Hollande 2 – France 0

Posté le 31 mai , 2017, 9:36
6 mins

C’était probablement courant 2013. Il était reproché à Hollande de ne pas avoir de « cap ». J’avais contredit ce point de vue, considérant qu’avec nombre de ses ministres, et plus particulièrement Peillon et Taubira, il s’était fixé comme objectif de changer la société en façonnant l’individu depuis son plus jeune âge. Belkacem y a bien contribué ensuite, et la décision d’accueillir (de façonner) les enfants en maternelle dès l’âge de 2 ans n’était pas innocente. Mais comment atteindre un tel objectif en cinq ans seulement ?

Hollande se projetait forcément, dès cette époque, dans un second mandat.

Le 30 août 2016, Macron démissionna de sa fonction ministérielle et annonça son intention de se présenter à la présidence de la république. La chose semblait mal fondée jusqu’à ce que Hollande, le 1er décembre suivant, vautré comme il l’était dans les tréfonds des enquêtes d’opinion, se voie contraint de renoncer à briguer un second mandat. Noviciat de Macron, roublardise de l’autre, l’idée d’une complicité entre eux m’a aussitôt effleuré. Une telle collusion pouvait permettre à Hollande de poursuivre son entreprise par procuration les cinq autres années nécessaires pour tenir son cap vers l’achèvement de la transformation « sociétale » déjà bien engagée.

Une telle éventualité pouvait sembler aberrante en l’état de l’opinion dominante et de sa « droitisation » manifeste, et pourtant !

Primaires de droite faussées par une large participation des sympathisants socialistes. Folles primaires socialistes donnant la primauté au repoussoir manifeste Hamon, plus sûr perdant d’entre eux ! Véritable curée sur un Fillon incapable de se défendre, incapable d’incarner ses prétentions, appelant même à voter pour l’instigateur de sa déchéance. Éparpillement des ténors de l’UMPSLR, entre faux culs et vrais jaunes. Incroyable Macronage de la presse et des médias tous acquis aux aventures de Macron aux sports d’hiver, Macron à la plage, Macron et sa mémé, Macron fait sa tambouille, Macron fait le beau… et une campagne ignorant tout des inquiétudes profondes des Français.

Et l’aberrant s’est encore produit : Hollande, qui avait déjà ravi sa position à DSK, s’est fait réélire !
Car c’est bien lui qui est réélu et il le montre en toute occasion avec l’arrogance qui est l’apanage de tout socialiste bon teint, ainsi qu’en a fait preuve la Belkacem dès le grand soir en saluant une victoire contre la France rancie et ratatinée. Est-ce bien français ça, je veux dire dans l’esprit des lumières et dans les valeurs d’une démocratie apaisée que d’insulter une grande part du peuple, par qui on s’est élevé à défaut de se grandir, et de l’insulter encore une fois vaincue ?

Que n’ai-je, moi aussi, la double nationalité pour pouvoir renoncer à la nationalité française dans laquelle j’ai du mal à m’assimiler lorsqu’elle est donnée à ceux qui la conchient. Ceux-là mêmes qui soumettent, à nouveau, MA France à la risée du monde.

À voir le ravi de l’Élysée s’afficher, la mine réjouie, auprès de son poulain, sans retenue, sans dignité, semblant faire le pitre et, de la sorte, faire comme un bras d’honneur aux Français qui ne voulaient plus de lui, et à voir que l’UMPSLR a confié la direction de la campagne des législatives au Baroin des crèches honnies, je me dis qu’ils n’ont décidément rien compris et que nous aurions, vraiment, la droite la plus bête du monde. Sauf que ce n’est pas la droite !

Et voilà que cette prétendue droite sans échine, qui a tant et tant appelé à voter Macron, prétend aujourd’hui lui ravir la majorité absolue au parlement ? Stupide ! Imbécile !

Macron aura sa majorité absolue. Il mènera les politiques « sociétales » dont il n’a pas parlé : familles, éthique, contournement de la loi de 1905, concordat religieux, multiculturalisme, immigration, communautarisme… À l’instar de ses prédécesseurs de toutes obédiences et mieux appuyé que jamais par des médias à sa dévotion, il alternera à grands frais périodes de joie et fêtes, manifestations culturelles appropriées, paillettes et cotillons sous la houlette de madame, pour mieux poursuivre en « loucedé » la politique économique qui n’a cessé de 2012 à ce jour de faire croître le CAC 40, l’ennemi sans visage de la hollandie renouvelée, à présent en prise directe avec les manettes de la mondialisation heureuse et imposée ! Les courbes de croissance du CAC 40 et du chômage sont, d’ailleurs, à peu près constamment parallèles…

ARTICLE PRÉCÉDENT

Bayrou

ARTICLE SUIVANT

République bananière

7 Commentaires sur : Hollande 2 – France 0

  1. BRENUS

    1 juin 2017

    Comme d’aucuns ont déjà pu le constater avec mes commentaires sur ce site je suis assez et même plutot pour ,les mesures radicales (primaires diront certains qui hésiteront quand même à écrire béotiennes) Aussi et pour ne pas les décevoir et ayant le soucis de ma réputation,, je vais encore en remettre une couche/ Dans cet article à la Prévert il y a un paragraphe sur la chienlit qu’est devenue le féminisme. Même si nous n’en sommes pas encore au niveau de la Suède c’est quand même bien parti. La super égalité femmes-hommes (sans parler de la discrimination positive) je suis parfaitement d’accord, mais alors, honnetement, sans passe-droit, sans cinéma : une femme vous emmerde dans le métro : vous ne lui retenez pas la porte battante, meme si elle est très dure : elle se la prend dans la tronche, comme un homme, puisque nous sommes tous égaux. Pourtant, malgré un fond gentillement macho que je revendique, ce fond m’a toujours porté à traiter les femmes avec une certaine élégance, ne serait ce que pour m’en satisfaire moi-meme. Ce n’est pas une formule et je donnerais ma vie pour ma femme que j’ai toujours appréciée et considérée, sincèrement. Mais les chieuses, les radasses, morues et agresseuses, je ne peux pas les blairer et j’approuve un moment de joie quand j’en vois une glisser sur une merde de chien. Dans le précédent gouvernement cette engeance ne manquait pas, en plus du fait que beaucoup étaient tartignoles. Où sont passées les ex-créatures de rêve de gauche ? Les mochetées les auraient elles éxécutées?

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      1 juin 2017

      ah ! la place qu’ occupait alors la femme … française dans la société … celtique , colérique Gaulois ! et tenez, même en ces époques ” obscures ” du Moyen-Âge, sous la ” férule ” impitoyable du Christianisme … occidental … Pouvaient alors se promener sans être ” importunées ” dans le quartier de La Chapelle, pas comme maintenant sous le règne resociétalisé d’ UNE hidalgo

      Répondre
    • Drakkar

      1 juin 2017

      A propos de tenir la porte à une femme, courtoisie ou élégance, chacun y voit ce qu’il veut, j’ai été élevé comme çà.
      Mais j’ai aussi fait évoluer mon comportement.
      Je tiens la porte ouverte aux gens qui me suivent, mais, s’ils me prennent pour le portier et ne font pas le geste de tendre la main en direction de ladite porte pour accompagner mon geste, alors, je lâche la porte quoiqu’il arrive ! Homme ou femme, je n’en ai cure, l’objet ramène durement aux réalités.
      J’invite chacun à en faire l’essai un jour …

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        8 juin 2017

        c’ est aussi ce que je fais ! les réactions sont surprenantes !

        Répondre
    • quinctius cincinnatus

      8 juin 2017

      Brenus, voulez vous vous payer une bonne tranche | de la gueule ] de Hollande ? Alors, lisez le dernier N° de ” Sociéty ” à paraître en fin de semaine, dans lequel ” notre ami ” Mélenchemuche se paie l’ Ex- … du Rabelais ou presque …à côté, les commentaires sur les ” 4v² ” sont de l’eau de rose …d ‘Ispahan !

      Répondre
  2. Gérard Pierre

    31 mai 2017

    Ainsi que je le répète à satiété depuis des années et à chaque occasion, sur tous les sites où je ne suis pas encore tricard :

    NOUS VIVONS DANS L’ÈRE DE L’INVERSION !

    Ce qui était considéré comme ‘’normal‘’ dans les années cinquante, … un métier honnête, une famille unie, un pays à défendre et à faire prospérer, une santé à entretenir, une éducation à recevoir puis à transmettre, le respect du prochain, la solidarité intergénérationnelle, une vie spirituelle à développer, … et que sais-je encore, …… est à présent ‘’maudit‘’ !

    – 95% des salariés étaient en CDI à cette époque là ! …… Aujourd’hui on cherche un boulot, un job, un CDD, un intérim, un stage, … et pour finir, l’adresse de pôle emploi !

    – La famille décomposée puis recomposée, souvent construite hors des chaînes du mariage, (fut il simplement civil), est aujourd’hui si répandue que plus aucune série télévisée, aucun film, aucun feuilleton, n’oserait mettre en scène une famille style « ancien temps » … sauf dans le but inavoué de la ringardiser !

    – Le mot Patrie est devenu un mot grossier qui vaut souvent à celui qui le prononce le qualificatif de facho ! … Le service militaire, vieille institution on ne peut plus républicaine, héritière de la loi Jourdan, a pu être sup’spendu d’un trait de plume, sans consultation électorale préalable, dans une indifférence complice consternante !

    – Les leçons de morale des instituteurs d’antan sur les dégâts de l’alcoolisme ont laissé la place aux « débats » sur la légalisation ou non du cannabis, et la culpabilisation de la société, …… cette entité abstraite bouc émissaire pratique de tous les maux, …… en ce qui concerne les excès de consommation de produits ‘’euphorisants‘’ par la jeunesse, les zartisses et les bobos aisés !

    – La bonne éducation a disparu. La galanterie a été occise par le féminisme hystérique. Bonjour et bonsoir sont presque devenus des provocations. Les enseignants se font insulter par des morveux auxquels il ne faudrait surtout pas qu’ils touchassent à un seul de leurs cheveux !

    – L’individualisme forcené a évacué tout sens des droits d’autrui ! … moi d’abord !

    – Mourir dans son lit est aujourd’hui un luxe ! … La mort s’apparente de nos jours au traitement des déchets : l’Ehpad et l’hôpital sont à présent les antichambres de tri sélectif avant de passer par la case chambre froide, puis séjour en salle mortuaire avant le choix binaire : inhumation ou incinération !

    – Quant à la vie spirituelle, …… qui n’est pas laïcard est forcément ringard ! …… le « foutez-nous la paix avec vot’religion ! » du sieur Mélenchon, que personne n’a relevé, est révélateur des préoccupations qu’elle représente dans la vie quotidienne !

    Dans L’ÈRE DE L’INVERSION, le nouveau démiurge qui, seul, a désormais droit de cité et d’expression s’appelle MONDIALISATION et la religion qui lui consacre toute sa liturgie se nomme MODERNITÉ !

    « Il faut être moderne ! » ………………………… scandent frénétiquement moult conformistes, persuadés sans doute que la seule originalité ne peut se situer que dans l’indifférenciation.

    Qu’est-ce qu’être moderne ?

    Selon l’Encyclopédie Universelle Larousse, « moderne » vient du bas latin modernus, du latin classique modo « récemment ». Ce terme signifierait donc : « qui appartient au temps présent ou à une époque relativement récente »

    Pourquoi, dans ces conditions, cette injonction : « il faut ! » ?

    Physiquement parlant, il n’est encore advenu à personne d’appartenir à un temps autre que celui du moment où s’en établit le constat. Dans ce domaine, l’injonction est donc superfétatoire.

    Il peut en aller différemment sur le plan du cœur ou de l’esprit. Nous pouvons tout à fait, par intérêt particulier, par inadaptation à l’époque ambiante ou pour toute autre raison, préférer appartenir sentimentalement ou intellectuellement à un autre temps que celui présent, tout en vivant dans l’ère actuelle. Le fait d’enjoindre à quiconque de renoncer à un tel choix constitue motif à demander au normalisateur la raison d’une telle injonction.

    Prétendre qu’il faut être moderne revient à glorifier tout ce qui se passe pour la seule vertu de l’actualité de cet évènement et à condamner implicitement ce qui n’est plus présent pour le seul défaut de son aspect passé. Au nom de quoi le ferions-nous ?

    Par quel effet immanent le présent devrait-il être décrété meilleur que le passé ? Envisager les choses de ce point de vue ne reviendrait-il pas à dire, rétrospectivement, que l’inquisition fut normale au treizième siècle, que l’antisémitisme le fut aussi au vingtième siècle, que le nazisme était tout à fait recommandable dans l’Allemagne d’avant-guerre, et que les jupes des dames doivent être longues à certaines époques et courtes à d’autres sans autre motif que le ralliement d’un nombre considérable sur la chose considérée, au moment de la considération ?

    L’erreur du moment, recevant le consensus d’un nombre déterminant, serait donc ipso facto transmutée en vérité précaire et sacralisée en tant que telle ?

    Or, la Vérité n’est-elle pas intemporelle par nature, et donc immuable, c’est-à-dire précisément le contraire de précaire ? …… et de moderne !

    Lorsque j’entends : « il faut être moderne ! » je ressens cette locution comme une invitation à bêler politiquement correct, à réciter les credo des totalitaristes de la pensée conforme, à suggérer que lorsque la réalité ne concorde pas avec les âneries proclamées, c’est la réalité qui a tort. Être moderne c’est, souvent, dépraver ses neurones au profit des sots en adoptant la syntaxe du jour et le bon accent.

    Ce qui est croustillant dans la modernité, c’est que plus on copie les imbéciles plus ils vous trouvent original, spirituel, brillant, bref intelligent ! il est vrai qu’on ne prend aucun risque en s’appropriant l’image de l’autre pour la lui renvoyer conforme. Au contraire, le sot se rassure, ses yeux s’en auréolent de reconnaissance.

    La modernité ne serait-elle pas, tout compte fait, qu’une simple prothèse permettant aux âmes superficielles de traverser une époque sans se poser de questions récurrentes ? Ne serait-elle pas qu’un onguent de l’esprit, parfumant une raison déviante ou léthargique ?

    Qui disait : « Il n’est pire folie que de vouloir être le seul sage au milieu des fous » ? …… Sans doute quelqu’un qui, en bon philosophe, avait déjà perçu le caractère inéluctable de la modernité !

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    31 mai 2017

    ce n’ est pas la France qui est la risée du Monde , mais ses électeurs de droite Mr Jean-Louis Villard ?

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)