Hollande ne va pas réduire la dette !

Hollande ne va pas réduire la dette !

Notre président s’est engagé à diminuer la dette de la Fran­ce, dette qui n’a fait qu’augmenter depuis 1970, alors que tous les responsables politiques qui se sont succédés ont toujours proclamé qu’ils allaient réduire la dette.

Un particulier qui désire réduire ses dettes doit obligatoirement dépenser moins ou gagner plus. Il peut aussi demander à un parent ou un ami de lui donner de l’argent, argent qu’il pourra donner à ses créanciers.

Il en est de même pour un responsable politique.

François Hollande s’est engagé à réduire la dette de la France dès cette année.

Il peut demander aux communes ou aux régions de prendre à leur charge une partie de cette dette. Il l’a fait, mais les responsables des communes ou des régions n’ont pas été contents. Il a donc fallu donner à ces responsables locaux de l’argent provenant des impôts prélevés par l’État. Ceux-ci n’ont donc pas diminué. Et, depuis, en permanence, de grandes discussions ont lieu entre ces responsables locaux et le Premier ministre. Les premiers accusent l’État de leur donner moins qu’il ne devrait le faire.

Ainsi faire payer les autres ne peut pas marcher ; il est donc nécessaire d’augmenter les impôts et de réduire les dépenses si on veut réduire la dette. Notre gouvernement dit le contraire, mais c’est ce qu’il fait en permanence.

On peut dépenser moins :

– On peut réduire le nombre des fonctionnaires et des responsables politiques. La France a trois fois plus d’élus et de fonctionnaires que ses voisins européens. Mais quand on demande à un responsable politique ou à un haut fonctionnaire de disparaître, il refuse en général. Il faut donc le dédommager. Et cela coûte très cher.

– On peut cesser de faire payer les dépenses sociales par l’État, On peut les faire payer soit par les entreprises (et, alors, les prix augmenteront), soit par les particuliers (et les entreprises auront moins de clients). Dans les deux cas, le pouvoir d’achat des particuliers baissera et le chômage augmentera.

– On peut réduire les dépenses des entreprises contrôlées par l’État. Les rails seront moins bien surveillés par les agents de la SNCF ou les stations de métro resteront vétustes.

– On ne peut pas réduire les allocations de plusieurs millions de Français qui sont proches du seuil de pauvreté. Il faut, au contraire, les augmenter.

Si l’on veut réduire le déficit de l’État dans l’année qui vient, il est impossible de ne pas augmenter les impôts ou réduire les dépenses.

Pour y arriver, il faudrait que le pouvoir d’achat des Français augmente de plus de 2 % tous les ans. Or, il est stationnaire.

Ce qu’annonce notre gouvernement semble donc totalement irréaliste.

Le gouvernement annonce aussi qu’il va rendre nos entreprises compétitives, en abaissant leurs charges. Mais il leur impose, par ailleurs, des contraintes insupportables. Par exemple, le code du travail français compte des centaines de pages. Notre gouvernement a rajouté 200 pages en 2013. Tandis que le code du travail allemand n’a qu’une soixantaine de pages.

Pourtant, la victoire est tout à fait possible. Si notre gouvernement veut gagner la bataille contre le chômage, il doit copier ce qu’a fait la Suède et ce que met en place actuellement l’Autriche.

Bernard Trémeau

Partager cette publication

(1) Commentaire

  • maispasdutout Répondre

    Pendant la présidence POMPIDOU , l’inflation était forte mais les salaires augmentaient beaucoup plus encore .C’était une agréable surprise de recevoir sa feuille de paye !

    29/01/2014 à 9 h 44 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: