Il faut rétablir le septennat!

Il faut rétablir le septennat!

En 1973, le Président Georges Pompidou, qui estimait que « le septennat présidentiel était mal adapté aux nouvelles institutions », avait évoqué la question de l’hypothétique instauration du quinquennat présidentiel…
Ce projet lui semblait très important. Pourtant, bien que ce sujet ait été évoqué à maintes reprises par toute la classe politique, il aura fallu attendre 27 ans pour que cette réforme devienne réalité, grâce au Président Jacques Chirac et à son Premier ministre de l’époque, Lionel Jospin.
Nombreux étaient ceux qui pensaient que ce quinquennat présidentiel allait tout arranger au plan de nos institutions, d’autant qu’il était censé « mettre ‘’définitivement’’ fin à ces ‘’néfastes’’ périodes de Cohabitation ‘’à la française’’ ».
Mais, depuis que cette loi a été promulguée par voie référendaire le 24 septembre 2000, tout porte à croire que c’est le contraire qui prévaut.
Aussi, à la veille des élections présidentielles et législatives de 2007, il nous paraît nécessaire de poser trois questions essentielles :
– Ce quinquennat aura-t-il vraiment permis au Président Chirac de demeurer le Président élu de tous les Français, donc, de rester « au dessus des partis », comme le stipule la Constitution de la Ve République ?
– La durée du mandat présidentiel étant désormais alignée sur celle d’un député, le chef de l’État a-t-il réellement pu conserver toute latitude politique et toutes facultés institutionnelles pour diriger un pays en tant qu’« arbitre suprême de la Nation » ?
– Les élections législatives étant organisées immédiatement après une élection présidentielle, peut-il vraiment exister un scrutin purement démocratique basé sur les sensibilités politiques de chaque citoyen ?
L’existence d’un gouvernement de cohabitation étant toujours possible, il convient de ne formuler qu’une seule et unique réponse : « Non ! », à toutes ces interrogations…
En effet, beaucoup d’hommes et de femmes politiques partisans de l’instauration de la Constitution de la VIe République, estiment que les deux Premiers ministres, tout d’abord Jean-Pierre Raffarin, puis Dominique de Villepin, « ont gouverné et continuent à gouverner la Nation sous la tutelle du chef de l’État ».Histoire de démontrer la « justesse » de leur jugement, un nombre croissant de mécontents continue de hurler et de manifester dans la rue, face à ce gouvernement devenu, à leurs yeux, « inapte à la concertation et au dialogue »…
Les conséquences du deuxième tour des Régionales du 27 mars 2004 et le « Non » massif au référendum du 29 mai 2005 sur le projet de Constitution européenne illustrent parfaitement ce manque de consensus et ce divorce total déjà visibles au soir du 21 avril 2002, lors du résultat du scrutin du premier tour des élections présidentielles…
De là à penser que ce quinquennat présidentiel en est une des causes fondamentales, il n’y a qu’un pas !… Et il a été allègrement franchi à plusieurs reprises, le 26 septembre 2005, par Maurice Leroy, député UDF du Loir et Cher, qui s’est montré « hostile au quinquennat présidentiel » lors de l’émission de France 2 : « Mots Croisés », consacrée à « L’après Chirac ».
Pour confirmer le bien-fondé de cette opinion que nous partageons, on peut se demander en toute logique si une alternance politique saine pourrait encore être possible dans un éventuel gouvernement de cohabitation placé sous le signe d’une « certaine » ambiguïté, en cas de dissolution de l’Assemblée nationale par le Président de la République:
– puisque le chef de l’État serait reconnu, non plus comme le Président élu de tous les Français, mais comme le chef suprême de l’ancienne majorité gouvernementale;
– puisqu’il serait contraint, soit de se soumettre, soit de se démettre, pour éviter que le pays ne devienne dangereusement « ingouvernable » ou « ingérable » ?
Donc, dans la mesure où le chef de l’État dirige la France, et où le Premier ministre gouverne la France, il devient urgent de rétablir immédiatement, par voie référendaire, le septennat présidentiel !

Partager cette publication

Comments (5)

  • alexandre Répondre

    Hum Hum… culture g limitée. le mandat presidentiel aux states est de 5 ans et non de 4 comme je viens de le lire. Le quinquennat est une bonne chose il permet d eviter cette frustration horrible qu est la cohabitation pour un PDR. Entrons dans un vrai regime presidentiel mais limitons le nbre de mandats a deux pour le chef de l etat et pour tous les deputés cela nous offrira un vrai bol d air.

    25/02/2007 à 16 h 55 min
  • LESTORET Répondre

    Quinquenat ou Septenat, la durée du mandat du Président n’a aucune importance. C’est la qualité de l’homme élu qui est importante et qui est seule susceptible d’être efficace, mêmeen cas de cohabitation. Le malheur c’est que l’homme élu n’oublie jamais le parti auquel il appartient et qui l’a soutenu — alors que dès l’instant où il a été élu, il ne devrait penser qu’à la France et aux Français que ce soit pour sept ans ou pour cinq ans.

    19/10/2005 à 19 h 14 min
  • Bourbaki Répondre

    On pourrait tout aussi bien militer pour un mandat à vie du Président de la République, que pour l’abolition pure et simple de la fonction : dans la mesure où vous admettez que la seule loi possible est celle du Marché, il faut bien convenir que Présidents et ministres ne servent strictement à rien, sauf à dilapider un peu plus le bien public. La main infaillible de l’économie, tout comme le dessein intelligent de Dieu, ne sont que l’abreuvoir des imbéciles.

    17/10/2005 à 14 h 34 min
  • erik dugas Répondre

    tout a fait d’accord avec joel. quand je pense qu’aux USA le mandat presidentiel est de 4 ans, Mr Dutilloy doit se ronger les ongles. Ouf, il n’habite pas la bas, il est sauve ! bientot on va nous expliquer que le nombre de chomeurs a augmente depuis que le mandat est de 5 ans ! Ce qui est vrai d’ailleurs !!! moi je dirais que le nombre de chomeurs en france augmente depuis que la terre se rechauffe, ce qui est vrai aussi. Faut il en deduire qu’il faille lutter contre le rechauffement climatique pour diminuer le chomage ? Bientot c’est ce qu’on va nous expliquer…

    17/10/2005 à 12 h 44 min
  • Joel Répondre

    Que voila un article qui montre bien l’urgence de la situation en francarabia occuppée!!! Disserter sur le mandat de 5 ou 7 ans, quel grand, quel immense intérêt!! Ah, vous êtes peut-être Député, ceci expliquerait cela…

    16/10/2005 à 10 h 20 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: