Hollande, l’homme qui déteste la France

Posté le mars 01, 2016, 4:52
3 mins

Le but de Hollande était de mettre en œuvre un misérable « remake » de l’idéologie communiste.

Quand le publiciste flagorneur et profiteur Séguéla traite Copé de « Walking Dead », il oublie que c’est Hollande qui personnifie le « cadavre qui marche » et que c’est la propagande socialiste qui illustre la série macabre des dépôts de bilan des petites entreprises, après avoir saigné à blanc l’économie française.

Hollande a remplacé la science de l’économie politique par l’idéologie socialiste vulgaire. C’est une espèce de spectre, revenu au plus bas dans les sondages.

Les frondeurs, qui proposent la primaire à gauche, se demandent ce qu’il vient de faire avec son remaniement-reniement calculateur, minable et opportuniste – encore « du n’importe quoi avec n’importe qui » ! Avait-il besoin de déstructurer encore plus son électorat de gauche en plein désarroi ?

Le programme de Hollande a été prononcé par le candidat socialiste au Bourget : « Je n’aime pas la finance. » Et le mouvement de la « Manif pour tous » et les familles françaises ont compris que cela signifiait aussi : « Familles, je vous hais ! »

En réalité, la non-politique du président de la normalitude oisive a été : « Moi, président, je n’aime pas la France ! »

Hollande n’aime ni les Français, ni les « sans-dents », ni les chômeurs, ni les pauvres… C’est pourquoi il va échouer lamentablement en 2017. La guerre des chefs se profile à l’horizon. Le risque des primaires lui paraît démesuré et il refuse l’idée de devoir s’y confronter. Il lui faut donc frapper l’imagination à la télé avec la mythologie de « l’Égalité réelle » (?).

Quand les télés veulent faire croire aux électeurs que l’économie du pays avance, c’est sans aucun gain déterminant, alors que les pertes des entreprises s’accélèrent. Tout le monde sait, au contraire, que le chômage va augmenter.

Et, pendant que Hollande rêve et n’agit pas, l’évêque chaldéen Rabban Al Qas déclare publiquement que la plupart des migrants qui veulent passer en Europe sont des « fanatiques qui veulent imposer leur idéologie islamiste »…

21 réponses à l'article : Hollande, l’homme qui déteste la France

  1. quinctius cincinnatus

    08/03/2016

    F.H. prône  » un dialogue direct et franc avec la Turquie  » … deux compères qui s’ entendent comme larrons en foire !

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    06/03/2016

    l’ agence de presse saoudienne ( naturellement officielle cela va sans dire ) nous apprend que François Hollande a décoré ce jour à l’ Elysée le prince héritier du Royaume de la Légion d’ Honneur pour :

     » la lutte d’ un pays amis contre l’ extrémisme [ sous entendu religieux ]  »

    c’ est y pas beau ?

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      06/03/2016

      en fait, renseignent pris, c’ était, comme il se doit, un … vendredi celui de la semaine dernière … tendez bien l’ oreille pour entendre le silence ( gêné ) du Media français

      Répondre
  3. BRENUS

    06/03/2016

    La « France », elle le déteste. Et ça change quoi ?

    Répondre
  4. Schaïssé

    05/03/2016

    [email protected] Hollande déteste la France et De Gaulle destestait les Français mais aimait la France, car la France c’etait Lui, et seulement Lui !

    Répondre
    • DE SOYER

      05/03/2016

      S’aimer soi-même, c’est un bon début! Mais s’aimait-il vraiment? S’il s’était vraiment aimé, n’aurait-il pas respecté les pieds-noirs et les harkis qu’il a lâchement laissé tomber!

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        06/03/2016

        comme en algèbre simplifions l’ équation :

        pour  » Lui  » les harki étaient des  » collaborateurs  » et des  » bougnouls  » et les pieds noirs pas tout à fait des Français c’ est lui même qui le disait en parlant de ces derniers

        quant à la grande âme protestante et marseillaise socialiste lou Gastounet les pieds noirs n’ avaient qu’ à se refaire une vie ailleurs … qu’ en France

        c’ est fou comme ces gens là aimaient les … Français

        Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    04/03/2016

    il aurait été plus simple de dire que :

     » François Hollande n’ était pas le bon homme à la bonne place  »

    mais on peut dire cela de beaucoup d’ autres hommes et de … femmes … publiques ( sans confusion portant sur l’ adjectif ! )

    moralité [ toujours la même ] : nous avons les  » élites  » que nous élisons

    Répondre
    • DE SOYER

      05/03/2016

      Dans un régime de « raie publique », peut-on s’étonner de trouver des « femmes publiques »?

