Glissements progressifs vers la dictature

Glissements progressifs vers la dictature

La façon dont Emmanuel Macron est arrivé à la présidence de la république est bien davantage que suspecte.

Il fallait décrire Emmanuel Ma­cron comme un homme neuf, un rédempteur, un « libéral », l’incarnation d’une gauche moderne acceptable par la droite modérée, et une campagne de presse sans précédent en France a assuré cette description.

J’ai écrit, à l’époque, qu’Emmanuel Macron avait été lancé comme une marque de lessive, et la comparaison me paraît aujourd’hui presque en dessous de la réalité.

On n’a jamais vu autant de couvertures de magazine, autant de reportages favorables, voire idolâtres, sur toutes les chaînes de télévision.

Il fallait ensuite éliminer François Fillon, le dépeindre comme un être vil et corrompu, l’empêcher de présenter ses propositions : une campagne de presse elle-même sans précédent en France a assuré son élimination.

Dès lors que le Front national était un parti diabolisé, la victoire face à Marine Le Pen paraissait assurée.

Emmanuel Macron en a rajouté dans la diabolisation.

Emmanuel Macron a été élu par une minorité de la population, mais élu néanmoins.

Dans la mesure où le mécontentement est susceptible de monter et où une part importante de la population discerne à quel degré Emmanuel Macron incarne une imposture, il importe, depuis, de faire taire les voix susceptibles de venir troubler la fête.

Laurent Wauquiez se trouve attaqué sans cesse et a été, voici peu, accusé de tenir des propos scandaleux, alors que ce qu’il a dit était anodin.

Les idiots utiles de la droite plutôt à gauche se sont vus tendre des micros, pour dire qu’ils ne pouvaient pas être dans le même parti qu’un homme tenant des propos pareils.

Jean-Luc Mélenchon occupe la position du léniniste inéligible et capte des voix qui en font l’opposant de gauche idéal.
Reste la droite nationaliste.

De ce côté, il semble que, outre la diffamation, le recours à la justice soit une méthode mise en œuvre.

Parce que le Front national a été comparé par un journaliste à l’État islamique, Marine Le Pen a tenu à montrer ce qu’était l’État islamique, et a diffusé, par twitter, des photographies de crimes atroces commis par ce dernier.

Bien que ces photos soient en circulation partout, elle a été mise en examen pour diffusion d’images violentes et incitation à la violence, et elle risque la prison et une lourde amende.

Gilbert Collard, qui avait fait comme elle au même moment, avait, lui, déjà été mis en examen pour les mêmes motifs.

L’immunité parlementaire de l’un et de l’autre a été levée à une quasi-unanimité à l’Assemblée nationale.

Qu’on puisse traîner en justice des gens qui ont dénoncé les violences islamiques est scandaleux.

Qu’on les accuse d’inciter a la violence, alors qu’ils dénoncent la violence est ubuesque.

Qu’on ait voté la levée de leur immunité parlementaire, pour qu’ils puissent être poursuivis pour ces motifs, est digne d’un régime pourrissant qui n’a plus grand-chose d’une démocratie.

Je l’ai déjà écrit, mais je dois l’écrire à nouveau, car ce qui se passe est une honte pour la France.

Je l‘écris en soulignant que c’est là une position de principe.

Je n’ai jamais été proche du Front national.

Je le dis aussi parce que les poursuites contre Marine Le Pen et Gilbert Collard viennent s’ajouter à la condamnation de Pierre Cassen, qui risque la prison ferme pour délit d’opinion, pour des articles qu’il n’a pas signés, et pour un site qui n’est plus un site français et dont il n’est plus directeur de publication.

Je le dis parce que le délit d’opinion a entraîné de nombreuses poursuites et de nombreuses condamnations contre Riposte Laïque, Pierre Cassen et Christine Tasin.

Ces condamnations sont venues s’ajouter à celles subies par Renaud Camus, Éric Zemmour et d’autres.

Les grandes maisons d’édition ont refusé de publier les mémoires de Jean-Marie Le Pen, et il a fallu le courage de Guillaume de Thieulloy pour faire le nécessaire.

Emmanuel Macron, utilisant sans vergogne une expression de Donald Trump, envisage de lutter contre les « fake news », nouvelles fausses, et veut qu’il n’y ait plus en France que des nouvelles acceptables par le pouvoir.

Un glissement progressif vers la dictature s’opère. C’est extrêmement grave.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici


Partager cette publication

(45) Commentaires

  • quinctius cincinnatus Répondre

    méditez :

     » la grande défaite en tout, c’ est d’ oublier et surtout ce qui vous a fait crever et de crever sans comprendre jamais jusqu’ à quel point les hommes sont vaches . Quand on sera au bord du trou …. faudra raconter tout sans changer un mot de ce qu’ on a vu de plus vicieux chez les hommes … ça suffit comme boulot pour une vie toute entière  »

    Louis-Ferdinand Céline :  » Le voyage …  »

    p.s. je suis certain que Guy Millière sait apprécier Céline ! …. !

    26/03/2018 à 14 h 20 min
  • BRENUS Répondre

    A lire les commentaires sur cet article, on se croirait dans une cour d’école. Il ne manque plus que les wesh wesh. Calmez vous les gamins au lieu de vous engueuler. Comprenez que dès maintenant – et seulement dès maintenant – micron va devoir entrer dans le gras avec tous ses « fonctionnaires » et assimilés qu’il s’est bien gardé de toucher réellement, contrairement à ces salauds de retraités encore en vie. Le gros binz commence et chacun va y aller de ses réclamations. Voyez, Martinez a lancé le signal avec sencefe et les RATP « reste assis t’est payé » embrayent dans la foulée – pourquoi on l’ignore- . Tandis que ce merveilleux corps de l’E.N. dispensateur de la pédagogie de merde qui pourri l’esprit de vos gosses (la méthode globale est un gros fournisseur de dyslexiques et dysgraphiques , entr’autres) malgré que Blanquer a divisé les classes NTM par deux au détriment de la cambrousse qui n’a qu’a se démerder, saute sur l’occas ( ils ne vont pas tarder à réclamer 6 mois de vacances). Pour reprendre les slogans des branleurs de 1968 « ce n’est qu’un début, continuons le combat, etc… » Tous les pieds nickelés et autres farceurs parasites vont s’y mettre. Je parie que jupiter va, sans tarder, pleurer dans le giron de junon. Pour paraphraser le journal Il Tempo , nous pourrons dire CHE BORDELLO, à notre tour. C’est Trannod qui doit prendre son pied en ce moment.

    21/03/2018 à 17 h 15 min
  • Jean Lebol Répondre

    Paroles, paroles, paroles…
    Vous parlez TOUS bien avec autant d’efficacité de grains de sable ajoutés sur la plage. ===> MISSION IMPOSSIBLE
    …car le “blabla” n’apporte rien de concret, qu’à seulement se faire plaisir.

    C’est Jacques ATTALI, le vrai Président de la République, grand manipulateur, ancien portier du bureau de F. Mitterrand.
    Il est l’agent des grands financiers mondiaux. ===> OBJECTIF : FRIC

    21/03/2018 à 10 h 29 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      Macron n’ a nul besoin d’ Attali pour réaliser tous les souhaits de(s) … Rothschild !

      26/03/2018 à 14 h 09 min
  • Blasco Robert Répondre

    Il ne sert à rien de papoter il faut de l’action…..tt ce que vous venez de dire, je l’ai déjà dit avant et juste après les élections présidentielles……tt le monde continue de papoter et VOUS avec……cela fait vendre…..les Francis ne veulent pas cela….ils veulent une vraie révolution qui change tout ainsi que la Constitution et les statuts. On n’elit plus un Président, mais un programme commun avec approbation de TOUS issu d’un laboratoire d’idees bonnes pour la France….Après on élira un premier ministre pour gouverner….il faut avant tout 4 directions…..les inégalités, les injustices et les privilèges……la santé, l’education, la sécurité. Si cela est appliqué alors la confiance reviendra et l’economie repartira en flèche pour le grd bonheur de TOUS.

    21/03/2018 à 9 h 34 min
  • AMA Répondre

    Tout continue à se passer comme si on était « en marche », vers la dictature. C’était évident dès le départ.
    Ce pouvoir obscur, s’appuyant sur une opinion publique désabusée, neutralise tout ce qui pouvait avoir une position hostile ou temporisatrice: partis politiques, syndicats…. « qu’en marche a su mettre au pas ».
    Mais cette révolution survient à un moment où tout l’édifice construit sur les ruines de la Deuxième Guerre Mondiale se fissure. Cela ne présage rien de bon…
    Les braves gens tissent la corde avec laquelle on va les pendre. Regardez ces c… de retraités.

