Hortefeux et l'islamophobie

Hortefeux et l'islamophobie


En bon ministre des cultes, Brice Hortefeux vole à son tour a secours de l’Islam.
C’est le paradoxe de notre république, elle se dit laïque, mais le ministre de l’intérieur, chargé de la police et de la sécurité, est aussi le ministre des cultes.
Depuis la révolution, il s’agissait de surveiller l’Eglise catholique et ses fidèles. Aujourd’hui, l’on s’attendrait à un peu plus de surveillance pour les lieux de recrutement des terroristes.
Toute la rhétorique du monde ne peut aller contre les faits, bien simples au demeurant : les terroristes contemporains sont islamistes, leurs lieux de recrutement sont prioritairement les
mosquées.
D’où les réactions spontanées des Français et des autres européens, dont les Suisses, quand on leur pose des questions directes sur l’Islam.

Notre classe politique, elle, dont le meilleur ami du Président de la République, persiste dans le politiquement correct.
Il a ainsi déclaré à Canal+
France est «une République laïque qui doit protéger l’ensemble des cultes». Elle doit «condamner à la fois l’islamophobie et l’islamisme radical». Pour l’islamisme radical, on voit bien de quoi
il parle : asservissement de la femme, contestation des institutions des pays européens, attentats suicides.
Pour l’islamophobie, on a plus de mal. S’il s’agit de violences faites à l’Islam, on ne voit pas lesquelles ! S’il s’agit de peur au strict (phobie), alors la seule façon de combattre la peur en
Islam en France et en Europe, c’est de le contenir et de faire comprendre aux musulmans que l’Europe n’est pas une terre de conquête !

Partager cette publication


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: