Il me plaît bien ce Villepin !

Il me plaît bien ce Villepin !

Il est toujours tonique de pouvoir admirer quelqu’un. Et je crois que ce qui explique pour une large part la morosité des Français, c’est la grande rareté des occasions d’admirer, surtout d’admirer un homme politique. Dominique de Villepin n’est certainement pas infaillible, mais quand je le vois tenir tête vaillamment à la meute des roquets socialistes, des folliculaires énervés du “Monde” et au chœur des “vierges effarouchées” de son propre camp, faire front à toutes les attaques, demeurer droit dans ses bottes et rejeter avec panache toute idée de démission, je me dis que ce type a du cran, ce qui, par ces temps de veulerie généralisée, mérite un grand coup de chapeau !

Je l’avais subodoré mais j’en suis maintenant certain : Villepin n’aurait jamais cédé devant la stupide marée anti-CPE si Sarkozy n’avait pas joué contre lui et si Chirac ne l’avait pas lâché au milieu du gué. Il pouvait à la rigueur ignorer Sarkozy, mais il ne pouvait se passer de l’aval du Président, qui l’avait installé à Matignon. Il dut plier, la rage au cœur sans doute. Mais aujourd’hui, je ne crois pas qu’il pliera, car cette fois Chirac est obligé de le soutenir, puisqu’il est impliqué autant que lui, sinon davantage, dans la pseudo-affaire “Clearstream”.

La France – ou plutôt le microcosme politico-médiatique qui se targue de la représenter – se joue un psychodrame dénué de tout intérêt. Le Sésame de cette porte s’ouvrant sur le vide se nomme donc “Clearstream”, qui est aussi peu « clear » que possible. Comme le rappelait Alain Dumait dans notre précédent numéro, cette “banque des banques” est une structure idéale pour favoriser toutes sortes de corruptions. Et pour favoriser du même coup la soupçonnite généralisée et la délation anonyme. Déjà en 2004, des lettres de “corbeau” évoquant une sombre histoire de blanchiment d’argent passant par “Clearstream” avaient empoisonné les rapports entre les principaux collaborateurs du groupe Lagardère et leur rivalité pour la direction de EADS, le groupe européen qui gère notamment Airbus. Dominique de Villepin, alors Ministre des Affaires étrangères, aurait pris dès cette époque l’initiative d’une enquête dont certains contestent aujourd’hui qu’elle ait pu relever de son ministère. Mais outre que Villepin a toujours été le fidèle homme lige de Jacques Chirac, on ne voit pas comment un Ministre des Affaires étrangères aurait pu ne pas être concerné par un scandale pouvant déstabiliser un puissant groupe industriel associant l’Allemagne, l’Espagne et la France.

Tenez bon !

Aujourd’hui, on accuse Villepin, devenu Premier Ministre, d’avoir initié une enquête du général Philippe Rondot sur d’éventuels comptes “Clearstream” détenus par des hommes politiques français, Nicolas Sarkozy et Dominique Strauss-Kahn, entre autres. Villepin nie l’avoir fait. C’est peut-être son seul tort. Car pour ma part, je ne vois absolument rien de scandaleux dans le fait qu’un Président et un Premier Ministre se préoccupent de savoir si des hommes politiques de premier plan, réputés présidentiables, dénoncés par un “corbeau” apparemment initié, sont impliqués ou non dans des affaires suspectes. J’irai même jusqu’à dire qu’il était de leur devoir d’ouvrir cette enquête, devant être d’ailleurs à charge et à décharge. Et plutôt que s’obstiner dans des dénégations pas très convaincantes, M. de Villepin aurait eu sans doute avantage à dire : “Oui, c’est vrai, j’ai demandé cette enquête, car j’ai estimé de mon devoir de faire la clarté sur la situation d’hommes politiques dont certains seront candidats à la magistrature suprême, et je suis heureux de pouvoir affirmer l’innocence des personnes suspectées.” De la sorte, il clouait le bec à tout le monde.

S’il ne l’a pas fait, c’est sans doute parce que le locataire de l’Élysée ne l’a pas voulu. Car Dominique de Villepin est pris entre le marteau et l’enclume, situation pour le moins douloureuse qui ne fait qu’augmenter son mérite et confirmer son courage. Tenez bon, M. de Villepin ! Je suis sûr que vous êtes en train de gagner l’estime des Français.

Partager cette publication

(31) Commentaires

  • sas Répondre

    A mr lance….le devillepin de galouzeau , vous plait bien??? et bien soyez heureux , on vous le laisse…cadeau SAS

    25/05/2006 à 13 h 28 min
  • grandpas Répondre

    Fabliau Dans ce qui fut un bois magnifique et un grand royaume Règne un vieux lièvre bien décrépi s’agrippant à son trône Depuis quelques temps,un jeune furet veut lui prendre son sceptre le vieux hase fit venir en son palais,un renard de ses amis »Houppe blanche » se nommait il Longue Patte lui teint ce discours « Ami,comme vous devez le savoir,un jeune putois en veut à ma couronne. Trouvez sur ce mécréant,de bien vilaines affaires et je ferais de vous mon dauphin » Sur ces faits,il le nomma régent « Houppe blanche » envoya des corbeaux croassaient dans les roseaux d’immondes rumeurs. Le furet cacheraient des noisettes chez des écureuils voisins sis au Limbourg Un pigeon un peu scribe raconta la conjuration des filous dans un édit du bois Honte sur eux,crièrent des belettes ennemies aux deux compères Elles demandérent des comptes,hurlèrent Haro sur le régent et demandérent sa houpette Exigérent de nouvelles élections,leur candidate »Blanche Epiphanie » avait la faveur des sorciers Quel chahut et que d’encre pour si peu de noisettes sans goûts et sans odeurs Pendant ce temps là,approchant des marches à l’est du « Bois Belleau » Des hyenes arrogantes faisant résonner leurs tambours de guerre. Derriére de grands oriflammes de sinople et au nom de leur père nourricier Attendaient d’envahir la contrée et d’imposer leurs totems. Morale Aveugler le peuple avec de l’inutile pour leur cacher l’important cordialement

    14/05/2006 à 19 h 35 min
  • sas Répondre

    Le point communb:….probablement …l’initiation(gnlf) Pour le reste de galouzeau de villepin est un saltimbanque, un comédien del l’arte…d’où ses envolées à L ONU….un intermittant du spectable quoi… Il n’y a qu’à regarder les bilans des gestions de ce genre d’individus…ils sont catastrophiques. exemple la faillite de la mairie de fort de france, « gérée » par le poète CESAIRE…n’est pas gestionnaire qui veut. SAS

    13/05/2006 à 14 h 07 min
  • Jaures Répondre

    De Villepin aura eu un parcours étrange: jamais élu, même pas conseiller municipal, le voici ministre puis 1er ministre. Cette inexpérience est évidente dans sa gestion du C.P.E. Au delà de l’opportunité de ce nouveau contrat, De Villepin s’est avéré un piètre stratège en matière sociale comme il l’avait été politiquement avec l’épisode burlesque de la dissolution. Raffarin, au moins, s’était fendu d’une négociation préalable et, jouant sur les rivalités syndicales, avait réuusi a trouver des alliés pour sa réformes des retraites. Le premier ministre,trop orgueilleux, a préféré passer en force, se mettant tout le monde à dos et offrant un boulevard à son fidèle ennemi Sarkozy. Ambrose Bierce dans son « dictionnaire du diable » définit ainsi l’admiration: »reconnaissance polie d’un point commun que nous rencontrons chez autrui ». Orgueil, maladresse,incompétence: mais quel point commun s’est donc trouvé P.Lance avec le 1er ministre pour l’admirer ainsi ?

    13/05/2006 à 10 h 58 min
  • grandpas Répondre

    Cher M Lance Si votre article est une provocation à l’attention de certains lecteurs des 4v.Bravo! Réussite totale,chapeau bas Messire!ET croyez moi quand matiére de provoc’,je me considére comme une pointure. cordialement

    13/05/2006 à 10 h 00 min
  • grepon le texan Répondre

    Euuh, ce discours de De Villepin, ou il a montre le doigt au premier allie de la France devant tout le monde, apres avoir laisse entendre a Powell que la France allait cooperer a l’ONU, A ETE, PEUT-ETRE LA CAUSE PREMIERE DE CETTE GUERRE! Faute d’avoir pris une position solidaire devant le tyran, le tyran pensait pouvoir continuer dans sa strategie d’usure/epuisement des allie jusqua la fin des sanctions. C’etait brilliant ca? Prenons maintenant une position machiavellique maintenant: Saddam devait tant de dizxaines milliards d’euros en prets pour les armes qu’il a achete a la France, et les boites franchouille d’armament, de travaux civils, de telecommunications, ET DE PETROL, avait des tas de contrats deja negocies pour l’apres guerre. Ayant mal calcule le « resolve » de Bush, de Villepin a sacrificie enormement de sous a ce reunion du Conseil de « Securite » aux Nations « Unies ». C’etait brilliant, ca aussi, je suppose? Come on now, Villepin is more the Vile Man in that little bit of history. On peut quand meme mettre un beaucoup de faute sur son dos, y compris la mort de soldats de tant de nations serieuses. Cheers, Grepon

    13/05/2006 à 1 h 19 min
  • MINUX75 Répondre

    Bonjour Le premier ministre est un farceur, mais comme les farceurs se succèdent à toute allure, je ne me souviens plus de son nom, poupée de chiffon ou quelque chose comme cela. Le numéro de psycho rigide à propos du CPE m’a bien fait rigoler. c’était sensé plaire pour « l’audace » mais ça a complètement foiré. Il faut etre superficiel pour voir dans ce genre de pantomime une quelconque profondeur de pensée. Aucune des promesses faite par l’équipe gouvernementale n’a été tenue, il y a un déficit colossal de crédibilité. Il y a dix ans, ce déficit n’était partagé que par une minorité de français jugés extremistes, aujourd’hui, c’est la majorité qui n’a plus confiance. Un détail qui a son importance, LE PEN ne fait plus peur, en tous cas pas plus peur que l’équipe actuellement au pouvoir.

    12/05/2006 à 12 h 38 min
  • Jean-Claude Lahitte senior Répondre

    Merci, EIFF, de m’avoir rappelé le propos (fort peu diplomatiques, même s’ils étaient prononcés en « privé »)(1) d’un ancien ambassadeur. Mais compte-tenu de ce que notre ami Cohen cite Villepin, l’ONU et « Israël détail de l’Histoire », et non la Grande-Bretagne et une réunion privée, je pense que celui-ci visait bien Villepin. J’en profite pour regretter d’avoir à défendre (au nom d’un certain respect de la vérité) un Villepin pour lequel, mis à part son certain panache (précisément lors d’un discours fameux au Conseil de Sécurité) je n’ai guère d’estime ou de sypathie. Pas plus que pour son patron Chirac II, ou son « concurrent » Sarkozy,ou même d’une Alliot-Marie, et encore moins pour les socialistes (là, je ne me risquerai pas à citer de nom par crainte d’en oublier, et de risquer les foudres d’Alex Cohen)… Et, par je ne sais quelle association d’idée, cela me permet de constater que, à cause la bêtise de tous les faux-repentants et demandeurs de repentance, nous sommes dans l’obligation de donner l’air de défendre certains faits pas forcément ragoûtants de l’histoire face à des manichéens qui n’écrivent l’Histoire que totalement en noir. Sans jeu de mots ! Ainsi de l’esclavage. Pour lequel nous sommes obligés de rappeler, en guise de « défense », que l’esclavagisme européen n’aurait pas existé sans les potentats noirs qui razziaient des populations dont ils se servaient comme monnaie d’échange auprès de « blancs »(2). Lesquels servaient, aussi d’esclaves à Alger ou ailleurs. C’est ainsi qu’en agitant les fantômes de la « traite des noirs » du « colonialisme », et autres pages pas forcément glorieuses, des esprits pervers creusent, délibérément, le fossé entre l’Europe qui trouve qu’elle commence à avoir un trop-plein d’immigrés, et l’Afrique qui, certaine de ses « droits à réparation », exige de plus en plus de subsdides, de plus en plus de visas, etc. Corfdialement, Jean-Claude Lahitte senior (1) cet ambassadeur aurait dû savoir qu’il y a toujours des oreilles indiscrètes, même parmi ses meilleurs amis. Tout comme certain général Rondot aurait dû savoir que certains carnets intimes finissent toujours par tomber entre des mains ennemies… (2) rappel : n’oublions pas que, quant ils ne vendaient pas leur « butin », ces mêmes potentats le mangeaient ! Et que le cannibalisme et l’esclavage se pratiquent toujours en Afrique. Et même, qu’ils sont exportés …

    12/05/2006 à 11 h 28 min
  • EIFF Répondre

    A J-C.Lahitte. Ce monsieur fait peut-être allusion à l ambassadeur de France en Grande-Bretagne, Daniel Bernard, qui lors d une soirée mondaine, en privé, avait qualifié Israel de petit pays de merde et d ajouter: Pourquoi devrions-nous courir le risque d’une troisième guerre mondiale à cause de ces gens-là ?…. C était en 2001 il me semble, bien avant l arrivée de Villepin au gouvernement. A vérifier.

    12/05/2006 à 3 h 02 min
  • kikinos Répondre

    L’article de Monsieur Lance m’a franchement rassuré; je ne suis pas le seul de ne pas comprendre quel est le mal de s’informer de la véracité d’une rumeur avant de dénoncer les personnes en question. De toute façon, je dédaigne le rigorisme juridico-technocratique. On ne dénonce pas tout de suite aux juges à la première nouvelle des rumeurs. C’est normal et de bon sens qu’on fasse une enquête maison pour ne pas être con devant les juges. Sinon, on risquerait de se faire accuser de dénonciation calomnieuse. Quand il s’agit des hommes/femmes politiques, voire, de tous personages publiques importants, qu’ils se disent choqués car ils ne bénéficient pas du même degré de protection de la loi que pour les gens qui ont choisi de rester anonymes me fait rire. Eux, qui me font comprendre que l’on n’est jamais égaux devant la loi, ne l’acceptent-ils pas bien volontiers quand ça les arrange ?

    11/05/2006 à 19 h 48 min
  • Jean-Claude Lahitte senior Répondre

    Grepon-le-Texan. Vous avez parfaitement raison d’ironiser (depuis l’autre côté de l’Atlantique, j’imagine) à propos de CHIRAC II. Tout comme nous, Français, à propos de BUSCH II. Tous les deux ne sont-ils pas les purs produits des élections ? Tous les deux ont été élus, le premier, grâce au « bobardements » qui ont suivi certain 21 avril où les partis gouvernementaux avec la complicité des médias Presse-Radio-TV ont arraché une élection de « démocratie populaire », le second après je ne sais combien de recomptages de voix qui, un instant, a fait penser que les Etats-Unis n’auraient bientôt plus de leçons de démocratie à donner à certains peuples africains… La seule différence est que les Français auront du subir CHIRAC II pendant 12 ans, tandis que les Américains n’auront à suppporter BUSCH II que pendant 8 ans. Et si je vous laisse juger seul des bienfaits que votre Président aura apporté au peuple américain, je note que le seul avantage de CHIRAC II aura été d’éviter à des garçons et des filles de chez nois d’aller se faire tuer en Irak (1). Mon avis étant que, si l’on additionnait le bilan de chacun, on arriverait à 0 + 0 = zéro. Ce qui me rappelle la formule d’un de mes anciens professeurs : 0 + 0 = zéro, mais l’unité existe. Formule que je croyais avoir comprise, mais qu’en réalité je n’ai jamais comprise. Sauf peut-être en politique : à savoir que tous les zéros de de la politicaillerie française ne cessent de s’aditionner et que, au total, cela donne l’UNITE REPUBLICAINE, que d’aucuns appelleraient la solidarite républicaine pour se donner bonen conscience. Je laisse au Texan le soin d’en juger pour ce qui concerne son propre Présidant… Cordialement, Jean-Claude Lahitte senior (1) je n’oublie pas cependant l’Afghanistan ou le Kossovo où l’on se demande aussi quand tout cela finira.

    11/05/2006 à 19 h 07 min
  • grepon le texan Répondre

    Les zeropeens nous disent tout le temps que ca doit etre penible d’avoir un president si rididule/stupide etc etc. Alors que vous trouvez Villepin un homme d’etat super sophistique. Nous sommes interloques, outre-atlantique de voir un tel clown responsable de quoi que ce soit. Je suppose que c’est l’inverse pour vous a propos de Bush. Qui est donc fou, entre nous? Un tuyaux pour vous aidez. Voila que la partie du monde qui marche bien aujourdhui est la partie a forte influence anglosaxonne. Nous ne crisons pas du tout… Alors la bonne response est que Villepin, comme tout vos elites ENArques, sont des pantins inconsequentielle devant le declin continue et previsible du socialisme/etatisme et de la societe qui l’adopte. Une fois de plus.

    11/05/2006 à 16 h 40 min
  • Jean-Claude Lahitte senior Répondre

    Faute de réponse d’Alex COHEN, j’ai recherché sur google dans quel discours à l’Onu VILLEPIN aurait pu tenir le propos qu’il lui prête. Parmi les discours que j’ai trouvé – ceux des 5 février et 19 mars 2003, et du 14 septembre 2005, prononcés devant le Conseil de Sérurité – Dominique de VILLEPIN n’a pas même prononcé le mot d’ISRAËL. Et c’est sans doute le fait d’avoir omis ce « détail de l’Histoire » que vous lui reprochez. Nota : je dois à l’honnêteté de vous dire que, faute de temps, je n’ai pas épluché d’autres discours villepinistes que ceux que je viens de citer. Il vous reste donc à citer aux lectrices et aux lecteurs de ce forum les références du discours dans lequel vous avez pu tirer « Israël, détail de l’Histoire ». Ou à leur laisser (comme à moi) la conclusion qui s’impose. Les Français sont certes des « gogos » qui croient tout ce qu’ils lisent et tout ce qu’on leur dit dès lors que cela émane de gens aux idées desquels ils sont acquis ou qui ont leur sympathie, mais pas tous ! A force d’avoir été les « cocues » des gens qu’elles élisent depuis des lustres sur de fauses promesses et de bonnes paroles qui les caressent dans le sens des plumes, il y a des autruches qui commencent à sortir la tête du sable pour voir et entendre ce qui se passe vraiement dans leur pays et se faire leur propre opinion, leur propre jugement! Cordialement, Jean-Claude Lahitte senior

    11/05/2006 à 15 h 00 min
  • Ado Répondre

    N’oublions pas que, de toute façon, il est tout à fait légale d’ouvrir un compte à l’étranger : ca ne prouve en rien une quelconque malhonnêteté.

    11/05/2006 à 10 h 48 min
  • sas Répondre

    A Jc: vire aussi humanisme de ton lexique stp….garde AMITIE-EQUITE-INDEPENDANCE;…..là tu ne relaieras personne et surtout pas la sémantique des « frangins »….dont les ferments de pourriture se sont développé à plus soif au sein de notre caste de nantis usurpateur des vertus républicaines…amoraux eunuques et baiseurs de gosses….l’ensemble de l’édifice france va tomber sous peu. sas qui dit qu’une situation dénoncée et expliquée , sans prise de mesures ni reformes…..est un plan La destruction de la France est planifiéee. sas

    11/05/2006 à 0 h 31 min
  • BUKHARI Répondre

    BRAVO, TOUS VOS PROPOS SONT ARCHI JUSTES ET COMME TOUJOURS LE MINABLE SARKOZY ESSAYE DE TIRER LA COUVERTURE SUR LUI. IL DEVRAIT PLUTOT LA FERMER ET ETRE SOLIDAIRE DE SON GOUVERNEMENT PLUTOT QUE DE SE PERMETTRE DES DECLARATIONS INJUSTES QUI NE FONT MONTER QUE LES EXTREMES. NOUS NE SOMMES PAS PRETS NON PLUS D’OUBLIER SES PROPOS LORS DES EMEUTES DE BANLIEUES (KARCHER ET COMPAGNIE). SEUL UN HOMME COMME MONSIEUR DOMINIQUE DE VILLEPIN A LA CARRURE D’UN CHEF D’ETAT ! BRAVO AUSSI A NOTRE PRESIDENT POUR SES PROPOS TENUS AUJOURD’HUI POUR METTRE UN TERME A CES RUMEURS UNIQUEMENT COLPORTEES PAR LES JOURNALISTES ET LES SOCIALISTES DONT LE SEUL BUT EST DE DESTABILISER UN GOUVERNEMENT QUI A FAIT SES PREUVES TANT AU NIVEAU NATIONAL QU’INTERNATIONAL.

    11/05/2006 à 0 h 09 min
  • Jean-Claude Lahitte senior Répondre

    A Alex Cohen. Je ne connaissais pas cette citation du mot de Villepin. Mais, me souvenant du propos de Clemenceau que je cite de mémpire : « Extrayez-moi un mot d’un homme, et je vous le fait fusiller » (en termes à peu près identiques, Talleyrand, lui, se contentait de pendre), je pense qu’il serait honnête de remettre le propos villepéniste – « Israël, détail de l’Histoire » – dans son contexte. Qu’en pensez-vous ? Concernant le mot « détail », on le sait, et pas seulement dans les romans policiers, ce sont souvent les « détails » qui sont les plus importants importants pour la résolution d’un problème… Et à l’époque où nous vivons, détail de l’Histoire ou pas, nul esprit sensé n’aurait l’idée d’avancer qu’Israël n’aurait pas d’importance dans le contexte international. Quoiqu’il en soit, si ce mot vous gêne, je vous suggère sans plus tarder de demander à Larousse, à Robert, à l’Académie Française, etc. la suppression du mot DETAIL qui, j’en conviens, depuis certaines « sortie », est à utliser avec des pincettes. Vous ne risquerez pas le ridicule. Contrairement à Marie-George Buffet qui, elle, s’était bornée à demander la suppression du mot race… Bien entendu, je vous autorise à me traiter d’antisémite ou de ce que vous voudrez, mais je vous demande en grâce de dépasser les préjugés ou les présupposés habituels dès qu’on a l’air de toucher à Israël. Ne serait-ce qu’au nom des Cohen que j’ai eus pour amis, au Lycée Lyautey de Casablanca et que j’ai malheureusement perdu de vue… Cordialement à toutes et à tous, Jean-Claude Lahitte senior

    10/05/2006 à 23 h 31 min
  • LESTORET Répondre

    Je ne crois pas que De Villpepin soit en train de gagner l’estime des Français. Les Français ont vu l’entêtement du personnage dans l’affaire du CPE; aujourd’hui ils voient sa propension au mensonge et à la manipulation des idées et des hommes, et pardessus tout, la façon minable avec laquelle il s’accroche au pouvoir. Enfin, ils se rendent bien compte que De Villepin tient Chirac d’une manière suffisamment forte pour que celui ci ne puisse s’en défaire bien que manifestement il en ait le désir. Et les Français n’aiment pas que leur Président, même s’ils le vilipendent eux-mêmes, soit l’ôtage de qui que ce soit.

    10/05/2006 à 22 h 54 min
  • Alex Cohen Répondre

    n oubliez pas que votre admire villepin a precise lorsqu il etait amabassadeur a l onu qu Israel n etait qu un detail de l histoire…

    10/05/2006 à 20 h 46 min
  • NERO Répondre

    Ce qui est frappant, c’est que ce fameux listing des comptes clearstream ,décodé par imad lahoud ,comprend des noms d’ hommes politiques de gauche et de droite de premier plan ,qui ,au demeurant, sont censés être sans fortune personnelle , or ou ce listing est vrai, ou il est faux , mais le fait que ces personnes citées, puisent avoir la possibilitée de planquer des sommes considérables , sans que celà étonne outre mesure de villepin, lui, un initié du sérail ,est un excellent révélateur du pourrissement de notre classe politique !! imagine t on le nom du général de gaulle dans une affaire similaire? même ses ennemis jurés de l’oas ne l’ont pas tenté, celà n’aurait pas été crédible !!

    10/05/2006 à 18 h 40 min
  • Jean-Claude Lahitte senior Répondre

    Moi aussi, d’une certaine façon, il me plaît ce Villepin. Par seilement au souvenir de son intervention « historique » au Conseil de Sécurité avant le déclenchement de la Seconde Guerre d’Irak (tien, cela me fait penser qu’il y a eu aussi une Seconde Guerre Mondiale!). Et je partage l’analyse de Poerre Lance lorsqu’il avance que, très probablement, sans la lâcheté de CHIRAC II et de ses godillots de l’UMP, et sans la « diablerie » aussi intrigante qu’ambitieuse de Sarkozy, il n’aurait pas lâché sur le dossier du CPE. Et il me vient à souhaiter que, très rapidement, Villepin lâche l’UMP qui l’a déjà lâché en dehors que quelques fidèles. Question : doit-il créer un nième parti. Ou en rejoindre un ? Pour en revenir à Clearstream, après avoir indiqué que, ce matin, Michel Charasse qu’on peut détester tout en appréciant son franc-parler (1)a, sur RTL résumé cette « affaire » en disant que c’était une histoire de corne-cul (sic), que l’on faisait beaucoup de bruit pour rien. Concluant que « c’est un devoir pour un Ministre responsable d’enquêter chaque fois que des faits graves lui sint révélés. ». Mais, dans des partis comme l’UMP et le PS (ceux qui, précisément, se partagent le pouvoir depuis des lustres)(2), où les rivalités de personnes sont permanentes, chacun soupçonne l’autre d’avoir des arrière-pensées. Et c’est sans doute parce qu’il voulait éviter qu’on lui reproche de n’agir dans cette affaire que parce qu’il avait peut-être là une occasion de régler ses comptes son « rival » Sarkozy, qu’il n’a pas été lui-même très « clear » dans cette affaire. D’autant que, il faut bien en convenir, le Premier Ministre n’étant pas un « petit saint », rien ne permet de supposer que, tout en faisant son devoir, il a également eu cette pensée. Par contre, trois choses m’étonnent dans cette affaire : – c’est que le n° 2 d’EAD n’ait pas été épinglé par la prese dans une affaire où, manifestement, il a joué soit le rôle de mouchard (par amitié pour Villepin ?) ou de corbeau. A moins que ce ne soit les deux… – que personne n’ait l’air de s’étonner que ce personnage, membre important d’une Société Internationale (à tous les sens du mot) ait pu compromettre ainsi son Entreprise. Il est vrai que, dans notre République de plus en plus pourrie, plus rien n’étonne. La Presse et le Public … – que pas plus le Gouvernement que la Justice ne s’offusque de voir que, régulièrement, le « secret de l’instruction » soit régulièrement bafoué. Par le Général Rondot dont les déclarations arrangées ou non sont publiées dans les journaux ? J’en doute ? Par des magistrats ? ou par des « taupes » infiltrées le cabinet du juge d’instruction ? A chacun(e) de se faire une opition. Cordialement, Jean-Claude Lahitte senior (1) doublé d’une fidélité à toute épreuve à Mirrerrand qui ne la méritait certes pas, et dont je n’oublie pas qu’il est un franc-maçon avéré (2)et se le disputent non seulement entre adversaires politiques, mais aussi entre membres du mêle parti, de la même cohalition P.S. A « Jaurès ». N’ayant pu répondre à votre ultime « post », permettez-moi, à vous qui semblez vouloir remplacer la devise « Liberté-Egalité-Fraternité » aussi éculée que bafouée par les politiciens de tous bords, par « HUMANISME-TOLERANCE- SOLIDARITE », de vous citer ces quelques phrases. – A propos d’HUMANISME ; « IL EST PLUS FACILE DE PROFESSER UN HUMANISME DE BON ALOI, QUE DE RENDRE ERVICE A SON VOISIN DE PALIER » (Henri LABORIT, biologiste +1995)- – à propos de SOLIDARITE : « LA SOLIDARITE N’EXISTE PADS : N’EXISTE QU’UNE COHABITATION D’EGOÏSMES… » (FrancescoAlberoni) et « LE DISCOURS POLITIQURE EST DESTINE A DONNER AUX MENSONGES L’ACCENT DE LA VERITE… A DONER L’APPARENCE DE LA SOLIDARITE A UN SIMPLE COURANT D’AIR » 5george Orwell) – à propos de « TOLERANCE »: « LA TOLERANCE NE DEVRAIT ÊTRE QU’UN ETAT TRANSITOIRE*. Elle doit mener au respect. TOLERER, C’EST OFFENSER. » (Goethe) – « TOLERANCE, C’EST QUAND ON CONNAÎT DES CONS ET QU’ON NE DIT PAS LES NOMS » (Pierre Doris) – « TOLERANCE. FACULTE DE SUPPORTER CE QUE L’ON EST INCAPABLE D’INTERDIRE » (George Elgozy). Et  » LA TOLERANCE, C’EST LE MEPRIS BOURGEOIS** DE L’AUTRE » (Jean-Hedern HALLIER * On le sait, en France, le « transitoire », comme le « povisoire », est fait pour durer – ** Vous rappelelrai-je que Jaurès était lui-même un bourgeois. CONCLUSION : à « Liberté-Egalité-Franternité » ou à « Humanisme-Solidarité-Tolérance » qui me paraissent des utopies (des uchronies diriez-vous ?) intellectualo-philosophiques sans véritable consistance dans la réalité des faits, je préfère, dussè-je vous faire hurler, le « TRAVAIL-FAMILLE-PATRIE » qu’aucun homme politique n’a le courage de reprendre à son compte ! Et dont chaque terme devrait pourtant être l’objectif des Français de tous bords qui veulent que vive la France !

    10/05/2006 à 13 h 51 min
  • Josh Répondre

    Ce n’est pas parce qu’on est borne qu’on a forcement raison et qu’on est au-dessus de tout soupcon. De Villepin se defend en attaquant… c’est la meilleure maniere de paraitre credible. De la a penser que les francais seront dupes ?… Comme Florin je pense que le tandem Chirac/DeVillepin aura disparu au lendemain des elections presidentielles. Encore 1 an a les supporter ? Pfff….

    10/05/2006 à 13 h 50 min
  • aurelien Répondre

    Amusant de voir le nombre de personnes qui ignorent encore ce qui s’est passé à Tienanmen…. ou l’on parle de fameux tanks, qui ne sont en réalité arrivé qu’après que des gardes civils chinois aient étés brulés vifs… Mais la question n’est pas la. Je suis d’accord en tout point avec cet article. Et j’admire autant le courage que les résultats appréciables de notre premier ministre… Et Villepin serait sûrement beaucoup plus apprécié si les médias cessaient de s’acharner stupidement, et sans raison, contre lui.

    10/05/2006 à 13 h 48 min
  • Pierre Répondre

    Il faut juger un homme, un gouvernment, un president..a son bilan. Le bilan de Chirac-Villepin-Sarkosy est desastreux dans tous les domaines… Amities

    10/05/2006 à 13 h 25 min
  • sas Répondre

    Comme d’habitude , est éludé la problématique réelle du dossier…..qui et quoi(quelles officines) avaient des comptes secrets à clearstream et pour quels objets…. Mais comme la tête de l’etat est pourrie(jurisprudence supermenteur),et que les clans maçonniques s’affrontent publiquement , en méprisant et la république francaise et le peuple…..le débalage et la surenchère va augmenter de telle manière que les informations capitales soient noyées… Il convient , d’office de sortir cette racaille….dont le galouzeau ,becsa,et les merdes de gauches….et seul LEPEN POURRA S Y COLLER….et encore le reste c’est de la tchatche…et combines sas

    10/05/2006 à 12 h 24 min
  • Botrange Répondre

    Enfin un point de vue – talentueux – qui tranche avec l’attentisme frileux à moins que ce ne soit la jalousie ou même la haine d’un homme polique d’envergure. (il est en train de se faire sous nos yeux) La conjonction de presque tous les médias contre Villepin m’intrigue. Y a-t-il un ou plusieurs chefs d’orchestre ? Affaire Clearstream bis : je suis de plus en plus persuadé que le moins honnête et le plus net des deux principaux comparses n’est pas celui qu’un vain peuple pense, matraqué par la  » bonne presse  » et les télévisions qui ne sont pas du tout aux ordres du pouvoir.

    10/05/2006 à 9 h 59 min
  • david martin Répondre

    Bien que ne partageant pas totalement votre coup de chapeau, je suis d’accord avec vous sur le fait que De Villpin est pris entre un président lâche et une presse totalement déconnectée des réalités. Car , si l’on excepte le « microcosme » et les journalistes, qui en France s’interesse vraiment à Clairstream ? Une situation tellement abracadabrantesque où tout le monde se lance des accusations à la figure et qui fait les choux gras de la gauche , ravie de cette aubaine politicienne pour masquer le vide de ses propositions (la seule entendue ces derniers temps : si nous revenons au pouvoir en 2007, nous abrogerons le CNE !! ) Cela posé, De Villepin gagnerait à être plus clair : qu’il y ait une enquête d’après des rumeurs n’est pas choquant mais cela aurait du être fait dans la transparence. C’est hélas une spécialité bien française que tout faire dans l’opacité. Par contre, pas vraiment sur que le premier ministre gagne l’estime des Français. L’acharnement unanime des la presse (qui est désormais totalement aux mains de la gauche. Même le Figaro se laisse glisser vers elle) ne peut que le desservir. Et comme les Français répugnent à s’informer autrement que par la presse « officielle » , la partie n’est pas gagnée

    10/05/2006 à 8 h 59 min
  • kony Répondre

    VOUS DITES : « C’est peut-être son seul tort. Car pour ma part, je ne vois absolument rien de scandaleux dans le fait qu’un Président et un Premier Ministre se préoccupent de savoir si des hommes politiques de premier plan, réputés présidentiables, dénoncés par un “corbeau” apparemment initié, sont impliqués ou non dans des affaires suspectes » ceci aurait été peut être vrai si au moment où de villepein s’est intéressé à cette affaire, il n’était pas Premier Ministre mais ministre des affaires etrangères…qui plus est, Rondot n’était pas sous son autorité ! Bizarrement consigne a été donné à Rondot de ne rien dire à MAM…Quant à raffarin, il ignorait ses machinations… Je vous trouve donc bien clément avec Villepin…N’oublions pas que le corbeau très supposé (Gergorin) est un ami de 20 ans de Villepin…

    10/05/2006 à 5 h 00 min
  • grepon le texan Répondre

    Oui oui, et un jour peut-etre, les francais vont pouvoir voter pour ou contre lui dans un truc qui s’appelle une « election ».

    10/05/2006 à 4 h 43 min
  • jacques Répondre

    « Et plutôt que s’obstiner dans des dénégations pas très convaincantes, M. de Villepin aurait eu sans doute avantage à dire : “Oui, c’est vrai, j’ai demandé cette enquête, car j’ai estimé de mon devoir de faire la clarté sur la situation d’hommes politiques dont certains seront candidats à la magistrature suprême, et je suis heureux de pouvoir affirmer l’innocence des personnes suspectées.”  » On est sur la même longueur d’onde. C’est probablement un signe de la décadence de la politique française que les éditorialistes ne soit pas outré qu’on puisse reprocher à un président ou à un premier ministre de demander une enquête sur une possible corruption politique. Au Canada une situation similaire a donné lieu à une gigantesque enquête publique (très couteuse par ailleurs) qui a largement été la cause de la défaite d’un parti libéral (dont certains membres devront faire fasse à la justice) aux dernières élection

    10/05/2006 à 1 h 51 min
  • Florin Répondre

    On découvre ici une bien étrange conception de la justice. Il serait donc « normal » qu’un ministre (sur ordre du président ou pas, peu importe) ordonne des enquêtes urbi et orbi, sur ses collègues (ou sur des citoyens lambda – à nouveau, peu importe). C’est une vision totalitaire du monde; Staline, oui, il ordonnait ce genre d’enquêtes, quand il n’ordonnait pas directement l’envoi au Goulag de tel ou de tel individu. SANS PROCES, bien entendu. Dans une démocratie, seule la Justice enquête. Saisie en bonne et due forme. En respectant les droits de la défense (communication des pièces etc ; Sarko n’était pas au courant que l’on enquêtait dans son dos …). Pour ce qui est de « tenir bon face à la rue » : M Lance, expliquez-nous jusqu’où faudrait-il « tenir bon » ? ; voulez-vous transformer la Place de la Sorbonne en place Tiananmen ? Faut-il sortir les chars d’assaut et tirer sur la foule ? Faut-il décreter l’état d’urgence tous les trois mois ? Il y a un an, presque jour pour jour, on a pu vérifier que l’Assemblée Nationale n’avait plus aucune légitimité. Le référendum a infirmé le vote des députés. Pour Chirac et Villepin, c’est pareil. Sortir les tanks quand seulement 20% des gens vous font confiance, il faut avoir du culot. Ou être sourd et aveugle. Villepin a le culot. Chirac n’est pas complétement sourd ni aveugle. Mais dans un an tous les deux auront disparu comme un cauchemar au petit matin. Et personne ne s’en plaindra.

    10/05/2006 à 1 h 15 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: