Il faut construire d’urgence un nouveau Panthéon !

Il faut construire d’urgence un nouveau Panthéon !

Les danseuses et chanteuses de cabaret y ont désormais toute leur place. Joséphine Baker ouvre la marche. Cette Noire américaine, inspirée par les Antilles françaises, le mérite bien. Non seulement elle dansait et se trémoussait très bien, mais elle avait eu la riche idée d’utiliser une banane comme cache-sexe. D’autres bananes s’étant jointes au cache-sexe, Joséphine dansait avec une ceinture de bananes.

Devenue française par mariage, un mariage parmi pas mal d’autres, elle fut, notre Joséphine, une grande résistante : tout est là. Elle résista comment ? On ne le sait pas. Elle était, dit-on, en communion de pensée avec le général De Gaulle !

À vrai dire, ce qui a rendu Joséphine Baker sympathique, c’est l’adoption de nombreux enfants élevés dans une vaste propriété de Dordogne avec l’aide financière de la famille princière de Monaco. Mais tout cela, est-ce suffisant pour être admis au Panthéon réservé aux grands hommes qui ont fait l’histoire de France ?

Si toutes les danseuses de cabaret, avec ou sans banane, sont admises au Panthéon, ce n’est pas un Panthéon qu’il fait construire, mais 12. Et il n’y aura plus de différence entre le Panthéon et le music-hall !

À dire vrai, cet épisode n’est pas sérieux. Il s’inscrit dans la démagogie électorale du moment. On ne recule devant rien pour récupérer des voix. Les limites de la décence sont franchies. La danseuse décorée par un général d’armée, c’est inattendu, pour ne pas dire stupéfiant.

Alors je pense à ces jeunes de la première armée du Maréchal de Lattre qui, eux, reposent anonymes dans un cimetière lointain, oubliés de tous. Ces gars-là, ce n’étaient pas des danseuses à la ceinture de bananes, plus personne n’en parle.

C’est un constat que je note avec tristesse, pensant qu’il serait bon d’arrêter d’accueillir au Panthéon la vedette du moment, d’être enfin sérieux, enfin respectueux de tous ceux qui, au péril de leur vie, ont fait notre pays et l’ont défendu.

Et, s’il devait rester une place au Panthéon, il faudrait la donner à un soldat que la France en plusieurs circonstances tragiques que la France a été heureuse de trouver. J’ai nommé le maréchal Pétain !

 

Qu’a-t-on fait au Bon Dieu pour en arriver là?

Partager cette publication

(9) Commentaires

  • quinctius cincinnatus Répondre

    Bâtissons plutôt un Panthéon Européen et quitte à y inhumer une chanteuse de cabaret pensons d’ abord à Lale Andersen l’ inoubliable interprète de  » Lili Marleen  » pendant la guerre qui consola les coeurs aussi bien des troupes de l’ Afrika Korp de Rommel que celles de Montgomery chaque soir de la bataille de Libye
    En France creusons plutôt des catacombes

    27/12/2021 à 19 h 24 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    Faisons entrer au Panthéon, mais dans un Panthéon européen, Lale Andersen l’ inoubliable interprète de  » Lili Marleen  » qui consola aussi bien les troupes de l’ Afrika Korp que celles de Montgomery dans le désert libyen

    27/12/2021 à 18 h 48 min
  • Laure Tograf Répondre

    Je me suis aussi toujours demandé en quoi J.B. avait résisté, autrement sue par sympathie envers de Gaulle. J’en déduis que l’invitation au Panthéon devrait plus à l’idéologie qu’à des actes concrets. A moins que la ceinture de bananes n’ai affolé la libido de ses admirateurs. Qu’en serait il alors si une autre venait se trémousser avec un os dans le nez et une plume au Q. Ce serait le grade de grand Croix garanti.

    24/12/2021 à 2 h 30 min
  • Jojo Répondre

    Je me permets de signaler une erreur de frappe (ironie). Vous écrivez « une grande résistante : tout est là. Elle résista comment ? On ne le sait pas. »

    Vous auriez dû écrire « Je ne le sais pas ».
    Écrivant cela vous remettez en cause en réalité que Joséphine Baker ait participé à la résistance en France.

    Que vous contestiez son entrée au Panthéon pourquoi pas, après tout nous n’avons pas à mettre tous les gens ayant participé à la résistance au Panthéon.
    Mais lui dénier son action réelle pendant la seconde guerre mondiale est assez pitoyable.

    Voici quelques éléments de réponses.
    https://www.history.com/news/josephine-baker-world-war-ii-spy

    23/12/2021 à 16 h 13 min
    • Laure Tograf Répondre

      Le coup de l’espionne « patriote » qui arrachait des infos a l’ennemi en position allongée, c’est un classique. Nous avions déjà Marthe Richard, une ancienne prostituée en révolte contre les bordels et qui avait obtenu la fermeture de ceux ci après 45 en représailles. Savez vous si elle a une place au Panthéon ?
      Moi j’aurais préféré voir entrer un des héros des Glières morts à les armes à la main. Mais il n’avait peut être pas la bonne chromatique.

      26/12/2021 à 15 h 27 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      le fait est cependant qu’ on ignore tout de ses ACTIONS dans la Résistance, sauf ce qu’ on peut attribuer sans hésitation à la Légende Dorée de celle ci … beaucoup de gens, à cette époque , étaient des Résistants disons plutôt discrets dans l’ expression de leur résistance ; on ne saurait leur en tenir rigueur puisque déjà ne pas collaborer peut bien être considéré comme un acte de Résistance … PASSIVE … il faut avoir vécu cette période d’ abaissement de la Nation pour en parler
      Ma famille, les locataires, les propriétaires, la concierge de notre immeuble ont protégé une famille juive lui donnant le temps de fuir , le nom du village voisin de celui de mon père est gravé sur le Mur de la Reconnaissance pour son accueil des Juifs sous l’ occupation … bien des petits gestes restés inconnus ont été accomplis par des gens simples et courageux qui cependant étaient souvent pétainistes et dont les enfants ont donné leur vie en Alsace, en Allemagne , en Indochine puis en Algérie ( j’ en connais ) et qui n’ ont pas de leçon d’ humanité et de patriotisme à recevoir de gens qui ne les ont pas vécues

      28/12/2021 à 16 h 29 min
      • Jojo Répondre

        Quinctius Cincinnatus, c’est vous qui ignorez tout de ses actions dans la Résistance. Pas les historiens, il y a des témoins et des documents.
        Elle a bien transmis à plusieurs reprises des textes et photos cachés dans ses vêtements. Elle a écouté, noté et rapporté des conversations de l’ennemi.

        Je répète que contester l’entrée de cette personne au Panthéon n’oblige pas à salir sa mémoire.
        Que vous disiez que des dizaines de milliers de résistants méritaient plus qu’elle le Panthéon pourquoi pas, mais lui dénier, comme Christian Lambert tout fait de résistance est dégueulasse.

        03/01/2022 à 16 h 00 min
  • thibault mortier Répondre

    Bravo, M. Lambert.

    J’ai une autre suggestion : puisqu’on a mis au Panthéon non pas le corps de la danseuse, mais 4 pots de terre des endroits par elle fréquenté (et qu’elle n’est pas la seule dans ce cas au Panthéon), nous pourrions recycler un ancienne jardinerie à cet usage. Ce serait moins cher, plus écologique, plus responsable, plus vert, plus solidaire, plus inclusif, plus intersectionnel.

    21/12/2021 à 22 h 56 min
  • Sansillusions Répondre

    Alors là, Excellence, vous avez commis l’irréparable avec les écrits de cet article. Cela ne vous sera jamais pardonné, quand bien même vous monteriez 100 fois toutes marches pour accéder au Sacré Coeur sur les genoux. Pas même un pelerinage style jupiter à Oradour sur Glane, histoire de vous démarquer.
    De plus, reconnaitre à Pétain une quelconque utilité pour la France, ce doit être plus qu’insupportable pour le couple de Thénardier de la F.I. Ne parlons pas de la macronie qui, d’ores et déjà, se prépare à vous vouer aux Gémonies ni des indigénistes.
    Attendez vous à une descente des vaillants antifas et ce qui en suivra.
    Bon courage.

    21/12/2021 à 17 h 09 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *