Frédéric Mitterrand revendique sa mauvaise vie

Posté le novembre 09, 2009, 12:00
2 mins

 

 

A juste
titre,
le salon beige se
scandalise de l’attitude de Frédéric Mitterrand :

 

« Encore une fois : responsable mais pas coupable. C’est
pourtant lui qui a étalé en public dans cet ouvrages ces attitudes ignobles qu’il a eues, c’est lui qui a étalé le tourisme sexuel avec des « gosses » ! » (Michel Janva)

 

En effet, dimanche, à la foire aux livres de Brive, le Ministre
a déclaré :


« Je ne renie rien. Je ne peux pas renier un livre qui me tient à coeur. J’ai écrit ce livre à une époque où je
n’avais pas de responsabilités, donc où je n’avais pas commencé à trahir l’esprit de la démarche (d’introspection), où la part du rêve et du réel se mêlaient. Ensuite, ce qui s’est passé
ne relève pas de moi, j’y suis étranger. Je suis innocent de ce qui arrive. Je ne me sens coupable de rien
« .

Qui croira un instant en ce mélange du rêve et du réel ? Et même si cela était vrai, quel honneur pour un
ministre de revendiquer un livre dans lequel il se serait complu à décrire de tels rêves ?

Le plus surprenant, c’est qu’il n’y ait aucune autorité morale, aucun homme politique, aucun intellectuel, aucun médecin, aucune association de défense de l’enfance, aucun évêque, qui ne se
permette de remettre à sa place ce narcisse nauséabond et de dire tout haut ce que pense tout bas le peuple de France !