    19/03/2018 à 16 h 56 min
  • NICOT Répondre

    macron est un usurpateur , les elections ont ete truquees ! vous le savez bien

    17/03/2018 à 13 h 14 min
    • Paul Répondre

      Non, les élections n’ont pas été « truquées », ce serait trop facile à montrer. Le système est bien plus pervers car une certaine oligarchie sait parfaitement utiliser en toute légalité les arcanes du jeu démocratique où une voix, qu’elle vienne d’un prix Nobel ou d’un parfait imbécile, vaut une autre voix. C’est pourquoi la démocratie peut, tout en étant parfaitement respectée dans ses principes, devenir totalitaire. Il convient donc de protéger l’essentiel des dérives de l’opinion en réservant la démocratie aux décision ponctuelles et locales. La loi devrait être protégée de ce qui met en cause l’identité de la nation et le fonctionnement rationnel de son économie. Elle devrait être l’oeuvre de personnes compétentes ayant fait leurs preuves par leurs innovations, leurs réussites entrepreneuriales, la richesse de leurs publications, leur aura internationale,…Leur renouvellement se ferait par cooptation, seules les personnes compétentes pouvant déceler les nouvelles compétences. Délivrée des échéances électorales, cette assemblée pourrait prendre les bonnes décisions pour le pays, quelles qu’en soient les échéances et sans la pression des corporatismes syndicaux ou associatifs.

      18/03/2018 à 10 h 22 min
      • quinctius cincinnatus Répondre

        mais nous avons pléthore de  » personnes compétentes  » pour traiter les sujets vitaux de la Nation : … les … énarques

        selon vous il faudrait donc que vous sélectionniez vous même une nouvelle  » oligarchie  » ? … mais c’ est de la …. dictature

        allez soyez, sur le sujet de la démocratie, aussi pragmatique que Churchill et convainquez de façon intelligente ceux qui ont encore un cerveau autonome

        20/03/2018 à 19 h 08 min
      • Blasco Robert Répondre

        Faux et cela est FACILE à démontrer et VOUS le savez très bien.

        22/03/2018 à 10 h 18 min
        • quinctius cincinnatus Répondre

          à qui s’ adresse cette réponse ?

          si c’ est à moi c’ est que vous manquez d’ humour

          si c’ est à S@int P@ul vous ne faites que souligner sa sclérose politique

          26/03/2018 à 14 h 13 min
    • vozuti Répondre

      oui,la majorité obéit aux médias,donc l’outil principal d’une dictature est la télé.
      cela dit,il est facile de truquer une élection lorsque le fn est au second tour.
      pas au moment du dépouillement,mais pendant les heures d’ouverture du bureau,il suffit que les responsables attendent une heure creuse pour sortir de l’urne un certain nombre de bulletins(sans les ouvrir) et qu’il les remplacent par un même nombre de bulletins préparés à l’avance.
      cette opération peut se faire très rapidement et les employés municipaux qui tiennent les bureaux sont souvent suffisamment politisés et anti-fn pour se prêter à ce genre de fraude.
      lors des régionales de 2015,le fn aurait dû gagner plusieurs régions,le fait qu’il ait été écarté systématiquement au second tour est louche,surtout dans le sud-est…tout le monde a voté marion marechal lepen et c’est christian escrosi qui est sorti du chapeau…

      18/03/2018 à 17 h 04 min
      • Paul Répondre

        Non, monsieur, cela ne se déroule pas ainsi. Vous ne pouvez pas disposer des urnes comme cela. De plus, il n’y a pas « d’heures creuses ». Les délégués des candidats sont toujours présents et il y en a dans chaque bureau. Parmi les 10 millions d’électeurs du FN (plus si vous pensez qu’ils étaient majoritaires) il y avait évidemment nombre d’employés municipaux. Pour jouer sur le résultat des élections, il aurait fallu remplacer des millions de bulletins dans les villes et villages à l’insu de tous ces électeurs et délégués.
        Le contrôle des élections est beaucoup plus subtil et est antérieur au développement de la télévision (sinon il n’y aurait pas eu d’électeurs socialistes avant les années 50). Le fait que peu parmi les électeurs ait réellement les moyens de comprendre le monde, de critiquer les discours et de se projeter au-delà de quelques mois permet à quelques uns de guider les mouvements d’opinion.
        Et, entre nous, le programme économique du FN n’avait pas de quoi effaroucher les socialistes.

        18/03/2018 à 19 h 43 min
        • vozuti Répondre

          oui,je n’en sais rien.
          il faudrait savoir qu’elle est la proportion de bureaux de vote dans lesquels des délégués fn sont présents(en supposant qu’ils ne quittent pas la salle trop longtemps) ,et comparer les résultats dans les bureaux où ils sont présents par rapport aux bureaux où ils sont absents.
          ne connaissant pas ces statistiques,je ne peux pas avoir d’avis.

          20/03/2018 à 2 h 59 min
          • Paul

            Il y a longtemps que le FN a les moyens d’avoir des délégués dans chaque bureau.
            De plus, vous ne pouvez pas aisément manipuler les urnes. Pensez aux risques que courraient ceux qui seraient pris à frauder.
            Il est plus sûr et efficace de jouer avec une opinion versatile et fruste qui ne voit souvent pas plus loin que son allocation. Seul un travail de fond militant et résolu peut, à l’image d’un Trump, renverser les stratégies établies par les technocrates de l’opinion.

            20/03/2018 à 9 h 25 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      arrêtez un peu ce complotisme qui ne mène à rien : commencez d’ abord à voter correctement c. à d. à déjà EXIGER du parti duquel vous vous sentez le plus proche un programme co-hé-rent et qui soit réalisable !

      Renzi , inspirateur de Macron, a été mis sur la touche en Italie : rien n’ est donc impossible, à moins que les Français soient plus cons que les Italiens ce qui est après tout fort possible

      19/03/2018 à 11 h 27 min
    • Zoé Répondre

      Oui, Macron nous a été imposé mais pourquoi personne n’a réagi ?

      24/03/2018 à 10 h 13 min
      • quinctius cincinnatus Répondre

         » on  » vous a bien dit que Halliday était un musicien de génie ! … alors il en va de même avec les élections …

        faites plutôt marcher , par vous même, vos  » petites cellules grises  » !

        26/03/2018 à 14 h 25 min
  • betsynette Répondre

    Macron n’est pas arrivé seul, derrière lui des soros, des banquiers, la hollandie, les merdias, ETC, tous ces gens qui se pensent plus intelligents que le Peuple,mais qui mangent au ratelier, nous avons grâce aux votants macron, un gourou, nous ne pouvons dire merci à tous ces bêtats, et quand je vois à la télé, ces personnes lésés dont les retraités aller se montrer béats devant un homme ordinaire mais qui profite de la bêtise humaine, écouter celui qui les met plus bas que terre, je suis dégouttée.

    17/03/2018 à 11 h 05 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      mais  » ils  » sont plus  » intelligents  » que le peuple ! c’ est une évidence ! qu’ ils soient incompétents sur un terme long est une autre chose !

      19/03/2018 à 11 h 31 min
  • Jean-Philippe de Lespinay Répondre

    Oui, la campagne en faveur de Macron a bien été organisée par tout ce que la gauche compte comme petits soldats dans les médias subventionnés par cette même gauche. Mais le coup de « génie », ce fut d’introduire le loup dans la bergerie du FN : un énarque (Philippot) ! L’ennemi intime du FN, l’essence même de la gauche au pouvoir depuis Giscard, maître à penser de Marine Le Pen qui l’a poussée à abandonner les idéaux anti-étatique de ce parti qui faisaient son succès pour se « dédiaboliser ». Puis, pour l’achever, il l’a convaincue d’engueuler Macron lors du fameux débat pré-électoral « pour lui faire perdre contenance ». Ce fut un échec de plus, définitif celui-là. Maintenant, déboussolée sans son Philippot qu’elle a viré bien trop tard, cette idiote patentée change le nom de son parti ! Comme ça, les Français auront tout oublié du Front National créé et soigneusement entretenu par son père, le seul parti qui aurait pu sauver la France de la décadence.

    qui avaient fait le succès de ce parti sous la direction de son père. Le FN, la seule alternative séreisue pour sorir la France l’Impasse

    16/03/2018 à 6 h 11 min
    • Paul Répondre

      Monsieur, je ne partage pas votre avis. J.M.Le Pen a, à chaque fois que les vents lui étaient favorables, tenus des propos qu’il savait rédhibitoires pour son succès électoral. J’ai toujours pensé qu’il ne souhaitait pas réellement gouverner. Sa fille a voulu tourner le dos au libéralisme en présentant un programme néo-socialiste. Philippot parti, elle ne semble pas adopter pour autant des positions claires.
      Pour moi, la solution est au sein de LR dans la mouvance de Sens Commun qui a le mérite de proposer un programme conservateur et libéral. Même si certaines de ses positions peuvent encore s’améliorer, c’est, à mon sens ici que se joue l’avenir du pays. M Millière nous a d’ailleurs amicalement apporté son soutien, même si j’aimerais de sa part un engagement plus productif. Mais je conçois la difficulté pour lui après son choix de quitter la France.

      16/03/2018 à 16 h 57 min
      • quinctius cincinnatus Répondre

        je partage assez votre jugement

        cependant je pense que Le Pen avait, comme on dit,  » la grosse tête  » ,comme beaucoup de ses admirateurs sur ce site , et qu’ il se pensait un … Prophète [ … rétrograde pour notre époque ] et comme nul n’ est prophète en son pays
        et que personne n’ a raison tout seul il n’ y a plus qu’ à continuer comme ça, ce que font les  » 4Vérités  » ,pour ne pas … réussir !

        En résumé Le Pen n’ a été sa vie durant qu’ un orgueilleux imbu de sa petite personne , détenant à lui seul toute la Vérité, et têtu qui plus est , pour ne pas dire  » borné  » … bref, une calamité … électorale

        19/03/2018 à 11 h 41 min
      • Jean-Philippe de Lespinay Répondre

        Je n’arrive vraiment pas à penser qu’il ne voulait pas gouverner. Son ambition et ses idées étaient très claires et saines. Il avait un vrai projet de chef d’entrerpise pour la France. Lui, il avait la carrure et il savait où aller contrairement à tous les autres présidents depuis Giscard. Ses « petites phrases » étaient des petites phrases. Dans une vraie démocratie on les aurait à peine remarquées. Mais dans un pays gouverné pas la gauche et par une fausse droite gauchiste, animé par la « pensées unique » des énarques (voyez le sens du mot dans Wikipédia), ces idées qu’il avait le droit d’exprimer ont été stigmatisées et sa personnalité fut diabolisée.

        Quant au LR, ce qu’il lui manque c’est un leader de la taille de Jean-Marie Le Pen. Je crois que maintenant, avec Marine Le Pen, les Français sont conscients de ce qu’ils ont perdu et pour lequel ils étaient près à voter.

        01/04/2018 à 13 h 34 min
        • Paul Répondre

          Monsieur, je pense que J.M.Le Pen était loin d’être un imbécile et que quand il prononçait ces phrases que vous jugez à mon sens abusivement insignifiantes (pour un juif, entendre « Durafour crématoire » ou, en parlant d’un autre juif « on va faire une fournée » de la bouche d’un homme public n’est pas anodin), il savait pertinemment qu’elles seraient exploitées par ses adversaires. Qu’avait-il besoin de les prononcer sinon pour se mettre hors-jeu ?
          A moins qu’exprimer un réel antisémitisme lui ait paru plus nécessaire qu’accéder à la présidence.

          01/04/2018 à 16 h 19 min
  • vozuti Répondre

    le mois dernier, Laurent Wauquiez a été sérieusement recadré par les médias parce qu’il a violé la seule loi qui est vraiment respectée en france…cette loi non écrite stipule qu’il est interdit de critiquer juppé,les critiques étant réservées à ses concurrents.
    alors oser faire remarquer que juppé a vidé les caisses et endetté sa ville,c’est du jamais vu! impossible pour les chiens de gardes de laisser passer une entorse aussi grave aux règles médiatiques.
    par ailleurs,les médias ont le devoir de nous informer que marine lepen est une nouvelle recrue de l’État islamique,et qu’elle mérite bien sa condamnation…car il y a une autre loi qui est très bien respectée en france,celle qui stipule qu’il faut critiquer sans relâche le fn,en utilisant toutes les accusations imaginables,y compris les plus burlesques.
    cela dit,il ne faut pas incriminer macron,ces 2 lois existaient bien avant lui…elles sont appliquées tellement scrupuleusement qu’on pourrait même penser qu’elle sont inscrites dans la constitution française.

    16/03/2018 à 3 h 47 min
    • Paul Répondre

      Monsieur, chacun sait que les médias ne laissent rien passer, raison de plus pour faire preuve d’un peu d’intelligence dans ses propos publics. Si on juge que la gestion économique de Bordeaux est désastreuse, on ne prend pas comme vice-présidente l’adjointe au maire responsable de la vie économique de cette même ville. Pareil, si on dénonce les agissements d’un ex président, on ne vient pas ensuite s’en excuser devant les médias trop heureux d’organiser cette sordide repentance. le parti-pris des médias est un fait qu’il est coupable de négliger.

      16/03/2018 à 9 h 30 min
      • quinctius cincinnatus Répondre

        j’ avais émis dès le lendemain de l’ affaire le même jugement

        c’ est dire si les  » sarkozystes  » ( les fans ) sont encore nombreux parmi les militants L.R. et l’ influence du Levantin toujours aussi prégnante dans le parti : une gomme à mâcher sous la semelle *** !

        tant que les L.R. n’auront pas  » tué  » Sarko , pas d’ espoir pour L.R. …

        *** les socialistes ont , eux, lors de l’ élection de leur S.G., définitivement rayé Bidochon de la carte, sauf dans certains départements connus pour être  » légitimistes  » ( on dirait bonapartiste pour L.R. )

        19/03/2018 à 11 h 52 min
    • vozuti Répondre

      oui,les dirigeants de l’ump ont toujours été ambivalents,c’est pour cette raison que je n’ai jamais voté pour eux.cela fait 40 ans qu’ils font le contraire de ce qu’ils disent,et ce n’est pas parce qu’ils affichent une autre tete que cela va changer.

      17/03/2018 à 2 h 56 min
      • quinctius cincinnatus Répondre

        ils sont même caoutchouteux au point d’ arriver à faire le contraire du contraire de ce qu’ ils disaient vouloir faire

        19/03/2018 à 11 h 44 min
  • Algernon Sidney Répondre

    Celui qui controle la culture controle la politique. Le dernier suit le premier.

    16/03/2018 à 1 h 24 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      celui qui contrôle la monnaie contrôle lui la … culture !

      19/03/2018 à 11 h 53 min
  • Pax Répondre

    Le changement c’est maintenant.

    En Marche vers l’abattoir social.

    15/03/2018 à 22 h 49 min
  • Monfort Répondre

    …Dictature ou bien…Culot !?…..Mais porté à des sommets jamais atteints face à l’hébétude et à la fascination de toute une population tétanisée par tant d’audace ….Y compris une (ou des ?) opposition(s) qui aimerait (aient) bien pouvoir en faire autant , mais qui courbe ( nt) une échine culpabilisée chaque fois que les « dictateurs » de la pensée agitent le chiffon rouge de « l’extrémisme  » …

    15/03/2018 à 22 h 37 min
    • Pax Répondre

      Nicolas Culot.

      EMacron, la chutzpah incarnée

      15/03/2018 à 22 h 50 min
      • quinctius cincinnatus Répondre

        Chutzpah mot … hébreux

        la meilleure définition en est donnée par le dictionnaire de Cambridge

        «  » usual and shocking behaviour involving taking risks but not feeling guilty  »

        l’ extrême droite française  » pétainiste  » parle elle de  » culot monstre  » ….

        Sarkozy a un culot monstre … pas Macron

        19/03/2018 à 12 h 02 min
  • AMA Répondre

    Quel inquiétant système totalitaire dissimule « Chérubin et sa Comtesse???

    15/03/2018 à 17 h 45 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      ils ne dissimulent rien du tout , ce sont leurs  » admirateurs  » qui sont des … » cons… – génitaux « , qui ne voient rien et qui n’ entendent rien … histoire déjà connue au R.P.R . avec Chirac puis Sarkozy qu’ on nous présente maintenant comme un  » patriarche  » alors qu’ il n’ est qu’ un  » parrain « 

      20/03/2018 à 13 h 02 min
  • Gérard Pierre Répondre

    La dictature, c’est comme la confiture ! …… dès qu’on met la main dans le pot elle vous colle aux doigts, et tout ce que vous touchez ensuite y reste collé ! …… ce qui génère un « droit de propriété » par effet ventouse !

    15/03/2018 à 9 h 18 min
  • lepelblanc Répondre

    La soviétisation de notre pauvre pays est en marche forcée avec le freluquet/usurpateur/menteur/chatré qui nous gouverne, élu avec 15% des inscrits et la complicité des merdias!

    15/03/2018 à 0 h 44 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      absolument pas  » la soviétisation  » mais comme l’ a bien dit Eric Zemmour :  » en France c’ est l’ Etat qui a fait la Nation  » ( comme en Espagne ) et, ajouterai je, ce sont les Hauts Fonctionnaires de l’ Etat qui dirigent la France lesquels Fonctionnaires ne tiennent pas compte des besoins et / ou des aspirations du Peuple qui n’ est là que pour subvenir aux  » besoins  » de la Nation : les Français sont restés des  » serfs « 

      15/03/2018 à 7 h 45 min
  • BRENUS Répondre

    Laissons faire les excès de plus en plus poussés de ce pouvoir : c’est nécessaire pour dessiller les yeux et les cerveaux embrumés de beaucoup de nos compatriotes. Autrement dit, ne tentez pas d’empecher ces planeurs de pousser plus avant dans la connerie et de, finalement, se tirer une balle dans le pied. Nous en serons d’autant plus vite débarrassés. Ceci d’autant que ce n’est pas avec les électeurs internet et les candidats « clics » qu’ils vont pouvoir relever le niveau (encore moins avec leurs porte-paroles). Je vais même jusqu’à souhaiter que Jupiter à l’occasion d’un antépénultième voyage à l’étranger recommence à baver sur son (non : notre) Pays. Sur qu’il va continuer à se faire des amis.

    15/03/2018 à 0 h 42 min
  • Paul Répondre

    M Millière, vous mettez à nouveau le doigt sur ce qui a depuis longtemps été dénoncé, à savoir la démocratie totalitaire. Avec Emmanuel Macron, on a vu comment il était possible de se faire élire en jouant des différentes minorités pour apparaitre soi-même majoritaire. Il ne s’agit plus d’un jeu démocratique où les projets se confrontent mais d’un processus d’élimination qui peut, lorsqu’il est savamment maitrisé, vous faire élire avec 66% des voix quand vous ne représentez que moins de 15% du corps électoral.
    Il est grand temps de recadrer ce système et de limiter la consultation de l’opinion aux sujets de court terme et de proximité, sans conséquence pour l’équilibre de la société et les valeurs fondamentales qui la cimentent.
    C’est ce que suggère Hayek qui avec la montée du nazisme face aux fragiles démocraties et la menace soviétique avait compris que l’essentiel doit être préservé de la versatilité de l’opinion. Il est entendu que si un véritable conseil constitutionnel soucieux des valeurs fondamentales et de la prospérité du pays était institué, des technocrates du scrutin tel Macron et tous les néo-socialistes dangereux n’auraient même pas le droit de se présenter, en tout cas, d’avoir droit au chapitre sur nos lois et institutions. L’expérience Macron, forcément désastreuse, nous conduira probablement à faire avancer l’idée d’une « démarchie » plus nécessaire que jamais à l’état actuel de la France

    14/03/2018 à 17 h 23 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    souvent la  » dictature  » est  » boulevardière  » …

    Mitterrand avait eu ( entre autres  » avaries  » ou avanies ) l’ affaire dite des Irlandais de Vincennes

    Sarkozy a ses  » terroristes  » de la Ferme du … Goutailloux à Tarnac

    dans les deux cas les institutions sensées protéger les libertés n’ en sortent pas grandies mais ridiculisées

    bon d’ accord il y a eu pire : les gaz de destruction massive de Sadam une  » intoxication  » où on sent la patte du … Mossad

    14/03/2018 à 16 h 49 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    la dictature c’ est toujours … chez les autres

    P.S. nous vivons et universellement une pleine période de dictature de l’ opinion , c’ est tout …

    14/03/2018 à 14 h 24 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: