Il faut rouvrir les maisons closes !

Posté le avril 12, 2016, 4:55
3 mins

Après 2 ans et demi de parcours parlementaire, l’Assemblée nationale a définitivement adopté le 6 avril une loi sur la prostitution pénalisant les clients en infligeant aux contrevenants des amendes allant jusqu’à 1 500 euros. C’est une très mauvaise décision, même si plusieurs pays européens ont déjà pris de pareilles dispositions.

Outre la pénalisation des clients, le texte prévoit un « parcours de sortie » avec allocations pour les prostituées qui souhaitent cesser leur activité. Donc le gouvernement veut faire disparaître la prostitution dans notre pays, comme si l’on pouvait supprimer par une loi ce qui existe depuis la nuit des temps et qu’on appelle communément « le plus vieux métier du monde ». En fait, qu’est-ce qui pose problème dans l’exercice de la prostitution ? Les filières mafieuses de recrutement et la sécurité des prostituées.

Punir les clients qui ont recours à des prostituées est une solution à la fois hypocrite et inutile, puisqu’on sait qu’il existe bien d’autres moyens de rencontres que le racolage dans la rue. Par ailleurs, il ne faut pas oublier que la prostitution doit être aussi considérée comme un service social. Pour différentes raisons (handicap, timidité), tout le monde n’a pas la possibilité de trouver une (ou un) partenaire pour avoir une activité sexuelle nécessaire à l’équilibre de sa vie quotidienne.

N’en déplaise à la mémoire de Marthe Richard, la fermeture des maisons closes a été une erreur. On a repoussé la prostitution à l’extérieur, avec tout ce que cela entraîne de danger sur le plan de l’hygiène et de la sécurité.

Au lieu de vouloir inutilement supprimer la prostitution, le gouvernement serait mieux inspiré d’autoriser la réouverture des maisons closes. Ces établissements auraient l’avantage de procurer aux prostituées et à leurs clients plus de sécurité que dans les bois, dans la rue, ou dans de sinistres hôtels de passes. D’autre part, les prostituées pourraient être plus facilement suivies sur le plan médical.

Pourquoi ne pas revenir au joli temps du One-Two-Two ou du Chabanais qui étaient, non seulement des lieux de plaisir, mais aussi des lieux de convivialité. Bien entendu, parallèlement à la réouverture des maisons closes, et afin de garantir leur pérennité, il conviendrait d’intensifier la chasse aux réseaux de proxénètes.

49 réponses à l'article : Il faut rouvrir les maisons closes !

  1. Jaap Debeuckelaere

    24/04/2016

    L’auteur a très mal compris le texte et l’esprit de la loi d’abolition.
    Très peu de personnes « décident de se prostituer (et pas choisissent, par ce que pour choisir, il faut avoir autre chose que la misère ou la prostitution comme alternative). « L’essentiel des personnes en situation de prostitution sont victimes de proxénétisme et de traite des êtres humains à des fins de proxénétisme » peut-on lire dans le Plan d’action national contre la traite des êtres humains 2014-2016.
    La grande majorité (des femmes à 85 %) sont donc prostituées par des proxénètes, parce que des hommes paient et que l’offre indépendante est largement insuffisante.
    Le problème dans la prostitution, c’est donc bien les acheteurs de sexe. Ce sont eux qui créent la traite à fins sexuelles, qui sont parfois violents avec les personnes prostituées, qui véhiculent les agents infectieux en refusant le préservatif… et qui, de toute façon, exercent une grande violence en imposant leurs envies sexuelles à quelqu’un qui ne le désire pas.
    La France, en choisissant le modèle nordique, affirme que les femmes ne sont pas des objets de consommation, même si elles ont pauvres ou étrangères, et ouvre le chemin vers une société plus juste.

    Répondre
  2. druant philippe

    18/04/2016

    « Jojo soigne sa « misère sexsuelle » au Blue Fucking.  »

    A moins qu’ il ne le fasse au Blue Oyster Bar où des clients habillés de cuir à l’ air faussement viril pratiqueront sur lui un « ramonage ou alésage  » rectal qu’ il appréciera grandement .

    Répondre
  3. Claude Roland

    18/04/2016

    A-t-on fait une étude sur le nombre d’agressions avec viol que les prostituées empêchent ? Et des études sur la misère sexuelle de nombreux hommes que ces femmes (ou hommes) soulagent ? Le problème des maisons closes, vous dira-t-on, reste celui de la discrétion. Mais l’avantage est médical. Toujours est-il qu’il y a néanmoins une forme indéniable d’esclavage sous-jacent, sauf pour celle qui y trouvent un bien car il y a de tout dans le monde. Enfin, je dis ça, je dis rien.

    Répondre
    • Artemisia Zaza

      24/04/2016

      Les hommes, ces animaux immatures incapables de contrôler leurs pulsions! Quelle belle opinion vous avez de vous mêmes!
      Les femmes ne sont pas une sous-espèce à votre disposition pour satisfaire vos moindres désirs! Si vous êtes incapables de développer des relations humaines servez-vous de vos mains, le droit au sexe n’est inscrit nul part même pas dans la déclaration des droits de l’homme qui sont aussi ceux des femmes, au cas où vous ne le sauriez pas! Le droit de cuissage, c’est terminé et c’est une excellente nouvelle pour l’humanité!

      Répondre
      • Artemisia Zaza

        24/04/2016

        La prostitution n’a jamais empêché le viol, c’est un argument fallacieux puisque 80% des viols sont commis dans la famille ou l’entourage proche. Les chiffre sont sur le site du gouvernement et très faciles à trouver.

        Répondre
  4. BRENUS

    18/04/2016

    Jojo soigne sa « misère sexsuelle » au Blue Fucking. Dans ces conditions, il est normal qu’il pense qu’un hétéro ne trouve pas son compte avec une femme. Sa compassion est touchante. Merci jojo, mais évitez de marcher derrière les hétéros car ils n’apprécient pas, surtout s’ils ramasse leur stylo .

    Répondre
  5. druant philippe

    17/04/2016

    Cher Jacky , pensez – vous que ceci peut se produire tenant compte des statistiques churchiliennes que je vous présente (statistiques que moi gauchiste ait moi- même falsifiées mais auxquelles seul je crois ) ?

    Noble quinctius, vous ne faites que m’ insulter mais ne présentez aucun argument de réfutation

    Illustre Desoyer , votre agressivité à mon endroit témoigne de la fragilité de vos convictions .

    Blablablabla pour pouvoir tenir sur ce site et ne pas s’ emmerder dans la vie : ouvrez en grand la fénêtre de votre studio de l’ avenue Foch au 3ème étage et jetez – vous dans le vide , nous vous en saurons gré .

    Répondre
  6. BRENUS

    14/04/2016

    Je constate que j’ai touché jojo en parlant de masturbation . Pratique dont il a du user et abuser au point de se détruire le peu de neurones qu’il possèdait. La grosse ficelle tentant de mettre en avant une supposée « misère sexsuelle », je m’en branle pour le coup, jojo. Mais chez moi c’est exceptionnel. Pour le reste ma compagne me satisfait pleinement, merci. Mais, moi, je ne suis pas maqué avec un mec contrairement à certains.

    Répondre
    • coudri

      04/12/2017

      Bien heureux les hommes qui ont une vie amoureuse, pour ma part je me suis toujours fait jeté! je n’ai eu jamais eu de vie amoureuse et je peux vous assurer que c’est une souffrance incommensurable

      Répondre
  7. 14/04/2016

    Il y a un paquet d’institut en Belgique, notamment près de Lille, et cela ne pose pas de gros problèmes. Au contraire, ils sont aussi une bonne source de renseignements pour les autorités…

    Répondre
  8. BRENUS

    13/04/2016

    JOJO c’est Abélard après sa punition. Normal donc qu’il vilipende les clients des clacs. Ou bien est il un adepte de la veuve poignée.

    Répondre
    • Jaures

      14/04/2016

      Je vous plains, Brenus, qui pensez que la seule alternative à la prostitution est la masturbation.
      Votre misère sexuelle est tragique.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        15/04/2016

        qu’ est ce que la  » misère  » … sexuelle ?

        Répondre
        • Jaures

          15/04/2016

          C’est une sexualité réduite à ses fonctions biologiques, dépourvue d’environnement affectif et de plaisir partagé.

          Répondre
        • quinctius cincinnatus

          17/04/2016

          croyez vous que le plaisir soit toujours partagé ? petit prétentieux !

          Répondre
      • pi31416

        17/04/2016

        La misère sexuelle, mossieur du Jojo, c’est quand on a la trique sans avoir de quoi détriquer.

        Répondre
  9. Jacky Social

    13/04/2016

    Que de pudibonderies et d’hypocrisie dans les commentaires ! Il faut des maisons closes, bien entendu. Et puis, chacun fait ce qu’il veut avec son corps. Les pro-avortements ne vont pas me contredire, si? La prostitution doit etre libre, le proxenitisme, non. Ou les syndicalistes sont-ils aussi qu’il y en aint qui gagnent plus qu’eux en prenant leur pied ?
    @Jaures le Doberman de Satan est toujours obsede par les pretres catholiques. Cela doit cacher quelque chose. Quoi? Nous le decouvrirons au fil des posts. On verra.

    Répondre
    • Jacky Social

      13/04/2016

      Ou les syndicalistes sont-ils aussi jaloux qu’il y en aient qui gagnent plus qu’eux en prenant leur pied ?

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      13/04/2016

      il va nous dire qu’ un jour il a été …  » abusé  » ?

      Répondre
    • Jaures

      14/04/2016

      « Et puis, chacun fait ce qu’il veut avec son corps ».
      Vous êtes donc favorable à la GPA ?
      Pas moi.

      Répondre
      • Jacky Social

        14/04/2016

        @Jaures: C’est vous qui avez declare aux cotes des pro-avortements anti-vies que chacun fait ce qu’il veut de son corps. Je suis d’accord, a partir du moment ou l’on ne detruit pas autrui et que l’on est consentant, ce qui est le cas de la prostitution. Le proxenitisme, c’est evidement autre chose. Cette activite, ce n’est pas bien, mais ce n’est qu’un mal moindre. Il y a d’autres problemes bien plus urgents.

        Répondre
        • Jacky Social

          14/04/2016

          Cette activite en tant mal moindre, je parle de la prostitution, non du proxenitisme qui est un fleau, evidemment.

          Répondre
        • Jaures

          14/04/2016

          Il faudrait savoir, Jacky. Chacun fait ce qu’il veut de son corps ou non ? L’avortement ne détruit pas autrui mais un paquet de cellules. Si vous pensez que ce paquet de cellules est une personne, vous devez, comme pour n’importe quelle décès, mener l’enquête pour chaque fausse-couche afin de connaître les circonstance de la mort. Accidentelle ? Volontaire ?
          Toute liberté est réglementée. Chacun fait ce qu’il veut de son corps mais, comme vous le dîtes, s’il n’y est pas contraint et si cette utilisation ne porte pas atteinte à la notion d’humanité.. Or la prostitution est souvent liée à une contrainte, (physique, matérielle, psychologique,…).
          De même, certaines activités, même volontaires, peuvent porter atteinte à la notion de dignité humaine.
          Par exemple, il a été convenu qu’on pouvait interdire les lancers de nains, malgré les protestations de certains d’entre eux, car contraires à la dignité humaine.
          Je pense effectivement qu’acheter le corps d’une personne, même pour quelques minutes, est contraire à la dignité humaine.

          Répondre
          • Jacky Social

            14/04/2016

            Jaures: je me suis arrête de vous lire au milieu de la deuxieme ligne.

          • Jaures

            15/04/2016

            Aucune importance. Je réponds à ce que vous écrivez, pas à vous même.

          • Jacky Social

            15/04/2016

            Certes, mais le debat s’arrete la ! Car je ne reponds pas a ces sottises perverses. La liberte reglementee n’est pas la Liberte. A quand la mise tutelle etroite ds syndicats? Les contraintes dont vous parlez sont aussi les contraintes liees au travail. Quant aux contraintes physiques ou psychologiques, vous parlez de harcelement, de chantage ou de proxenitisme. Ce n’est plus de la liberte. Quant a la dignite humaine, vous etes assez mal place pour donner des lecons.

          • Jaures

            15/04/2016

            Justement, il n’existe de liberté que réglementée.
            Imaginez-vous une liberté de circuler sans code de la route, l’obligation de s’assurer, l’instauration d’un permis ?
            Les contraintes dont je vous parle ne sont pas forcément liées à la prostitution mais bien souvent y conduisent.
            Quant à la dignité humaine, ce n’est pas une notion qui m’est propre mais une règle de droit international inscrite dans la DUDH de 1948, bien d’autres traités et nombre de constitutions nationales.

          • Jacky Social

            16/04/2016

            @Jaures: qu’est-ce la dignite humain???? Ce n’est pas arce que c’est inscrit dans un torchon onu-iste que c’est vrai, juste et bien. Dans la prostitution, on n’achete pas un corps, mais un service. Lors d’un massage banal, achetez-vous des mains????

          • Jaures

            16/04/2016

            « Dans la prostitution, on n’achete pas un corps, mais un service. Lors d’un massage banal, achetez-vous des mains???? » écrit Jacky.
            J’espère que vous n’êtes pas sérieux, juste maladroit.

          • Jacky Social

            16/04/2016

            @Jaures: je suis tout a fait serieux. La prostitution est un metier comme les autres. Tout comme le personnel d’hopital qui fait des lavements, ce qui n’est en rien avilissant, n’est-ce pas Jaures. Je ne sais pas ce qui est le plus degueulasse. Au moins, la prostituee, elle gagne du pognon et c’est ca qui vous derange. C’est pas juste. Avec Jaures, il faut tout faire pour rien.

          • Jaures

            17/04/2016

            Si je comprends bien, vous êtes tout à fait à l’aise de conseiller à vos enfants et aux jeunes en général, si le métier d’infirmier par exemple ou d’aide soignant les révulse, de se prostituer puisque, après tout, selon vous, « c’est un métier comme un autre » ?

          • Jacky Social

            17/04/2016

            @Jaures: vous deviez le sujet car vous n’avez pas de reponse. Conseillez-vous a vos affilies qui sont le medical de faire des lavements? Je n’ai rien a conseiller a personne. Les aleas de la vie font que. Je n’ai pas dit que la prostitution etait une fierte, mais ne liberte. Et larbinez diclemnt dans un syndicat pour 2000 euros par mois, c’est meux. C’est a conseiller. Est-ce une reussite dans la vie. Il s’agit juste d’un choix personnel quant a faire ce qu’il faut avec ce qu’on. Votre question est idiote. Conseilleriez-vous a vos enfants de contracter un mariage gay s’ils sont gay? Conseillez-vous a quelq’un qui est exonere d’impot de payer quand meme des impots? Connaissant la folie pure qui caracterise, vous en seriez bien capable.

          • Jaures

            17/04/2016

            Ce n’est pas moi qui ai écrit que « la prostitution est un métier comme les autres ».
            Pour ma part, je conseillerai à n’importe quel jeune de choisir le métier qui lui convient. Il n’y a rien de dégradant à pratiquer un lavement et si un jour vous en avez besoin vous serez heureux de trouve un personnel qualifié pour vous le pratiquer.
            Mais la prostitution n’est pas un métier. C’est une oppression, l’achat d’un acte sexuel. Si pour vous, comme vous l’écrivez plus haut il ne s’agit là que « d’un service » je vous plains du peu de cas que vous faites de cet acte et du peu de respect que vous avez des corps.
            La comparaison que vous faites ensuite est dérisoire: oui, si deux jeunes gay s’aiment et veulent fonder une famille, se marier est une bonne option. Et je conseille effectivement à chacun de payer les impôts qu’il doit, ni plus ni moins.
            Mais si vous voyez là un rapport avec la prostitution je vous laisse à votre logique.

          • pi31416

            17/04/2016

            « L’avortement ne détruit pas autrui mais un paquet de cellules »

            Vous nous aviez habitués, ô sage Jaurès, à de moins grossiers sophismes. A mon tour: un pruneau de 45 ne détruit pas Jaurès mais un paquet de cellules.

          • Jacky Social

            17/04/2016

            @Jaures: demandez a ceux qui ne font que des lavements si cela les ragoute. En general, quand on leur demande ce qu’ils font dans la vie, ils repindent « infirmier » ou « infirmiere ». Cela evite les regards. Mais c’est pour ca que c’est un metier penible et non un plaisir. La prostitution EST un metier et parfois l’utile peut se meler a l’agreable. Tout est pour vous oppression des que vous entendez le mot « metier » ou « travail ». Il s’agit d’un service de nature sexuelle. Et celui qui vide les fosses septiques. Et alors? Pour fonder une famille, il faut un homme et une femme. Les adoptions, ce n’est pas fonder une famille. C’est mettre du platre sur une jsmbe de bois. C’est un placebo de fondation de famille pour les couples heterosexuels qui ne peuvent avoir d’enfant. Le respect du corps ? Je parle de consentement et de liberte. Vous parlez comme un coince du Q. C’est moi qui ai fait mai 1968 ou c’est vous? Quid du respect de l’ame, de la volonte, du libre arbiter et de la propriete d’autrui? Cela me parait beaucoup plus important que de savoir ce qu’une femme liberee fait avec sa zigounette. Faire du char a puttes, c’est comme sauter en parachute. Cela pose un dilemne. Certains franchissent le pas et sautent. D’autres avec la prostitution font de meme et se font sauter ailleurs que dans un metro. Et alors? A propos de respect du corps, cette amas de cellule, qu’avez-vous a dire aux obsedes de chez Daesh et Boko Aram, vos amis musulmans de paix, d’amouhhhouhour, de tolerance et de fraternite? Et aux imams mahometo-pedophiles (pleonasme) dans vos mosquees « laico-francaises »?

          • quinctius cincinnatus

            17/04/2016

            à @ d’ jack

             » pour les couples qui ne peuvent pas avoir d’ enfant  » mais aussi plus souvent que vous ne le pensez pour les femmes qui ne veulent pas avoir de …. grossesse … en sorte une espèce de G.P.A. différée

          • quinctius cincinnatus

            17/04/2016

            @ d’jack , vous n’ êtes que l’ abstraction d’ un … fantasme ! vous n’ existez pas en tant qu’ être de chair et d’ os ( entre autres constituants biologiques ) … si j’ en crois ce que dit de vous @ Jaurès

          • Jacky Social

            17/04/2016

            QC: Jaures n’est pas medecin, mais charlatan. Donc je n’ai pad de souci a me faire :-)))

  10. quinctius cincinnatus

    13/04/2016

    les maisons  » clause(s)  » ont elles un catalogue où on y puisse choisir les plus belles fleurs … du Mal ?

    à propos de la  » problématique  » soulevée prestement et légèrement par le sophiste lire de Boudard :

     » Madame de Saint Sulpice « 

    Répondre
  11. David Dom972

    13/04/2016

    la prostitution considérée comme un service social, pour différentes raisons (handicap, timidité)Ouah oh !!!
    L’homme réduit à sa plus simple expression : d’un côté, un être ayant des besoins sexuels à assouvir auprès d’un partenaire, d’un autre, un individu cherchant à répondre à des besoins alimentaires. Et on ose appeler cela, le plus vieux métier du monde. Que de progrès réalisés dans tous les domaines de la société, technologiques, médicales, scientifiques… sauf apparemment dans ce domaine. Qu’est-ce qui a foiré ? Le regard que porte l’homme sur la gente féminine n’a pas évolué. La perversion est toujours présente, voire amplifiée. Il y aurait un changement de mentalité à opérer dans notre monde, plutôt que de trouver des artifices pour continuer à perpétrer des comportements d’un autre siècle, injustifiables à mon sens. La femme n’a pas été créé pour seulement satisfaire des besoins primaires. Il y a même certains qui osent déclarer, que sans la prostitution, il y aurait plus de viols.

    Répondre
    • Jaures

      13/04/2016

      « Plus vieux métier du monde » ? Non !
      Plus ancienne oppression du monde.

      Répondre
      • Igor

        13/04/2016

        C’est vraiment la première fois et peut être la dernière que je vous approuve totalement!

        Répondre
      • Raoul Villain

        14/04/2016

        Péripapéticiennes de tous les pays unissez-vous !

        Répondre
    • 13/04/2016

      à se demander si vous avez le moindre vécu ! une chose est sûre vous ne parlez que pour vous. Les hommes de la plus haute antiquité savaient que l’abstinence rend fou certains individus et qu’un certain nombre de femme n’ont aucun besoin sexuel alors que c’est très rare chez les hommes. Comment fallait-il faire. La solution était toute simple. Si simple qu’elle n’a pas changé depuis des millénaires et qu’elle ne changera jamais. D’ailleurs dans un autre domaine, la jeune femme qui épouse un homme riche de 40 ou 50 ans son ainé ne se prostitue-t’elle pas ?

      Répondre
      • Jaures

        13/04/2016

         » l’abstinence rend fou certains individus ». Faut-il alors, par précaution, interdire la chasteté des prêtres ?
        Ces différences absolument pas démontrées entre les femmes et les hommes, et notamment leur sexualité, n’ont toujours servi qu’à asservir. On disait la même chose autrefois quand l’homme trompait sa femme sans vergognes et exigeait d’elle une fidélité irréprochable.
        Et il existe également des hommes qui se marient avec des femmes riches et plus âgées.
        Etes-vous pour les maisons clauses avec des « hommes de joie » ?

        Répondre
        • Raoul Villain

          13/04/2016

          Les « maisons clauses »? Un coup de canif au contrat?

          Répondre
          • Raoul Villain

            13/04/2016

            Vraiment plus con que Jaurès tu meurs !

      • Artemisia Zaza

        24/04/2016

        Ben si ça changera! C’est déjà fait, la loi a été votée et est déjà en application! le ministre de la justice himself a demandé à toutes les autorités compétentes la mise en application immédiate!

        Répondre
  12. baud

    12/04/2016

    Bien dit Mr Comtesse,nous sommes au moins deux visiblement à dire la méme chose,mais nous sommes bien davantage,je vous l’assure.
    J’ai constaté maintes fois auprés de mes amis,dans les discussions enflammées dans nos chaumiéres que nous sommes une multitude à maudire Madame Marthe Richard qui a amené par sa loi éponyme,des NON GENTLEMANS,le mot est petit, à prendre par la violence ,c’est indigne,ce qu’ils ne trouvent pas sur le marché.
    Je pense que chaque viol commis doit se traduire pour elle par une rotation de tourne-broche supplémentaire au dessus du volcan. Ce n’est que justice.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)