Guyanne, Martinique, Guadaloupe : immigration clandestine et violence

Posté le 20 avril , 2011, 9:17
42 secs

MM. Cointat et Frimat, sénateurs, ont été chargés d’une mission d’information effectuée en Guyane, Martinique et Guadeloupe du 17 Février au 4 Mars 2011. Dans leur rapport, ils décrivent « des défis de plus en plus préoccupants » pour les services de l’Etat.

Extraits sur la violence, dont la montée est jugée rapide :

La violence quotidienne est très présente en Martinique. Selon l’adjoint du commandant de la gendarmerie, un gendarme a sept fois plus de risque d’être blessé en opération que dans l’hexagone.

Selon les magistrats rencontrés en Martinique, la délinquance juvénile est très élevée et il existe une forte pression de la criminalité. La violence est extrême et armée.

Selon les magistrats rencontrés en Guadeloupe, ce département est le deuxième département le plus violent de France. (…) En zone police, le nombre de vols à main armée a augmenté de 72 % en 2010.

Le poids et la présence de l’immigration clandestine dans la société guyanaise se retrouvent dans les actes de violence. (…) Les services de police sont confrontés à une violence importante de la part des immigrés illégaux.