Hollande à TF1 : le triomphe du mensonge

Posté le septembre 18, 2013, 9:35
3 mins

François Hollande était reçu, dimanche 15 septembre, sur TF1, pour présenter sa vision de l’actualité.

S’il voulait expliquer aux Fran­çais qu’il était idiot de croire à la parole des politiciens, cet en­tretien est un éclatant succès ! Mais, s’il voulait réconcilier les Français avec un pouvoir à bout de souffle, c’est un échec cuisant

Sur tous les sujets, le président a raconté à peu près n’importe quoi, de façon incohérente, sans le moindre souci de la vérité et de la réalité.

Sur la Syrie, alors qu’il jouait les matamores la semaine dernière, il était désormais favorable à une solution diplomatique. Et, alors qu’il voulait des frappes sans renverser le régime syrien, il est désormais favorable à éliminer Al-Assad. Comprenne qui pourra !

Mais c’est surtout en matière économique et sociale que la parole présidentielle ne peut plus avoir le moindre crédit – ce qui est d’autant plus regrettable que ce « crédit » est précisément ce qui nous est indispensable pour réclamer de quoi boucler nos fins de mois aux banquiers internationaux !

M. Hollande a déclaré – pour une fois, en continuité avec ses déclarations antérieures – que la courbe du chômage s’inverserait prochainement.

Personne n’y croit, bien sûr. Plus exactement, la chose n’est possible qu’en « investissant » lourdement sur des contrats aidés qui coûteront une fortune, évidemment payée par les particuliers et les entreprises, ce qui empêchera toute reprise de la croissance.

Le président a aussi annoncé qu’aucune taxe nouvelle ne serait imposée aux Français. Là non plus, personne n’y croit. D’autant moins que président, Premier ministre, et autres mi­nistres tiennent tous des discours différents sur le sujet…

Dans ce long entretien, on note tout de même une vérité : « Si on veut des emplois, si on veut que nos enfants aient une perspective de carrière, il faut des entreprises. »

Certes. Mais ce n’est pas en les matraquant d’impôts et de contraintes que vous allez faciliter la création ou la survie de ces entreprises si nécessaires ! Ce n’est pas non plus en changeant d’avis tous les trois mois. Pour ne prendre qu’un exemple, les éditeurs ont connu en 2012-2013 pas moins de trois taux de TVA en un an ! Sans doute, M. Hollande croit-il que « faire et défaire, c’est toujours travailler ». C’est probablement vrai dans les métiers inutiles comme le sien. Ce n’est pas vrai dans les métiers réels des Français qui produisent de vraies richesses.

10 réponses à l'article : Hollande à TF1 : le triomphe du mensonge

  1. BRENUS

    21/09/2013

    Oui, camarades, créons des millions d’emplois « aidés » (bidons). Et pour les financer, deux solutions, la dette a outrance -tant qu’il y aura des préteurs- ou la boite à l’enchanteur comme au moyen âge. Dommage que l’on ne puisse pas altérer le titre de pièces d’or car nous pourrions encore cacher le caca du chat sous le tapis pour quelque temps. Quant à rogner sur l’ AME par exemple, c’est diabolique car on vous explique que vous devez soigner tout le monde à l’oeil (sauf vos compatriotes, bien sur) faute de quoi vous serez contaminés par la vérole , la peste, le choléra et j’en passe. Naturellement pour écarter ce risque, faites venir en soins gratuits tous les malades de la terre car avec les transports rapides actuels les épidémies du bout du monde se répendent à la v itesse grand V et vous gettent. Voila un beau projet de développement pour la France : l’hopital du monde. Gratuit pour les bénéficiaires mais payé par les seuls « déclarés ». Demandons des subventions a l’ONU pour cette oeuvre charitable touchant les habitants du monde entier. Il parait que l’Institut Gustave Roussy ( Villejuif) tire des revenus de patiens étrangers riches avec des services dédiés. Très bien. Espérons que nos toubibs ne seront pas un jour ou l’autre obligés de choisir à qui ils doivent délivrer leurs soins. Entre les très riches qui paient et peuvent être exigants et les clantesdins qui ne paieront jamais rien mais dont on s’occupe, sans en avoir les moyens financiers, il vaudra mieux éviter d’être un français malade sous peu.

    Répondre
  2. 19/09/2013

    Nous sommes dans une véritable dictature qui n’ose pas dire son nom : comme dans l’ex URSS !
    Donc rien à attendre de se « pantin » !

    Répondre
  3. HansImSchnoggeLoch

    19/09/2013

    On peut se demander où ces centaines de milliers d’emplois jeunes ont passé quand on voit le nombre actuel de chômeurs.
    Le soi-disant génial créateur de ces emplois-bidon a d’ailleurs été gentiment remercié lors des élections de 2002 ne passant même pas la barre du second.tour. Personne à part le ci-devant Jaures n’a été dupe de la supercherie concernant ces jobs.
    Cela fera bien 10 fois déjà que l’intervenant Jaures nous rabâche la même histoire éculée.

    Répondre
  4. 18/09/2013

    Notre gouvernant va avoir tellement d’opposants, qu’il va entre obligé de rétablir le goulag .

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      19/09/2013

      France, c’est ce que font les socialistes la plupart du temps quand le peuple essaie de se révolter.
      Ils sont d’ailleurs les seuls à prétendre savoir ce qui est bon pour le peuple.

      Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    18/09/2013

    Hollande à T.F. 1 le triomphe du mensonge ….

    … rien de tout ça, mais bien l’inconscience d’un imbécile * , pris dans sa propre nasse **

    * au triple sens du mot…latin ( ceci pour @ Jaurès qui ignore tout de l’étymologie en bon relativiste qu’il est et pour @ [ A … Z ] qui se soigne l’âme et l’esprit par les vertus des statistiques )

    ** nasse comme pour le homard ( il n’y a qu’à réentendre la contradiction fillonnesque que lui a adressée son premier ministre hier )

    Répondre
  6. Jaures

    18/09/2013

    Il y a deux manières de lutter contre le chômage en période de croissance nulle. Soit on crée des emplois aidés, payés effectivement par la solidarité nationale, soit on crée de faux contrats comme les « 1euros jobs » en Allemagne ou les contrats « 0 heures » en Angleterre.
    Il est léger de dire que les emplois aidés empêchent la croissance. Avec des centaines de milliers d’ emplois jeunes, la croissance en France n’a jamais été aussi forte qu’entre 1997 et 2002. Et même durant les années de crises, 80% de ces emplois étaient encore pérennes.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      18/09/2013

      le sénile Rocard veut lui diminuer les heures de travail de façon à ce que celles ci soient redistribuées aux  » nécessiteux  » …@ Jaurès bientôt il vous faudra vous passer de votre clavier à votre travail !

      Répondre
    • orldiabolo

      19/09/2013

      Alors offrons un emploi jeune à tous… Comment n’y a-t-on pas pensé plus tôt !

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        20/09/2013

        En R.D.A , en Pologne en U.R.S.S. etc … c’était la seule institution à visage humain et les heureux bénéficiaires disaient :

         » je fais semblant de travailler, ils font semblant de me payer  »

        L » évolution de ce système a été tout naturellement la faillite de l’Etat, et à ce propos François l’Egyptien déjà ne voulait pas en entendre parler, allant jusqu’à révoquer notre ministre plénipotentiaire en R.D.A. qui l’avait averti du désastre imminent autant qu’inéluctable … ainsi va le Monde chez les Gaullo-Socialistes …. les mythes avant tout !

        Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)