Identité nationale

Posté le 27 novembre , 2010, 8:29
2 mins

Notre petit blogue poursuit son enquête sur l’identité nationale.

Une des caractéristiques de l’identité nationale est de préférer son pays à un autre. Nous avons déjà évoqué le cas des supporters de football qui démontrent leur préférence pour leurs pays d’origine cotnre la France : Algérie, Turquie,…

Ce genre de préférence existe aussi dans les “élites” de notre époque. Ainsi de l’ancien ministre Azouz Begag qui a été déclaré en Algérie, pays de ses origines, qu’il faut des élus d’origine algérienne en France pour favoriser les intérêts algériens dans notre pays. 

On se souvient aussi des déclarations de Rama Yade, alors ministre qui disait qu’entre le Sénégal, son pays d’origine, et la France, elle ne savait pas le côté qu’elle choisirait en cas de guerre.

Cela pose la question de la naturalisation et de l’obtention de l’identité française. Si ces personnes ne savent pas quel pays elles préfèrent, où si elles ont conscience de préférer un autre pays, comment et pourquoi peuvent-elles demander la nationalité française et donc l’identité nationale ? Ne seraient-elles motivées que par des intérêts matériels et une carrière à poursuivre ? en quoi l’Etat, qui doit veiller à l’intérêt national, se doit-il de leur accorder la nationalité française ?

Dans une période où les tensions internes sont bien plus des tensions ethno-culturelles que des tensions sociales, il est essentiel de savoir à qui le droit de séjour et lla nationalité française peuvent être conférés. La réponse la plus évidente et que ceux-ci ne peuvent être donnés qu’à ceux qui partagent l’identité nationale des Français, c’est-à-dire une préférence pour la France et pour le peuple français. On ne peut pas être Français pour la sécurité sociale ou pour être ministre et être le porteur d’une autre identité nationale, prêt à prendre fait et cause pour un autre pays.

5 Commentaires sur : Identité nationale

  1. Gédéon

    6 décembre 2010

    En France, nous sommes très intelligent. Nous avons fabriqué, conçu, instruit notre propre cinquième colonne (ennemie).
    C’est remarquable de la part de nos stratèges qui nous ont désarmés face à une minorité haineuse, bien armée, prète à en découdre contre nous les souchiens (Mâles blancs).
    Les juges qui remettent les criminels en liberté et leur rendent leurs armes (pour erreur de procèdure) devraient être passible de la Cour Matiale pour fait de haute trahison.
    Mais comme ce sont eux qui rendent la justice, ils ne risquent rien.
    Pauvre justice et pauvre France.

    Répondre
  2. Béru 45

    28 novembre 2010

    Bien ¨sûr que ce serait le meilleur remède mais il y a un obstacle quasiment insurmontable car ces personnes sont considérées comme UNE CHANCE POUR LA FRANCE.
    Avant de leur accorder notre nationalité il faudrait savoir pourquoi ils la demandent.
    De toutes façons beaucoup de Souchiens de la majorité silencieuse savent bien pourquoi ces personnes sont chez nous.
    En cas de conflit (de guerre comme dit Rama Yade) ce seront les premiers ennemis sur notre propre sol!!

    Répondre
  3. Michel

    28 novembre 2010

    Un remède : un billet aller simple pour ce monsieur et cette dame qui préfèrent leur pays d’origine à celui qu’ils ont choisi pour de basses raisons d’intérêt ! Et bon vent !

    Répondre
  4. 28 novembre 2010

    Le plus exécrable est la double nationnalité qui permet à des escrocs de parasiter ce pays.

    Moroco

    Répondre
  5. MONTESINOS

    27 novembre 2010

    il faut et c’est urgent supprimer la double nationalité.

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)