Henriette Martinez, fière d'être euthanasiste

Henriette Martinez, fière d'être euthanasiste


Après avoir déjà déposé deux propositions de loi en ce sens, l’une en 2004, intitulée « Aide à la délivrance volontaire en fin de vie », l’autre dénommée « Pour une aide active à
mourir »
  (!) en 2008, la députée UMP  des Hautes-Alpes Henriette Martinez s’apprête à voter,  le 19 novembre, la proposition de loi déposée par un
groupe de députés socialistes, sur la légalisation de l’euthanasie.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que dès 2008 avec le titre de sa proposition de loi, la Députée jetait le masque habituel des euthanasistes : il ne s’agit plus de « lutte contre l’acharnement
thérapeutique », de contester les procédés médicaux qui permettent de maintenir en vie des personnes qui sans cela n’échapperait pas à leurs maladies et à une mort rapide.
Non, il s’agit de promouvoir la possibilité  « d’une aide active à mourir » !

Evidemment, pour justifier cette révolution, la députée évoque un contrôle pour éviter tout abus… mais il s’agit bien de donner la possibilité à tout chacun de mettre fin ou de faire mettre fin
à ses jours dans un moment de souffrance ou de désespoir ! c’est aussi premier pas vers la possibilité pour les familles de se « débarrasser » d’un parent qui ne peut plus exprimer sa volonté.

Les mystères de la mort sont toujours aussi épais, mais notre société, avec l’aide de quelques « bonnes consciences » se prépare à liquider ses vieux et ses infirmes comme on amène un vieil animal
chez le vétérinaire pour une ultime piqûre !

Partager cette publication