François Hollande, social-traître !

Posté le juin 10, 2013, 12:25
2 mins

C’est un périlleux  exercice d’équilibriste avec un parti socialiste très divisé, 50/50 entre les nostalgiques du marxisme pur et dur « majoritaire dans les nouvelles instances dirigeantes »    et la masse des électeurs de gauche, citoyens démocrates sociaux qui, comme Monsieur Jourdain, savent qu’ils font du libéralisme sans l’admettre, sans le vouloir, sans le voir… (En catimini, dans le cadre de la mondialisation capitaliste).  

Un futur « coming out » en 2014 où le PS se découvre coupable d’un libéralisme refoulé qu’il n’avait jamais osé assumer. Et que 50 % de l’équipe de François Hollande  réfute envers et contre tous. Si aucun programme de compromis n’est possible entre les différents courants, c’est la scission du PS à terme, ce qui induit une rupture salutaire. Le parti socialiste effectuerait, enfin, la mutation que toutes les gauches européennes ont réussie. Il deviendrait moderne, responsable, c’est-à-dire social-libéral !  

Notre plus belle conquête, la Liberté, est mise à mal par  une sphère étatique française. Une France  obèse et impuissante, aggravée par  un marxisme résiduel qui perdure au parti socialiste. Une exception française qui survit inexplicablement, affaiblissant les partis de l’opposition républicaine. C’est bien notre arrogance qui nous pénalise avec notre nostalgie, notre  splendeur passée, un modèle social que tout le monde nous envie, comme chacun sait ! Mais que personne ne copie. Nulle part dans le monde. 
 
Le libéralisme politique, sociétal est admis à gauche comme une valeur républicaine. Le libéralisme économique et encore très suspect au PS. La gauche a toujours été le parti de l’impôt ! Le parti de la fonction publique !

  Moins d’Etat, moins d’impôts, moins d’assistance, plus de concurrence et d’initiatives privées : pour moi  la solution, c’est cela !  Le seul moteur de création de richesses, de croissance indispensable pour financer une protection sociale raisonnable, une fonction publique régalienne réduite, performante, qui ne soit pas un boulet pour notre économie, une charge ruineuse pour l’avenir de nos enfants.

7 réponses à l'article : François Hollande, social-traître !

  1. Philippe Coutel

    11/06/2013

    Ségolène n’a pas encore compris qu’elle doit vraiment divorcer de son mari ; qu’elle doit faire un coup d’état et s’écrier : « STOP. Maintenant le délire d’un bonhomme pris par le démon de midi, ça suffit ». Elle seule peut faire ce coup d’état dans le PS. Sinon, la gauche, has been dans un grand éclat de rire, pour autant que le ridicule ne tue pas….du moins j’espère.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      11/06/2013

      bien que vivant, présentement, dans le cadre du bond en avant humain et républicain du  » mariage pour tous  » il lui ne lui est pas possible de divorcer …  » ILS  » ne sont pas mariés !

      Répondre
      • vozuti

        11/06/2013

        le mariage,c’est seulement pour les homos…c’est la conception de hollande.

        Répondre
  2. René de Sévérac

    11/06/2013

     » … compromis n’est possible entre les différents courants, c’est la scission du PS à terme »
    Le parti divisé, vous voulez rire … Les marxistes au sein de ce regroupement d’opportunistes, vous plaisantez.
    Ce parti (dont je fus membre dans les années 70 !) n’est pas socialiste. Il soutient la politique ultra-libérale de Bruxelles; il n’a qu’un seul objectif, une politique libertaire (Cf. le mariage) la destruction des mode de vie jugés archaïques au profit du PROGRES.
    Quant aux militants, ils n’ont de rêve que l’idée de participer à la consommation du gâteau, chacun à son niveau !

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    10/06/2013

    occupons nous plutôt des traites dans notre propre camp !
    qu’ils ( les P.S. ) s’entredéchirent peu m’importe ! … et je ne suis certainement pas le seul sur le blog !
    recentrez donc vos débats sur des propositions citoyennes et nationales, et n’allez pas  » zyeutter  » chez le voisin !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)