Gérard Dalongeville, PS, je t’aime Moi non plus , éditions Jean-Claude Gawsewitch

Gérard Dalongeville, PS, je t’aime Moi non plus , éditions Jean-Claude Gawsewitch

Gérard Dalongeville est l’ancien maire socialiste d’Hénin-Beaumont, celui par qui le scandale est arrivé !

Pendant des années, il fut un bon petit soldat du « socialisme communal », système de clientélisme et de corruption bien rodé.

Lâché par ses « camarades », Dalongeville a commencé à parler dans son premier ouvrage « Rose mafia ». Il continue dans ce nouveau livre. Curieusement, il ne cesse de clamer son attachement au PS et son espoir de la réussite de François Hollande. Mais – et c’est ce qui nous intéresse ! –, il montre aussi qu’un système aussi perfectionné de corruption ne pouvait exister sans être couvert au plus haut niveau…

206 pages – 18,90 €

Acheter en ligne : http://www.les4verites-diffusion.fr/home/237-ps-je-t-aime-moi-non-plus-quand-les-affaires-rattrapent-la-gauche-.html

Partager cette publication

(2) Commentaires

  • quinctius cincinnatus Répondre

    ces querelles ( ici …  » littéraires  » ) de familles mafieuses ne devraient pas faire l’objet d’un si long article … il est d’autres sujets plus importants à approfondir ; je dis bien à approfondir, et non pas simplement à aborder avec passion

    29/06/2013 à 12 h 10 min
  • jpr Répondre

    Le tout est de savoir si l’on peut croire un socialiste qui semble enfin vouloir dire la vérité après avoir menti pendant des décennies et trompé ses électeurs les yeux dans les yeux. Le signe le plus évident qu’il ne faut accorder aucun crédit à ce type de personnage (et ils sont pléthore au parti socialiste national : tous, en fait) est que « il ne cesse de clamer son attachement au PS et son espoir de la réussite de François Hollande » : c’est tout dire !
    Dalongeville serait, selon vous, lâché par ses petits camarades… Il n’en est rien. Il l’est uniquement pour la forme parce que ce con s’est fait prendre la main dans le sac alors que tout, au PS, est dans la duplicité : « Buvez mes belles paroles sur la morale mais gardez-vous bien de regarder ce que je fais ».
    Il faut dire qu’ils sont tous à bonne école au sein du grand orient de france ; leurs travers ne sont que la manifestation des leçons de clientélisme, d’affairisme et de copinage apprises dans la secte et mises en œuvre avec zèle, pour avoir l’heur de plaire au petit père Peillon.

    27/06/2013 à 9 h 35 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: