François Hollande à mi-mandat : échec et taxes !

Posté le 07 novembre , 2014, 10:23
4 mins

blog -Hollande-depite

Emploi, croissance, déficit,… la France de M. Hollande – qui célèbre ce jour ses deux ans et demi de mandat par une émission de télévision ratée également – est dans un état préoccupant : aucun engagement significatif tenu, aucun signal de reprise en vue !

Le président du chômage :
Le candidat Hollande s’était engagé à inverser la courbe du chômage : la France compte aujourd’hui 3,4 millions de chômeurs, ils étaient 2,9 millions en mai 2013.

Le président sans croissance :
Le candidat Hollande prévoyait 3% de croissance en 2013 : les taux enregistrés en 2012 et 2013 n’ont été que de 0,3 % avec 4,3 % de déficit public prévu en 2014.

Le président de la dette :
La France enregistre plus de 2 000 milliards de dettes publiques, soit 95% du PIB alors qu’à mi-2012 nous étions à 90%.

Tout cela justifie une impopularité record avec seulement 13% de citoyens satisfaits. Et une majorité divisée qui risque de rendre encore plus difficile la deuxième partie du quinquennat.

3 ingrédients composent la recette de ce résultat catastrophique :

1) Une absence de réformes significatives

Sur les principaux sujets, le gouvernement tergiverse depuis 2,5 ans avec de simples réformettes alors qu’il y a urgence à changer de modèle. Nous Citoyens prône une révision complète de l’organisation de l’Etat, pour économiser 200 milliards de dépense publique en 5 à 7 ans (16 milliards de dépenses supplémentaires prévues pour 2015 à l’heure actuelle !), permettant de réduire le poids de l’Etat et de la fiscalité, levier indispensable pour relancer la création d’emploi et sortir du chômage de masse. D’autres pays l’ont fait, ça a marché, pourquoi pas nous ?

2) Un président élu sur un « non programme » dont il ne tient même pas compte

De la campagne de 2012, on retiendra l’anti-sarkozysme et la dénonciation de boucs émissaires : la finance et la politique budgétaire européenne notamment.
Le bon sens voudrait que pour faire des réformes, on fasse en amont un travail de pédagogie sur les enjeux majeurs de notre société. Depuis un an, Nous Citoyens parle des vrais sujets et développe une démarche participative avec les citoyens pour engager le plus grand nombre à débattre des réformes à mener dans notre pays (5.500 contributions sur notre site web en quelques mois).

3) Malgré de nombreuses affaires qui viennent renforcer la défiance des citoyens vis-à-vis des politiques, aucune mesure ambitieuse pour réformer la vie politique

La France est malade de son système politique préhistorique : nos responsables politiques nationaux sont plus là pour se servir que pour servir l’intérêt général. Ils privilégient la réélection plutôt que de faire des choix courageux mais nécessaires qui risqueraient de menacer leur ambition. L’effet pervers de ce système étant un sentiment d’impunité et des comportements injustifiables (affaires Balkany, Cahuzac, Bygmalion, Thevenoud…).

Nous Citoyens propose de renouveler le fonctionnement de la vie politique notamment en limitant le nombre de mandats dans la durée. Notre pétition lancée récemment pour demander l’inéligibilité à vie pour certaines condamnations recueille déjà plus de 13000 signataires.

Collectif Nous citoyens

20 Commentaires sur : François Hollande à mi-mandat : échec et taxes !

  1. Teo

    12 novembre 2014

    Les Francais ont punis Sarkozy en faisant d’Hollande notre president pour cinq and et ils ont creer….Un prix Nobel!!!
    Dans l’absolue, c’est vrai que Sarkozy fut un president mediocre….Mais en comparaison d’Hollande, c’etait un genie!!!!
    A chaque fois, avec la politique en France on a l’impression d’avoir touche le fond….Mais il en arrive toujours un autre encore plus nul….Pathetique!!!

    Répondre
  2. Hilarion

    11 novembre 2014

    Hors les décisions destinées à satisfaire quelques lobbies de détraqués (mariage pour tous par exemple), les pouvoirs successifs mettent en oeuvre depuis la fin de la guerre les idées de Jean Monet, de Jacques Delors puis plus récemment de Pascal Lamy ,pour ne citer que les plus représentatifs, cette idée d’un socialisme européen, voire mondial, s’appliquant non plus à la répartition de richesse entre “capitalistes” et “prolétaires”, le capitalisme ayant été admis au nombre des valeurs incontournables avec l’effondrement du mur de Berlin, mais répartition des richesses entre les nations. C’est accéléré à partir des années 90 (traité de Maastricht) ce mouvement dit de “libéralisation”, frontières grandes ouvertes pour l’échange des biens des capitaux et des personnes. Les conséquences ne se sont pas fait attendre, délocalisation massive de l’industrie, et de nombreux services facilité par le développement du “numérique” et plus récemment la possibilité à une main d’œuvre étrangère dont les charges sociales sont celles du pays d’origine de travailler dans des secteurs non délocalisables (bâtiment entre autres). Le tout avec une monnaie unique absurde puisque s’appliquant à des économies qui n’ont rien de commun au plan des conditions sociales et fiscales. Tous ces facteurs débouchant sur un chômage endémique et une concurrence salariale entrainant une paupérisation dont la conscience se fait de plus en plus prégnante dans la population. Ce phénomène s’accompagnant bien entendu d’un transfert de richesse qui ne laisse pas tout le monde dans le besoin… A qui fera t-on croire que les politiques et les syndicats ne connaissent pas les raisons de la situation économique française. Ce que vit la France est donc la conséquence d’une volonté politique. Mais le malheur français a aussi une autre raison. Les gouvernants de ce pays n’aiment ni la France, ni les Français et les souffrances qu’ils leur occasionnent les laissent indifférents., conformément à cette pensée socialiste que le bonheur des peuples ne dépend que de l’application de leur doctrine (Syndrome Lyssenko) quels que soient les dégâts collatéraux.
    De plus, la commission de Bruxelles ayant été mandatée pour prendre toutes les décisions ou presque, les dirigeants français n’ont finalement plus d’autre souci que de rester au plus près de l’assiette au beurre d’où ces querelles picrocholines qui sont bien loin des soucis de ces Français qui vont acheter le paquet de nouilles qui leur permettra de se sustenter jusqu’à la fin du mois. Cette conception du néo-socialisme européen est partagé par l’ensemble de la “classe politique” à l’exception semble t-il du Front National qui s’inspire du Prix Nobel d’économie 1988 Maurice Allais partisan de protectionnisme dès l’instant ou les conditions de concurrence sont insoutenables. Protectionnisme par ailleurs largement pratiqué par de nombreux pays.

    Répondre
  3. Magne

    9 novembre 2014

    Je pense que celle qui a toutes ses chances , c’est plutôt la ” tigresse ” et son Parti aussi .
    Aux dernières européennes , son Parti ( FN – RBM ) a fait pratiquement aussi bien que le RPR – UDF en 1989 ( 26 sièges sur 81 sièges à pourvoir pour la France ) , le FN 25 sièges en 2014 . A l’époque c’était Giscard d’Estaing et Alain Juppé qui menait la liste RPR – UDF .
    Pas besoin d’être devin pour savoir qui sera Présidente de la République en 2017 .

    Elle se heurtera à la Troïka JUPPE – BAYROU – VALLS .

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      11 novembre 2014

      c ‘est bien pour cela que le Media pousse Juppé sur le devant de la scène … le problème pour ” LaDroite ” est fondamentalement de se chercher un candidat fiable et qui LUI soit fidèle … ce qui élimine de facto les deux personnages, non socialistes ( ? ? ? ) de la troïka que vous citez mais aussi … le ” Revenant ” !

      Répondre
  4. BRENUS

    8 novembre 2014

    Ah bon! Les immigrés, poussés à bout de ressources, “volent les habitants de Calais” ? Mais ces mêmes habitants gros fournisseurs des bataillons d’associations bidons alimentées par l’argent public n’ont ils pas durant des années supporté (au sens de supporter) ces “braves immigrés qui ne demandaient que rejoindre leur famille en Angleterre”, nani, nan, nanère…. Ils les ont aidés, nourris, etc….. Maintenant ils se réveillent? C’est un peu tard. Ils feraient mieux de se cotiser pour fournir des embarcations aux candidats au départ vers Albion pour que les rosbifs s’en démerdent.

    Répondre
  5. Magne

    8 novembre 2014

    Les Français ne doivent pas avoir peur d’élire une femme à la tête du pays .
    Je sais bien que depuis des centaines d’années la Loi des Francs Saliens ( pas de femme à la tête du pays ) a continué sous la république . De nos jours sans le dire ouvertement , le Français lambda ne voit pas de femme à la tête du pays . Ségolène Royal a été prêt du pouvoir , mais les éléphants , comme un seul homme , on fait un pas en arrière .
    Mais des femmes dirigent dans le monde , et cela marche plutôt bien . En Thaïlande , en Allemagne Angela Merkel ( qui est un dirigeant les plus puissants du monde ) , en Islande , Margaret Tatcher ( une main de fer dans un gant de velours ) , Ioulia Timochenko ( Ukraïne , il est vrai son mandat de deux ans ne s’est pas bien passé … ) .
    Pour MLP c’est son dernier obstacle , et il n’est pas des moindres .

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      9 novembre 2014

      On sait pourtant que dans un troupeau d’ éléphants, ( les éléphants ” reproducteurs ” prenant leur propre destinée individuellement en … pattes et en trompes ) c’ est l’ éléphante la plus âgée qui est la mémoire du groupe , qui le guide et même choisi de faire des ” funérailles ” à un membre du groupe … peut être que Ségolène Royal n’ était pas assez … âgée ( au moins mentalement par rapport à Tartine Zaubry … les femmes sont plus impitoyables entre elles que les hommes avec les femmes … voyez les histoires de harems ! ) … elle a ses chances en 2017 mais … avance vers la candidature le visage dissimulée sous un masque vénitien , car elle sait qu’ elle est la seule à être véritablement moderne et responsable dans le troupeau de pachydermes !

      Répondre
  6. Dechardat

    8 novembre 2014

    Répéter les fautes ou les manquements aux promesses est sans doute intéressant, mais superflu .Nous le savons, les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent.

    Cela dit, il serait bon d’examiner de plus près la nullité apparente d’un chef d’Etat navrant, le pire que l’on ait eu depuis Charles X. Il me semble bien qu’il faille admettre qu’il y est une volonté de détruire, tant de sa part, mais aussi le choix de ses collaborateurs (Peillon, Taubira qui distille lentement son racisme anti-Blancs, peut-être inconscient – au sens freudien du mot). Le chef d’Etat aurait pu avoir son inconscience pour lui, mais dans de telles proportions il devient possible d’y voir autre chose. N’est-il pas un Golem en attendant d’en faire un bouc émissaire ultérieur.? Ainsi aurait trouvée la poire dont ils utilisent l’insignifiance, dans le but – presque avoué, tant il apparent – de détruire notre civilisation, notre pays, notre nation, notre culture ?

    Son successeur, quelque qu’il soit , toujours soumis aux puissances d’argent, fera peut-être un peu moins mal, mais pas mieux, sans doute. L’actuel président, servira de repoussoir au laquais suivant.

    Répondre
  7. MC

    8 novembre 2014

    Si mon commentaire peut intéresser quelqu’un, je l’ai placé au bas de : Hollande “une affligeante vacuité de penser”.

    Maintenant, il y a un autre problème : l’immigration, dont le Président socialiste ne parle guère.

    Je trouve absolument cruel de laisser entrer une telle quantité d’immigrés en France. Pourquoi ?

    Parce que la France n’a plus rien à proposer à tous ces malheureux. Ils viennent en France pour avoir une vie meilleure ? la France n’a plus de travail à leurs proposer, elle n’en a même plus pour les Français.

    La France ne peut plus leurs proposer de logements, elle n’en a plus suffisamment pour les Français.

    Les allocations ne pourront bientôt plus leurs être versées, si ce n’est pas déjà le cas, elles ne suffisent plus pour les Français.

    Résultat : une énorme quantité d’immigrés se pressent à Calais, mais les Anglais ne veulent plus les recevoir. Alors lorsque ces immigrés n’ont plus rien, ils volent les habitants de Calais.

    Sans même parler des communautarismes inévitables, puisque trop de personnes d’une même langue ou d’une même religion vivent sur le sol français.

    Quelle est la solution ?

    Répondre
  8. JEAN PN

    8 novembre 2014

    Mais tout de même, la faute à qui si Hollande a été élu ? La faute à qui si nous en sommes là aujourd’hui ?
    La faute à tous ses prédécesseurs depuis de gaulle inclus !!!

    Répondre
  9. Feynaud

    8 novembre 2014

    F. Hollande est responsable de ces échecs politiques et économiques (prévisibles lors de son élection, n’ayant pas de programme ) dont on voit les résultats de cette dette pharaonique, et bien commencée sous le régime Sarkozy. Ne parlons pas de sa dernière prestation, il a été absent. Il nous faut à présent un homme ou une femme au caractère fort qui se donnera entièrement et de façon désintéressée au sauvetage du pays, à la relance de la France. Nous pensons très fortement à Marine Le Pen.

    Répondre
  10. FLANDRE

    8 novembre 2014

    Ses “amis” du Parti socialiste et de la gauche extrême nous avaient bien prévenu …
    Tartine Aubry n’avait-elle pas dit : “François n’a jamais rien fait, jamais travaillé …”

    Répondre
    • Pernollet

      8 novembre 2014

      et les autres ?ont -ils travaillé un jour réellement?

      Répondre
  11. kouroutien

    8 novembre 2014

    je vous en prie gagnons un temps précieux, il faut dissoudre l’Assemblée Nationale , et surtout raccompagner à la porte de la Présidence cet incapable, qui, si on attend encore finira par ruiner complétement la France, et les Français

    Répondre
    • FLANDRE

      8 novembre 2014

      Mais ne sommes-nous pas déjà ruinés ?

      Répondre
    • JEAN PN

      8 novembre 2014

      Il finira aussi par rendre la France complètement islamisée !!!…….

      Répondre
  12. quinctius cincinnatus

    7 novembre 2014

    La faute à qui ? la faute à Hollande certainement, mais aussi et SURTOUT la faute aux Français qui restent ” cloitrés ” dans des ” convictions ” d’ une autre époque, d’ un autre temps, d’ un autre siècle ( et même de plusieurs autres siècles ) … que voyons nous comme propositions politiques que des ” solutions ” qui toutes ont déjà échouées par le passé et … maintenant on s’ en remet à ce qui serait UNE ( pseudo ) Buonaparte dont le programme ( ? ? ? ) économique n’ a rien à envier à celui du F. de G. : dirigiste, étato-centré , autarcique bref un programme d’ énarque … socialo-gaulliste

    Répondre
    • FLANDRE

      8 novembre 2014

      Peut-être, mais c’est la seule à proposer du concret, du pragmatique, à peindre la société telle qu’elle est … même si cela défrise quelques intellectuels (auto-proclamés) vicieux et incapables !

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        8 novembre 2014

        peut être , mais que propose t elle ? pas même un arrêt de l’ immigration ” sauvage ” ( aux deux sens du terme ) , ses dernières déclarations sur les ” installés ” en faisant foi ! les Français sont souvent décrits comme ” frileux ” , mais cela va bien plus loin que la simple ” frilosité ” : ils ne font confiances qu’ à ce qui a toujours échoué dans la crainte où ils sont d’ une ” aventure ” et M. Le P. n’ est politiquement pas une ” aventure ” , c’ est déjà de l’ Histoire ancienne et cela tout simplement parce que ils s’ estiment être TOUJOURS les MEILLEURS … surtout ne pas se remettre en cause, pas même en question !

        Répondre

Répondre

  • (pas publié)