Il faut reporter l’élection présidentielle !

Il faut reporter l’élection présidentielle !

Avec tous les articles que j’ai écrits contre M. Macron, on ne pourra pas me taxer de « rouler » pour lui, mais nous, peuple français, devons prendre conscience de la gravité de la situation engendrée par la décision du vrai « nazi » actuel qu’est Poutine.

D’ailleurs, ça fait certainement partie de sa stratégie qui consiste à « neutraliser » l’Europe et quoi de plus efficace pour lui que de profiter du « vide » que laissera la présidence française actuelle de l’Europe jusqu’à fin juin de cette année ?

En effet, la campagne va entraîner la perte d’efficacité d’un président qui, certes, a eu un quinquennat dont je maintiens qu’il fut économiquement désastreux, mais dont l’engagement dans cette nouvelle crise est indispensable au soutien du Président ukrainien Zelensky.

Ce dernier a confiance en notre pays qui est certainement celui qui lui donne le plus d’espoir.

Sans lui reconnaître un sans-faute depuis l’invasion russe, nous sommes beaucoup à lui reconnaître un certain courage, même s’il y a eu une certaine forme de naïveté devant le champion de la manipulation qu’est le « nouveau Staline » russe. Biden, Scholz et bien d’autres ont été plutôt absents. Seuls parmi les membres du G7, Boris Johnson et Emmanuel Macron se sont clairement investis.

Nous le devons au peuple ukrainien, pot de terre contre pot de fer, qui se bat pour sa survie et qui a la malchance de ne pas faire partie de l’Otan – l’avenir nous dira si une telle appartenance est suffisamment dissuasive pour Poutine.

À un moment où l’Europe a besoin de montrer sa cohésion, il ne faut pas faire ce cadeau à un dictateur qui sera ravi de voir que son actuel plus grand détracteur sera remplacé en plein milieu d’un mandat capital pour l’avenir de l’Europe, mais également de notre pays.

Même si Emmanuel Macron était reconduit, il serait entravé par une campagne électorale qui, bien que courte, n’en sera pas moins une aubaine pour celui s’est planqué pendant deux ans par peur du Covid – lequel semble lui avoir fait perdre la tête.

C’est la raison pour laquelle un consensus doit être trouvé très rapidement, pas pour nos convictions ni notre ego, pour ne pas abandonner un peuple dont on sent qu’il attend beaucoup de nous.

Reporter de trois mois les élections sera un petit sacrifice pour nous mais un grand espoir, peut-être vain, mais un espoir quand même, pour les Ukrainiens qui sont actuellement sous les bombes.

Partager cette publication

(3) Commentaires

  • quinctius cincinnatus Répondre

    Emmanuel Macron , candidat de l’ oligarchie financière  » apatride « , TIRERA PROFIT de la situation internationale pour être réélu , c’ est si j’ ose dire  » de bonne guerre  » ! Reporter l’ élection présidentielle ne servirait pour autant à rien ; il faut se rendre à cette évidence que la Droite la plus bête du Monde qui semble surtout se préparer pour 2027 ne sera pas davantage prête en 2027 qu’ elle ne l’ est en 2022 … Nous avons à faire entre les Mondialistes ( de droite comme de gauche ) et les  » Nationalistes  » ( de droite et peu de gauche ) et la seule question à se poser est celle ci : qui sera le plus habile pour gagner la bataille des idées ?Comme je crois me souvenir que l’ auteur de l’ article est un ancien  » gaulliste  » je ne m’ étonne pas de son aveuglement

    07/03/2022 à 13 h 20 min
  • Laure Tograf Répondre

    « Nous le devons au peuple ukrainien…. » A quel titre SVP ? Des peuples qui « attendent tout de nous » et quoi encore? La France est quasi ruinée, fait des cadeaux partout et, de plus , n ‘est pas considérée. Cessons d’être naifs et règlons nos propres problèmes qui sont légions. Si nos hommes devaient être engagés dans cette salade et que les cercueils reviennent il faudrait faire des marches blanches , acheter des peluches et pleurer des larmes crocodiles.
    C’est curieux de voir que la France doit tout à tout le monde, et même se faire pardonner de ce qu’elle n’a pas fait.
    Et ceux qui nous doivent quelque chose, à nous, au lieu de nous cracher dessus, ils pourraient peut être avoir au moins un comportement et une attitude neutre ? Non ?
    Durant la seconde guerre mondiale, les ukrainiens ne furent pas réellement nos amis, contrairement aux Serbes que nous avons ensuite joyeusement pilonnés.

    02/03/2022 à 7 h 21 min
    • Henriette Répondre

      Absolument d’accord avec vous. L’article m’a choquée par sa méconnaissance de l’histoire et de la géographie politique.

      02/03/2022 à 9 h 52 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: