Harlem Désir : la gauche contre le peuple

Posté le octobre 31, 2012, 10:17
3 mins

Le 76e congrès du PS, qui s’est clos dimanche dernier à Toulouse, a désigné sans surprise Harlem Désir comme premier secrétaire, pour succéder à Martine Aubry.

La personnalité de M. Désir pose déjà de sérieux problèmes. D’abord, il est étrange de donner des leçons sur l’intégration des immigrés – bloquée, si je comprends bien, par les Français de souche bornés – quand on change son prénom de Jean-Philippe en Harlem.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le camarade Désir, par ce changement, n’a pas manifesté son « désir » de s’intégrer ! Du point de vue politique, l’homme est, par ailleurs, des plus inquiétants.

Issu d’une famille communiste, il a été, pendant la décennie Mitterrand, l’un des chefs de file du prétendu « antiracisme », en fondant notamment SOS Ra­cisme.

Je dis « prétendu antiracisme », car, sous prétexte de lutter contre un racisme limité et résiduel des Français de souche, SOS Racisme a encouragé fortement au développement d’un violent racisme anti-blanc, dont nous voyons chaque jour plus nettement les effets délétères.

En tout cas, Désir et ses amis ont réussi le transfert de la défense de l’ouvrier à la défense de l’immigré.

La stratégie Terra Nova, qui a brillamment porté ses fruits lors de l’élection de François Hol­lande, visant à ne défendre que les fonctionnaires et les immigrés, était déjà en place.

Mais, pour l’unité nationale, la lutte des races n’est pas meilleure que la lutte des classes. Désir porte la lourde responsabilité d’empêcher l’intégration, en forçant la France à la repentance et en poussant les immigrés à la revendication permanente.

Enfin, « Harlem » Désir a été condamné par la justice pour recel d’abus de bien sociaux. Ce qui le rend bien mal qualifié pour nous donner ses sempiternelles leçons de morale.

Voilà l’homme que Martine Au­bry, Jean-Marc Ayrault et Fran­çois Hollande ont choisi pour diriger le PS.

Au moins, les choses sont claires ! Le PS est un parti d’apparatchiks ultra-gauchistes, dont les troupes électorales sont de plus en plus éloignées de la population française réelle.

Avec des partis comme celui-ci, il devient chaque jour plus évident que la démocratie représentative ne peut pas fonctionner (comment considérer qu’un élu PS représente le peuple français ?). Et cela rend chaque jour plus urgent le développement d’une véritable réaction populaire organisée, c’est-à-dire d’une véritable démocratie directe. n

Une réponse à l'article : Harlem Désir : la gauche contre le peuple

  1. QUINCTIUS CINCINNATUS

    31/10/2012

    vous oubliez , cerise sur le gâteau de l’automobiliste lambda , que ce contrevenant au stationnement interdit a été amnistié d’une bagatelle de 80.000 euros d’amendes par François Mitteuxrang en Personne Soi Même !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)