Gilets jaunes : Et maintenant ?

Posté le 27 novembre , 2018, 3:33
5 mins

Malgré les violences, malgré la minimisation gouvernementale, le deuxième acte de la contestation des gilets jaunes, samedi 24 novembre, a été un nouveau succès.

Mais cet étrange mouvement politique sans chef n’en finit pas de perturber à la fois ses adversaires et ses soutiens.

C’est pourquoi tant de gens rêvent à voix haute de le « structurer » et de lui donner des « porte-parole ».

Pour ma part, je pense que ce serait une énorme erreur stratégique.

Certes, ce mouvement anarchique a un côté inquiétant et dangereux. L’absence de cadres et de service d’ordre a déjà conduit à des drames, comme la mort d’une femme le 17 novembre.

Mais, si le mouvement se structure, compte tenu du rapport de force actuel, il sera récupéré par l’extrême gauche, seule force organisée, au sein des gilets jaunes, capable de faire triompher des mots d’ordre d’un bout à l’autre de la France.

Dans ce cas, au mieux, la légitime contestation fiscale va être étouffée sous des revendications absurdes (j’entendais récemment Olivier Besancenot dire que la « bonne » réponse à la colère populaire serait la réquisition des logements en centres-villes pour éviter que la « France périphérique » ne soit obligée de prendre sa voiture !). Mais, le pire, c’est-à-dire une situation capable de nous faire regretter M. Macron à brève échéance, serait plus vraisemblable.

Le mieux serait donc que ce mouvement se poursuive com­me il est né : anarchiquement et à partir des réseaux sociaux, comme les printemps arabes.

Pour la suite, plusieurs scénarios sont envisageables. Je vous en propose quelques-uns, non pas pour faire de la politique-fiction, mais pour tenter de comprendre ce qui se joue sous nos yeux.

Le scénario le plus favorable serait la transformation des gilets jaunes en mouvement populiste sur le modèle de « 5 étoiles » en Italie qui, après une contestation fiscale, est arrivé en quelques années au pouvoir, grâce à une alliance avec la Ligue.

Pour cela, une condition nécessaire est que les patrons de PME y instillent une dose de « poujadisme » – qui aurait deux intérêts : faire fuir l’extrême gauche et rappeler que la fiscalité est une question globale qui touche ensemble entreprises et ménages.

Un autre scénario est possible : que M. Macron pousse délibérément à bout les manifestants pour exiger les pleins pouvoirs, selon l’article 16, et se soustraire à la démocratie.

Il ne faut, en effet, pas perdre de vue la question institutionnelle. De même que la monarchie est morte de la contestation fiscale, la république peut tout à fait en mourir. Déjà, au parlement, bon nombre de personnes enterrent la réforme constitutionnelle promue par le président. C’est qu’en effet, la fronde peut fort bien ne pas s’arrêter à Emmanuel Macron et renverser tout l’édifice de la Ve République. On constate au passage à quel point le quinquennat a été néfaste, puisque l’élection présidentielle ne laisse plus la moindre place pour des contre-pouvoirs à l’échelle nationale.

Un autre scénario a déjà été évoqué : il s’agit de la récupération par l’extrême gauche.

Je ne crois pas, en revanche, que la droite soit en mesure de « récupérer » le mouvement. Mais elle n’en a pas besoin : ce mouvement est la colère d’une France spontanément identitaire et attachée à ses libertés.

En tout cas, nous assistons à l’une des contestations fiscales les plus importantes depuis la grande grève de 1906 et sans doute même depuis 1789. N’oublions pas que l’impôt est au moins aussi injuste qu’à l’époque – mais surtout colossalement plus lourd.

 

 

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

31 Commentaires sur : Gilets jaunes : Et maintenant ?

  1. IOSA

    3 décembre 2018

    Après avoir annoncé qu’il n’y aurait pas de coup de pouce au smic, voilà que sire macron annonce une prime exceptionnelle aux forces de l’ordre présentent aux champs Elysée.

    Bien sur que les forces d’ordre ont droit à cette prime, mais pourquoi en faire l’annonce, si ce n’est pour mettre le feu aux poudres ?
    Macron enfant gâté devenu Président par peur de Marine Lepen, ne lâchera jamais rien, tout au plus il fera usage à la poudre de perlinpinpin pour calmer la faim qui dévore le peuple.

    Sa seule et unique véritable proposition sera ” AVEC OU SANS VASSELINE ? “

    Répondre
  2. HansImSchnoggeLoch

    3 décembre 2018

    Le prochain coup de poignard dans le dos des gilets jaunes prévu pour le 10 et 11 décembre.

    Pour MLP présidente du Rassemblement national, signer le pacte de l’ONU sur les migrations serait “une trahison silencieuse de la nation”. Elle a évoqué “la submersion organisée de notre pays”.

    Macron va signer ce pacte n’en doutons pas un seul instant.

    Répondre
    • KAVULOMKAVULOS

      5 décembre 2018

      Le PACTE EN QUESTION EST TELECHARGEABLE SUR UN LIEN dans un article paru sur Contrepoints. Je l’ai parcouru en diagonale : si c’est signé par Macron, la France est définitivement foutue et livrée au tiers monde. L’opposition devrait dès maintenant annoncer que même signé par le gouvernement actuel, elle s’engage a dénoncer le dit pacte dès qu’elle reprend la main. Que cela plaise ou non au poivron de Bruxelles et à ses sbires. S’il n’est pas content, que va t il nous faire? Un deuxième trou au cul, peut être. Il ne faudrait pas qu’il oublie que si nous avons nos faiblesses notre position nous permet de bien semer la merde et mettre le zinzin en grave danger, d’autant que nous sommes contributeurs nets. Un prétendant couillu qui marcherait dans cette voie aurait de grandes chances de ramasser la mise (Wauquiez, peut être, s’il est pret à ferrailler)? Je ne crois pas aux chances du RN, sauf si les chefs étaient balayés et remplacés par Marion en tête d’affiche par exemple.

      Répondre
  3. vozuti

    2 décembre 2018

    macron est près à se jeter dans les bras de juppé, pour faire front commun contre l’insurrection populiste.il n’a pas compris que la révolte n’a pas été déclenchée par les partis “populistes”,tout simplement parce que ces derniers n’ont aucune chance de gagner l’éventuelle élection présidentielle anticipée.
    comme toujours,c’est le front “républicain” ou front “anti-populiste” qui remportera la présidentielle.
    ce front anti-populiste est incarné par 2 figures,macron et juppé. lorsque macron sera tombé,il ne restera que juppé.
    contrairement aux apparences,juppé est le seul bénéficiaire possible de la révolte en cours( si macron démissionne),et c’est pour cette raison que personne ne sait qui a vraiment lancé le mouvement,de même que personne ne sait qui a déclenché les affaires fillon,dont juppé aurait également été le seul bénéficiaire si fillon s’était retiré.
    si on revient un peu plus en arrière, on peut ajouter que pour que juppé puisse se présenter en 2017,il était nécessaire que le candidat naturel de l’ump,sarkosy,soit éliminé par des juges qui se sont acharnés à le sortir de la course,sans chercher à apporter une seule preuve pour justifier un vrai procès.
    j’ai toujours dit que macron serait la troisième victime,c’est le cas: de l’invraisemblable affaire bennalla à l’insurrection “spontanée” des gilets jaunes,la malédiction qui avait touché sarkosy et fillon s’est finalement abattue sur lui.

    Répondre
  4. Alexis

    2 décembre 2018

    En France nous avons un actif pour deux inactifs en Suisse il y a deux actifs pour un inactif. du coup nous maximisons le nombre de mécontents je ne crois pas que la question sois de taxer plus les riches et moins les pauvres mais surtout de se demander quel service doit garder l’état et pour quels objectifs.

    Répondre
  5. BRENUS

    2 décembre 2018

    Maintenant ? Il est temps pour Macron de mettre en pratique les cours de tango qu’il a pris en Argentine : deux pas en avant, un pas en arrière. Ou l’inverse. Histoire de contourner la “peste brune”, les fachistes en peau de lapin, etc…

    Répondre
  6. quinctius cincinnatus

    1 décembre 2018

    et maintenant ou bientôt

    mai en décembre ?

    à quand la grève générale ?

    Répondre
  7. IOSA

    1 décembre 2018

    Il existe un moyen de prévenir l’endettement de l’Etat et donc de baisser la pression fiscale.

    C’est de responsabiliser civilement, pénalement et financièrement tous les élus du peuple et c’est justement la seule revendication qui manque aux gilets jaunes.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      1 décembre 2018

      ” le Peuple n’ a pas d’ idéal, il n’ a que des besoins ” ***

      ( Louis – Ferdinand Céline )

      *** des besoins… nos satisfaits par une oligarchie financière ” confisquatrice ”

      en tout cas ce samedi à Paris a montré ce que serait une guerre inter-ethnique avec une police complètement dépassée

      Répondre
  8. IOSA

    1 décembre 2018

    Et maintenant…. mettre en ligne un bureau de vote virtuel sur le licenciement* de Macron par la populace (* sans indemnités bien évidemment).
    Et comme on approche de Noël, j’ai demandé à Papa Noël d’amener dans sa hotte, tout plein de “Bob le bricoleur” pour chanter “Douce nuit” à l’homorictus qui pollue la planète avec ses déplacements incessant à l’étranger.

    Soit dit en passant, s’il voulait voir des pays, il n’avait qu’à s’engager dans la Légion étrangère.

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      1 décembre 2018

      Elon Musk cherche des volontaires pour un voyage vers la planète Mars, durée du trip ~6 mois.
      Le retour n’est pas prévu pour le moment.
      Je suis sûr que cela plairait à Macron il pourrait voir du pays, pardon de l’espace.
      Pour nous cela ferait enfin des vrais vacances fiscales.
      Que de la joie, une France “Macron free”.

      Répondre
  9. Gérard Pierre

    29 novembre 2018

    Et maintenant ?

    Maintenant, … ça bloque !

    L’éphèbe immature, arrogant et servile vis-à-vis des commanditaires qui l’ont installé dans ses meubles élyséens, cloue ses escarpins ! ……

    Lorsqu’il répond en substance aux ‘’gilets jaunes‘’ qu’il ne changera pas de cap, qu’il va faire de la pédagogie, … c’est en réalité ses « installateurs » qu’il tient à rassurer ! …… Il continue de faire le job, comme convenu !

    J’ignore ce qu’ils lui ont promis en contrepartie mais je gage que, le moment venu, les rapaces cupides et froids le jetteront comme un kleenex lorsqu’il ne leur sera plus d’aucune utilité ! …… et ce, dans le moins pire des cas ! …… s’ils ne le « bérégovoysent » pas !

    Mais quand l’élastique pétera, une fois de plus, ce seront toujours les ‘’sans dents‘’ qui le prendront en retour dans la tronche !

    Répondre
  10. KAVULOMKAVULOS

    29 novembre 2018

    Gilets jaunes et maintenant ? Pour avoir une piste de réflexion et répondre en partie à “et maintenant?” il vous suffit de revoir en différé l’émission concoctée par LCI de ce soir et dirigée par ce monument d’objectivité qu’est cette p..e de Pujadas et le choix des invités opposés aux Gilets jaunes. A un certain moment, je me suis demandé pourquoi les “gilets” ne s’étaient pas levés et tirés sans plus attendre devant ce qu’il faut bien appeler un traquenard, tant le titre de l’émission “la grande explication” aurait du s’intituler “la grande putasserie”.
    Si, après cela, les sans dents n’ont pas compris qu’on se foutrait constamment de leur gueule, alors ils méritent leur sort. Tout y est passé : la mauvaise foi du porte parole du gouvernement, l’embrouillamini de la pseudo ministre, le journaliste ricaneur italien Levi, Dumontet qui a le toupet de prétendre que ses productions ne touchent rien de l’état. La supposée journaliste anglaise qui s’efforçait de vouloir donner des leçons aux français devrait se pencher sur les viols à répétitions qui ont lieu dans son pays, avec le refus de la police de les enregistrer. Et toujours cette attitude et cette morgue des biens nourris et au-delà face a des bientot crève-la-faim. A vomir. Je ne parle pas des coupures de paroles et autres positions vexatoires. Avec en arrière fond le refrain de “nous héritons de 40 ans d’inaction” (entendez par là que cela nous autorise à “actionner” n’importe comment et à faire payer la facture aux gens de rien). Après la farce avec de Rugy qui de toute façon ne pouvait rien apporter c’est une confirmation de la scission en deux parties de la France. Sauf que ceux qui se croient les plus puissants et continuent à prendre les autres pour des cons sont en très forte minorité et que si cela “pète” ils vont le sentir grave, comme disent djeuns.

    Répondre
  11. HansImSchnoggeLoch

    28 novembre 2018

    // GILETS JAUNES : ET MAINTENANT ? //

    Bonne question, revoyons le passé pour y trouver des éléments de réponse.

    Par exemple les murailles de Jéricho:
    Le Seigneur dit alors à Josué : « Regarde, je te livre Jéricho avec son roi et ses défenseurs. Toi et tous tes soldats, vous marcherez autour de la ville, vous en ferez le tour une fois par jour, durant six jours. Sept prêtres précéderont le coffre sacré en portant chacun une trompette. Le septième jour, vous ferez sept fois le tour de la ville pendant que les prêtres sonneront de la trompette. Lorsqu’ils feront entendre une note prolongée, le peuple poussera un formidable cri de guerre et les murailles de la ville s’écrouleront. »

    Mon avis:
    Nous n’en sommes qu’à la phase 3. Il faut donc continuer et persévérer.

    Répondre
  12. AMA

    28 novembre 2018

    Gilets jaunes, feu de paille. Les syndicats et les partis politiqués sont court-circuités. Macron a réussi à se placer, en solitaire, comme l’unique interlocuteur du populisme. C’est lui qui manipule ce mouvement sans tête.

    Répondre
  13. quinctius cincinnatus

    28 novembre 2018

    ” ET MAINTENANT ” ( titre de l’ article )

    ” et maintenant que vais je faire … ” ( air connu )

    Répondre
  14. vozuti

    28 novembre 2018

    à mon avis,la question n’est pas savoir qui va diriger la révolte des gilets jaunes,mais plutôt qui sera élu si macron démissionne.
    les français ont l’habitude de râler,manifester,se révolter,puis….ils revotent toujours comme la télé leur a dit de voter.
    et il n’y a aucune chance que les moutons brûlent leur télé ,et mettent dans l’urne un bulletin politiquement incorrect.
    et j’ai du mal à croire que l’internaute qui a lancé le mouvement n’a pas reçu un coup de pouce d’un réseau bien placé pour booster sa vidéo sur youtube,et pour se faire inviter dans les médias.

    Répondre
    • IOSA

      30 novembre 2018

      Pas une seule personne pour assoir le pouvoir, mais un conseil de sages choisit par le peuple et parmi le peuple pour diriger la France.

      Répondre
  15. IOSA

    28 novembre 2018

    Votre analyse manque en profondeur et ne tient pas compte de la vrai motivation de Macron.

    Avez vous oubliez la réforme du code du travail qui permet de licencier sans risquer de payer une coquette somme, celle de l’ UNIDIC (suite logique pour mettre au pas les futurs licenciés si pas content), celle de la réforme de la retraite, l’augmentation de la CSG et surtout le cadeau de l’ISF aux plus riches ?

    Et maintenant la hausse du prix du carburant, que déjà les futurs potentiels chômeurs et chômeurs actuels ne peuvent assurer financièrement.

    Le nouveau monde écologique de Macron, c’est la mise en esclavage des pauvres, pour que les plus riches puissent dans le futur bénéficier des richesses de la Terre.

    Macron c’est le Robin des Bois des nantis, il prend aux pauvres pour donner aux plus riches.

    Et pour finir, il est temps pour le peuple de s’éveiller et de prendre en mains sa destinée, tout comme l’ont fait leurs ancêtres en 1789.

    Quant à l’article 16 de la Constitution Française, il me semble qu’il existe un autre article de Convention des droits de l’homme et qui autorise le peuple à se soulever contre le gouvernement (à vérifier).

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      28 novembre 2018

      IOSA vous êtes un fasciste ! félicitations !

      SAUF , SAUF

      qu’ en 1789 ce n’est pas le peuple qui a renversé le pouvoir royal mais une bourgeoisie qui enviait les privilèges de la noblesse et des ecclésiastiques ” à la prébende ” … le peuple lui n’ y a rien gagné

      Répondre
      • IOSA

        30 novembre 2018

        Alors il est temps pour le peuple des petits de devenir un peuple de grands à défaut de devenir un grand peuple.

        En somme l’éveil du peuple a commencé et peut importe qui le manipule, le tout c’est que le petit peuple prenne enfin les rênes du pouvoir et agisse pour le seul bien des français avant de distribuer le reliquat.

        Le monde peut changer, il suffit de le vouloir.

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          1 décembre 2018

          Là où il y a une volonté, il y a une voie.

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            1 décembre 2018

            ou un cul de sac

          • quinctius cincinnatus

            2 décembre 2018

            ou un gouffre, ou une falaise, ou au mieux un mur … des cons

          • HansImSchnoggeLoch

            2 décembre 2018

            Der Irrweg führt zum Narrenhaus, dort werden Sie sich wie zuhause fühlen.

  16. AMA

    27 novembre 2018

    Rien n’arrive par hasard en politique.
    Qui, dans l’ombre, manipule ces gilets jaunes?

    Répondre
    • vozuti

      29 novembre 2018

      exact,si vous faite une première video sur youtube pour appeler à une révolte,elle fera 1000 vues au maximum.et les médias ne risquent pas de vous faire de la pub.
      de plus,si on rejoue la présidentielle dans quelques mois, on sait très bien que lepen ou mélenchon n’auront pas plus de suffrages qu’en 2017.
      la question est donc bien qui dans l’ombre veut provoquer une élection anticipée?
      et qui n’a pas pu se présenter en 2017,alors qu’il était le grand favori?

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        1 décembre 2018

        vous semblez désigner … Hollande !

        car pour ce qui est de François Fillon il a déjà jeté la serviette sur le ring et doit être bien heureux de ne pas être à la place de Jupiter éphèbe

        Répondre
        • vozuti

          2 décembre 2018

          jusqu’à la primaire de la droite le grand favori de la présidentielle était juppé…et même après,lorsque tout le monde demandait le retrait de fillon,les sondages donnaient encore juppé très largement en tete,à condition bien sur que fillon lui laisse la place.
          c’est déjà de l’histoire ancienne,mais l’histoire se répète et désormais tout le monde demande la démission de macron,puis lorsque ce sera fait, les médias présenteront juppé comme le rempart contre le populisme.
          alors évidemment,les gilets jaunes ne font pas la révolution pour juppé,mais c’est pourtant lui qui récoltera les fruits de cette insurrection,lorsqu’il faudra refaire la présidentielle après la démission de macron.
          il faut etre lucide,les français ne sont pas mûrs pour voter fn, une fois de plus les médias nous resserviront du juppé et la majorité des français tombera dans le panneau.
          ce scénario est écrit d’avance,au risque de lasser je le dis depuis que macron a été élu,parce que ça ne peut pas se passer autrement puisque macron n’a pas eu l’intelligence de mettre juppé hors d’état de nuire,alors qu’il en avait la possibilité.

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            2 décembre 2018

            sérieusement , vous ne pensez tout de même pas que Juppé va être un nouveau Pétain et ” faire don de sa personne à la France ” [ dans l’ état où elle est actuellement ] ?

          • vozuti

            2 décembre 2018

            si la majorité des français voulaient vraiment se révolter contre les mondialistes au pouvoir,il leur suffisait juste de voter pour le fn,et on sait qu’ils n’en ont absolument pas l’intention.
            les mondialistes sont certains de garder le pouvoir malgré la chute de macron,cette insurrection ne les met pas du tout en difficulté.il s’agit juste d’une lutte de pouvoir entre eux,même si les gilets jaunes n’en ont pas conscience,ils ne sont que des pions qui ont été mis en mouvement sur l’échiquier.

Répondre

  • (pas publié)