Frappes en Syrie : navrante classe politique française

Posté le avril 17, 2018, 10:13
7 mins

Dire que la plupart des réactions de la classe politique française aux frappes effectuées en Syrie sont consternantes est bien peu dire, car elles sont certes pires que consternantes, et indiquent un état très préoccupant des esprits et des capacités d’analyse géopolitiques dans ce pays.

Je ne suis quasiment jamais en accord avec les positions et les décisions d’Emmanuel Macron, mais, pour cette fois, il a pris une décision juste et légitime.

Admettre la possession, la fabrication et l’utilisation d’armes chimiques est admettre l’inadmissible : les armes chimiques ne tuent pas davantage que les autres armes, mais elles sont prohibées pour des raisons très explicables.

Elles tuent de manière indiscriminée. Elles peuvent servir dans des actions génocidaires. Elles peuvent tomber entre les mains de terroristes.

Le régime de Bachar al-Assad possède et fabrique des armes chimiques depuis bien trop longtemps.

Il en a utilisé plusieurs fois.

Il a été averti, il y a un an, que cela devait cesser. Il a récidivé.

Les stocks d’armes chimiques dont il disposait ont été détruits : cela aurait dû être fait en 2013.

C’est fait cette fois, et c’est très bien ainsi. Ce qui est regrettable est que cela n’ait pas été fait plus tôt.

Le lieu d’élaboration et de fabrication d’armes chimiques à Damas a été détruit aussi.

Cela, là encore, aurait dû être fait dès 2013, et il est bien que ce lieu ait été détruit.

Il est regrettable, là encore, que cela n’ait pas été fait plus tôt.

Ce qui a été fait n’arrêtera pas la guerre en Syrie et ne permettra pas de revenir en arrière.

Cela n’effacera pas un carnage qui a fait cinq cent mille morts et poussé hors du pays près de dix millions de personnes, sur une population de dix-huit millions en 2011.

Cela n’annihilera pas la rage destructrice qui a réduit le pays à un immense champ de ruines.

Ce n’est qu’un pas très minime dans la bonne direction, mais c’est un pas, et c’est mieux que rien.

Et c’est aussi un message envoyé à tous ceux qui n’auraient pas compris.

Les années Obama sont achevées et, quand le Président Trump trace une ligne rouge et fixe une limite, il entend que la ligne rouge ne soit pas dépassée et que la limite ne soit pas franchie.

Que la France et le Royaume-Uni se soient comportés en alliés dignes de ce nom est à leur honneur.

Voir évoquer l’absence de « mandat de l’ONU » et la « communauté internationale » par Jean-Luc Mélenchon, et entendre Marine Le Pen renchérir en parlant de la France comme d’une « puissance d’équilibre » se plaçant « aux ordres des États-Unis » a été navrant.

L’ONU est désormais un club de dictatures, au sein duquel les démocraties sont une petite minorité et le Conseil de sécurité ne prend pas davantage de décisions répugnantes parce que les États-Unis y disposent d’un droit de veto.

En assemblée générale, une motion disant que la terre est plate serait adoptée à une majorité écrasante.

Il n’y a pas de « communauté internationale » car il n’y a rien de commun entre des régimes totalitaires et des démocraties comme celles qui composent l’Europe.

Parler de la France comme d’une « puissance d’équilibre » est inepte et creux : équilibre entre quoi et quoi ? Entre démocratie et dictature ?

Se comporter en allié et avoir des valeurs communes avec une autre démocratie, est-ce être « aux ordres » ? Vraiment ?

Je passe sur le discours concernant l’absence d’armes de destruction massive en Irak, de la part de gens qui savent qu’il y avait des armes de destruction massive en Irak, et que la France a permis à Saddam Hussein de gagner du temps pour s’en débarrasser.

Je passe aussi sur les propos d’Éric Ciotti disant que ce qui s’est passé a relevé d’un « comportement de fier-à-bras ».

Sa référence a été Chirac. Il m’a fait penser à Pétain.

La France en est-elle là ? Si c’est le cas, elle est un pays plus malade encore que je l’imaginais. Et si la plupart des politiciens français ne sont plus capables de faire la différence entre les États-Unis, d’un côté, et la Syrie d’Assad, la Russie de Poutine, et le régime des mollahs en Iran, de l’autre côté, c’est qu’ils ne savent plus faire la différence entre la civilisation et la barbarie.

Ils sont donc passés du côté de la barbarie. Je n’ose penser à ce que cela signifie pour le futur de ce pays.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

75 réponses à l'article : Frappes en Syrie : navrante classe politique française

  1. lavandin

    20/04/2018

    S’il existait des stocks ou des centres de production de gaz de combat , il est heureux que nous les ayons ratés. Nous aurions pu provoquer uns catastrophe humanitaire majeure portant sur des milliers de morts

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    20/04/2018

    un affront

    sans attendre d’ en être suspendu , Bachar rend, de lui-même, sa Légion d’ Honneur  » à un régime esclave des Etats Unis « 

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      20/04/2018

      Réaction d’une personne intelligente en face d’une meute de chiens enragés.
      Macron pourra la redistribuer au roi d’Arabie Saoudite, ce Grand Bienfaiteur de l’Humanité masculine.

      Répondre
  3. AMA

    19/04/2018

    Cet article est navrant et pas très sérieux.
    Il ne repose que sur des considérations éthérées et vaseuses, qui se veulent morales. .
    Armes chimiques, aucunes preuves, mais on agit quand même au nom du…. baratin.
    Si armes chimiques il y a, de quelles nationalités sont les ingénieurs qui les fabriquent? Syriens, russes, américains, français, allemands ou d’autres…
    En bombardant les sites d’armes chimiques supposées, le risque était gros d’asphyxier toute la région dont les proches voisins. On l’a quand même fait. Probablement parce que l’on était certain qu’il n’y avait pas d’armes chimiques. Dans le cas contraire, ce serait grave….

    Répondre
  4. Bainville

    19/04/2018

    Il faudrait que G.Millière s’en tienne au faits, cela lui éviterait de se ridiculiser.

    Les recherches de One America News Network (OAN) n’ont trouvé aucune preuve d’attaque par arme chimique en Syrie

    Enfin du vrai journalisme américain.

    Un Américain, Pearson Sharp, a visité la ville de Douma située près de la capitale Damas, à la recherche de preuves d’une attaque chimique.

    Qu’a-t-il découvert ?

    Tous les résidents interrogés par OAN à Douma ont nié toutes les allégations d’attaque chimique, et ont dit qu’elle avait été organisée pour aider les rebelles djihadistes à échapper à l’avancée de l’armée de Assad.

    Le journaliste de l’OAN a interviewé des personnes au hasard pour s’assurer à 100% qu’il ne s’agissait pas d’agents « Assad » … les résidents qui « vivaient très près » (50 mètres du site présumé de l’attaque) ont tous déclaré qu’ils n’avaient vu aucune attaque chimique.

    Dans l’ensemble, tous les résidents interrogés au hasard par OAN ont dit qu’ils n’ont vu aucune attaque d’armes chimiques.

    OAN a demandé aux personnes interrogées ce qu’ils pensaient de l’attaque chimique.

    Les résidents ont dit que c’était un canular.

    Pourquoi les djihadistes ont-ils organisé cette attaque ?

    Les résidents ont dit à l’OAN que les terroristes djihadistes ont créé le faux drapeau pour que les puissances occidentales attaquent Assad, et leur donnent la couverture dont ils avaient besoin pour échapper aux forces gouvernementales qui avançaient dans toute la ville.

    Les résidents ont également dit à OAN qu’ »ils aiment Assad » et qu’ils ne sont pas des « rebelles modérés ».

    L’Américain Pearson Sharp a ensuite confirmé à 100% ce qu’a dit le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et l’explication du ministère russe de la Défense sur ce qui s’est passé à l’hôpital.

    Les médecins qu’il a interrogés ont dit que, pendant qu’ils traitaient les gens pour des blessures de guerre et l’inhalation de fumée, une « bande d’inconnus » a soudain fait irruption dans l’hôpital et a dit qu’il y avait eu une attaque chimique, puis se sont mis à les arroser avec des jets d’eau et à tout enregistrer sur bande vidéo.

    Répondre
    • Paul

      19/04/2018

      En attendant, les experts n’ont toujours pas eu accès au site à inspecter. Après plus de 10 jours, les preuves risques d’avoir disparu. Quand bien même celles d’une attaque chimique seraient mises au jour, les inspecteurs n’auraient pas le droit d’en désigner les coupables.
      Vous pouvez donc défendre toutes les allégations que vous voudrez, rien ne viendra les réfuter. Ceux qui les nieront seront, selon vous, des faux journalistes, ceux qui les soutiendront seront les vrais. Poutine, Assad et les mollahs n’ont pas fini de ricaner.

      Répondre
      • Paul

        19/04/2018

        « risquent », bien sûr.

        Répondre
      • vozuti

        19/04/2018

        pourquoi les allégations de la france de l’Angleterre et des usa seraient plus crédibles?
        la guerre en libye en 2011 a été déclenchée sous un prétexte mensonger de massacres qui n’ont jamais eu lieu.vous vous souvenez des ricanements de clinton après l’assassinat de kadhafi. le même prétexte a été utilisé pour la syrie quelques mois plus tard,dans le but d’assassiner aussi Assad,mais la russie a mis son veto.nous avons alors armé les islamistes pour qu’ils renversent Assad…et 7 ans après,alors que la russie a enfin vaincu nos amis islamistes,on nous ressort le prétexte de l’attaque chimique,pour taper encore sur Assad…si vous croyez encore que la vérité sort de la bouche de nos dirigeants et qu’on n’a pas besoin de preuves pour les croire,c’est que vous êtes bien naïf.

        Répondre
        • Paul

          19/04/2018

          Et quelles preuves attendez-vous ? L’OIAC qui devrait être à pied d’oeuvre depuis 10 jours ne peut toujours pas accéder à Douma, empêchée soit par l’armée syrienne, soit par des « manifestations », soit par des tirs et des explosions.
          Ensuite, ce ne sont pas des attentats terroristes que les millions de Syriens ont fui mais une véritable guerre civile entre factions. La Syrie n’est plus qu’une ruine. Sans l’aide de l’armée russe et des milices iraniennes, Assad serait au moins obligé de négocier. Et croyez-vous vraiment qu’il s’agit là bas d’un conflit contre les islamistes ? Les alaouites sont des chrétiens ? Les Iraniens du hezbollah sont de paisibles bédouins ? Maintenant, les tyrans appellent terroriste le moindre opposant. En Turquie, ne pas soutenir Erdogan c’est être terroriste. En Iran, retirer son voile c’est être terroriste. Assad se sert des chrétiens comme boucliers humains mais se fiche totalement de leur sort. D’ailleurs, la grande majorité des chrétiens a quitté la Syrie bien avant 2011. La Syrie est une rente pour les alaouites, un front contre Israël pour l’Iran et une base militaire pour la Russie.
          Et oui, je ne mets pas sur le même plan ce qui me vient des Etats-Unis et les informations russes, syriennes ou iraniennes. En France même, un officiel syrien a pu contester les bombardements sur une chaine publique. Avez-vous vu un ministre français, britannique ou américain s’exprimer sur une chaine d’Etat russe, iranienne ou syrienne ?
          Répondre à cette question c’est comprendre ce qui différencie une démocratie libérale comme les Etats-Unis, des régimes autocratiques comme la Russie ou théocratiques comme l’Iran.
          D’ailleurs si vous donniez le choix aux habitants de ces pays, bien peu resteraient chez eux et les Etats-Unis compteraient 500 millions d’habitants.

          Répondre
        • vozuti

          20/04/2018

          vous êtes toujours dans une logique de défendre un clan contre un autre,clan occidental contre clan russo-iranien, ou sur un autre sujet clan libéral contre clan socialiste…mais quelqu’un de libre se permet de critiquer tous les clans au cas par cas,sans rentrer dans un embrigadement intellectuel fabriqué par d’autres,ce qui permet de ne pas rester bloqué sur des dogmes qui ne prennent pas en compte toute la réalité…et ce qui permet aussi de pouvoir échanger des arguments,au lieu de transformer le débat en un dialogue de sourds entre 2 équipes de supporters adverses.

          Répondre
          • Paul

            20/04/2018

            C’est que tous les « clans » ne se valent pas.
            Demandez-vous simplement chez quel « clan » souhaiteriez-vous vivre ou même vous opposer au pouvoir en place. A Londres ou à Moscou ? A New-York ou à Damas ? A Téhéran ou à Paris ? Même avec un socialiste au pouvoir, je préfère vivre ici et y défendre mes idées qu’en Iran ou en Syrie. Et même si j’hésitais, j’aurais au moins la possibilité de choisir. Luxe que ne possèdent pas ceux qui sont régis par le clan adverse.

          • vozuti

            22/04/2018

            ok,mais nous ne sommes pas tous des supporters avec une bière à la main et une l’écharpe de l’équipe autour du cou,applaudissant à chaque but marqué(ou à chaque frappe de l’aviation).
            les nombreux commentaires critiques sur cet article ne sont pas écrits par des supporters de l’équipe russe,mais par des lecteurs qui réfléchissent par eux même.

          • Paul

            23/04/2018

            Peut-être mais ce n’est pas flagrant. Quant on fait sien mot pour mot un article de Sputnik, je ne suis pas sûr qu’il existe une distance intellectuelle entre ce qui est énoncé par un média officiel et ce qu’on en reprend.
            Par exemple, nous avons su quelques jours après l’intervention que des missiles français n’avaient pas fonctionné. Cela a été repris ensuite sur les chaines de télévision et commenté sur ce site. Pensez-vous qu’il aurait été possible en Russie qu’une telle information soit ainsi diffusée et commentée sur les médias publics et privés ?
            Pareillement, on nous dit que les bombardements n’étaient pas mandatés par l’ONU et quand j’objecte que ni l’Iran, ni la Russie n’ont mandat pour intervenir en Syrie on me répond qu’ils sont des alliés d’Assad et qu’ils ont donc le droit.
            Mais imaginez que Cuba bombarde les opposants vénézuéliens diront-ils:  » pas de problèmes, ce sont leurs alliés » ? Il faut être cohérent.

          • quinctius cincinnatus

            24/04/2018

            @ Vozuti il faut vous faire à cette idée que [email protected] est : soit un individu sénile et rétrograde soit un provocateur … je penche pour le premier choix

          • Paul

            24/04/2018

            Tiens, monsieur Quinctius, rappelez-nous donc votre point de vue sur le sujet qui nous occupe car votre avis ne m’apparait pas encore bien clairement. Vos idées brillantes toujours appuyées par des exemples précis et documentés nous manquent dans ce débat.
            Car j’ose espéré que les quelques insultes que vous m’adressez ne sont que l’introduction à un développement subtil que nous attendons désormais fébrilement.

    • Paul

      19/04/2018

      Pour information, Bainville reprend un article de « Sputnik », l’agence d’Etat de Poutine. Curieusement, un journaliste américain peut se promener à Douma alors que le groupe d’experts officiels est accueilli par des tirs nourris et obligé de rebrousser chemin. Et si tous les habitants sont fidèles à Assad, on se demande pourquoi il a été nécessaire de ravager Douma à coups de bombes. Enfin, je ne vois pas en quoi le bombardement de sites si éloignés de Douma auraient pu faciliter la fuite de combattants.
      Tout cela est proprement ridicule mais quand on veut croire (ou qu’on est payé pour)…

      Répondre
  5. HansImSchnoggeLoch

    19/04/2018

    Par deux fois maintenant, « affaire Skripal et frappe des missiles » le sergent recruteur qui officie pour les oeuvres de « Sens Commun » se fracasse les dents sur le mur des réalités.

    Une grande majorité des intervenant(e)s, pour la plupart des personnes d’un certain âge, lui manifestent leurs désapprobations.
    En ce qui me concerne, j’ai fait mon choix, cela suffit déjà de se faire malmener tous les jours par des politiques de tous bords qui veulent dicter la conduite de tout un chacun(e).

    Pour recruter il faut avoir du tact et de la sensibilité, tout le contraire de ce que l’intéressé nous a montré jusqu’à présent.
    Si « Sens Commun » veut se faire connaitre ce n’est pas en employant ces moyens qu’il arrivera à convaincre les lectrices et lecteurs de ce site.

    Shape up or ship out, mister!

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      24/04/2018

      dites le en français s’ il vous plait , l’ intéressé n’ a semble t il pas compris

      Répondre
  6. Bainville

    18/04/2018

    La Syrie est depuis longtemps attaquée par les troupes djihadistes financées et recrutées par CIA MI6, et Israël qui a tellement attaqué la Syrie envoie des déclarations vertueuses à propos de bombardements chimiques, l’entité sioniste ayant un bel arsenal en ce domaine. Pour le journaliste de Raï al-Youm, « il est plus que honteux que les autorités israéliennes protestent contre toute restriction à la violation de l’espace aérien et terrestre de la Syrie, même lorsque celle-ci vient d’une superpuissance comme la Russie, et qu’elles insistent pour continuer leurs attaques contre ce pays. Ce que les responsables israéliens n’ont pas compris, c’est que l’espace aérien syrien n’est plus un vaste champ libre pour leurs chasseurs et leurs missiles ».

    Raï al-Youm ajoute qu’Israël a bien participé à l’invasion tripartite contre la Syrie qui a eu lieu samedi, que cette participation a consisté à fournir des renseignements et qu’Israël a même ouvert la voie aux agresseurs avec son attaque contre la base T4 du 9 avril qui a coûté la vie à 14 militaires syriens et iraniens et que cette agression israélienne entraînera de manière certaine des représailles de la part de Damas et de ses alliés. À cet égard, Raï al-Youm rapporte que Moscou vient d’annoncer qu’il ne lésinerait sur aucun moyen pour assurer la défense de la Syrie et que des S-300 pourraient être livrés prochainement à Damas.

    « Lieberman et ses généraux ne savent peut-être pas que l’époque où les avions de chasse israéliens violaient librement l’espace aérien syrien et qu’ils bombardaient ce qu’ils voulaient est révolue. Depuis le début de cette année, l’armée de l’air syrienne a réalisé d’immenses progrès en résistant à toute attaque aérienne israélienne. On peut citer à cet égard trois événements, dont les plus importants sont la destruction du chasseur F-16 et l’interception de 71 missiles Tomahawk sur les 103 tirés samedi par la coalition tripartite », rappelle ce journal panarabe.

    Enfin, Raï al-Youm conclut ainsi : « Israël est l’un de ceux qui ont le plus perdu dans l’attaque de samedi sur la Syrie. Parce qu’il ne pourra plus voler librement dans le ciel syrien sans être intercepté et que des missiles S-300 seront très bientôt à l’affût des bombardiers et missiles syriens. Et cela dans l’hypothèse où l’on met de côté une riposte [de l’autre camp]. »

    En savoir plus sur https://reseauinternational.net/israel-ne-pourra-plus-penetrer-dans-le-ciel-syrien/#UAxBXco8zcYjzbdA.99

    Répondre
    • Paul

      19/04/2018

      Monsieur, libre à vous de vous sentir plus proche d’un autocrate russe, un tyran alaouite et des milices terroristes iraniennes que des démocraties libérales israéliennes, américaines et britanniques. Sans doute êtes-vous fasciné par ces modes de vie. Je vous les laisse et reste du côté où, comme je le disais, les habitants des Etats que vous soutenez, s’ils étaient libres, se précipiteraient pour y vivre délaissant ce que décrivent vos discours sans se retourner et sans regrets.

      Répondre
  7. HansImSchnoggeLoch

    18/04/2018

    To Whom it may concern:

    Quand une catastrophe explose à la figure de l’humanité, provoquée ou aggravée par l’action de péremptoires crétins, il n’est pas rare de voir les co-auteurs du désastre contempler les ruines et les morts d’un œil mouillé, puis se tourner vers les caméras – dont ils s’éloignent rarement – pour nous servir la litanie ordinaire des imbéciles heureux : « nous n’avions pas voulu cela ! »

    Citation de Julius Muzart, ancien haut fonctionnaire (ER), enseignant en droit public, essayiste ♦

    Répondre
  8. HansImSchnoggeLoch

    18/04/2018

    Breaking news: découvertes scientifiques majeures.

    Depuis peu les sciences peuvent s’enorgueillir d’ajouter deux nouveaux gaz dans le tableau périodique des éléments.
    Le gaz putinensis et son homologue le gaz assadensis. Les deux suivraient les lois de la physique classique (lois de Mariotte).
    Ils ont en plus une propriété intéressante, car tout corps plongé en eux en ressort gazé.

    Le premier a été synthésisé dans un laboratoire de Porton Down / UK par une équipe de chercheuses et/ou chercheurs russes.
    Le second a été découvert par hasard par le play-boy élyséen sur les réseaux sociaux, une mine d’or si on sait se servir du « big data ». Ce n’est donc pas pour rien qu’il veut promouvoir l’IA.
    Ce gaz serait d’après des sources fiables de ces mêmes réseaux directement issu du palais d’Assad à Damas. Les frappes étaient donc à côté de la plaque, on s’en serait douté.

    La candidature macronienne a été proposée au comité du prix Nobel de chimie qui s’est réuni d’urgence.
    Nous aurons donc bientôt un Obama bis en France, cocorico!!!

    Répondre
    • vozuti

      19/04/2018

      nos zélites sont traumatisés par la défaite des islamistes, ils ont donc développé un stress post traumatique, la bacharophobie, et ils semblent désormais persuadés que bachar est la source principale de pollution sur cette planète.

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        19/04/2018

        Les jeux sont faits en Syrie.
        La guerre civile attisée par l’Ouest et des éléments islamistes étrangers à la Syrie n’aura en définitive servi qu’à y massacrer du Syrien.
        Assad restera en place et la bacharophobie inventée par nos « zélites » sera bientôt une maladie oubliée.

        Après l’Irak, l’Afghanistan, la Libye, la Syrie, à qui le tour maintenant dans la politique du « nation building »?
        Pendant ce temps l’Arabie Saoudite détruit le Yemen, mais chut ce grand ami de l’Ouest doit être ménagé.
        Dis moi qui tu fréquentes et je te dirais…

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          19/04/2018

          Correction:
          « qu’à y massacrer du Syrien. »
          J’avais oublié « et y fabriquer du réfugié ou migrant. »

          Répondre
      • quinctius cincinnatus

        27/04/2018

        plus exactement, maintenant que Poutine et Assad ont fait le ( sale ? ) boulot , il est temps que les  » mondialistes démocrates  » tirent les marrons du feu à leur seul(s) profit(s)

        Répondre
  9. quinctius cincinnatus

    18/04/2018

    sur un autre blog un intervenant fait remarquer que :

     » Macron ne parle plus de célébrer le cinquantenaire de mai 68 , comme il avait envisagé de le faire avec son  » pote  » Danny der Rote …Ah oui ! c’ est parce qu’ il connait un … mai 2018 !

    être un  » brillant  » ( sic ) énarque et être intellectuellement profondément inférieur à un aborigène australien inventeur du boomerang ça la fout plutôt mal pour son ego !

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      18/04/2018

      Et nous sommes seulement en avril, un tour de piste de réchauffement avant les choses sérieuses en mai.

      Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      18/04/2018

      mai 1968 / mai 2018 un cinquantenaire « 69 ».
      Dany der Rote ist in seinem Element!

      Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      18/04/2018

      Ne sous-estimez pas les aborigènes ils ont aussi inventé des instruments de musique
      Le didjeridu, le bullroarer et le gum-leaf.

      Le play-boy élyséen par contre ne connait que le violon d’Ingres, en l’occurence l’augmentation continue des taxes jouée sur toutes les partitions.
      Une musique qui irrite tous les segments de la population.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        19/04/2018

        je ne sous-estime pas les aborigènes qui avaient aussi créé une cartographie … rupestre pour signaler aux …  » migrateurs  » les points d’ eau dans le bush …

        d’ une façon habituelle j’ ai beaucoup d’ admiration pour ces peuples ( qu’ on dit )  » primitifs  » pour leurs immenses capacités … d’ adaptation à un milieu souvent hostile et qui manque tant aux …  » civilisés « 

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          19/04/2018

          Depuis Chirac on dit « premiers » et non « primitifs ».
          Nous les « civilisés » sommes « seconds ».
          Qu’on se le dise.

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            20/04/2018

            c’ étaient les  » arts  » qui étaient  » premiers  » si je me souviens bien, pas les  » peuples « 

          • HansImSchnoggeLoch

            20/04/2018

            Si leurs arts sont premiers, ceux qui les produisent peuvent-ils être primitifs?

            Un point un peu ambigu, comme la fameuse question de l’ordinateur
            Ne pas effacer toutes les données? Oui/non

  10. Bainville

    18/04/2018

    L’article de G. Millière est consternant de la part d’ un universitaire.
    Dire contre toute réalité et vraisemblance que la Syrie a encore des armes chimiques et les a utilisées est une contre-vérité, maintes fois établie par de nombreux analystes et auteurs faciles à consulter.

    En 2013, déjà, aucune preuve n’a pu être fournie par les spécialistes, dont ceux de l’agence de l’ONU, qui n’auraient pas manqué de hurler au moindre indice.
    En revanche, les diverses bandes terroristes, subventionnées et armées par les USA, l’Arabie et autres , ont bien eu en possession des armes chimiques, et leur intérêt évident a été et est de les utiliser quand ils sont en difficulté , afin que les états voulant la destruction de la Syrie viennent à leur secours.
    Le nettoyage de la Ghouta, qui bombardait Damas en faisant des centaines de morts, était inéluctable, et dur à avaler pour les USA. La mascarade Skripal, montée par le MI6 a essayé de mettre en difficulté la Russie alliée de la Syrie, mais la ficelle était grosse.
    Mais voir un universitaire de talent soutenir les affabulations du Deep State et de ses vassaux occidentaux, face à la Syrie dernier rempart des chrétiens, cela est affligeant.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      18/04/2018

      et pourtant ce pro-américain ( mais encore plus pro-sioniste ) sait pertinemment que le M.I.T. avait établi que ce n ‘était pas l’ armée syrienne  » loyaliste  » qui avait utilisé des armes chimiques mais bien … les  » rebelles  » et pour être précis ceux que soutenaient Hollande , Fabius et Obama

      les  » 4 Vérités  » seraient bien avisées de se séparer d’ un pareil collaborateur qui se veut être un analyste alors qu’ il n’ est qu’ un minable agent d’ influence

      Répondre
      • Bainville

        18/04/2018

        Bien d’accord.
        Son article est aussi sur le site Dreuz, dit chrétien, mais surtout du peuple élu.
        Mais ce site ne publie pas la déclaration des patriarches de Syrie, qui réduit à néant les vaticinations de l’universitaire trop engagé.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          24/04/2018

          c’ est bien en cela que  » Les 4 Vérités  » sont un oursin idéologique pour la Droite

          Répondre
    • Paul

      18/04/2018

      Je suis étonné de ces discours pro-Assad, reprenant mot pour mot les allégations d’un dictateur sanguinaire soutenu par une théocratie islamiste et un autocrate brutal. Rappelons simplement que les enquêteurs de l’ONU, outre qu’ils ne peuvent se rendre sur les lieux rapidement, n’ont pas le droit d’indiquer qui seraient les coupables d’attaques chimiques. Bref, quand bien même il existe des preuves d’une telle attaque, chacun peut s’en renvoyer impunément les responsabilités.
      La question est dés lors, à qui devons-nous faire confiance ? A l’Iran, tyrannie islamique ? A la Syrie, dictature impitoyable d’une minorité ethno-religieuse qui a relâché les pires terroristes (amnisties du 26 mars et du 20 juin 2011) pour se maintenir au pouvoir ? A la Russie qu’on dépeint ici avec complaisance comme « rempart de la chrétienté » alors que ce pays pratique à outrance GPA et avortement, que le pouvoir se livre à des dépenses somptuaires inutiles (J.O; coupe du monde) quand le pays crève de sous investissement, d’une démographie en berne, d’une fuite des jeunes vers l’occident,… ?
      De l’autre nous avons la plus grande puissance économique du monde, un pays démocratique et libéral qui, s’il ouvrait ses portes, verrait se bousculer pour s’y établir les deux tiers des populations des Etats que vous soutenez.
      Quant à la fable de Bachar protégeant les chrétiens, il est temps de rétablir la vérité. Les chrétiens sont victimes du chantage de Bachar: soit vous me manifestez votre soutien, soit vous périrez sous la lame de Daech. En, libérant les terroristes, Bachar a montré qu’il n’hésite pas à jeter aux fauves ceux qui le contestent. Les chrétiens ne sont pas autre chose pour Bachar qu’un bouclier humain. D’ailleurs, depuis l’arrivée des Assad en Syrie, les chrétiens n’ont pas échappé aux persécutions et représentent moins de 5% d’une population dont la seule alternative à présent est l’allégeance au régime ou l’immigration. Or, de plus en plus choisissent la seconde option. Faudra-t-il que les chrétiens d’Orient aient disparu pour que cesse enfin cette imposture d’un Bachar protecteur des chrétiens ?

      Répondre
      • Bainville

        18/04/2018

        Vous ne faites que répéter les fausses informations données par les média aux ordres, quelle pitié ! mais les patriarches de Syrie sont moins sectaires et fermés que vous et ils connaissent la situation, eux :
        « Damas, 14 avril 2018. Déclaration conjointe des patriarcats grec-orthodoxe, syriaque-orthodoxe et grec-melkite catholique d’Antioche et tout l’Orient. Dieu est avec nous ; écoutez toutes les nations et soumettez-vous ! Nous, les patriarches : Jean X, patriarche grec-orthodoxe d’Antioche et tout l’Orient, Ignace Aphrem II, patriarche syriaque-orthodoxe d’Antioche et tout l’Orient, et Joseph Absi, patriarche grec-melkite catholique d’Antioche, d’Alexandrie et de Jérusalem, condamnons et dénonçons l’agression brutale qui a eu lieu ce matin contre la Syrie, notre pays si cher, par les États-Unis, la France et le Royaume-Uni, selon les allégations de recours aux armes chimiques par le gouvernement syrien.
        Nous élevons nos voix pour affirmer ce qui suit :
        1. Cette agression brutale constitue une violation manifeste des lois internationales et de la charte des Nations Unies, car il s’agit d’une agression injustifiée contre un pays souverain, membre de l’ONU.
        2. Nous souffrons de constater que ces bombardements aient été perpétrés par de puissants pays auxquels la Syrie n’a causé aucun préjudices d’aucune sorte.
        3. Les allégations des États-Unis et d’autres pays selon lesquelles l’armée syrienne utilise des armes chimiques et que la Syrie est un pays qui possède et utilise ce type d’arme, sont injustifiées et non étayées par des preuves suffisantes et claires.
        4. Le calendrier de cette agression injustifiée contre la Syrie sape le travail de la Commission d’enquête internationale indépendante, sur le point de se rendre en Syrie.
        5. Cette agression brutale détruit les chances d’une solution politique pacifique et entraîne une escalade de la violence et davantage de complications.
        6. Cette agression injuste encourage les organisations terroristes et leur donne un élan pour poursuivre leurs actes barbares.
        7. Nous demandons au conseil de sécurité de l’organisation des Nations Unies de jouer son rôle en apportant la paix au lieu de contribuer à l’escalade des guerres.
        8. Nous appelons toutes les églises des pays qui ont participé aux frappes, à remplir leurs devoirs chrétiens, selon les enseignements de l’Évangile, à condamner cette agression et à appeler leurs gouvernements à s’engager dans la protection de la paix internationale.
        9. Nous saluons le courage, l’héroïsme et les sacrifices de l’armée arabe syrienne qui protège courageusement la Syrie et assure la sécurité de son peuple. Nous prions pour les âmes des martyrs et la guérison des blessés. Nous sommes convaincus que l’armée ne s’inclinera pas devant les agressions terroristes externes ou internes ; elle continuera à lutter courageusement contre le terrorisme jusqu’à ce que chaque centimètre de la terre syrienne soit purifié du terrorisme. Nous saluons également la position courageuse des pays alliés de la Syrie et de son peuple.
        Nous offrons nos prières pour la sécurité, la victoire et la libération de la Syrie de toutes sortes de guerres et de terrorisme. Nous prions également pour la paix en Syrie et dans le monde entier, et appelons à renforcer les efforts de réconciliation nationale dans le souci de protéger le pays et de préserver la dignité de tous les Syriens. »

        Répondre
        • Paul

          18/04/2018

          Et pouvez-vous me dire ce qu’il en serait si ces patriarches tenaient un discours inverse ? L’expression est-elle libre en Syrie ? Les médias n’y sont-ils pas aux ordres ? Pourrions-nous avoir cet échange en plein Damas ? Un ministre du régime syrien a eu droit à la parole à la télévision d’Etat française pour commenter les bombardements. La télévisions syrienne va-t-elle interviewer Le Drian pour expliquer aux syriens les raisons de cette intervention ?
          La vérité est que de 15% de la population en 1970, les chrétiens n’en représentent plus en Syrie que 5% (Au début du conflit. Sans doute moitié moins aujourd’hui). Qui représenteront encore ces patriarches dans quelques mois ?

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            18/04/2018

            vous, le bon apôtre de  » Sens Commun  » , vous êtes un partisan d’ une …  » solution finale  » pour les Chrétiens d’ Orient ?

            je vous croyais simplement  » scléreux  » , je m’ étais , généreusement, trompé …

          • Paul

            18/04/2018

            Monsieur, la solution finale est en cours depuis 40 ans en Syrie. La différence avec l’autre, c’est que celle-ci va aboutir. Vous continuerez à louer ce bon Assad et les milices iraniennes quand le dernier chrétien aura quitté la Syrie.
            Mais sans doute que le dictateur alaouite n’est lui pas « scléreux », n’est-ce pas là ce qui importe.

        • HansImSchnoggeLoch

          18/04/2018

          Bainville,

          merci pour votre contribution sur la situation des Chrétiens en Syrie.

          Les Chrétiens d’Orient ont en partie été décimés avec l’argent de nos taxes dans tous les territoires occupés par les terrroristes islamiques. Merci le Chérubin!
          Au fait comment va son fils?

          Ces terroristes étaient armés par l’Ouest et l’Arabie Saoudite, pays très respectable et très fréquentable comme on le sait.
          Un de ses ressortissants n’occupe-t’il pas un poste très important dans un office des droits de l’homme (sans la femme bien sûr) de l’entité onusienne?

          Répondre
          • HansImSchnoggeLoch

            18/04/2018

            Au fait on vient d’ouvrir le premier cinéma en Arabie Saoudite.
            Que va-t’on y projeter?
            Des suggestions?

          • Paul

            18/04/2018

            Mais bien sûr ! Les chrétiens d’orient sont défendus par le hezbollah !
            Demandez-vous donc qui a participé à la baisse de la population chrétienne (divisée par 3) en Syrie depuis 40 ans.
            Et les experts de l’ONU n’ont toujours pas pu accéder au site à inspecter.
            Bientôt ce seront des archéologues qui devront inspecter.

          • quinctius cincinnatus

            19/04/2018

            Voyez vous [email protected] , bien que  » huguenots « , nous faisons parti du soutien aux  » Chrétiens d’ Orient  » , à l’ Ordre de Malte, aux  » Petits frères des pauvres  » etc …

          • Paul

            19/04/2018

            Non, monsieur, vous ne soutenez pas les Chrétiens d’Orient mais le pouvoir alaouite, les bases militaires russes et le hezbollah. Comme je le dis plus haut, les chrétiens auront bientôt disparu du paysage syrien. Par contre, Assad, russes et milices iraniennes seront toujours en place et vous remercient pour votre soutien.

          • quinctius cincinnatus

            19/04/2018

            parce que vous et  » Sens Commun  » vous allez sauver ce qui reste de Chrétiens en Syrie ? … ce qui me consterne encore plus que le  » socialisme « , qui témoigne d’ une certaine recherche de la justice … sociale, c’ est le  » bayrouisme  » même revu et revisité par Macron *** : de l’ aveuglement bien pensant et cependant … criminel

            *** c.f. la dernière séance à l’ A.N. consacrée au  » regroupement familial  » des  » réfugiés  »  » mineurs  » ( sic deux fois )

            pour mémoire je vous rappellerai que sous Hollande – Fabius, dit Chérubin, , donc sous Macron , il ne fallait pas accueillir de façon préférentielle les  » Chrétiens d’ Orient  » car cela était discriminatoire pour les Musulmans …. Sunnites

          • Paul

            19/04/2018

            Monsieur, comme d’habitude quand vous êtes incapable de défendre ce que vous écrivez vous noyez le tout dans un gloubi-boulga de socialisme, bayrouisme, sens-commun, Fabius, Macron,…
            Si vous pensez sincèrement que la Russie, les Iraniens et les alaouites cherchent à sauver les Chrétiens d’Orient, le moins que l’on puisse dire est que vous n’avez guère d’arguments rationnels pour défendre cette idée sachant que les chrétiens peuplent les prisons iraniennes, que sous les Assad le nombre de chrétiens syriens a été divisé par trois (en cours) et qu’en Russie Poutine ne fait guère grand cas de la religion quand elle gêne le petit commerce (GPA) et des chrétiens quand ils s’opposent à son impérialisme (Ukraine).

          • quinctius cincinnatus

            19/04/2018

            bien cher Frère [email protected] ,

            Vous êtes vraiment  » l’ idiot utile « , comme les communistes disaient des bonnes consciences de gauche ou catholiques au bon vieux temps du stalinisme

          • Paul

            20/04/2018

            A choisir, je préfère quand vous terminez un dialogue, auquel vous ne pouvez apporter le moindre argument, par une phrase sortie de votre dictionnaire des citations.
            Au moins vous éviteriez les basses insultes qui ne font que nous éclairer sur votre véritable nature.

  11. vozuti

    18/04/2018

    trump n’étant pas un fervent défenseur des islamistes,contrairement à obama,on peut penser que ces frappes sur la syrie ne sont pas destinées à affaiblir l’armée syrienne pour aider les islamistes,mais qu’elles sont plutôt un avertissement à l’iran,et non à Bachar el-Assad(qui n’a aucune raison d’utiliser l’arme chimique alors que la guerre est gagnée pour lui).
    des tractations vont bientôt débuter pour pousser l’iran à abandonner son programme nucléaire,trump a peut-être considéré qu’une frappe symbolique en syrie pourra éviter la nécessité d’une frappe massive sur l’iran.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      18/04/2018

      Trump se comporte dans le domaine de la politique internationale comme un  » négociateur  » de … l’ immobilier : tout au flan !

      Répondre
  12. HansImSchnoggeLoch

    17/04/2018

    Mr.Milliere, Las Vegas where you settled is a great place which I have visited many times.
    I am just baffled to see that you still care for matters happening in forsaken France.
    Nevada, California, Colorado, NM and Arizona offer so many attractions, why don’t you just enjoy them?

    Répondre
  13. HansImSchnoggeLoch

    17/04/2018

    Une commission internationale d’experts*) est sur place et a eu l’autorisation d’inspecter les sites touchés par les missiles.
    Jusqu’à présent on n’a pas entendu le moindre « hourra, on a trouvé le corpus delicti ».
    Ne doutons pas un seul instant que la presse aux ordres en aurait claironné la nouvelle aux quatre coins de l’univers.
    Cela fait un peu « armes de destruction massive » qu’on cherche toujours en Irak et dans les environs.

    Il est assez curieux de constater que la zone bombardée n’ait pas été contaminée par des gaz libérés par l’impact des missiles.
    Par exemple le chlore et le sarin ont des densités supérieures à l’air et sont donc difficilement évacuables.

    *) des experts? de quel côté sont-ils déjà?

    Répondre
  14. Paul

    17/04/2018

    M Millière, vous soulignez avec pertinence l’incohérence de la droite française qui ne sortira de son marasme qu’avec des positions claires sur le monde tel qu’il va sans s’en remettre à des considérations tactiques navrantes. D’ailleurs, bien heureusement, l’ensemble de la droite n’a pas pris le pas des personnalités que vous citez.
    Une fois de plus, nous avons vu le FN sur la même ligne que Mélenchon. A ce titre, il est risible de les entendre se plaindre que la coalition n’aurait pas eu l’aval de l’ONU. Comme si la Russie et l’Iran avait eu mandat pour intervenir en Syrie !
    Ceux qui prétendent encore, contre toute logique, que la droite devrait présenter un front uni avec le FN tournent au total ridicule.

    Répondre
    • vozuti

      18/04/2018

      vous trouvez le moyen de critiquer le fn,même lorsque celui ci défend le sens commun.
      le sens commun dans cette histoire étant de ne pas déclarer la guerre à un état sous prétexte d’une supposée attaque chimique..avant d’envoyer des enquêteurs pour essayer de savoir si elle a vraiment eu lieu,et par qui.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        18/04/2018

        il aurait été , et de loin, préférable que ce soit les sites de production de Bayer et de Monsanto qui soient frappés ne pensez vous pas ?

        Répondre
        • vozuti

          19/04/2018

          oui, dans ce cas là on a la preuve formelle qu’ils ont empoisonné des millions de personnes.

          Répondre
    • vozuti

      18/04/2018

      hier,j’ai observé des chemtrails dans le ciel…selon votre logique,il faudrait donc bombarder immédiatement toutes les usines chimiques française…après on pourra toujours envoyer des enquêteurs pour essayer de savoir s’il y avait vraiment des raisons de s’énerver…

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        18/04/2018

        Les « contrails » des jets commerciaux contiennent aussi des gaz toxiques.
        Faut-il pour autant descendre ces avions?

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          18/04/2018

          non bien sûr, mais les utiliser le moins souvent possible certainement !

          Répondre
    • Bainville

      18/04/2018

      La Russie et l’Iran sont des alliés de la Syrie, et donc autorisés à intervenir en Syrie.
      Les USA et l’état sioniste, non évidemment, vu leur soutien aux terroristes mis en place, entre autres par la CIA et ses sous structures. Les sources ne manquent pas à ce sujet, de Thierry Meyssan à H.Clinton.

      Répondre
      • Paul

        18/04/2018

        Avec 500 000 morts et 5 millions de réfugiés, cela fait un nombre impressionnant de terroristes ! De toutes façons, pour Bachar, seule la minorité alaouite a des droits, les 75% qui restent sont des terroristes.

        Répondre
      • quinctius cincinnatus

        18/04/2018

        à @ Bainville

         » Sens Commun  » devrait mieux choisir ses prédicateurs en Mission ou … les mieux former !

        celui que nous avons sur ce blog est particulièrement  » gratiné  » et qui nous parle du malheur

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          18/04/2018

          L’Église des Saints des Derniers Jours à Salt Lake City offre des cours de prédication particulièrement performants à des prix défiant toute concurrence.

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            18/04/2018

            oui mais cette pseudo- Eglise est une secte … luciférienne , rien à voir avec  » Sens Commun « 

          • HansImSchnoggeLoch

            19/04/2018

            On y chante pourtant « Amazing Grace » et « Nearer, my God, to Thee »

            Allez sur YouTube et tapez: Amazing Grace – Mormon Tabernacle Choir

            Des chansons qui ne sont pas dans le répertoire de Satan à ce que je sache.

  15. quinctius cincinnatus

    17/04/2018

    Heureusement [email protected] nous donne les bonnes références sur le site Polémia onglet géopolitique avec l’ analyse que donne des frappes de la coalition le général Dominique Delawarde ancien chef  » situation – Renseignement , guerre électronique à l’ Etat Major inter-armées de planification opérationnelle  »

    Millière c’ est le … B.-H. L. des  » 4 VéLités  » !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      17/04/2018

      des  » 4VéLéités « 

      Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      17/04/2018

      Je suis navré pour ce général, sa pension va certainement passer au hachoir fiscal.
      Prions pour lui.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        17/04/2018

        il faut le dégrader et le passer en Haute Cour !

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          17/04/2018

          Ne doutons pas un seul instant que le « Guide Suprême » y veillera!
          Pauvre général.

          Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)