      Répondre
  6. Philippe Zeltner

    03/03/2016

     » Et, pendant que Hollande rêve et n’agit pas, l’évêque chaldéen Rabban Al Qas déclare publiquement que la plupart des migrants qui veulent passer en Europe sont des « fanatiques qui veulent imposer leur idéologie islamiste »…

    Votre voix et la mienne sont étouffées par la dérision utilisée par le gouvernement et la classe intellectuelle qui le soutient par opportunisme, pour saborder tout ce qui reste d’enraciné dans le pays.

    L’Eglise catholique se lave les mains de ce qui se passe, quand son sens unique de la charité ne soutient pas ouvertement une invasion mahométane de l’Europe.

    C’est toute la classe politique et politisée de gauche communiste, idéologues de salon et faux-syndicats, qu’il faut dénoncer et chasser du pouvoir qui démolit le pays, y compris les Sarkosy, Juppé, Lemaire, Le Pen, tous ceux qui vivent de leurs mensonges en déniant le réel.

    Que les travailleurs, la société civile, prennent le pouvoir et gère par référendum s »il le faut, les grandes décisions de bon sens à prendre d’urgence.

    Pour ma part, je confierais bien cette tâche à François FILLON

    Répondre
    • DE SOYER

      03/03/2016

      Fillon, un dégonflé! Vous ne le connaissez pas! Mieux vaudrait mille fois Marine Le Pen! Sinon, si vous voulez du lourd, rejoignez mon association; l’association libérale et sociale.

      Répondre
    • Claude roland

      04/03/2016

      En effet, mais Fillon fait partie du club des vassaux des banksters de Wall street. Le seul authentique est De Villiers qui a la France dans les tripes, mais il ne veut plus nager dans les égouts (la politique). Il se lèvera bien un leader non professionnel de la politique, mais il doit se bouger et vite. C’est notre seule chance.

      Répondre
  7. Claude roland

    03/03/2016

    Non, Hollande est, comme Sarko, corrompu et à la solde des banksters de Wall street. Il travaille pour eux à l’établissement du gouvernement mondial, et après lui le déluge.

    Répondre
  8. quinctius cincinnatus

    03/03/2016

    François Hollande un homme qui déteste la France … mais qui aime les femmes puisqu’ il se dit …  » féministe  » dans  » Elle  » … François Hollande bientôt chez … Ruquier ?

    Répondre
  9. Seppidalsace

    02/03/2016

    Ségol coucherait avec Crosne Il l’aurait carressée dans une Capture !

    Répondre
  10. Raùs

    02/03/2016

    C’est la fin de l’UMPS

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      03/03/2016

      les crapules sont génétiquement des récidivistes !

      Répondre
  11. Dechardat

    02/03/2016

    Dans le texte ci-dessus, il est possible d’y voir une petite erreur, mais qui change un peu le sens de l’ensemble. Il semble bien que le candidat à la présidentielle ait utilisé un autre mot que « la finance ». Il a dit : »je n’aime pas les riches », légèrement penché sur le micro, dans un ton de tragédien ridicule. Il fut aussitôt ovationné par ses partisans. En revanche, il s’est bien gardé de mentionner sa propre fortune.

    De la sorte, il était conforme au système : le partage avec le bien des autres, la connivence avec les banques dont il est le laquai et le shabat-goy, et missionné pour détruire le pays. Sur ce point, n’hésitons à le féliciter : il est en bonne voie, quelque soit l’insignifiance du personnage !

    Répondre
  12. DE SOYER

    02/03/2016

    La description de Hollande par Monsieur Michaud Nérard correspond à celle que j’en fait, en plus stucturé, dans mon livre.

    Répondre
  13. quinctius cincinnatus

    01/03/2016

    En ces moments qui le tourmentent ( au sens propre ) si il est une  » chose  » que déteste François Hollande c’ est bien Manuel Valls et en  » bon « élève toujours fayoteux, comme on les aime tant en France, il désigne à la vindicte populaire, le soit disant coupable des difficultés qu’ il a lui même engendrée par sa propre incompétence : son Premier Ministre, lequel, si la Loi sur le Code du Travail était réduit à l’ état d’ une dentelle mitée, devrait démissionner pour assurer au moins l’ avenir d’ un parti social-démocrate moderne

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)