresseux façon Chirac seconde mouture, au pire un gouvernement de coalition à la manière de la Belgique qui se passe d’exécutif depuis bientôt un an!…

La France pourra alors s’honorer d’un consensus politique (frileux et fragile) et attendra plus que jamais une lumière pour éclairer son avenir…

Partager cette publication

Comments (5)

  • Guillermo Répondre

    Vous excitez pas trop.  Marine aura les 500 signatures, c’est  certain. Entre autres certitudes, elle sera au second tour, sans doute en tête. Mais elle ne sera pas élue, c’est l’autre certitude dans ce monde totalement incertain,
     
    A part ça, par les temps qui courent, on peut s’attendre à tout. Ca pourrait même etre Hulot. Et même le Nabot serait encore capable de remonter sur son cheval. 

    Mais Marine non j’y crois pas, elle est dopée aux médias conventionnels.  Elle ne tiendra donc pas la distance jusqu’au poteau d’arrivée qui est le 2ème tour et pas le 1er.

    16/03/2011 à 8 h 20 min
  • jayjay Répondre

    Marine Le Pen est à 24% dans les sondages, un sacré avertissement pour les grands partis. Il va leur falloir faire preuve d’imagination. Cependant leur inquiétude est relative. Il faudra que la favorite des français obtienne ses 500 signatures, les élus oseront-il défier leurs partis ? Ensuite même si elle était élue, tout étant parfaitement cadenassé, pourrait-elle gouverner? Rappelons à ce sujet que malgré ses 17% en 2002 le FN n’a pas eu un seul député alors que le PCF en avait 21 avec seulement 3% des voix. Et puis j’imagine le tollé au niveau européen, l’embrasement des banlieues soigneusement orchestré et médiatisé, et les boycotts tous azimuts. Néanmoins Marine Le Pen est la seule qui soit en phase avec le peuple de France, c’est la seule qui aime la France, notre France de Voltaire, du jambon et des clochers, c’est pourquoi sans état d’âme en 2012 je mettrai son nom dans l’urne. C’est la dernière chance de la grenouille France si elle veut éviter d’être cuite.

    16/03/2011 à 2 h 17 min
  • ozone Répondre

    Un sondage oublié depuis longtemps,dans les années 80,pendant les premiers temps de la montée éléctorale de Le Pen,une enquéte d’opinion donna quelque chose comme 70% de français d’accords avec ce que disait JMLP mais ne voteraient pas pour lui.;

    Qu’en est’il maintenant

    15/03/2011 à 12 h 08 min
  • R. Ed. Répondre

    Pas au premier, Marine à un seul tour avec 50, 0001 % des voix.On peut rêver, non ?

    Pas besoin de second tour, que des économies et un gain de temps.

    Avec le système à deux tours, c’est toujours la coalition qui suit qui l’emporte, c’est à dire le système mis en place par ceux qui y sont déjà.

    Il faudrait presque en revenir au vote censitaire.

    Comme au cinéma, seul celui qui paye sa place peut entrer et regarder le film.

    15/03/2011 à 11 h 21 min
  • jopechacabri Répondre

    Marine au premier tour !

    Ils seraient tous bien secoués, ces intelos à la manque !

    14/03/2011 à 21 h 36 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *