Fraude électorale ?

Fraude électorale ?

Nous pensions volontiers que les fraudes électorales étaient le fait de pays sous-développés ou de lointaines époques où le Pouvoir pouvait faire pression sur le corps électoral pour faire triompher « ses » candidats.

La récente campagne présidentielle américaine a eu raison de cette vision naïve.

Bien sûr, tout le monde ignore quelle a été l’ampleur de la fraude, mais il ne fait guère de doute qu’elle a existé.

Certes, pour discréditer cette idée, beaucoup de médias français continuent à répandre la fable de la fausse nouvelle complotiste, mais il suffit de lire la presse anglo-saxonne pour constater que même les grands médias « progressistes » américains sont beaucoup moins affirmatifs.

Au demeurant, quand George Bush a emporté l’élection de 2000 après un mois de recomptage des bulletins, les sceptiques ne furent pas, à l’époque, traités de « complotistes ».

La réalité, c’est que la manipulation électorale, loin d’avoir disparu, est quasiment devenue une discipline scientifique à l’ère de l’informatique et des machines à voter.

C’est pourquoi il est raisonnable de se méfier, à la veille d’échéances électorales importantes dans notre pays.

Notamment quand les dirigeants changent les règles.

Or, au moins deux changements s’annoncent.

Le premier tient au fameux passeport sanitaire. Selon toute vraisemblance, ce passeport ne va pas cesser d’être en vigueur après le 15 novembre, malgré les promesses solennelles du ministre de la Santé devant le parlement.

Or, il est tout à fait possible que ledit passeport soit obligatoire pour entrer dans un bureau de vote.

Il n’est pas difficile d’imaginer les bénéfices que l’on peut en tirer pour empêcher telle population d’aller voter – je pense en particulier aux personnes âgées, traditionnels électeurs de la droite.

Ce qui devrait, au passage, encourager l’opposition à se méfier du passeport sanitaire.

Par ailleurs, plusieurs députés socialistes ont déposé une proposition de loi en faveur du vote par correspondance (officiellement pour lutter contre l’abstention) – vote dont eux-mêmes reconnaissent, dans l’exposé des motifs, qu’il fut abandonné en 1975 pour cause de fraude !

On voudrait encourager la méfiance des électeurs avant le printemps 2022 que l’on ne s’y prendrait pas autrement !

Partager cette publication

(2) Commentaires

  • quinctius cincinnatus Répondre

    Donald Trump ne fait plus partie des 400 plus grandes  » fortunes  » américaines
    faut il encore acheter  » son  » livre sur l’ art du deal ?

    07/10/2021 à 10 h 41 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    vous allez longtemps nous bassiner avec Donald the mad ?

    05/10/2021 à 17 h 54 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *